toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le Hamas dans le collimateur de Tsahal, par Freddy Eytan


Le Hamas dans le collimateur de Tsahal, par Freddy Eytan

Tsahal reprend la maîtrise du ciel et du terrain et renforce considérablement sa dissuasion. Tsahal a redoré son blason et redevient enfin l’armée que nous avons connue dans le passé. Sa doctrine est simple : Surprendre l’ennemi dans son fief, appliquer la ruse, lancer des opérations spectaculaires et mener une guerre-éclair.

Tsahal demeure une grande famille unie et solidaire.

C’est l’armée du peuple : Les jeunes soldats et les réservistes forment un seul corps armé sans distinction d’unité ni de grade. Contrairement aux chefs terroristes du Hamas, les officiers et les commandants de Tsahal sont toujours en première ligne et tous combattent pour une cause juste et noble, celle d’assurer la sécurité des femmes et des enfants dans un pays démocratique en proie de la terreur des attentats aveugles et de la panique des roquettes et des missiles. Un cas unique dans l’Histoire contemporaine !

Loading...

L’opération « Pilier de défense » est justifiée et légitime et était prévisible.

Israël a averti à plusieurs reprises le Hamas et a mis en garde le monde entier contre l’escalade. L’organisation terroriste palestinienne a poursuivi ses attaques contre nos compatriotes du sud et s’est moquée éperdument des avertissements et de nos appels.

Provocation, violence, terreur, désinformation et haine viscérale animent le Hamas et dictent sa ligne de conduite.

Jusqu’à ce jour, le gouvernement était perplexe et ne voulait pas répondre aux provocations quotidiennes. Aujourd’hui, le grand dilemme n’existe plus et l’équation a changé brutalement en dépit de la campagne électorale. Les dirigeants d’Israël ont enfin compris que la situation actuelle ne pouvait plus durer car l’immobilisme et la retenue ont été interprétés comme faiblesse et ont encouragé le Hamas à lever la tête et à saboter la trêve.

L’Etat juif a surpris le monde par une opération audacieuse et spectaculaire. Tsahal a prouvé, une fois de plus, sa force et son bras de fer contre l’ennemi implacable. Le gouvernement et l’armée ont tiré les leçons de la Deuxième guerre du Liban et de l’opération Plomb durci.

Aucun pays au monde ne peut tolérer un bombardement systématique contre son propre territoire. Aucun observateur, aucun journaliste, aucune ONG et aucune chancellerie ne peuvent nous donner aujourd’hui des leçons de morale.

Learn Hebrew online

Les Etats-Unis, la Russie, la France et l’Angleterre ont agi dans le passé de la même manière au moment où les intérêts vitaux étaient mis en jeu. Ils ont lancé des raids contre des territoires qui se trouvaient à des milliers de kilomètres de leurs capitales. Les exemples sont éloquents.

Le Hamas n’attaque pas un territoire occupé ! Israël s’est déjà retiré de toute la bande de Gaza. Aucun prétexte n’existe!

Gaza est devenue un pays terroriste et notre ennemi numéro un. Ses dirigeants actuels cultivent la haine et la violence. Ils ne changeront pas tant que les ayatollahs, les Ben Laden, les Jabari, le Hezbollah et les « Frères musulmans » existeront.

Loading...

Les images à la télé seront dures à voir et sont souvent manipulées, mais elles ne doivent pas nous impressionner à arrêter les combats.

Les scènes d’horreur, les morts et les blessés sont la cause du terrorisme aveugle et lâche. Le Hamas a voulu la guerre.

Notre guerre totale contre les terroristes est juste.

Nous nous défendons !

Le peuple palestinien n’est pas notre ennemi ni le monde musulman. La preuve, des milliers de palestiniens continuent à travailler tranquillement en Israël. Les appels désespérés du Hamas pour la reconduite à une trêve conditionnée, ne sont que d’ordre tactique et sont destinés à attirer l’attention internationale, pour pouvoir gagner du temps et amasser de nouvelles armes. Le manège est bien connu.

Des négociations avec cette organisation qui prône notre destruction ne riment absolument à rien et donc il faut rejeter tout dialogue avec le Hamas et poursuivre le combat sans pitié et sans merci.

Les chancelleries doivent approuver ce changement dans l’intérêt de la paix et la stabilité de la région.

Pour Israël, seule la sécurité de ses compatriotes compte !

Nous devons poursuivre cette opération jusqu’au bout et résister aux pressions internationales.

Nous devons agir en priorité dans l’intérêt de l’Etat juif et mettre un terme, par tous les moyens possibles, au pouvoir terroriste du Hamas.

Il existe dans l’histoire d’une nation des limites, des lignes rouges et des prix à ne pas payer. Le peuple juif a trop souffert et Israël a affronté des rudes batailles. Nous devons nous unir dans ce nouveau combat, tenir bon et résister. Ce n’est qu’après cette bataille que l’heure à la réflexion politique et aux négociations arrivera. Jérusalem est en position de force pour négocier un accord solide et durable. Nous devons imposer nos conditions pour mettre un terme définitif aux tirs des roquettes et à la contrebande d’armes. Avant toute signature, nous devons exiger des garanties. Nous n’avons pas non plus l’intention de réoccuper la bande de Gaza et nous devons nous détacher définitivement de ce territoire maudit pour ne plus être responsable des malheurs des Palestiniens et leur guerre fratricide qu’ils endurent depuis 1948.

Dans cette nouvelle donne géopolitique et face aux turbulences dans le monde arabe et la montée en puissance des Frères musulmans, le président Obama devrait se porter garant et s’engager à assurer la sécurité absolue des citoyens Israéliens. L’Europe et en particulier la France de François Hollande devraient suivre et montrer dans leur propre intérêt une meilleure compréhension à l’égard d’Israël dans la lutte antiterroriste.

Les chancelleries européennes devraient comprendre qu’Israël est aujourd’hui le fer de lance du monde libre contre le terrorisme aveugle. Une indifférence et un double jeu de leur part mettrait en péril un combat planétaire et déplacerait le théâtre des opérations terroristes de Gaza à Paris, à Londres, et à Bruxelles. Dans ce contexte, rien ne servira à soutenir une démarche diplomatique à l’ONU tant que les Palestiniens sont profondément divisés et une majorité prône la violence et le terrorisme.

Source : Le Cape, par Freddy Eytan





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Le Hamas dans le collimateur de Tsahal, par Freddy Eytan

    1. Gérard Pierre

      « Les chancelleries européennes devraient comprendre qu’Israël est aujourd’hui le fer de lance du monde libre contre le terrorisme aveugle. »

      Le degré d’hermétisme de madame la baronne Catherine Ashton of Uphollland, en charge des affaires étrangères …… [on devrait plutôt dire des affaires étranges] … de l’union européenne, ne permet pas de l’espérer.

      La Serbie a été, elle aussi, il n’y a pas encore si longtemps, le fer de lance du monde européen contre l’hégémonisme musulman. Les chancelleries européennes ne le comprirent pas. Cela a amené le général canadien Lewis MacKenzie, ancien patron des forces de l’ONU à l’époque, à déclarer qu’au Kosovo nous nous étions trompés d’ennemi.

      Je crains qu’empétrées dans leurs automatismes de langage les chancelleries européennes n’aient toujours pas compris.

    2. Armand Maruani

      Mais quel pays pourrait supporter un tel cancer comme voisin ? Une seule solution : une opération chirurgicale qui l’éliminerait définitivement , pour le bien d’Israël et pour la paix mondiale . En effet nous nous dirigeons lentement mais sûrement vers une guerre mondiale : l’Iran possède maintenant tous les éléments pour la fabrication de la bombe , le fou d’Assad va brouiller les cartes pour internationaliser sa guerre , l’Egypte avec les frères musulmans voudront jouer leur rôle d’extrêmiste , la Turquie va soutenir le Hamas , le Qatar va aider aussi financièrement le Hamas , à l’ONU on connaît la majorité automatique , les cités vont s’enflammer entraînant tous les muzz d’Europe etc.. etc… Le seul salut pour la paix mondiale serait que la Russie de Poutine et les EU oeuvrent dans la même direction contre le terrorisme nazislamiste car nous ne sommes pas loin de l’heure de vérité .

    3. azoi

      « Pilier de défense » est justifiée et légitime »
      si ma mémoire est bonne c’est a machiavel qu’on attribue cette phrase : toute guerre nécessaire est légitime.
      @gerard pierre : le général canadien a raison sauf qu’il ne s’est pas trompé d’ennemi, on l’a induit en erreur. clinton est le responsable car sa volonté était de favoriser l’émergence au sein de l’europe (qui l’ennuyait profondément à force de vouloir supplanter les usa) une entité musulmane.
      @armand maruani : poutine a souhaité de la part d’Israël un riposte mesurée. c’est dommage qu’il ne soit pas premier ministre car c’est un grand spécialiste des ripostes mesurée et il aurait déjà régler le problème.

    4. yacotito

      au delà de cette guerre nécessaire quelle est la solution ?
      nous ne pouvons nous installer à Gaza, imposer cela à nos jeunes soldats serait terrible sans compter que cela aurait un impact terrible sur le plan diplomatique.

      quelle est donc la solution ? A mon sens, il y en a une:
      c’est que L’ONU convainque la Jordanie de reprendre la Judée Samarie
      c’est que L’ONU convainque l’Égypte de reprendre Gaza

      L’Égypte et le Jordanie gouvernaient ces terres de 1948-1967
      On pourrait espérer alors un contrôle des organisations terroristes par leurs gouvernements respectifs qui de toutes façons auraient des compte à rendre sur le plan international
      La situation d’Israël s’améliorerait sur le plan de l’opinion publique car l’occident ne souffrirait plus du syndrome de Robin des Bois.
      l’Egypte récupérerait des puits de gaz offshore
      De toutes façons la Judée Salarie et Gaza ne pourront jamais être réunies au seing d’une même entité.

      Encore faudrait il qu’il y ait une réelle volonté de résoudre le problème ce qui ne semble pas être le cas:
      – L’Egypte n’acceptera jamais d’incorporer un peuple de fauteurs de trouble (même situation, même refus de la part des jordaniens)
      – le monde arabe perdrait son fer de lance contre l’occident et l’élément rassembleur des foules : la haine du juif

    5. yacotito

      autre solution
      – levée du blocus
      – demilitarisation de Gaza
      – controle sur le terrain tous les 6 mois par un groupe composé de militaires Israeliens, égyptien, américains, européens avec capacité d’évacuer les armes

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *