toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Hollande à Toulouse : « contre le terrorisme, mon pays est sans faiblesse »


Hollande à Toulouse : « contre le terrorisme, mon pays est sans faiblesse »

Les deux chefs d’Etat, François Hollande et Benjamin Netanyahu ont rendu hommage aux victimes de Mohammed Merah, à Toulouse, au collège-lycée Ohr Torah.

Hollande et Netanyahu à Toulouse: la sécurité des juifs de France, une « cause nationale ».

En visite en France pour deux jours, le Premier ministre israélien a rendu hommage, au côté de François Hollande, aux victimes de la tuerie du 19 mars dernier. Le lieu choisi était éminemment symbolique puisqu’il s’agit de l’école juive toulousaine visée par Mohammed Merah. Ici, leurs déclarations.

François Hollande est revenu sur l’affaire Merah

Le président François Hollande est revenu sur la journée de la tuerie : »le 19 mars 2012, la France était saisie d’effroi face à ce drame » a-t-il déclaré. Je reviens « pour évoquer la mémoire des victimes, partager la peine des familles »,a-t-il continué. S’adressant au chef du gouvernement israélien, il a précisé : « Chaque fois qu’un Juif est pris pour cible parce que Juif, Israël est concerné. »

« Une cause nationale »

Le chef de l’Etat a aussi rappelé sa détermination à lutter contre l’antisémitisme : «  »L’antisémitisme sera poursuivi (…) partout où il se diffuse, en particulier sur les réseaux sociaux ». François Hollande entend faire de la lutte contre l’antisémitisme une « cause nationale », précisant qu’elle est l’affaire de tous.
Evoquant une question d’un enfant sur la présence de policiers devant son école, le président à expliqué que les forces de l’ordre resteront « tant qu’il sera nécessaire ». Il a ensuite nuancé : »Le but de la République c’est qu’il n’y ait jamais aucun policier devant une école. Contre le terrorisme, mon pays est sans faiblesse. »

« Des failles » dans l’affaire Merah

Revenant sur l’affaire Merah le président a mis l’accent sur « les failles » dont celle-ci a fait l’objet. Sa volonté est de « faire toute la lumière » sur ces faits. « Nous serons intraitables avec ceux dont il a été établi qu’ils ont séjourné dans certaines zones perméables aux pires idéologies de la haine », a-t-il continué en faisant référence au dépôt d’un projet de loi.

Benjamin Netanyahu : « Le peuple d’Israël vivra »

« Ma femme Sarah et moi sommes tellement émus par tant de douleur et tant de courage » a déclaré, en Français, le premier ministre israélien. Il a continué ensuite dans la langue « de la Bible » autrement dit en hébreu.

Parallèle avec la Seconde guerre mondiale

« S’il en avait eu la possibilité, cet assassin aurait tué chaque enfant juif qu’il a croisé sur son chemin, exactement comme les nazis », a commenté Benjamin Netanyahu, après avoir rappelé les noms des victimes de la tuerie. Benjamin Netanyahu a continué cette éclipse avec les événements de la Seconde guerre mondiale. S’adressant à François Hollande, il a déclaré : »Monsieur le président, votre présence ici est animée par l’esprit de la résistance qui a donné à la France des personnalités comme Jean Moulin. » Pour le Premier ministre israélien s’en prendre aux juifs n’est qu’une première étape d’un processus historique bien connu. « Ce n’est pas un hasard si cet assassin a tué des Juifs mais aussi des soldats chrétiens et musulmans, sans aucune distinction », a-t-il commenté.

Réaffirmation de puissance d’Israël

« Aujourd’hui, le peuple juif a les moyens se défendre contre ceux qui veulent les rayer de la carte » a déclaré Benjamin Netanyahu rappelant la création de l’Etat hébreu. « Le peuple d’Israël vivra » a-t-il martelé, très applaudi par son auditoire. La phrase a été ensuite répétée en chanson par le Premier ministre et une partie du public montée sur l’estrade. Cette phrase sonne comme une allusion directe à la volonté de l’Iran d’obtenir la bombe atomique. Il convient de rappeler que Benjamin Netanyahu est lui-même, en campagne électorale dans son pays.

Un discours émouvant du directeur de l’école

 Evoquant la tuerie à laquelle s’est livré Mohammed Merah, le directeur de l’école s’est exprimé avant que les chefs de gouvernement ne prennent la parole. Il a parlé d' »un acte monstrueux de haine a pulvérisé mon univers ». Ce père de famille a perdu sa fille le jour du drame. Il raconte : « J’ai lâché la main de ma petite fille et quelques minutes plus tard elle a été exécutée parce qu’elle était juive. » « Comment trouver la force de se lever chaque matin quand ces images vous hantent »  « La plaie demeurera béante à jamais », a-t-il ajouté très ému. Le directeur a aussi rendu hommage à la solidarité dont il a bénéficié.

Eva Sandlers s’est ensuite exprimée. Elle a évoqué l’importance de la famille à ses yeux et l’héritage lourd à porter que lui laisse ce drame.

BFM TV





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap