toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Chuck HAGEL, Secrétaire ! amenez-le donc! Secretary Chuck Hagel? Bring It On!


Chuck HAGEL, Secrétaire ! amenez-le donc!  Secretary Chuck Hagel? Bring It On!

 

Nombreux sont ceux de la communauté juive américaine qui sont horrifiés de découvrir que le président Obama envisage sérieusement de nommer l’ancien sénateur Chuck Hagel, secrétaire à la défense. Si vous voulez un maigre savoir comment Hagel s’est rendu fameux comme l’un des rares sénateurs féroces contre Israël durant la génération précédente, Carl de Jérusalem sur Israël Matzav vous le fournit .

 

 

Tout ce que je peux vous révéler en attendant, c’est que je ne comprends pas comment quelqu’un puisse être éventuellement surpris. Peu après l’annonce que Hagel est en tête de liste pour cette nomination, j’ai lu un petit billet de blog pittoresque, rédigé par un commentateur (à tendance) conservateur, qui exprimait sa conviction qu’Obama ne voudrait pas risquer ses relations avec les supporters d’Israël en nommant Hagel. Mais comme le soulignait Powerline aujourd’hui c’est justement là le but de cette candidature. Obama n’est pas stupide. Il choisit les conflits où il se sait vainqueur. Il n’a pas toujours eu raison à leur sujet. Il sélectionne des luttes avec l’intention de remporter une victoire sur Netanyahou, et en a perdu en chemin, au moins quelques unes.

 

Mais il a raison de croire qu’il pourra remporter ce duel à travers Hagel. Les sénateurs républicains ne vont pas à entrer en conflit avec Obama à propos de son choix de DOD, étant donné que c’est surtout l’un de leurs collègues sénateurs, même si beaucoup d’entre eux le haïssent. Les démocrates bien sur ne s’opposeront pas à cette candidature.

 

Obama veut nuire à Israël. Il n’aime pas Israël. Il nomme des conseillers et des membres du cabinet contre Israël en dépit de leurs positions anti-israéliennes, mais surtout à cause d’elles.

 

Certains commentateurs avançaient que le choix de Susan Rice serait mauvais puisqu’elle est anti-israélienne et souhaitaient la désignation d’un candidat pro-israélien par Obama. Mais John Kerry n’est pas un ami d’Israël. Et à mon opinion, nous aurions mieux fait avec Rice pour ce job.

 

Contrairement à Kerry, Rice est politiquement incompétente. Elle entra dans le Bureau du sénateur John McCain dans le but de le convaincre ainsi que Lindsey Graham, Oympia Snowe qu’elle est capable de servir comme secrétaire d’État, bien qu’elle ait délibérément berné le public sur l’attentat djihadiste de Benghazi du 11 septembre dernier contre le Consulat des États-Unis. Mais elle échoua. Des quelques observations concernant cette rencontre il ressort qu’après leur conversation avec Rice, les trois sénateurs avouaient être beaucoup plus inquiets qu’ils ne l’étaient au préalable. Autrement dit, ils l’ont trouvée inepte politiquement.

 

Est-ce que le sénateur Kerry serait-il en mesure de politiquer plus efficacement que Rice de la colline du Capitole ? Et quelles seraient les raisons qui nous feraient croire que le grand défenseur d’Assad  serait plus favorable à Israël que Rice n’aurait pu l’être ? Mais avec Kerry au siège de pilotage, au lieu d’une incompétence politique dont nul n’oserait s’en servir comme porte-parole de la politique étrangère d’Obama contre Israël, nous aurons un homme politique compétent, raisonnablement populaire pour ce travail.

 

Il est temps pour les gens de réaliser que le jeu a changé. Obama a gagné. Obama a gagné avec 70 % du vote juif malgré le fait que lors de son premier mandat, il a été plus hostile à Israël que tous les présidents depuis Jimmy Carter. Personne ne peut s’attendre à ce qu’après sa victoire, il limiterait quelque peu sa détermination d’affaiblir les relations américaines avec Israël.

 

Il a précisé que jusque-là, il ne ressentait aucune contrainte. Prenons, par exemple les palestiniens à l’ONU. Obama a permis aux palestiniens d’obtenir leur statut d’Etat non membre à l’ONU, en s’abstenant de menacer cette organisation de lui couper le financement des Etats-Unis, en réponse à un tel vote.

Learn Hebrew online

 

Les présidents Reagan et George H.W. Bush avaient émis de telles menaces à leurs époques et avaient donc empêché la demande d’atteindre le stade de vote. Etant donné que les palestiniens avaient une majorité automatique à l’Assemblée générale depuis 1975, l’amélioration de leur statut n’eut lieu qu’en 2012, puisque jusque là, ni l’OLP ni l’ONU n’osaient soulever cette question sachant d’avance que les Etats-Unis leur couperaient leur soutien financier si une telle démarche était adoptée. Cette année, le chef du PLO Mahmoud Abbas avait déclaré qu’il voulait avoir un vote et Obama répondit en s’abstenant d’émettre la menace de couper le financement des Nations Unies. Ainsi les palestiniens obtinrent leur vote et, comme prévu, leur demande passa avec une écrasante majorité.

 

Considérer l’amélioration du statut comme une démarche palestinienne serait une erreur. C’est une démarche conjointe palestino-américaine. Et Obama en est l’acteur principal tandis que personne n’avait trouvé le bon sens de regimber. En fait, quelques juifs newyorkais l’avaient même applaudi.

Il ne fait aucun doute qu’Obama désignera Hagel à la Défense. Et Hagel placera Israël dans sa ligne de mire.

La meilleure façon de déjouer les mauvaises intentions d’Obama envers Israël même légèrement, est de prouver une compétence supérieure en politique qu’il ne l’est, et il est terriblement efficace.

 

En outre, il se trouve que les partisans d’Israël ont du mal à saisir le message et c’est là un des plus grands avantages d’Obama. Eh bien le voilà ce message : Obama cherche à transformer radicalement les relations américaines avec Israël.

 

Il ne suit pas les anciennes règles. Il s’en fout pas mal du soi-disant lobby pro-israélien ou du vote juif. Comme il l’intercepte, pour paraphraser Jim Baker, « F #& k les Juifs, ils ont voté pour nous de toute façon. »

 

Aussi étrange que cela puisse paraître, je suis un peu soulagée par la nomination de Hagel et par ma confiance que Kerry sera le fidèle porte-parole de l’hostilité d’Obama. Plus ils nous jetteront leur hostilité au « visage », plus nous seront capables de ne plus la nier ou de prétendre que nous pouvons continuer à fonctionner comme si de rien n’a changé. Comme nous sommes confrontés à quatre ans d’Obama – quatre ans d’un Obama déchainé, l’agenda le plus urgent pour les Israéliens est qu’ils doivent cesser de s’illusionner qu’ils peuvent faire confiance aux USA sous Obama.

 

Alors, Bienvenue à bord Secrétaire Hagel. Faites-le entrer.

(Adaptation française du texte de Caroline Glick publié ci-dessous )

Par Thérèse Zrihen-Dvir

 

Secretary Chuck Hagel? Bring It On!

Many in the American Jewish community are aghast to discover that President Obama is planning to appoint former Senator Chuck Hagel to serve as Defense Secretary. If you want the skinny on how Hagel has come to be known as one of the few ferociously anti-Israel senators in the past generation, Carl from Jerusalem at Israel Matzav provides it.

Meantime, all I can say is I don’t understand how anyone can possibly be surprised. Shortly after word came out that Hagel is the frontrunner for the nomination, I read a quaint little blog post written by a conservative leaning commentator voicing her belief that Obama wouldn’t want to risk his relations with Israel’s supporters by appointing Hagel. But as Powerline pointed out today, this is the entire point of the nomination. Obama isn’t stupid. He picks fights he thinks he can win. He hasn’t always been right about those fights. He picked fights with Netanyahu thinking he could win, and he lost some of those.

But he is right to think he can win the Hagel fight. The Republican Senators aren’t going to get into a fight with Obama about his DOD appointee, especially given that it’s one of their fellow senators, even though many of them hate him. The Democrats are certainly not going to oppose him.

Obama wants to hurt Israel. He does not like Israel. He is appointing anti-Israel advisors and cabinet members not despite their anti-Israel positions, but because of them.

Some commentators said that Susan Rice would be bad because she was anti-Israel and they hoped that Obama would appoint someone pro-Israel. But John Kerry is no friend of Israel. And as far as I was concerned, we would have been better off with Rice on the job.

Unlike Kerry, Rice is politically inept. She walked into Sen. John McCain’s office with the intention of convincing Sens. McCain, Lindsey Graham and Oympia Snowe that she was competent to serve as Secretary of State despite the fact that she deliberately misled the public on what happened at the Sept. 11 jihadist attack on the US consulate in Benghazi.

But she failed. In commenting on the meeting, all three senators said they weremore concerned after speaking with Rice than they were before they did. That is, they said she was a political incompetent. Can there be any doubt that Sen. Kerry will be able to play the politics of Capitol Hill far more effectively than Rice?

And what reason does anyone have to believe that Assad’s great defender will be any more supportive of Israel than Rice would have been? But with him in the driver’s seat now, instead of having a political incompetent whom no one can stand serving as the spokesman for Obama’s anti-Israel foreign policy, in Kerry we will have a competent, reasonably popular politician on the job.

It’s time for people to realize the game has changed. Obama won.

Obama won with 70 percent of the Jewish vote despite the fact that his record in his first term was more hostile to Israel than any president since Jimmy Carter. No one can expect him now, after his victory, to feel even slightly constrained in his desire to weaken the US relationship with Israel.

So far, he has made clear that he feels no constraints whatsoever. Take the Palestinians at the UN for example. Obama enabled the Palestinians to get their non-member state status at the UN by failing to threaten to cut off US funding to the UN in retaliation for such a vote.

Both Presidents Reagan and George H.W. Bush issued such threats during their tenures in office and so prevented the motion from coming to a vote. Given that the Palestinians have had an automatic majority in the General Assembly since at least 1975, the only reason their status was only upgraded in 2012 is because until then, either the PLO didn’t feel like raising the issue or the US threatened to cut off its financial support to the UN if such a motion passed.  This year PLO chief Mahmoud Abbas said he wanted to have a vote and Obama responded by not issuing a threat to cut off UN funding. So the Palestinians got their vote and, as expected, it passed overwhelmingly.

Seeing the upgrade as a Palestinian move is a mistake. It was a joint Palestinian-American move.

And Obama made that move and no one balked. Indeed some New York Jewsapplauded it.

Let there be no doubt, Obama will get Hagel in at Defense. And Hagel will place Israel in his crosshairs.

The only way to foil Obama’s ill intentions towards Israel even slightly is to be better at politics than he is. And he’s awfully good.

Moreover, one of his strongest advantages is that Israel’s supporters seem to have never gotten the memo. So here it is: Obama wants to fundamentally transform the US relationship with Israel.

He isn’t playing by the old rules. He doesn’t care about the so-called Israel lobby or the Jewish vote. As he sees it, to paraphrase Jim Baker, “F#&k the Jews, they voted for us anyway.”

As strange as it may sound, I am slightly relieved by Hagel’s appointment, and by my trust that Kerry will be a loyal mouthpiece of Obama’s hostility. The more “in our faces” they are with their hostility, the smaller our ability to deny their hostility or pretend that we can continue to operate as if nothing has changed. As we face four more years of Obama – and four years of Obama unplugged — the most urgent order of business for Israelis is to stop deluding ourselves in thinking that under Obama the US can be trusted.

So welcome aboard Secretary Hagel. Bring it on.

By 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *