toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Un leader d’extrême droite hongrois propose de créer une liste des juifs


Un leader d’extrême droite hongrois propose de créer une liste des juifs

Marton Gyongyosi, le leader du groupe parlementaire du parti d’extrême droite hongrois Jobbik, troisième force politique du pays, a demandé au gouvernement de créer une liste des juifs qui présentent un«risque pour la sécurité nationale», incluant notamment des membres du parlement, en réponse aux tensions qui ont suivi le conflit à Gaza, rapporte Reuters.

La déclaration de Gyongyosi est intervenue après que le ministre des Affaires étrangères, Zsolt Nemeth, a affirmé que Budapest était en faveur d’une solution pacifique au conflit israélo-palestinien, qui satisfasse à la fois les Israéliens d’origine hongroise, les juifs hongrois et les Palestiniens de Hongrie.

En réponse, le leader de Jobbik a estimé que Nemeth s’était «empressé de faire allégeance à Israël»selon Hungary.hu, et a déclaré devant le parlement lundi 26 novembre:

«Je sais combien de personnes avec des ascendances hongroises vivent en Israël, et combien de juifs israéliens vivent en Hongrie. Je pense qu’un tel conflit est l’occasion de recenser les personnes qui ont des ancêtres juifs qui vivent ici, particulièrement au parlement hongrois et dans le gouvernement hongrois, et qui posent un risque de sécurité nationale à la Hongrie.»

Les opposants condamnent fréquemment les sorties populistes, antisémites et anti-Rom du parti de Gyongyosi, mais Jobbik n’avait jusqu’à maintenant jamais appelé à la création d’une liste de juifs.

Gusztav Zoltai, le président de l’Association de la congrégation des juifs hongrois, a rapidement  réagi:

«Je suis un survivant de l’Holocauste. Pour des gens comme moi, cela génère de vives peurs, même s’il est clair que cela ne sert qu’un objectif politique. C’est la honte de l’Europe, c’est la honte du monde.»

Le gouvernement hongrois a condamné la déclaration, affirmant qu’il prenait «les mesures les plus strictes possibles contre toute forme de comportement raciste ou antisémite», et qu’il faisait «tout pour s’assurer que les voix malveillantes incompatibles avec les normes européennes soient repoussées», rapporte la BBC.

Gyongyosi s’est excusé et a tenté de minimiser ses paroles, affirmant qu’il voulait parler des citoyens ayant la double nationalité israélienne et hongroise, et affirmant que ses propos avaient été mal compris.

Reuters rappelle qu’entre 500.000 et 600.000 juifs hongrois sont morts pendant l’Holocauste. Selon certains calculs, un tiers des juifs tués à Auschwitz étaient des Hongrois. Le parti Jobbik, créé en 2003, a remporté 16,67% des suffrages au premier tour des législatives de 2010, et obtenu 47 sièges au parlement.

Slate





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 7 thoughts on “Un leader d’extrême droite hongrois propose de créer une liste des juifs

    1. kmichele

      Pendant que ma Grand-Mère, ma Tante de 24 ans, mon Grand-Oncle étaient déportés par la Police Français (convois 38 du 28 Septembre 1942), mon Arrière-Grand-Père lui a été déporté par la Police Hongrois en Juillet 1944.
      No comment !

    2. kmichele

      Après que ma Grand-Mère, ma Tante de 24 ans, mon Grand-Oncle ait été déportés par la Police Française (convois 38 du 28 septembre 1942), mon Arrière-Grand-Père de 80 ans a été déporté en Juillet 1944 par la Milice Hongroise. No comment !

    3. Tamara

      Et on laisse faire ! les complices du Mal ne réussiront pas cette fois-ci ! Comme si les « palestinistes » étaient leurs soucis premiers, hormis la raison de la haine envers les Juifs, toujours eux, et g l’argent pétrolier ! Tamara

    4. jankel

      Rappeler aux Hongrois qu’ils sont arrivés dans la Pannonie en 845 environ et que les Juifs y étaient déjà depuis l’Empire Romain de Julers,César…les Magyars sont des intrus en pays Valaques et leur toupet est insupportable, à l’égard des Slaves, envahisseurs antérieurs (6e s!ècle) mais sans davantage de droits!!! mais surtout à l’égard des Valaques et Germains du Sud, présents là avant que Rome n’envahisse ces territoires…

    5. yen

      Il est étrange que Gyongyosi demande une liste des juifs de hongrie. Quel en est l’intérêt puisqu’il n’y a rigoureusement aucune menace? Le syndicat « Solidarinoç » en Pologne a lui aussi dans le passé fait la même demande qui a d’ailleurs été abandonnée. Ceci s’apparente à une claire préparation de persécution. Le parti de Gyongyosi, le Jobbik, est un copié collé du parti nazi et cette dernière déclaration le prouve bien. Plutôt que d’attendre des massacres et des exécutions antisémites, avec à postériori un jugement du (ou des coupables), je propose de traîner ce monsieur devant un tribunal international et de le juger pour « réactivation de la haine raciale qui a décimé l’Europe », AVANT qu’il ne prenne le pouvoir et recommence. Ce sera au tribunal de fixer sa condamnation. S’il avait eu affaire aux musulmans, il aurait déjà condamné par une Fatwa et exécuté un jour ou l’autre.

    6. L. prim

      je profite de cette derniere information ainsi que de la récente interdiction de l’abattage rituel en pologne pour reiterer ma demande:
      Quand sera t’il organisé des reunions au niveau national, au niveau des villes, des quartiers, chapeautées par les actifs de la communauté dont vous, europe- israel, faites parti,afin de preparer la fuite »en avant » des juifs au cas « tout recommencerait »
      a la vue des evenements de ces 2000 dernieres années, nous ne pouvons négliger l’improbable et ni nous appuyer sur les paroles des dirigeants européens sensés lutter contre l’antisémitisme. les plus sincères ont été balayé avec nous.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap