toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Ce qu’aucun grand journaliste israélien n’avouera… par Shraga Blum


Ce qu’aucun grand journaliste israélien n’avouera… par Shraga Blum

Durant les huit jours qu’aura duré la « guerre » de Tsahal contre le Hamas, les milliers d’heures de reportages ainsi que les centaines d’articles d’opinion parus dans les grands quotidiens auront passé sous silence l’une des principales causes de la situation dans laquelle se trouve Israël aujourd’hui face à Gaza: l’échec patent quoique prévisible du désengagement du Goush Katif en 2005.  

Dans la classe politique, mis à part dans la droite décomplexée, c’est le même silence-radio. Certains sites sionistes ont cependant rediffusé un florilège de déclarations faites avant la « Hitnatkout », qui font hérisser les cheveux aujourd’hui devant le mépris dont on fait l’objet les opposants à la décision d’Ariel Sharon et face aux moqueries effrontées des députés de gauche quant aux risques de transformation de ce territoire en bas terroriste avec pour effet des missiles tombant sur Ashkelon et Beer-Sheva.

Comme souvent, la clairvoyance vient d’ailleurs, de la part de personnes qui observent rationnellement la situation, dont la clairvoyance n’est pas obstruée par une idéologie  aveugle et qui ont le courage et le mérite de reconnaître publiquement qu’ils ont eu tort.

C’est le cas de Bret Stephens, ancien rédacteur au « Jerusalem Post » et actuel chef du département international au « Wall Street Journal ». Stephens a publié un article édifiant, « The Truth about Gaza » dans lequel il avoue s’être lourdement trompé en soutenant il y a sept ans le désengagement du Goush Katif. Stephens reconnaît « que si Israël avait maintenu sa présence dans la Bande de Gaza, le pays ne subirait pas ces attaques terroristes massives aujourd’hui ». Il pousse encore plus loin dans son analyse et décrète : « L’argument selon lequel Israël bénéficie d’un soutien de l’opinion et des chancelleries internationales uniquement lorsqu’il est en légitime défense à partir de ses frontières reconnues ou lorsqu’il ne s’agit pas de la question des implantations ne vaut pas le prix que les civils israéliens doivent payer aujourd’hui face au terrorisme». Le journaliste explique quel fut à l’époque selon lui l’un des enjeux majeurs du désengagement : « Les Arabes palestiniens allaient-ils transformer la Bande de Gaza en un Dubaï méditerranéen, servant ainsi de test à un futur désengagement israélien de Judée-Samarie, ou au contraire la Bande de Gaza allait-elle devenir un nouveau Beyrouth version 1982 ?». La réponse n’a pas tardé à venir.

Mais l’enseignement le plus important que tire le journaliste est « qu’Israël n’a aucunement bénéficié d’avantages escomptés sur le plan international en contrepartie des différentes concessions faites aux Palestiniens». En effet, il rappelle « qu’en 2008, après trois ans de tirs répétés en direction d’Israël, l’Opération ‘Plomb Durci’, pourtant de légitime défense, a donné lieu au Rapport Goldstone et aux accusations de ‘crimes de guerre’ commis par Tsahal ». De même, note Stephens « la fameuse lettre concernant les ‘blocs d’implantations’ remise par George W. Bush à Ariel Sharon en contrepartie de l’acceptation de la Feuille de Route a tout simplement été annulée par l’administration Obama-Clinton, qui a au contraire imposé le gel de la construction au gouvernement Netanyahou ».

La conclusion du journaliste américain est sans appel, et mériterait d’entrer dans le débat national qui va naître suite à l’Opération « Colonne de Nuée » : « Si je devais conclure simplement, je dirais que les concessions israéliennes ont abouti à moins de sécurité pour les Israéliens, un isolement international croissant de l’Etat juif et des Palestiniens plus radicaux et insolents que jamais. Dans les archives des échecs stratégiques, celui de la ‘Hitnatkout’ est presque parfait ».

On attendra désormais – vainement – que des journalistes israéliens tels qu’Amnon Abramovitz, Oudi Segal, Emmanuel Rosen et autres Raviv Drucker fassent preuve de la même honnêteté intellectuelle…

Par Shraga Blum (Journaliste) Israël pour israel-flash.com et www.europe-israel.org





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap