toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Scandale judiciaire: les identitaires de Poitiers mis en examen alors que les islamo-fachistes qui appellent au meurtre des juifs ont tous été relachés !


Scandale judiciaire: les identitaires de Poitiers mis en examen alors que les islamo-fachistes qui appellent au meurtre des juifs ont tous été relachés !

Un nouveau scandale judiciaire qui démontre que même la Justice française est dans un état de dhimmitude profond: on apprend que sur les quatre jeunes hommes déférés devant le juge d’instruction, deux ont été mis en examen et placés sous contrôle judiciaire. Les deux autres devraient connaître le même sort. Il est reproché à ces quatre jeunes hommes sans aucun antécédent judiciaire, leur implication dans l’organisation et la conduite de l’action à Poitiers. Ils n’ont pourtant pas appelé au meurtre des musulmans eux !

En revanche, la même Justice a libéré sans aucune mise en examen les 150  islamo-fachistes qui ont hurlé au meurtre des juifs lors de la manifestation du 15 septembre place de la Concorde alors que le délit d’incitation à la haine antisémite voire au meurtre est largement caractérisé comme le démontrent les vidéos !

Un scandale qui n’honore pas la justice française. Une justice soumise à l’Islam est-elle en train de se dessiner en France ?

Pourquoi ne pas mettre en examen les dirigeants du Parti Antisioniste qui attise la haine des juifs en important le conflit israélo-palestinien ?

Notre précédent article sur l‘occupation de la mosquée de Poitiers par Génération Identitaire

Tapis de prière dégradés à Poitiers – Cinq ans de prison

Michel Garroté, réd en chef – Au total, l’ensemble du mouvement identitaire en France, dépasse les 4’000 membres. La participation de Fabrice Robert, président du Bloc Identitaire (BI), au congrès du Vlaams Belang et celle de Jacques Cordonnier, président d’Alsace d’Abord, à la marche des libertés de Cologne, donnent un aperçu du combat mené par les Identitaires, qui revendiquent une Europe libre et indépendante. Les débats menés par le BI en Belgique, en Alsace et à Cologne, avec Filip Dewinter, leader du Vlaams Belang, Bruno Valkeniers, président du VB, Harald Vilimsky, secrétaire général du FPÖ autrichien, Markus Wiener, secrétaire général de Pro-Köln, et, avec d’autres leaders identitaires européens, permettent de prendre la mesure de l’alliance des forces populistes et identitaires à l’échelle de l’Europe. Voilà pour les présentations d’usage.

Maintenant les faits. Quatre militants de Génération Identitaire (http://www.generation-identitaire.com/), placés en garde à vue samedi 20 octobre 2012, après avoir occupé avec 70 autres de leurs militants le chantier d’une mosquée à Poitiers, sont présentés, aujourd’hui, lundi 22 octobre, à un juge d’instruction en vue de leur mise en examen, apprend-on de source judiciaire dans la matinée. Les quatre hommes, âgés de 23 à 26 ans, sont déférés au parquet de Poitiers qui ouvre une information judiciaire. Le parquet précise qu’il communiquera ce lundi dans la journée les motifs de poursuite retenus.

Aujourd’hui en milieu d’après-midi, on apprend que sur les quatre jeunes hommes déférés devant le juge d’instruction, deux ont été mis en examen et placés sous contrôle judiciaire. Les deux autres devraient connaître le même sort. Il est reproché à ces quatre jeunes hommes sans aucun antécédent judiciaire, leur implication dans l’organisation et la conduite de l’action à Poitiers. Le contrôle judiciaire les laisse en liberté, du moins ne les maintient pas en détention, mais leur interdit : toute activité associative ou sociale en lien avec la mouvance identitaire ; de sortir des limites territoriales du département de leur domicile ; et d’avoir des contacts avec toutes les personnes ayant participé à la manifestation.

Aujourd’hui en fin d’après-midi, on apprend que les mises en examen ont été prononcées pour, d’une part, « organisation d’une manifestation publique n’ayant pas fait l’objet d’une déclaration préalable dans les conditions fixées par la loi », pour « provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée, par des discours proférés dans un lieu ou réunion publics et par des placards ou affiches exposées au regard du public » et, enfin, pour « vol et dégradations de biens commis en réunion et portant sur des tapis de prière appartenant à la mosquée de Poitiers ». Ce dernier délit serait puni de cinq ans d’emprisonnement maximum.

L’organisation d’une manifestation sans déclaration préalable est réprimée de six mois de prison et la provocation à la haine raciale d’un an de prison. Pour le délit de provocation à la haine raciale ou religieuse, le parquet a retenu comme élément constitutif de l’infraction « le fait d’investir dans le cadre d’une action concertée et préméditée la terrasse d’une mosquée en construction, en déployant trois banderoles, l’une affichant le nom du mouvement « Génération identitaire », les deux autres portant les mentions « 732? et « souviens-toi, Charles Martel », faisant ainsi directement référence à la bataille de Poitiers de 732 », informe le parquet dans un communiqué.

Il est intéressant de relever avec quelle rigueur, quelle précision, quel respect de la religion (musulmane) et quelle rapidité, la justice française opère dans cette affaire : en France, en 2012, la « dégradation » (?) de tapis de prière musulmane serait passible de cinq ans de prison. Dans quel monde vivent ces gens ?

A propos de l’occupation du chantier de la mosquée de Poitiers, « Pour nous, c’est un succès », se félicite Louise Demory, porte-parole de ce mouvement de jeunesse. « Nous avons choisi de faire notre action à Poitiers, qui est une ville symbolique en raison de l’histoire et il se trouve en plus qu’une mosquée-cathédrale très ostentatoire y est en construction avec un minaret de 32 mètres », affirme de son côté Damien Rieu, un autre porte-parole de Génération Identitaire. Il ajoute : Génération Identitaire est « le syndicat des petits Blancs, c’est-à-dire des jeunes français de souche touchés de plein fouet par l’immigration » des personnes issues de milieux modestes.

Ces derniers jours, Génération Identitaire (http://www.generation-identitaire.com/) et Le Bloc Identitaire (http://www.bloc-identitaire.com/) ont fait parler d’eux dans divers contextes ; et pas seulement lors de l’occupation du chantier de la mosquée de Poitiers. Génération Identitaire (GI) et Le Bloc Identitaire (BI) sont en « compétition » avec – par exemple – l’Alliance Générale contre le Racisme et pour le respect de l’Identité Française et chrétienne, l’AGRIF (http://www.lagrif.fr/). La « compétition » entre, d’une part, le BI et GI, et d’autre part, l’AGRIF, cette « compétition » a tout récemment viré à « l’affrontement fratricide », par communiqués de presse interposés, à propos de l’assignation en justice de Houria Bouteldja, « célèbre » pour ses propos francophobes.

Ainsi, il y a cinq jours, le jeudi 18 octobre, Pierre-Marie BONNEAU, avocat à la Cour de Toulouse et Jérôme TRIOMPHE, avocat à la Cour de Paris, au nom de l’AGRIF, communiquaient : Dans un communiqué du 17 octobre 2012, le bloc identitaire prétend qu’il a  »assigné » « Houria Bouteldja en justice pour ses propos sur les « sous-chiens » voici moins d’un an » alors que c’est l’AGRIF qui a, seule, mené cette action devant les tribunaux depuis 4 ans ! Il s’agit là d’une récidive de récupération mensongère puisque le Bloc identitaire avait déjà prétendu le 1er octobre 2011 en parlant d’Houria BOUTELDJA :  » nous la ferons condamner à Toulouse ! ».

Pierre-Marie BONNEAU et Jérôme TRIOMPHE : Dans le même communiqué du 17 octobre 2012, le Bloc identitaire fait état de la récente mise en examen de Saïd BOUAMAMA pour le livre « NIQUE LA FRANCE », mais également de celle de Saïdou, chanteur et auteur du morceau de rap « NIQUE LA FRANCE ». La simple objectivité aurait justifié de mentionner que ces mises en examen l’ont été du fait de la seule action judiciaire de l’AGRIF sans laquelle rien ne serait advenu. S’il est bien entendu que personne n’a le monopole du combat pour le respect de l’identité française et chrétienne, ce combat ne peut se faire au détriment de la vérité et au prix du mensonge : or, l’AGRIF est, depuis 25 ans, la seule association qui lutte devant les tribunaux.

Pierre-Marie BONNEAU et Jérôme TRIOMPHE : Ce combat a un prix : celui du travail continuel et acharné de son Président Bernard ANTONY, de ses vice-présidentes Jeanne SMITS et Cécile MONTMIRAIL, de ses permanents, de ses adhérents et militants pour réunir les pièces des dossiers, celui du travail d’analyse juridique et procédurale dans une matière technique et pointilleuse et de la vigilance constante de ses différents avocats pour ne pas laisser s’enliser les plaintes portées et ne pas laisser prescrire les affaires dont les juridictions sont saisies, celui du travail d’argumentation écrite parfois sur des dizaines de pages pour réfuter la dialectique de nos adversaires qui pratiquent un antiracisme à sens unique.

Pierre-Marie BONNEAU et Jérôme TRIOMPHE : Un dossier porté par l’AGRIF devant les tribunaux, ce sont des années d’enquête, d’instruction, d’argumentation, avant d’aboutir à une première comparution. Ce sont des dizaines d’heures de travail, ce sont les frais de justice nécessaires au soutien et au maintien de ces actions. Qui assume tout cela sinon l’AGRIF, ses responsables, permanents et avocats ? Ainsi, quand le Bloc identitaire prétend que c’est lui qui a assigné Houria BOUTELDJA en justice, il s’agit non seulement d’un mensonge éhonté qui le décrédibilise totalement, mais il s’agit encore d’une grave injustice qui relève d’une parfaite indécence, concluent, au nom de l’AGRIF, Me Pierre-Marie BONNEAU et Me Jérôme TRIOMPHE.

Le même jeudi 18 octobre, Fabrice Robert, Président du Bloc identitaire, réagissait aussitôt au communiqué des avocats de l’AGRIF, en communiquant : Comme l’a relevé avec justesse l’AGRIF, le Bloc Identitaire n’a pas assigné en justice Houria Bouteldja (voir le communiqué du BI « Mise en examen des deux Saïd pour racisme anti-blanc : non, rien n’est inutile !« ). Il s’agit d’une erreur malheureuse et regrettable dû à une rédaction (trop) rapide. En revanche, tout aussi regrettable et lassante est la réaction de l’AGRIF qui n’a de cesse de veiller avec un soin jaloux sur ce qu’elle pense être son pré carré. En aucune manière, l’AGRIF ne possède le monopole du combat contre le racisme anti-blanc. En aucune manière, l’ensemble de ses résultats sur le terrain depuis 20 ans ne l’autorise à des réactions aussi excessives que ridicules.

Fabrice Robert ajoute : À l’époque du combat contre le groupe de rap Sniper, Bernard Antony avait pris soin de ne jamais citer le mouvement identitaire alors même que celui-ci était à l’origine de cette action. Le Bloc n’en avait pas fait un communiqué de presse pour autant, considérant que ces petites réactions égotiques ne méritaient qu’un silence méprisant. La lutte contre le racisme anti-blanc nécessite l’union de tous et non des rivalités de chapelles, misérables à l’aune des menaces qui pèsent sur la France et l’Europe. Il serait bien que, de temps à autre, l’AGRIF et Bernard Antony se rappellent qui sont leurs vrais ennemis, conclut Fabrice Robert, Président du Bloc identitaire.

Aujourd’hui, lundi 22 octobre, le journaliste chrétien Paul Ohlott effectue un premier bilan (voir liens vers sources en bas de page) : Lorsque Jean-Marc Morandini avait écrit, en 2004, un livre sur « le bal des faux-culs », c’était essentiellement pour dénoncer les coulisses de la « télé marchande », véritable « machine à fric ». Malheureusement, en 2012, force est de constater que les « faux-culs » règnent toujours au sein du petit monde politico-médiatique. Souvenez-nous du feuilleton judiciaire des « Pussy Riot ». Les faits se déroulent le 21 février dernier, en Russie. Un groupe de punk entre dans une cathédrale moscovite, l’occupe sans autorisation, et entonne un chant anti-poutine.

« Elles ont d’abord été dans l’église Elokhovskaya et se sont livrées à un véritable sabbat, puis elles ont été dans une autre église pour se livrer à un nouveau sabbat. L’Etat a l’obligation de protéger les sentiments des croyants », avait alors réagi le président russe. Au mois d’août, la justice russe a condamné les trois chanteuses à deux ans d’enfermement. C’est alors que les médias et politiques occidentaux se sont unanimement indignés contre la décision de justice, tout en omettant de s’indigner du fait que ces femmes avaient envahi une cathédrale (pas juste le toit) à des fins politiques.

A l’échelle internationale, le département d’Etat américain avait dénoncé un verdict « disproportionné » et s’est dit « préoccupé » par « l’impact négatif sur la liberté d’expression en Russie ». De son côté, la chef de la diplomatie de l’Union européenne, Catherine Ashton, avait déclaré que « les charges de hooliganisme et de haine religieuse ne doivent pas être utilisées pour limiter la liberté d’expression ».

Bien entendu, en France, la caste politico-médiatique était sur la même longueur d’onde. A titre d’exemple, Vincent Jauvert, journaliste au Nouvel OBS, a écrit un billet d’humeur (1) au sein duquel il ne condamne absolument pas l’occupation d’une église, préférant condamner la justice russe : « Le jugement, qui vient d’être prononcé à l’encontre des trois jeunes femmes du groupe Pussy Riot, est terrible, inique. Comment va réagir la patrie des Droits de l’Homme ? Par l’expression de « sérieuses inquiétudes ? Ou beaucoup plus fermement, par des sanctions ? ». Pour l’AFP, dont la dépêche a été reprise par Libération (2), il n’y a rien à redire non plus sur l’occupation de la cathédrale, et il s’agit simplement d’une affaire qui a « eu un grand retentissement, suscitant de nombreuses critiques d’une condamnation jugée disproportionnée par rapport aux faits reprochés ».

Par ailleurs, on se souvient que Cécile Duflot, Ministre du Logement et de l’Egalité des territoires, avait enfilé une cagoule à Poitiers (lors des journées d’été des écologistes) pour soutenir les Pussy Riot (3). Suivant son exemple, d’autres leaders écologistes s’étaient également prêtés au jeu. Aucun d’eux n’a semblé choqué et n’a pris soin de condamner l’occupation d’une église à des fins politiques. Aurélie Filippetti, la ministre de la culture, avait pour sa part appelé les autorités russes à respecter le « principe de liberté sans lequel aucune création n’est possible », précisant encore : « Ce qui leur est reproché est ni plus ni moins d’avoir librement exercé leur art. A travers elles, c’est la liberté de création des artistes qui est mise en accusation. De tout temps, la création a connu une indispensable dimension provocatrice. La liberté de création est aussi la liberté de critiquer le pouvoir en place. C’est la force d’une démocratie que de savoir accepter cette licence artistique et de protéger les artistes qui l’exercent » (4). Elle aussi, visiblement, considère qu’il est normal qu’une église puisse être ainsi occupée à des fins politiques.

La machine politico-médiatique était unanime : envahir une cathédrale à des fins politiques relève de la « liberté d’expression » et de la « liberté artistique », et il n’y a pas à s’émouvoir qu’une église ait pu être ainsi occupée. Soit. En toute logique, nous devrions donc trouver des réactions similaires concernant l’occupation pacifique du toit d’une mosquée en construction, par le mouvement des « identitaires » dont l’opération avait pour principal objectif de réclamer un référendum sur l’immigration et la construction de mosquées en France.

Qu’en est-il ? Petite revue de presse : « Une action qui a suscité l’indignation du gouvernement et du CFCM qui a jugé l’événement sans précédent, alors la gauche a demandé la dissolution du ce groupe. Une enquête a été ouverte par le procureur de la République de Poitiers pour « manifestation non autorisée, provocation à la haine raciale, participation à un groupement en vue de la préparation de dégradation de biens en réunion ». La qualification de « vol et dégradation en réunion » est également retenue notamment concernant une dizaine de tapis de prière déplacés de la mosquée sur le toit et très fortement endommagés par la pluie.

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a « condamné » l’envahissement par des militants d’extrême droite. De son côté, le ministre de l’Intérieur Manuel Valls a dénoncé « la provocation haineuse et inadmissible » et « les amalgames douteux » d’un groupe d’extrême droite. M. Valls « garantit que l’Etat fera preuve de la plus grande fermeté face aux manifestations d’intolérance qui déchirent le pacte social », précise dans un communiqué le ministère de l’Intérieur.

Le président de l’Observatoire contre l’islamophobie au Conseil français du culte musulman (CFCM), Abdallah Zekri, a condamné dans un communiqué « ce coup de force pratiqué par des extrémistes venus de toute la France pour prêcher encore une fois la haine anti-islam ». « Cette occupation grave, sauvage et illégale, accompagnée de slogans hostiles à l’islam et aux musulmans, est sans précédent dans l’histoire de notre pays », a estimé le CFCM dans un communiqué, craignant que « notre vivre ensemble et notre cohésion nationale » soit mis à mal « par l’incitation à la haine et à la division » (Le Parisien / AFP).

Le secrétaire général de l’UMP Jean-François Copé tout comme le président du Parti radical Jean-Louis Borloo ont également condamné cette occupation. A gauche, le nouveau premier secrétaire du PS, Harlem Désir, le PCF et Jean-Luc Mélenchon, co-président du Parti de gauche (PG) sont allés plus loin, exigeant la dissolution des « groupes impliqués » dans cette action. Europe Ecologie-Les Verts « condamne fermement » l’occupation et « rappelle la réalité de notre pays, multiculturelle et métissée » (Le Nouvel Observateur / AFP).

Sur RFI : « Dans le centre de la France, à Poitiers, une mosquée en construction a été occupée pendant plusieurs heures, ce samedi 20 octobre 2012, par des militants d’extrême droite, lors d’une manifestation sans précédent qualifiée de provocation haineuse par le gouvernement. La communauté musulmane est indignée ».

« Mosquée de Poitiers : provocation lamentable et pleine de fiel. Le chantier de la future mosquée de Poitiers a été envahi ce samedi par un groupe se réclamant de l’extrême droite, Génération identitaire. Cette provocation stupide et pleine de fiel est inacceptable. Ce groupuscule doit être dissous et ses responsables poursuivis pour provocation à la haine raciale » (PCF).

« Occupation de la mosquée de Poitiers, une atteinte grave à la liberté de culte musulman. Face à cette nouvelle atteinte grave et manifeste contre un lieu de culte et à l’encontre de fidèles, empêchés de célébrer la prière du matin, les fédérations musulmanes de France expriment leur vive condamnation et leur profonde inquiétude devant une recrudescence d’actes haineux et islamophobes. Les nombreuses déclarations de certains hommes politiques, instrumentalisant la peur de l’islam, de façon irresponsable, creusent le lit d’une stigmatisation injustifiée de la communauté musulmane et mettent aujourd’hui en péril la paix, la justice et la sérénité dans notre pays » (Communiqué rédigé par la Grande Mosquée de Paris, l’UOIF et le CCMTF).

Autrement dit, selon le « bal des faux-culs », on peut donc occuper une église à des fins politiques et au nom de la «liberté d’expression », mais en aucun cas le toit d’une mosquée. Un poids deux mesures ? Au fait, le « bal des faux-culs » était-il en émoi, lorsqu’un groupe de rap avait grimpé sur le toit d’une église de Nice pour y hisser un drapeau algérien (comportant un croissant islamique) ? (Voir le clip). La gauche a-t-elle réclamé unanimement la dissolution de ce groupe ou a-t-elle considéré que leur provocation entrait dans le cadre de la merveilleuse « liberté artistique » ?, conclut Paul Ohlott.

De son côté la présidente du FN (cf. lien vers source en bas de page), Marine Le Pen, s’e déclare, ce lundi 22 octobre, atterrée par les réactions d’hystérie de la classe politique à l’occupation du chantier de la grande mosquée de Poitiers par un groupuscule d’extrême droite, dont elle ne partage pas le mode d’action. « Je suis atterrée par les réactions d’hystérie de la classe politique », déclare-t-elle. « J’aurais bien aimé qu’il y ait les mêmes réactions d’hystérie quand il y a eu des multiples occupations d’églises ». Elle juge disproportionnées les demandes de dissolution de Génération identitaire, dont 73 militants ont investi le chantier de la mosquée de Poitiers. « Il faut aussi demander la dissolution du Gisti, de SOS-Racisme, qui avaient poussé à l’occupation d’un certain nombre d’églises », estime-t-elle, en allusion à la présence de sans-papiers à Saint-Bernard à Paris en 1996 et à la basilique-cathédrale de Saint-Denis en 2002.

« Je comprends les craintes et les préoccupations de la construction de ces gigantesques mosquées, ces mosquées-cathédrales avec des minarets de 22 mètres sans d’ailleurs bien souvent que l’avis des riverains ait été sollicité », déclare-t-elle. Elle évoque aussi « des financements contestables, soit parce qu’ils ont été financés par le biais de l’Etat ou des collectivités locales, soit qu’ils sont financés par l’UOIF, qui est une branche des Frères musulmans, c’est-à-dire d’une vision très radicale de l’islam. « Moyennant quoi, je ne partage pas ce mode d’action car je respecte la loi de 1905, que j’essaie de faire appliquer en toutes circonstances et je pense que les lieux de culte ne sont pas le lieu de l’expression politique », ajoute-t-elle. « Une demande de référendum sur ce sujet [la construction des mosquées] ne m’apparaît pas critiquable », précise Marine Le Pen.

Reproduction autorisée

Avec mention www.dreuz.info

Et le cas échéant les sources citées

L’article de Paul Ohlott et sources par lui citées :

http://actualitechretienne.wordpress.com/2012/10/22/paul-ohlott-a-propos-de-la-mosquee-de-poitiers-le-bal-des-faux-culs/

(1) http://globe.blogs.nouvelobs.com/archive/2012/08/17/pussy-riot-que-va-dire-la-france.html

(2) http://www.liberation.fr/monde/2012/10/19/la-pussy-riot-liberee-saisit-la-cour-europeenne-des-droits-de-l-homme_854427

(3) http://www.franceinfo.fr/politique/pussy-riot-cecile-duflot-enfile-une-cagoule-en-soutien-715059-2012-08-23

(4) http://www.liberation.fr/politiques/2012/08/09/proces-des-pussy-riot-preoccupation-d-aurelie-filippetti_838801

La réaction de Marine Le Pen :

http://www.lemonde.fr/politique/article/2012/10/22/mosquee-occupee-a-poitiers-marine-le-pen-est-atterree-par-les-reactions-d-hysterie_1778823_823448.html

Read more at http://www.dreuz.info/2012/10/tapis-de-priere-degrades-a-poitiers-cinq-ans-de-prison/#sSdyxJdyoLvkCUJm.99





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 21 thoughts on “Scandale judiciaire: les identitaires de Poitiers mis en examen alors que les islamo-fachistes qui appellent au meurtre des juifs ont tous été relachés !

    1. Aaron

      C’était à prévoir: le deux poids, deux mesures, credo de la magistrature en partie inféodée au Syndicat de la Magistrature est une fois de plus appliqué.
      Certes, si le choix de la cible était bon sur le fond, il ne l’était pas sur la forme.
      Il n’en demeure pas moins symbolique, eu égard à la proximité de l’anniversaire de l’éclatante victoire de Charles Martel sur les Arabes (je ne détaillerai pas ici les méfaits et exactions commis pendant des siècles par cette race d’indésirables – tiens déjà ils l’étaient…).
      Je ne m’étendrai pas non plus sur les réactions quasi-hystériques de la chienlit socialaud- con muniste; elle est coutumière du fait.
      Merci enfin à M.Ohlott d’avoir rappelé l’attitude des « faux-culs » qui vont hélas continuer à sévir et intoxiquer le citoyen moyen, de bonne foi, certes, mais prêt à tout « gober ».

    2. Armand Maruani

      Soutenons ces jeunes patriotes contre les traîtres et les jaloux de tous bords . Aujourd’hui condamnés , demain ils mèneront la France à la victoire . C’est le début d’une bataille qui sera longue et difficile car la caste politique tient plus à défendre ses intérêts que ceux de la France et des français . Pour moi ce sont des criminels , ils auront à répondre devant l’Histoire . Il y a des moments dans la vie où il faut savoir faire le bon choix contre vents et marées . Aujourd’hui ces jeunes nous l’ont offert , ne ratons pas cette occasion unique que nous attendions depuis si longtemps . Encourageons les de toutes nos forces , c’est maintenant que tout se joue car on cherchera à les faire taire et à les condamner sous la pression des traîtres , des lâches et des pires ennemis des Juifs et de la France . Si on tient bon , je suis certain que cette fois toute la France sera dans la rue et plus rien , ni personne ne pourra l’arrêter .

    3. Redomier

      Je suis bien d’accord avec vous Armand . Rien à rajouter .

      Aaron , ce n’est pas pour vous contredire ou afficher de façon vaniteuse des connaissances ,(sans panache ni reconnaissance sur le net , vous le savez),ce que j’ai appris sur la fin de l’incursion sarrasine de Poitiers (732), c’est que le chef de cette troupe de 10000 hommes( dont 9000 Berbères ), je ne suis pas sûr que ce fut Abderrahmane 3 car j’ai entendu différents noms , ayant succombé la nuit qui suivit une bataille pour le franchissement d’une rivière,

      Ses hommes , le lendemain , levèrent le camp et s’en retournèrent en Espagne .

    4. Redomier

      Merci de lire plutôt:

       » ayant succombé à sa grave blessure , subie lors de la bataille pour le franchissement d’une rivière, la nuit qui suivit,

      Ses hommes , le lendemain matin , levèrent le camp et s’en retournèrent en Espagne .

    5. popi soudure

      sans violence et sans haine ! bravo a ces jeunes identitaires accusés de fachisme ! donnez vous la peine de lire leur manifeste , il n ‘ y rien de facho ! mais ils derangent l ‘ ordre etabli et surtout ils montrent du doigt l ‘ islam et ses derives ! pour une occupation d ‘ un chantier d ‘ une future mosquée cathédrale avec un minaret de 25 m , leur acte est courageux , mais on leur fait payer le prix fort ! mais quand on occupe des eglises ou des cathédrale comme a st denis , on ne dit rien , vous comprenez ces des pauvres musulmans , des damnes de la terre ! pauvre france , on est foutu avec une telle justice qui a choisie la dhimmitude ! …..

    6. Ne nous leurrons pas

      M.Le Pen a dans son mouvement des gens comme Soral.Et Dieudonné est un de ses amis…eux qui, tous deux(Soral et Dieudo) frequentent l’islamo-nazi Ahmadinedjad.
      Arrêtons de nous leurrer.Nous devons etre anti racistes et anti- antisémites.
      Aucun racisme ne profite à personne.
      mais il ne serait pas juste qu’il y ait 2 poids,; 2 mesures. Pa juste et dangereux. il faut sanctionner les 2 avec la même sévérité.

    7. Ne nous leurrons pas

      @Armand Maruani
      tout raciste anti-arabe cache sa verité le plus souvent.Et la verité des anti-arabes, c’est qu’ils sont essentiellement et d’abord anti juifs.
      Vous vous comportez comme si vous etiez perçus par les autres comme des français à part entière. Or sachez que « ce qui n’est pas juif est anti juif »(comme le disait ma mère)leur haine est tenace et pour des identitaires, des gens comme Le Pen, l’ennemi n’est pas l’arabe, mais nous.
      Ou plutôt ce qu’ils fantasment de nous, comme le faisait le fou d’Adolf.Ne pensez pas que ces chers petits « patriotes » en qui vous placez des espoirs aient de la jugeote.
      Oubliez vous que le meilleur ami d’ Hitler était le grand mufti de Jérusalem? Ne savez vous pas que Soral, amie de M.LP est un tribun qui professe l’antisémitisme à des « jeunes » dans les banlieues? Il a d’ailleurs été à Toulouse, pas longtemps avant la tuerie de Merah.

    8. Gérard Pierre

      Nous vivons à nouveau sous un régime d’occupation, et nos juges, comme le gouvernement fantoche de la France, se soumettent au diktat de l’envahisseur.

      Je galèje, penseront certains en ma lisant !

      Si telle est la pensée qui leur vient, c’est qu’ils ne seront même pas aperçus de la manière différente dont a procédé l’Histoire :

      ¤ De 1940 à 1944, la collaboration a résulté de l’occupation.

      ¤ En 2012, c’est la collaboration qui a généré l’occupation, …… ET QUI NE FERA QUE L’AMPLIFIER !

      Dans la seconde situation, l’occupation s’est faite de façon light, presqu’indolore. La colonisation des esprits des nationaux est allée de pair avec la colonisation de peuplement de l’occupant. La résistance est donc molle, hésitante.

      La Libération demandera plus de temps, plus de sacrifices. Elle sera plus impitoyable lorsqu’il s’agira de renvoyer l’envahisseur chez lui. Nous devons nous préparer à revivre les bassesses des collabos et des attentistes, …… de celles et ceux que j’ai toujours appelés les « légitimistes » c’est-à-dire celles et ceux qui se sentaient l’âme « sociale » sous le front populaire, qui se pris ensuite de goût pour « l’ordre » de 1940 à 1945 avant de se sentir pousser des ailes de « démocrates » après la Libération !

      Refaisons nôtre en ces circonstances l’une des devises de Charles Maurice de Talleyrand Périgord : « Il n’y a pas de situations désespérées ; il n’y a que des gens qui désespèrent des situations ! »

    9. philippe FN

      Je pense que vous, amis juifs, et nous Front National, qui aimons notre Pays, nous devrions nous unir, pour combatre ensemble cette gangrene qu’est l’islam qui vous pourrit la vie, tout comme nous
      Ce n’est pas une histoire de racisme, nullement ca, mais nous souhaitons tous vivre en paix, eux ont une vision differente c’est nous imposer leurs religion,leur facon de vivre, leur anti Juif, etc etc
      tous patriotes de tottes les nationalités sont les bienvenus, a condition de respecter le pays ou l’on vit
      mais vous comme nous, notre combat est le meme, et je vous remercie de votre soutien envers nos identitaires
      Bien amicalement

    10. Armand Maruani

      @ Ne nous leurrons pas .

      J’ai trés bien compris votre message mais vous vous exprimez comme si nous étions majoritaires et que nous pouvons nous imposer seuls . La réalité est toute autre . Je vais essayer de me faire comprendre par des mots simples . MLP je l’ai combattue et je continue à la combattre , les fascistes je les ai combattus et je continue à les combattre . Le pays où nous vivons est la France même si nous sommes sionistes et que nous soutenons Israël d’une manière inconditionnelle . Hors aujourd’hui nous sommes confrontés à un danger immédiat et mortel . Quand la France est en danger , les Juifs sont en danger. Il arrive un moment où devant ce danger nous devons faire un choix crucial . Je pense qu’on a assez attendu et que nous n’avons pas le luxe de choisir . Aujourd’hui pour la première fois en France un groupe de jeunes ont occupé une mosquée en cours de chantier . Il faut beaucoup de courage . Ces identitaires ne s’attaquent pas aux Juifs mais aux ennemis de la France . Et si je les soutiens sans aucune hésitation c’est dans l’espoir qu’ils seront suivis par la France profonde qui finira par imposer sa loi à ceux qui nous gouvernent . Je ne sais pas pourquoi mais j’ai ressenti pour la première fois avec cette occupation le vent de l’Histoire se lever et je me suis dit maintenant ou jamais qu’il est nécessaire de prendre ses responsabilités . Et en tant que Juif , il est de mon devoir de défendre la France pour ne pas à le regretter demain . Et si ce mouvement entraîne une majorité de français , je souhaite que nous soyons du bon côté et que nous ayons la conscience tranquille du devoir accompli . Eh bien si je me suis trompé j’aurai essayé de mon mieux de défendre cette France qui nous a accueilli et pour qui nous sommes redevables . Qui pourrait nous le reprocher ? voilà c’est aussi simple que celà , je serai en paix avec moi même sans avoir eu l’impression d’avoir trahi qui que ce soit car je poursuis mon combat pour que vive Israêl , le sionisme et le Peuple Juif .

    11. IG

      Encore une fois, les revendication des musulmans semblent incohérentes car elles ne s’appliquent pas à leur propre situation, puisque la mosquée est en fait un chantier, et non encore un lieu de prière.
      Encore une fois ils renversent la charge, en se posant en victime de sentiments haineux qu’eux-mêmes pratiquent à l’encontre des Juifs: c’est toujours le même stratagème de la mauvaise foi, c’est bien le mensonge tel qu’il doit être pratiqué selon les Haddith du Coran, pour être un bon islamiste.Cela s’apprend par leur réthorique dialectique. C’est rôdé chez eux .
      Notre Justice semblerait déjà avoir sauté le pas de la dhimmitude , et être dans celui de la complicité non laïque, dans l’aveuglement.

    12. lazare zylbergleitt

      Décidemment le tropisme des sections spéciales est bien ancré dans le système judiciaire français.Nous devons aujourd’hui élever d’un cran notre combat, celui de la civilisation contre la barbarie.Que les associations patriotiques juives se réunissent et décident d’une action. Nous ne pouvons compter sur le CRIF qui par simple corporatisme condamne cette action ni sur le grand rabbin de France, ne comptons que sur nous mêmes.
      Réunissons nous.

    13. ne nous leurrons pas

      @philippe FN : « LES ISLAMISTES vous IMPOSE LEUR ANTI-JUIF », LOOOOL!
      c’est sûr que c’est pas de « l’anti juif » français de souche comme vous dites.
      Mon père s’est engagé dans l’armée française en 1915. il avait 16 ans.
      Ben oui, il s’est farci sans en être obligé les tranchées et autres horreurs pour la France. A 16 ans!
      Puis il fut resistant.
      en algerie, parce que juif, donc vu comme non français à ce moment où l’envahisseur etait roi chez nous, en France,les petainistes lui ont piqué ses assez modestes biens et ont sorti ses enfants des ecoles et des squares.Les français de souche au noms bien français pour certains comme Martinez, Sanchez, rions, mais aussi Merare, ont été deçus de voir débarquer les americains et pas les allemands. déçus et effrayés.Mais vous ne me direz pas de souche, n’est-ce pas?
      Oui, il y a 2 « antijuifs » comme vous dites; Mais au final, ils sont assez d’accord.Vous ne dites rien sur Soral et Dieudooné.
      bon, je veux bien qu’on s’aime…Mais vous nous aimerez jusqu’à quand?
      Dites le moi que je sache qd sortir mon gilet pare-balles, c’est plus prudent.

    14. popi soudure

      @ ARMAND MAROUANI …………. Merci d ‘ avoir su trouver les mots justes du pourquoi nous juifs de france , qui aimons LA FRANCE , TOUT EN sioniste et fier de l ‘ etre , nous défendons et soutenons ces jeunes qui ont osés faire cette occupation d ‘ un chantier de mosquée , personnellement j ‘ en ai éprouvé une bouffée d ‘ espoir dans ce climat de dhimmitude ! respect total ! ma famille s ‘ est battu pour la france et en a payé le prix ! tous des anciens combattants décorés patriotes français juifs et fièrs de l ‘ etre ! je ne vous suis pas dans toutes vos sensibilités politiques mais j’ en partage avec vous ,les plus sionistes et patriotiques ………… toda pour ce commentaire ! :o)

    15. ne nous leurrons pas

      @ tous. je ne pense pas que vous soyez racistes pour la plupart.Mais je pense que les identitaires le sont!
      je ne nie pas que l’islamisme soit un danger, surtout chez certains salafistes qui manipulent les jeunes et ont une haine mortelle des juifs. Après, je ne vendrai pas mon âme au diable pour combattre le diable. Car comme son nom l’indique, c’est le même avec des déguisements différents.

    16. Armand Maruani

      La prise de la Bastille en 89 a été aussi l’étincelle qui a plongé la France dans la révolution . Utilisons la démocratie jusqu’au bout en proposant un référendum et la France décidera . Ce n’est pas en mettant des jeunes en prison que l’on résoudra le problème , ça ne fera qu’au contraire exacerber les tensions .

    17. jo

      marouani et d’autres,
      Oui, nous aimons la France, il est vrai.c’est notre patrie.on sait que pour nous, le concept de patrie est important, que nous aimons reellemnt notre pays, c’est pas du bluff, mais on sait aussi que c’est lourd d’événements barbares où notre citoyenneté a été mise en doute.
      Histoire d’un peuple qui a été jeté de partout après s’y être bien intégré,et avoir apporté ce qu’il a pu à son pays.
      et TOUJOURS à cause de CALOMNIES et en realité de jalousie absurde.
      Donc, oui, nous aimons la France et oui, nous soutenons Israël, le seul pays qui ne devrait pas nous être contesté et qui l »est, pourtant.
      Mais n’oublions pas que les pétainistes ont vendu notre pays avec leur sens moral aux allemands.
      Vous remarquerez que ce monsieur du FN ne repond pas.
      Connaissez vous des gens du FN capables de dire:Pétain etait une ordure , un criminel contre l’humanité, un être abject qui a laissé faire Laval?
      Aussi, ces « patriotes » auraient preferé parler allemands que français, en ce temps-là.

      Et n’oublions pas que Jane d’Arc dont ils se prévalent fut tuée par des integristes qui auraient été petainistes, n’en doutons pas.

    18. popi soudure

      @ patricia ……… Jeanne d ‘ arc n ‘ est pas une invention sortie de la tète d ‘ un médiéviste ! mais jeanne d ‘ arc est bien une réalité historique de l ‘ histoire de france ! on possède la chronologie de son procès minutes par minutes , par exemple ! il existe un maximum de documents de différentes sources y faisant foi …..

    19. utopie

      Je soutiens à 100 % ces petits jeunes patriotes . Ce qui est en jeu, ce ne sont pas les actes de ces jeunes mais leurs pensées politiques que cherchent à détruire les dhimmistes de la magistrature . Il est interdire de critiquer l’islam .
      Aujourd’hui, il est urgent que les français se réveillent et luttent contre cette dictature . Sinon, je suis très pessimiste quant à l’avenir de la France .

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap