toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

La course iranienne vers le nucléaire : Vers un deuxième round, par Dore Gold


La course iranienne vers le nucléaire : Vers un deuxième round, par Dore Gold

Le ministre de la Défense, Ehoud Barak, a expliqué dans une interview publiée dans le « Daily Telegraph » que le niveau d’urgence sur la question iranienne a changé pour la simple raison que l’Iran a décidé d’utiliser le tiers de son uranium enrichi pour des fins civiles, ce qui a empêché en été dernier une attaque contre les sites atomiques.

Cependant, Barak a précisé que l’Etat juif demeure très inquiet car l’Iran continue de progresser vers son objectif initial d’acquérir coûte que coûte des armes nucléaires.

Durant l’année 2012, Téhéran a modifié 40% de son stock d’uranium enrichi à un niveau de 20% et par des barres combustibles, de ce fait, il serait impossible de les utiliser à des fins militaires. Les révélations faites par Barak au journal britannique n’étaient vraiment pas un secret d’Etat, puisque une lecture attentive des rapports de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) aurait conduit aux mêmes conclusions.

Selon le rapport de l’AIEA publié au mois d’août, l’Iran n’a produit que 189 kg d’uranium enrichi à un degré de 20%. D’imminents experts ont déjà fait savoir que 225 kg d’uranium enrichi à 20% suffiraient aux Iraniens pour construire une première bombe. Dans ce sens, l’Iran s’approche dangereusement vers cette étape.

Si Téhéran utilisait toutes les 1720 centrifugeuses en sa possession, elle pourrait atteindre la « ligne rouge » comme l’avait affirmé le 27 septembre dernier le Premier ministre Netanyahou à la tribune de l’ONU.

Donc, selon le général Barak, « l’heure de vérité » a été reportée de « huit à dix mois », mais compte tenu du rythme de la production mensuelle de l’uranium enrichi à 20% la capacité de l’Iran augmentera et franchira plus rapidement le seuil des 225kg.

Le dernier rapport de l’AIEA publié au mois de novembre a indiqué que la quantité d’uranium enrichi à 20% est à nouveau en hausse et le stock de l’uranium enrichi a continué à croître. L’Iran a déjà installé 1720 centrifugeuses d’enrichissement d’uranium à 20% dans l’usine de Fordue située près de Qom. Si l’Iran utilisait toutes ces centrifugeuses il pourrait sans difficulté atteindre la « ligne rouge » jusqu’en février 2013 !

Les Etats-Unis n’ont pas transmis jusqu’à ce jour de fermes messages à l’égard de l’Iran, même si nous savons clairement que le pays des ayatollahs accumule de grandes quantités d’uranium enrichi à 20%. Robert Wood, le représentant américain à l’AIEA qui siège à Vienne, a publié un communiqué selon lequel nous ne devons pas permettre à l’Iran d’ignorer éternellement ses engagements. Il a évoqué son échec de dissiper les inquiétudes internationales présentées dans les récents rapports de l’AIEA et a présenté une sorte d’ultimatum en exigeant que Téhéran réponde sans détour avant le mois de mars prochain. Mais si Téhéran poursuivait ses manigances, est-ce que les Etats-Unis envisageraient l’option militaire ?

Pour l’instant, rien n’indique que la déclaration américaine exprimée par leur représentant à Vienne constitue une menace réelle pour l’Iran.

La Secrétaire d’Etat sortante, Hillary Clinton, a expliqué que le mois de mars a été mentionné parce qu’il venait juste après le début du nouveau mandant du président Obama et avant les élections présidentielles en Iran au mois de juin 2013.

La semaine dernière, le porte-parole du Département d’Etat avait affirmé que la communauté européenne tente de fixer une nouvelle date pour la reprise des pourparlers nucléaires avec Téhéran.

Dans ce contexte, il va de soit que seuls des mesures fermes, dont une option militaire, empêcherait l’Iran à poursuivre son projet nucléaire.

Nous constatons hélas que le canal diplomatique ne pourra obliger l’Iran à se conformer aux obligations internationales.

L’année 2013 s’annonce donc crucial pour Israël et les Etats-Unis et les deux pays devraient trancher tôt ou tard sur la manière d’empêcher l’Iran à se doter de l’arme atomique.

Source : Le CAPE, par Dore Gold





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap