toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Escalade de violence entre Israël et Gaza : la guerre des mots et les mensonges du Hamas


Escalade de violence entre Israël et Gaza : la guerre des mots et les mensonges du Hamas

La désinformation par les médias français concernant Israël et le silence sur les mensonges du Hamas sont continuels, et manipulent gravement  l’opinion publique, provoquant un antisémitisme sans cesse croissant dans notre pays. La pseudo-trêve du Hamas n’aura duré que 6 heures, les roquettes continuent de pleuvoir sur le sud du pays,  tandis qu’Israël est toujours présenté comme agresseur. Et pourtant :

La  flambée de la violence est présentée comme étant le résultat d’actions israéliennes dans la bande de Gaza. Cela revient pourtant à oublier que les actions de Tsahal interviennent après plusieurs attaques terroristes ces derniers jours et plus de 120 roquettes tirées depuis la bande de Gaza. Voici 4 points cruciaux qu’il faut garder à l’esprit. 


1.     Israël n’a pas attaqué Gaza en premier

Samedi 10 novembre, en fin d’après-midi, des terroristes de Gaza tirent un missile antitank sur une jeep de l’armée israélienne en patrouille près de la clôture de sécurité. Quatre soldats israéliens sont blessés, dont un grièvement. En trois heures, une trentaine de roquettes s’abattent sur le sud d’Israël. C’est le début de l’escalade.

Loading...

2.     Le sud d’Israël : l’oublié des gros titres

Les journaux titraient pour la plupart ce matin “Flambée de violence à Gaza“. Pourtant, près de 120 roquettes ont été tirées depuis Gaza sur les communautés du sud d’Israël en deux jours.

Ces agressions ont entraîné des ripostes ciblées de l’armée israélienne qui espère, en visant les terroristes responsables des tirs de roquettes et détruisant une partie de leurs infrastructures, faire cesser ces tirs.

3.     La vie d’un Israélien ne vaut pas moins que celle d’un Gazaoui

L’opinion publique évoque régulièrement les conditions de vie dans la bande de Gaza mais oublie aisément de mentionner les bouleversements occasionnés par les tirs de roquettes sur le sud d’Israël.

Pour rappel, plus d’un million de civils au sud d’Israël ont passé les deux dernières nuits et la journée d’hier dans les abris anti-missiles. Ceux qui n’ont pas eu le temps de les rejoindre à temps se sont couchés sur le sol, dans les caniveaux, sur la chaussée au son de la sirène. Les cours dans les écoles et les universités ont été annulés jusqu’à nouvel ordre. On veille à se trouver à moins de 15 secondes de l’abri le plus proche – le temps qu’il faut à une roquette de Gaza pour exploser en Israël.

Depuis samedi, quatre roquettes ont explosé sur des maisons au sud d’Israël.

4.     Les dessous d’un bilan humain faussement évident

Le bilan humain fait état de morts palestiniens. Il est vite fait de blâmer l’armée israélienne. Civils ? Terroristes? Innocents ? Une distinction bien souvent oubliée mais pourtant nécessaire pour se faire une réelle idée du conflit.

Learn Hebrew online

Les roquettes du Hamas à Gaza visent délibérément des civils israéliens innocents. L’important est de tuer beaucoup, n’importe qui et n’importe quand.

A cette terreur aveugle, Tsahal oppose des frappes ciblées sur les terroristes responsables des derniers tirs de roquettes et leurs infrastructures – une mission complexe lorsqu’on sait que le Hamas a volontairement dissimulé ses armes et ses terroristes parmi la population de Gaza, prise au piège et utilisée comme bouclier par ses propres leaders.

Les boucliers humains des terroristes de Gaza

Le bouclier utilisé par Israël n’est pas humain lui. Le Dôme de Fer intercepte les roquettes les plus dangereuses dirigées contre son territoire.

Loading...

Les frappes de l’armée de l’air israélienne pour prévenir et détruire les rampes de lancement de missiles ou le travail en amont de la Défense Civile pour préparer les civils, feraient presque oublier le danger potentiel que constituent ces roquettes. Chaque roquette tirée sur Israël sans pour autant faire de victime est un miracle.

Israël déplore déjà 4 blessés.

Ne nous méprenons pas : chaque civil israélien tué est considéré comme une victoire par les organisations terroristes et chaque vie innocente sauvée par Tsahal – des deux côtés de la frontière.

 

Armée de défense d’Israël

 

Une trêve de 6 heures se termine par un nouveau tir de roquette contre Ashdod

La dernière trêve des terroristes de Gaza a duré un total de six heures, de minuit à 6 heures du matin, quand une roquette Grad a été tirée contre Ashdod, qui n’a heureusement pas touché de zone peuplée, et a explosé dans un terrain vague sans faire de blessé ou de dégât.

Ashdod est le plus grand port du sud d’Israël, et on y trouve des raffineries de pétrole et des dizaines de réservoirs de stockage de pétrole. Un coup direct sur le port pourrait causer des milliards d’euros de dommages à l’économie, et une explosion dans une zone résidentielle pourrait entraîner des dizaines de victimes.

Il n’est pas clair si les groupuscules terroristes violent la trêve qu’ils se sont auto-imposée ou si le Hamas et les autres organisations terroristes de Gaza mettent Israël à l’épreuve pour voir si ils peuvent occasionnellement attaquer sans provoquer de représailles.

La trêve a été annoncée a condition qu’Israël stoppe les bombardements aériens des sites terroristes dans la bande de Gaza.

L’Egypte aurait négocié la trêve, mais Gidéon Saar, ministre de l’éducation, a déclaré mardi matin qu’Israël n’est pas impliqué dans les négociations avec le Hamas, qu’elles soient directes ou indirectes.

Il a déclaré a la radio Kohl Israël : « nous sommes prêts pour attaquer, et l’armée israélienne a attaqué des sites terroristes durant la nuit. Il y a eu une brusque escalade des attaques de roquettes en provenance de Gaza l’année dernière. »

Saar a déclaré que des représailles à grande échelle sont « inévitables », mais n’a pas précisé si il y aurait une opération similaire à l’opération antiterroriste Plomb Durci il y a quatre ans.

Les terroristes arabes de Gaza ont tiré plus de 1000 roquettes et obus de mortier sur le sud d’Israël cette année, soit une moyenne d’environ trois par jour, dont plus de 100, qui se dirigeaient vers des zones peuplées, ont été abattus par le système antimissile Dôme de Fer.

En 2011, 676 attaques terroristes du même genre avaient été enregistrées.

Le nombre de tirs de roquettes était d’environ la moitié en 2009, lorsque Tsahal a achevé son opération de trois semaines dans la bande de Gaza, qui a pris fin avec le retrait total des forces israéliennes et des promesses non tenues par l’administration Obama et l’Union Européenne de placer des moniteurs en Egypte pour aider à prévenir la contrebande d’armes vers Gaza.

Le Hamas a publié cette semaine une vidéo de tirs de roquettes, comme on le voit ci-dessous :

juif.org

Chambre d’enfant à Netivot, sur laquelle une roquette de Gaza s’est abattu hier soir (12 octobre)

Chambre d’enfant à Netivot, sur laquelle une roquette de Gaza s’est abattu hier soir (12 octobre)







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *