toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Vatican/Gaza : la réaction abjecte de l’Eglise.


Vatican/Gaza : la réaction abjecte de l’Eglise.

Etonnés ? Pas plus que cela, le bon vieil antisémitisme du « représentant de l’Eglise » sur terre et de ses acolytes est de retour.

Au lieu de défendre les Chrétiens opprimés partout au Moyen Orient, au lieu de s’indigner contre le massacre de plus de 40 000 civils en Syrie, le Pape n’a rien de mieux à faire que d’oser comparer les israéliens à « des tueurs de bébé » prenant ainsi le relais de la désinformation du Hamas qui propage des photos d’enfants blessés ou morts en Syrie et non à Gaza !

Cher Pape, réveillez vous et arrêtez de regarder Al Jaazira ! Regardez moins de films de propagande du Hamas !

Regardez plutôt CNN ou CBS ! Les israéliens n’ont tué aucun enfant mais ont éliminés 150 terroristes islamistes du Hamas, ceux là même qui tuent des chrétiens partout au Moyen Orient !

Par Giulio Meotti, Italie

Pas un mot n’a été entendu par le Vatican, pendant toutes ces années lorsque les bébés de Sdérot, Aschkélon et des alentours  étaient en danger de mort. Le Vatican a commencé à se réveiler la semaine dernière .

Le cardinal Gianfranco Ravasi, président du Conseil Culturel du Vatican, en commentant la guerre entre Israël et le Hamas, a lancé une attaque sévère contre le peuple juif: «Je pense que c’est un« massacre des innocents , les enfants meurent à Gaza, les cris de leurs mères est un cri éternel, un cri universel « .

L’Eglise catholique officielle  assimile l’opération israélienne de défense de ses citoyens et donc de SES BEBES contre les groupes terroristes avec l’histoire du « Nouveau Testament » se référant  à la cruauté du roi Hérode envers les bébés juifs de l’époque et donc de Jésus.

Ravasi, qui est l’un des cardinaux catholiques les plus populaires et directeur de la politique culturelle de l’Eglise, a appelé les Israéliens « tueurs de bébés » montrant ainsi un des antisémitismes les plus perfides dont l’église est coutumière.  L’Eglise tente ainsi d’accuser subtilement l’État juif d’essayer d’assassiner à nouveau Jésus, symbolisée par le « peuple palestinien inventé ».

Cette diffamation officielle du Vatican contre Israël a été prononcée lors de la présentation du nouveau livre du pape Benoît XVI à propos de la vie de Jésus. (1)

Cependant, cette conception des « Juifs comme Hérode » n’est pas nouvelle et était largement exploitée par l’Eglise organisatrice de pogroms et de massacres perpétrés contre les Juifs notamment à l’époque médiévale.

Le vicaire général du Patriarcat latin de Jérusalem, Mgr William Shomali, a déclaré sur Radio Vatican que «ce qui se passe à Gaza maintenant, est un cercle vicieux de  violence et qu’il  est difficile de savoir qui a commencé ».

Il y a quelques semaines, lors d’une interview avec le magazine de Cristiana catholique Famiglia, Shomali a affirmé que «la haine des chrétiens est dans le Talmud lui-même.

«Le Talmud, le livre sacré étudié par les ultra-orthodoxes, plus fortement vénéré que la Bible elle-même, invite à la haine religieuse, parle mal de Jésus, et pire encore de Marie et, en général, des chrétiens », a déclaré l’évêque, en ajoutant que «dans les écoles israéliennes, l’amour pour l’autre n’est pas enseignée, mais plutôt la destruction de l’autre».

C’est un comble !!!!

Mgr Michel Sabbah, Patriarche émérite de Jérusalem, a déclaré à l’Agence Nouvelles du Vatican que la bande de Gaza depuis de nombreuses années « a vécu sous le poids d’un embargo absurde, ce qui rend la vie quotidienne d’un million et demi de personnes inhumaine ».

Sabbah a signé l’appel lancé récemment par plus d’une centaine de leaders chrétiens qui ont demandé à la communauté internationale de soutenir la reconnaissance de l’Etat palestinien en tant que membre à part entière de l’Organisation des Nations Unies. Parmi les signataires le grec-orthodoxe Mgr Atallah Hanna, un antisémite virulent qui a béni les attentats-suicides contre des civils israéliens.

Si c’était le cas on verra alors combien de chrétiens, si il en reste, auront une vie tranquille sous l’autorité musulmane des terroristes de Ramallah

À ce jour, aucune condamnation n’est venue du Pape sur les tirs de roquettes par les groupes terroristes sur les villes du sud d’Israël avant l’opération Pilier de la défense.

Les autorités de l’Eglise, et Benoît XVI lui-même, ont élevé la voix pour condamner la violence qui a éclaté dans la bande de Gaza après qu’Israël ait enfin décidé de réagir pour défendre ces citoyens et a commencé à bombarder les installations des mouvements terroristes à Gaza. Pas un mot n’a été entendu auparavant.

Pendant l’opération Plomb Durci en 2009, les responsables du Vatican ont appelé Gaza «camp de concentration».

Après que la comparaison nazie ait fait  son travail de propagande abjecte, le   »Jésus tué » est de nouveau de retour au sein de l’Église catholique.

Par Giulio Meotti, Italie résumé et adapté par Aschkel pour israel-flash – Source : israelnationalnews

Commentaire de la rédaction

(1)Le Pape sort ses jours-ci un livre qui explique que nous ne serions en fait pas 2012 (tant pis pour les Mayas !!!) mais en 2018 ou 2019. Voici la preuve formelle d’une religion d’homme faite par les hommes. Et oui difficile, à moins de prendre les gens pour des imbéciles, et « aux jours où augmente la connaissance » comme dirait le prophète Daniel, de laisser les choses en l’état. Jésus n’est certainement pas né un 25 décembre (fête païenne), et encore moins après la mort d’Hérode, si l’on veut que le nouveau testament ait encore un semblant de sens ! Résultat de l’histoire nous ne sommes pas en 2012. Dionysius Exiguus (mort vers 550) s’est planté dans ses calculs.

Et le Pape essaie de faire passer la pilule ainsi

« Le commencement de notre calcul du temps -la détermination de la naissance de Jésus- remonte au moine Dionysius Exiguus (mort vers 550), qui dans ses calculs s’est à l’évidence trompé de quelques années. La date historique de la naissance de Jésus est donc à fixer quelques années auparavant », affirme le pape, dans son livre intitulé L’enfance de Jésus. L’erreur porterait sur « six ou sept années », constate le pape, selon un autre calcul lié à l’astronome Kepler. Quand il aborde la question de la fameuse étoile qui aurait guidé les mages vers la grotte de Bethléem, la possibilité d’erreur pourrait aussi être de « quatre années », selon les tables chronologiques chinoises.

Difficile de croire, également après toutes ces manipulations en la véracité du nouveau testament, lequel n’a jamais été écrit de la main de Jésus.

Ce même Jésus qui serait effrayé de voir comment les hommes se sont servi de lui pour leurs basses œuvres.

Soit Benoit XVI est un aveugle et un ignorant, un comble pour le soi-disant représentant de D’ sur terre, ce dont je doute car c’est un homme intelligent ! Soit il est pourri jusqu’à la moelle de cet antisémitisme primaire dont a fait preuve tout au long de l’histoire l’Eglise catholique, et alors il insulte et crache sur celui qu’il est censé représenter.

Ce même Pape, Benoit XVI qui réagit si peu quant aux conditions affreuses dans lesquelles vivent les Chrétiens d’Orient en Terre d’Islam!

Et quant à toute la clique des malfrats, Sabbah et j’en passe, les dhimmis qui se trouvent sous administration palestinienne et qui ferment les yeux sur les humiliations quotidiennes que subissent les chrétiens sous l’Islam sans parler des massacres et qui ne pensent qu’à fuir , ils devraient comparaitre en Justice pour, diffamation, non-assistance à personne en danger , complicité et association de malfaiteurs et de criminels

Par Aschkel pour  israel-flash





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 13 thoughts on “Vatican/Gaza : la réaction abjecte de l’Eglise.

    1. erlkoenig

      Benoit XVI etant d’origine allemand, comme moi, je peu donc me permettre de le juger en tant que compatriote. Les allemand dans leur plus grand nombre sont des antisemites, l’eglise catholique en allemagne ne fait absolument rieen pour contrer ce sentiment antijuif.Israel n’a rien a esperer decette eglise.

    2. Light

      Benoit XVI ne représente pas la communauté Catholique.
      C’est tout ce qu’il y’a à savoir.
      Je pense que le passage d’Hitler à laissé beaucoup de trace en Allemagne.
      Personnellement je suis Chrétien et sioniste et je n’est pas honte de l’être

    3. didier

      J’ai honte d’etre chrétien catholique, j’invite tous les chrétiens a fuir l’eglise catholique pour rejoindre l’eglise protestante. Nous ne pouvons plus nous associer à une fausse église qui ne provoque que des scandales, du rejet de l’autre.

    4. LORTHOIS

      Que pourrions-nous encore ajouter sur l’étude du personnage de Jésus, de son rôle et de sa mission qui n’eût été déjà dit ? Et si, pourtant, il y avait encore à s’exprimer sur ce point, seriez-vous d’accord pour entendre ce que j’ai envie de vous partager ? Essayons.
      Personne n’ignore le fait que d’avoir prétendu que Jésus était « Fils de D.ieu », né d’une vierge en dehors de toute relation sexuelle, est un blasphème fondamental pour tout Juif pratiquant et un sujet d’ironie pour tous les autres.
      Pourtant, à l’examen attentif des textes des évangiles qui nous rapportent ces faits, et dans la mesure où on arrive à se détacher de toute influence doctrinale, religieuse, trouve-t-on la même approche ?
      Eh bien, non. C’est ce que je me propose de vous démontrer. De même, que je vais vous faire entrer dans une approche nouvelle de son rôle et de sa mission.
      Après examen attentif donc des évangiles, il apparaît que le terme « Fils de l’Homme » apparaît 33 fois dans le seul évangile de Matthieu, et que c’est seulement à deux ou trois reprises que le terme « Fils de D.ieu » est évoqué par Jésus lui-même, une fois devant le sanhédrin, une ou deux autres fois devant ses apôtres, sans oublier les démons qui savent, eux, qu’il a bien cette stature là. Devant ses apôtres, Jésus leur enjoindra d’ailleurs de ne surtout pas divulguer cette information. La seule fois donc où Jésus reconnaîtra officiellement cette appellation c’est devant le sanhédrin.
      Les dogmes chrétiens ont voulu faire de la naissance de Jésus un imbroglio incroyable (et pourtant cru) prétendant que Jésus aurait été conçu du Saint-Esprit. Ce qui est effectivement très difficile à admettre non seulement pour les Juifs mais aussi pour tous les non-croyants. La réponse que j’apporte à cette réflexion est celle-ci : D.ieu est le D.ieu des miracles, et pas plus qu’il n’est difficile pour lui de permettre l’enfantement à des femmes qui, originellement, n’ont pas les organes de reproduction appropriés (la première de la liste ayant été Sara), il ne fut pas davantage « impossible » pour Lui de permettre à une jeune vierge d’enfanter en dehors de toute relation sexuelle. Nous sommes là tout simplement dans le domaine du miracle, ce qui n’a rien à voir avec une histoire tordue où le divin fusionne avec l’humain. Cette approche, me semble-t-il, et j’ose l’espérer, est davantage audible pour tous mes frères juifs…
      Si ce n’était ainsi, pourquoi donc alors celui qui fut, malgré tout, très rapidement admis comme Fils de D.ieu sur terre par tous les dogmes chrétiens, a-t-il utilisé lui-même tant de fois l’appellation de Fils de l’Homme et pris tant de précautions à n’utiliser l’appellation « Fils de D.ieu »que très parcimonieusement ? La réponse est simple à trouver : c’est que sur terre, Jésus n’était pas encore le Fils de D.ieu.
      Le déroulement de toute sa vie et de sa « carrière » nous le démontre.
      – Une relecture attentive des évangiles nous apprend en effet qu’au moment du baptême d’eau « l’Esprit du Père » était sur Lui mais non en Lui. Je renvoie le lecteur à de nombreuses preuves dans tous les évangile :

      Matthieu 3 :16 : « …Dès qu’il fut baptisé, Jésus sortit de l’eau. Alors le ciel s’ouvrit et il vit l’Esprit de D.ieu descendre comme une colombe et venir sur Lui… ».
      – Au moment du début de son ministère, il est dit dans Luc 4 :17 : « On lui remit le rouleau d’Esaïe ; il le déroula et trouva l’endroit où il est écrit : L’Esprit du Seigneur est sur moi parce qu’il m’a consacré par onction… ».
      – Puis, à l’approche de sa crucifixion, il fera savoir sans ambiguïté ceci à ses apôtres :
      Matthieu 20 :22 « Pouvez-vous boire la coupe que je vais boire (ou être baptisés du baptême dont je vais être baptisé ?). Vous boirez en effet la coupe que je vais boire et vous serez baptisés du baptême dont je vais être baptisé ».

      Il est à remarquer, ici, que Jésus utilise le futur pour évoquer un autre baptême que le baptême d’eau.

      Alors, quel est ce baptême ?
      Dans Luc 3 :16, Jean-Baptiste nous met sur la voie : « Moi, je vous baptise d’eau, mais il vient celui qui est plus puissant que moi. Lui, il vous baptisera du Saint-Esprit ».

      Ainsi, donc on apprend que le baptême à venir est celui du Saint-Esprit, ou préférablement, de l’Esprit-Saint.

      Cet emploi du futur est confirmé à maintes reprises dans les évangiles. Ainsi, il est écrit dans Jean 15 :26 « Quand sera venu le défenseur que je vous enverrai de la part du Père, il rendra témoignage de moi… »

      Ou bien encore dans Jean 16 :7 « Il vaut mieux pour vous que je m’en aille. En effet, si je ne m’en vais pas, le défenseur ne viendra pas vers vous, mais si je m’en vais, je vous l’enverrai ».

      Résumons : Jésus annonce clairement qu’il doit être personnellement baptisé d’un baptême appelé baptême de l’Esprit, et qu’il en fera « profiter » tous ceux qui auront cru en Lui.

      Ce baptême de l’Esprit vient du Père comme le confirme d’ailleurs Actes 2 :33 « C’est ce Jésus que D.ieu a ressuscité. Elevé à la droite de D.ieu, il a reçu du Père le Saint-Esprit (l’Esprit Saint) qui avait été promis et il l’a déversé comme vous le voyez et l’entendez maintenant ».

      Plusieurs conclusions se dégagent :
      – sur terre, Jésus ne pouvait pas être appelé Fils de Dieu car il était le Fils de l’Homme ayant l’Esprit du Père sur Lui mais non en Lui. En fait, il était le « second Adam » venu faire le tikoun (réparation) du premier. Car, si dans la tradition juive, beaucoup de figures bibliques sont venues pour faire le tikoun d’autres figures bibliques les ayant précédées, aucune n’a eu le « privilège » de venir pour faire le tikoun d’Adam… Seul, Jésus, Fils de l’Homme, fut missionné pour cela.

      – c’est seulement au moment de sa montée au ciel que lui-même a reçu le baptême de l’Esprit de la part du Père et a pu ainsi le déverser sur tous ceux qui, restés sur terre, avaient cru en Lui et ceux qui, après eux croiront en Lui, comme nous venons de le voir précédemment. Ce baptême de l’Esprit, ne l’oublions pas, appelé dans la tradition chrétienne « Pentecôte » s’accorde avec le moment de Shavouot (remise de la Loi à Moïse dans la tradition juive). Quoi de plus normal puisque, avant son incarnation, Jésus était la Parole et qu’il fut la Parole faite chair après son incarnation.

      Autres aspects conclusifs que l’on peut tirer de cette étude :

      – le dogme de la trinité est mis à mal par les Ecritures elles-mêmes : le Saint-Esprit n’existe pas en tant que tel, comme 3ème personne d’un Dieu tri-unitaire, c’est tout simplement l’Esprit du Père, de la même manière qu’on ne peut distinguer un homme de sa voix…
      C’est d’ailleurs, très certainement pourquoi, Jésus dira dans Luc 12 :20 « toute personne qui dira une parole contre le Fils de l’Homme , cela lui sera pardonné, mais celui qui aura blasphémé contre le Saint-Esprit, le pardon ne lui sera pas accordé ».

      D.ieu a déjà 72 noms, n’est-ce pas suffisant ?

      – C’est par sa victoire à la croix, en tant que Fils de l’Homme, que Jésus a acquis le mérite de devenir Fils de D.ieu, pas avant. D’ailleurs, un point fondamental qui constitue pour les Juifs un blasphème, et ils n’ont pas tort, comment les hommes auraient-ils pu « tuer » D.ieu ou même le Fils de D.ieu ? C’est effectivement bien un blasphème que d’avancer cela.

      – C’est bien parce que D.ieu, qui est le D.ieu de la Vie, ne supporte pas la mort, qu’il se retire au moment de celle-ci, comme le confesse tout mourant juif et comme l’a confessé Jésus, en disant « Eloï, Eloï, lama sabachthani » (Père, pourquoi m’as-tu abandonné ? ». Accepter que l’homme Jésus mort à la croix fut un homme, cela valorise encore son sacrifice quand vous réalisez qu’en tant qu’Homme (second Adam), il a pu tenir devant toutes les puissances de l’Enfer et de Lucifer lui-même et les vaincre, ce que n’avait pu accomplir le premier Adam. C’est bien cette victoire à la croix qui a permis le baptême de l’Esprit pour Lui comme tous ceux qui l’ont suivi et le suivent encore.

      – En cela, comme en toute autre chose, il fut un Juif accompli, qui respecta toutes les prières et les fêtes juives, et même le vêtement (quand il est traduit à plusieurs reprises, le terme tsitistt par manteau, on applique donc un antisémitisme même pas déguisé).

      – Et puis, il y aurait encore tant à dire sur la tromperie des traductions quand on sait que les évangiles ont d’abord été écrits non pas en grec, mais en hébreu et en araméen. On est donc amené à conclure qu’une orientation délibérée, une falsification existe depuis le départ, auxquelles se rajoutent une méconnaissance certaine des coutumes juives. Par exemple, au moment de Pessah, il existe deux chabbats : le Shabbat que constitue Pessah, et le grand shabbat de la même semaine. Autrement dit, si l’on réfléchit un tant soi peu, puisque Jésus est resté 3 jours et 3 nuits dans le tombeau, il n’a pas pu mourir le vendredi. Il a fêté Pessah avec ses disciples le mercredi soir, soir de chabbat de Pessah et il est mort le jeudi.

      – De même, la tradition chrétienne attribue l’âge de Jésus au moment de sa mort à 33 ans. Mais, réfléchissons un peu. Jésus est né au temps d’Hérode. Or, les historiens nous rapportent qu’Hérode est mort en l’an -4. Ce qui rajoute 4 ans à l’âge officiel de la mort de Jésus. Et comme il est précisé qu’Hérode a fait tué tous les enfants juifs en-dessous de 2 ans et 2 ans, ce qui porte à croire que Jésus avait encore 2 ans de plus, soit 33 + 4 + 2 = 39 ans. En fait, tout porte à croire qu’il était dans sa quarantième année. Pourquoi ? Le chiffre 40 est hautement symbolique dans la tradition juive, il signifie le passage irréversible d’un état à un autre. Parce qu’il correspond à la valeur du « mem » =40, soit la séparation entre les eaux d’en haut et les eaux d’en bas, ce qui correspond tout à fait à la mission de Jésus.

      Pour conclure, j’ajouterai après toutes ces explications, que nous ne sommes toujours pas dans la nouvelle alliance, comme l’affirment pourtant avec tant de convictions les chrétiens. L’Alliance, c’est D.ieu qui la fait, et avec son peuple, dans son intégralité. Dans la Thorah, il nous est présenté 2 alliances : l’une faite avec Abraham, renouvelée au fur et à mesure avec toute sa descendance et le peuple élu tout entier, auquel correspond la mise en place d’un temple, celui de Salomon. L’autre faite aux temps messianiques à venir, auxquels correspond l’érection d’un autre temple qui n’aura rien à voir d’ailleurs sur le plan architectural avec le premier temple et dont la description nous est donnée dans Ezéchiel, chapitres 40 à 48. Autrement dit, à chaque Alliance son temple. Le temple d’Hérode n’entrant pas dans le comptage divin puisqu’il n’était qu’une reconstruction même pas à l’identique du premier. Jésus, comme beaucoup d’autres figures juives est venu renouveler la première alliance et accomplir toutes les prophéties dites à son sujet. Que mes amis chrétiens reprennent attentivement les conditions de la mise en place de la Nouvelle Alliance et ils s’apercevront vite que nous n’y sommes pas encore…

      Tout ceci pour dire que ce qui est dramatique, absolument dramatique c’est que par l’existence d’intrus issus du paganisme, les chrétiens portent une lourde responsabilité : celle d’avoir empêché nos frères juifs de s’approcher de Jésus (ils ont jeté le bébé avec l’eau du bain, la couleuvre qu’on voulait leur faire avaler étant sans doute trop grosse pour eux) et de l’accepter au moins dans sa qualité de prophète, comme il se définissait lui-même.

      Un seul point reste à éclaircir : c’est le pouvoir qu’avait Jésus de pardonner les péchés en tant que Fils de l’Homme… Fait pourtant incontestable par tous les témoignages de guérison et de délivrance rapportés. Nos frères juifs seraient-ils prêts à admettre sans comprendre (sur la base d’un acte de foi) que le Père ait pu lui remettre ce pouvoir et lui confier cette mission dès le début de son exercice sur terre, ceci afin de nous aider à accepter qu’il n’était pas un « homme » comme tout le monde…

    5. Ixiane

      LORTHOIS

      Superbe « sermon » M.Lorthois !!
      Je vous remercie ; même moi, pour qui Jésus-Christ est la vie, j’ai grand plaisir à vous lire .
      Votre texte au sujet du « Fils de l’homme » et « fils de Dieu  » est une bonne analyse.
      Le terme « Fils de Dieu » est un blasphème pour les juifs et les musulmans, un sujet d’ironie pour les athées et une grande incompréhension pour les agnostiques et même pour certains croyants qui peuvent être destabilisés à la question :c’est quoi « Fils de Dieu » ?
      Les 3 religions monothéistes disent que Dieu sait tout, peut tout ! effectivement Dieu a promis un enfant à Sara malgré son grand âge, il a promis un messie à qui il a donné une puissance incomparable ( les miracles) ; plusieurs apôtres en ont témoigné ; Christ est mort et resussité comme annoncé etc ; alors des croyants à Dieu, pensent en même temps que ce n’est pas possible.

      Je me posais souvent la question sur Mahomet que j’ai un peu étudié; j’ai compris que Mahomet faisait partie d’une tribu de polythéistes mais fréquentait les tribus juives et chrétiennes ; quand il a pris du pouvoir ,il a décidé que sa tribu devait se débarrasser de cette multitude de Dieux et n’en garder qu’un seul. Comme pour Jésus et Jean-Baptiste c’est l’ange Gabriel qui lui a donné une révélation…et comme Jésus ,il s’est entouré de 12 disciples .
      Il s’évertuait à dire qu’il est le nouveau prophète, et que Jésus ne lui était pas supérieur .
      Pourtant ,un jour, un de ses disciples lui posa la question : pourquoi Jésus a su faire des miracles et pas toi ? Il répondit : il n’y a que Dieu qui sache faire des miracles !
      Donc on peut se poser la question : pourquoi Dieu a donné sa puissance à Jésus et pas à Mahomet !

      Frédéric Lenoir, le spécialite des religions, expliquait un jour à la télé, les ressemblances et les différences fondamentales des religions monothéistes sans trop s’avancer mais il a conclut par la phrase : Jésus était quand même un homme, un être exceptionnel.

    6. Ixiane

      Cette photo est-elle réelle ou est-ce un montage? on est sceptique en la regardant ; ou le pape perd-il la tête , dû à la sénilité ….enfin on sait que les cathos ont toujours été hostiles aux juifs mais je croyais qu’ils étaient devenus plus raisonnables ; on s’aperçoit qu’il n’en est rien, la déception est grande!

    7. Metanoya

      Je suis indignée des paroles du Pape et des représentants de l’Eglise catholique ! (Je n’ai rien contre les catholiques, j’ai de très bons amis catholiques et qui aiment aussi Israël).
      J’invite les dirigeants de l’Eglise catholiques à relire les évangiles et de ne pas oublier que Jésus était juif et qu’il a dit : »Le salut vient des Juifs » Jean 4:24 oui, absolument, nous, les chrétiens, nous avons une dette envers notre frère aîné : Israël, car tout nous vient de nos frères juifs, les Patriarches, les prophètes, la Tora, la Bible entière est un livre juif ! Les disciples et le Messie n’étaient ni allemands, français ou italiens, mais juifs !!! Quelle est la dette que nous leur devons ? La dette d’amour et de reconnaissance ! Et de soutien à Israël en ces temps critiques.
      Au lieu de cela, c’est encore la vieille gangrène de l’antisémitisme ! Y en a assez !
      Moi, j’ai envie de faire une boutade et de déclarer mon philosémitisme à nos frères juifs : oui, j’aime Israël et j’aime le peuple juif ! C’est le peuple choisi, l’olivier franc, l’église qui est l’olivier sauvage, n’a fait que de se greffer sur cet olivier franc (Epître de Romains chapitre 11:17-23)

      Cette terre (ha eretz) appartient à Israël car l’Eternel D.ieu le lui a donné depuis le début et tant que le monde ne reconnaît pas ce fait, il n’y aura pas de vraie paix !

      Celui qui bénit Israël sera béni et celui qui le maudit sera lui-même maudit, or, on peut bénir et maudire de deux façons, par les actes ou par les paroles.
      Moi, j’ai choisi de bénir Israël. Je suis une chrétienne-sionniste et fière de l’être. Tout chrétien qui lit assidument sa Bible et qui croit aux prophéties bibliques ne peut qu’être sionniste ! Ne pas croire aux prophéties annoncées, revient à ne pas croire que la Bible est la Parole de D.ieu ! Dans ce cas, comment peut-on prétendre être chrétien ? Jésus n’a-t-il pas dit : »Le ciel et la terre passeront mais mes paroles ne passeront point » ?

      Am Israël rai !

    8. D - Europe-Israel.org

      Quel commentaire? je viens de vérifier, tous vos commentaires sont publiés, pouvez vous le remettre?

    9. Ixiane

      Metanoya

      Nous sommes soeurs…je suis de votre avis à tout point de vue!
      S’agissant de la terre d’Israël, même le Coran le proclame :  » la Terre Sainte a été assignée par Dieu au peuple d’Israël  » voir sourate 5 verset 20 !
      Je citerais aussi la sourate 17 verset 104 qui dit aux fils d’Israël : « Habitez la Terre, et lorsque s’accomplira la promesse de la vie future, nous vous ferons revenir en foule  » N’est-ce pas ce qui est arrivé en 1948 ??
      Les musulmans sont prompts à suivre leur ST Coran quand il s’agit de combattre les infidèles, les juifs et les chrétiens (sourate 4 verset 83) qui dit en résumé qu’il faut convertir les infidèles à Allah, ou tuez les tous où qu’ils se trouvent .

      Mais qui connait l’Evangile, qui a lu le Coran ??
      Les dirigeants occidentaux ont, de tout temps, découpé arbitrairement les cartes et cela continue ; ils veulent extirper la Judée Samarie d’Israël pour l’offrir à des gens venus de jordanie et syrie pour en faire un peuple qui n’a jamais existé !

      Le plus ridicule ,est que cette nouvelle terre ils veulent l’appeler Palestine ; Or la Palestine englobait tous les pays actuels, de la méditerranée à l’Euphrate !!

    10. Mister

      L’islam et le christianisme son coupables d’antisémitisme.

      L’église dès l’origine, plus que ridicule est assassine, car dès le départ a choisi le camp de st Paul, qui est celui qui a stigmatisé et accusé «tous les juifs» de la mort de Jésus, parce qu’ils ne voulaient pas se convertir à son nouvel judaïsme chrétien. Tout comme Mahomet dès le mise en route de l’islam, car ils ne voulaient pas se convertir, ni participer à ses conflits en Arabie, et ils l’ont payait très chère. Mais dans les deux cas, c’est une injuste stigmatisation des juifs par les deux religions dès le départ, c’est la cause principale des discriminations, persécutions et pogroms contre les juifs.
      Et cela dure depuis 14 et 20 siècles! C’est une honte pour la papauté et pour l’Eglise! Au vu ce cela, j’ai honte d’être compté parmi les chrétiens.

    11. Colombe

      Je suis catholique et fière de l’être car l’Eglise catholique a été créée par Jésus-Christ , c’est-à-dire par Dieu lui-même !
      Ceci ne veut pas dire que ce qui se produit dans l’Eglise actuelle soit de Dieu ! Non , loin de là ! J’aime aussi énormément le peuple juif car c’est lui qui nous a donné Jésus-Christ et je l’en remercie ! Quoi qu’en pense les uns et les autres , ce peuple est béni !
      Notre ennemi commun est sans aucun doute l’Islam qui n’a de cesse d’éliminer tous ceux qui n’y adhèrent pas et non ! son prophète n’a RIEN à voir avec Dieu !
      Comparer cette religion avec celle des juifs ou des chrétiens est un non-sens , on ne compare pas la lumière et les ténèbres , la Vérité et les mensonges !
      Dieu soit loué , à la fin des temps , la Vérité triomphera et les persécutés chanteront dans une gloire éternelle qu’ils soient chrétiens ou juifs car notre Dieu est commun et il est l ‘Unique .

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap