toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Pourquoi le bilan humain est-il moins élevé côté israélien que côté palestinien ?


Pourquoi le bilan humain est-il moins élevé côté israélien que côté palestinien ?

En 6 jours, plus de 1000 roquettes ont été tirées par les terroristes de Gaza, et plus de 660 ont frappé Israël. On n’avait l’habitude de préciser au sud d’Israël, mais cette fois, les sirènes ont également retenti à Tel Aviv et à Jérusalem. 3,5 millions d’Israéliens sont désormais à portée des tirs. Dans ce contexte, certains continuent de prétendre que les ripostes de Tsahal contre le Hamas sont disproportionnées. Pire, que leurs roquettes ne présentent pas de réel danger.  Les trois morts à Kyriat Malachi et les dizaines de blessés sont pourtant la pour le rappeler: chaque roquette et missile peut tuer et blesser des dizaines de civils. Pourquoi la population israélienne est-elle moins touchée ? Quels sont les moyens déployés par Tsahal pour la protéger ?

 

Les soldats du Dôme de Fer

En cinq jours, les cinq batteries de Dôme de fer déployées ont intercepté 347 roquettes tirées de Gaza, toutes dirigées contre des grands centres de population en Israël. Autrement dit, 347 catastrophes ont été évitées.

Le Dôme de fer repère et neutralise le missile en plein air, avant qu’il n’explose en Israël. Une dernière batterie vient d’être déployée dans la région centre du pays et a déjà intercepté des roquettes sur Tel Aviv.

Les frappes ciblées de l’armée de l’air

 A plusieurs reprises, Tsahal a ciblé des lanceurs des roquettes et/ou leurs rampes de tirs juste avant que les roquettes ne soient effectivement tirées sur Israël. Tsahal déjoue ainsi des tirs de roquettes sur sa population.

La Défense civile

Le Front Intérieur en charge de la protection des civils est un acteur clé de la défense israélienne. Il dispense des formations dans les écoles et enseigne à la population les consignes de sécurité rudimentaires, mais qui ont déjà sauvé des milliers de vie. Des consignes que les Israéliens connaissent désormais sur le bout des doigts : courir vers l’abri le plus proche quand l’alerte retentit, y rester 10 minutes après la fin de la sirène, privilégier des abris bétonnés… Les centres d’appels d’urgence, en cas de crise comme ces derniers jours, sont pris d’assaut et les abris anti-missiles ne désemplissent pas, de jour comme de nuit. Par ailleurs, chaque fois qu’une roquette est tirée les passagers des bus circulant dans la zone de tir doivent descendre en quelques secondes pour tenter de se mettre à l’abri, ce qui est quasiment impossible lorsque le véhicule est plein.

Ainsi, la comparaison du nombre de victimes côté israélien et côté palestinien ne permet pas de se faire une idée de la réalité du conflit. L’absence de victime côté israélien n’est pas le résultat de l’absence de menace mais bien celui des efforts de Tsahal à tous les niveaux pour protéger sa population prise pour cible. En contrepartie, Les terroristes de Gaza utilisent leurs civils comme boucliers humains et tirent leurs missiles en pleine zone d’habitations civiles. Les Gazaouis sont ainsi pris au piège par leurs propres leaders. D’ailleurs, 125 roquettes tirées par le Hamas ont atterri…sur Gaza.

Les Israéliens ont confiance en leur armée et en ses systèmes de protection. Mais leur confiance n’est pas aveugle et ces mesures défensives ne sont pas hermétiques. Jeudi dernier (15 novembre), une roquette s’est abattue sur une maison de Kyriat Malachi et a tué 3 civils israéliens.

Mardi 20 novembre, roquette a frappé une voiture à Beer Sheva. Une personne a été blessée.

Voiture frappée par une roquette à Beer Sheva

Voiture frappée par une roquette à Beer Sheva

 

la chambre d’un adolescent de Beer Sheva frappée par une roquette de Gaza.

la chambre d’un adolescent de Beer Sheva frappée par une roquette de Gaza.

 

 

Armée de défense d’Israël







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Pourquoi le bilan humain est-il moins élevé côté israélien que côté palestinien ?

    1. avram

      Ne dit on pas que un juif israelien vaut 1000 palestiniens
      Même dans l’adversité la proportion est à peu près gardée

    2. Frank Adam

      La meilleure facon de renvoyer les hypocrites des bilans de blesses et morts est de dire clairement qu’ un grand bilan est l’insigne d’une formation felee des generaux – en plus les bons generaux meurent chez eux au lit; ainsi Jabari n’est rien de quoi ecrire a ses parents.

      Malbrouck fut critique d’avoir perdu 25 000 a Malplaquet – ou les Francais avait, comme a Fontenoy, fortifie le champ de bataille, et par le meme moyen Pierre le Grand cassa les dents a Charles XII de Suede a Poltava.

      Depuis la guerre de 14 – 18 les Brittaniques se tortillent la conscience que leurs generaux etaient trop depensant de vies, ou manquant d’habilte et imagination en Premiere Guerre Mondiale; mais dans leur insularite ignorants que tous les combattants de 14 – 18 ont perdu beaucoup des memes facons. Selon le General Mangin de la 6ieme armee francaise, « Quoi qu’on fasse on perd beaucoup de monde. » Ce qui me touche c’est, « beaucoupp de monde, » et non, « soldats. » Il savait que ses hommes etaient citoyens de la Republique et que les bilans sonnaient mals a la maison.

    3. Frank Adam

      La meilleure facon de renvoyer les hypocrites des bilans de blesses et morts est de dire clairement qu’ un grand bilan est l’insigne d’une formation felee des generaux – en plus les bons generaux meurent chez eux au lit; ainsi Jabari n’est rien de quoi ecrire a ses parents.

      Malbrouck fut critique d’avoir perdu 25 000 a Malplaquet – ou les Francais avait, comme a Fontenoy, fortifie le champ de bataille, et par le meme moyen Pierre le Grand cassa les dents a Charles XII de Suede a Poltava.

      Depuis la guerre de 14 – 18 les Brittaniques se tortillent la conscience que leurs generaux etaient trop depensant de vies, ou manquant d’habilte et imagination en Premiere Guerre Mondiale; mais dans leur insularite ignorants que tous les combattants de 14 – 18 ont perdu beaucoup des memes facons. Selon le General Mangin de la 6ieme armee francaise, « Quoi qu’on fasse on perd beaucoup de monde. » Ce qui me touche c’est, « beaucoup de monde, » et non, « soldats. » Il savait bien que ses hommes etaient citoyens de la Republique et que les bilans sonnaient mals a la maison.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap