toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Après le vote à l’ONU, par Luc Rosenzweig


Après le vote à l’ONU, par Luc Rosenzweig

Ceux qui croyaient que le vote à l’ONU du 29 novembre allait faire avancer la cause de la paix se sont lourdement trompés. Bien au contraire, cette admission d’un Etat palestinien sans réelle existence comme membre observateur des Nations Unies provoque un raidissement des positions de part et d’autre.

On a fait les choses à l’envers : Ce vote étant mathématiquement acquis, les démocraties occidentales auraient dû conditionner leur approbation à une reprise des négociations directes, sans conditions préalables, et non l’inverse.

Le discours de haine prononcé à New York par Mahmoud Abbas a provoqué une riposte immédiate et attendue de Benyamin Netanyahou : L’annonce de la construction de nouveaux logements dans les implantations juives de Judée-Samarie et de Jérusalem-est.

Loading...

Les cris d’orfraie des diplomates britanniques ou français ne changeront rien à une réalité incontournable : Ces constructions, pour l’essentiel, sont programmées dans des zones qu’aucun gouvernement israélien n’accepterait d’abandonner dans le cadre d’un accord global. Il s’agit des gros blocs d’implantations du Goush Etzion, de Maale Adoumim et d’Ariel et du périmètre urbain de Jérusalem.

A force de mettre toutes les implantations dans le même sac, les diplomates et les commentateurs sèment la confusion : Tout le monde sait, y compris les Palestiniens qu’un retour pur et simple à la ligne de partage de 1949, dite ligne verte, est impensable. La négociation future, si elle a lieu, portera forcément sur les échanges de territoires entre Israël et le futur Etat palestinien. Alors, il faut prendre l’agitation diplomatique de ces derniers jours pour ce qu’elle est : De la gesticulation d’Etats européens incapables de s’entendre sur une politique commune conduisant vers la paix.

Comme disait jadis Golda Meir : des Européens je préfère entendre des critiques que des condoléances.

Source : Blog des Radios juives francophones, par Luc Rosenzweig





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Après le vote à l’ONU, par Luc Rosenzweig

    1. Esaïe

      Il ni aura jamais d’état palestinien en Judée-Samarie, dans vingt ans la population juive en JS sera de plus d’un million tandis que la population arabe diminuera drastiquement par des départs vers l’Europe et l’Amérique et aussi vers les pays musulmans en particulier la Jordanie, aucune autre solution ne sera possible, les palestiniens le savent parfaitement et font des pieds et des mains pour délégitimer Israël et essayer de récupérer ce qu’ils peuvent, le monde approuve mais se fiche royalement de ces teigneux qui ne pensent qu’a mettre des bombes et assassiner des populations civiles.

      Aucun état ne peut s’élever sur des bases de haine, de corruption absolue, de guerres fratricides et d’enseignements crapuleux, c’est tous le contraire de ce qu’il faut.

    2. DANY

      l’Etat Palestinien en Judée-samarie existe bel et bien depuis le vote qui s’est déroulé à l’ONU en sa faveur le 29/11/2012; mais, l’ONU n’a pas précisé s’il s’agit d’un Etat Arabe ou d’un Etat Juif ou d’un Etat mixte, de sorte que les Juifs sont chez eux en Palestine comme en Israël puisqu’il existe 20 % d’Arabes qui vivent en Israël; de plus, la Israël est devenu le légitime propriétaire de la Palestine qui a été conquise lors d’une guerre défensive à la suite d’une agression Arabe; en effet, le droit international stipule que tout pays agresseur s’expose à voir son pays occupé par le vainqueur; en vertu de quoi, rien ne s’oppose en droit à l’annexion pure et simple de la Palestine par Israël.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *