toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Après le vote à l’ONU, la « Palestine » est loin de devenir un Etat, par Alain Baker


Après le vote à l’ONU, la « Palestine » est loin de devenir un Etat, par Alain Baker

La dernière résolution de l’ONU n’a pas créé un Etat palestinien et n’a pas non plus accordé un nouveau statut aux (arabes*)      palestiniens. Toutes les résolutions de l’Assemblée générale, et notamment celle-ci ne peuvent déterminer ni dicter au Droit international sa mise en      pratique sur le terrain.

* Les zones de Gaza et de la Cisjordanie (Judée et Samarie) n’ont jamais été déterminées, sur le plan juridique comme dans les accords signés, comme des territoires palestiniens souverains. Ils seront ainsi tant qu’Israël et les (arabes) palestiniens se disputent ces zones en conflit.

* Après ce vote le statut d’Israël dans les territoires, ni celui des (arabes) palestiniens n’a été changé ou modifié. La nouvelle revendication exprimée par le dirigeant (arabe) palestinien qu’Israël est devenu, du jour au lendemain, un occupant du territoire sous souveraineté (arabe) palestinienne est sans aucun fondement.

Loading...

* Aucun des accords signés entre Israël et les (arabes) palestiniens ne contient un interdit de construction dans les zones sous leur juridiction respective. La tentative de Mahmoud Abbas d’isoler la question des implantations et d’en faire un préalable pour des négociations ultérieures compromet toute chance d’un retour au processus de paix.

* La Cour pénale international (CPI) n’est pas dans l’obligation de suivre les recommandations de l’Assemblée générale des Nations Unies. La CPI demeure      un organisme juridique indépendant, en dépit de son caractère politique.

* Les différentes tentatives des (arabes) palestiniens d’initier des poursuites pénales contre Israël et ses dirigeants ont été vouées à l’échec. Elles ne présagent aucune volonté sincère de la part des (arabes) palestiniens de créer un climat de confiance mutuelle et nécessaire pour la reprise de négociations sincères et authentiques.

De la même manière que des résolutions précédentes de l’Assemblée générale à caractère politique et unilatéral concernant l’avenir de Jérusalem, des implantations, le tracé des frontières ou des réfugiés n’ont pas affecté et ni influencé la situation actuelle, ni non plus le processus des négociations, cette résolution aussi n’aura aucun effet ou influence sur le terrain ou sur la vie quotidienne des (arabes) palestiniens.

Les (arabes) palestiniens ne sont pas en mesure de proclamer leur propre Etat, car les exigences internationales pour pouvoir fonder un Etat viable comprennent, entre autres : Une unité territoriale unifiée, une gouvernance responsable, et une capacité de remplir ses engagements internationaux et ses responsabilités. En outre, la charte des Nations-Unies exige que chaque Etat demandant une adhésion onusienne devrait accepter et être disposé et capable de remplir les obligations de la charte de l’ONU.

De toute évidence, les Palestiniens ont beaucoup à faire jusqu’à ce qu’ils puissent honnêtement admettre la réalisation de ces qualités de base et ces exigences pour pouvoir fonder un Etat viable.

Learn Hebrew online

Tant qu’existeront deux entités séparés, le Hamas/Iran dominant la bande de Gaza et le Fatah gouvernant en Cisjordanie (Judée et Samarie), tant que les deux « frères » ennemis sont toujours à couteaux tirés militairement et idéologiquement, et tant que des roquettes sont toujours lancées périodiquement et intentionnellement et sans discrimination sur les villes et villages israéliens en violation flagrante des normes du droit humanitaire international, et des milliers d’autres sont toujours stockées par les organisations terroristes, il est clair qu’aucun honnête observateur ne pourra raisonnablement soutenir la thèse étatique des (arabes) palestiniens.

Rappelons que les résolutions 242 du Conseil de sécurité des Nations unies (1967) et 338 (1973) ont appelé les parties à œuvrer pour un accord négocié, et Israël et l’OLP ont accepté de régler toutes les questions pertinentes concernant l’avenir de ces zones et leur statut permanent que par la voie de la négociation directe.

En conclusion, Mahmoud Abbas a créé de faux espoirs et a approfondi au sein de la population palestinienne les frustrations et les déceptions. Enfin, seul un climat de confiance mutuelle est nécessaire pour reprendre sincèrement la voie des négociations et le chemin de la paix.

Loading...

Source : Le CAPE, par Alain Baker





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Après le vote à l’ONU, la « Palestine » est loin de devenir un Etat, par Alain Baker

    1. Ixiane

      Le logo en dit long….et l’ONU ne veut rien comprendre !!!comment peut-on respecter ce machin, qu’est cet ONU ????Toutes ces décisions sont arbitraires et n’ont aucune valeur !

    2. Ixiane

      L’ONU refait le même scénario que celui des anglais entre 1920 et 1945 !!
      Entre 1920 et 1935,des centaines de milliers d’arabes, attirés par l’essor économique des sionistes affluent des pays voisins.
      En 1934, les anglais imposent des quotas aux juifs et font venir des centaines de milliers d’arabes de Syrie fuyant la sécheresse !
      Entre 1935 et 1945,100000 arabes immigrent en Palestine pour trouver du travail !
      Actuellement ,l’Onu veut empêcher Israël de construire sur sa Terre, et inonde Abbas de dollars et d’Euros pour l’encourager à s’y établir !!

      Je n’ai qu’un voeu, que Bibi tienne bon !!! et comment les gauchistes israéliens (les juifs) peuvent-ils se laisser berner au point de se faire chasser ??? ce qui arrivera s’ils ne soutiennent pas leur gouvernement!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *