toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le « printemps arabe » et « l’ennemi israélien »


Le « printemps arabe » et « l’ennemi israélien »

Nous les arabes où en serions-nous si les arabes avaient accepté l’Etat d’Israël en 1948 ?, depuis plus de 60 ans les arabes pensent que leur ennemi juré est Israël, alors qu’en fait ils ne sont ennemis que d’eux-mêmes ! Enfin un arabe lucide !

Abdulateef Al-Mulhim, est retraité de la Marine royale saoudienne. Il est basé à Alkhobar, en Arabie saoudite

Par Abdulateef Al-Mulhim

Adaptation Jean Vercors

Il y a trente-neuf ans, le 6 octobre 1973, la troisième guerre majeure entre les Arabes et’Israël éclatait. La guerre dura seulement 20 jours. Les deux parties ont été engagées dans deux autres guerres majeures, en 1948 la guerre d’indépendance d’Israël et 1967 la guerre des 6 jours.

La Guerre de 1967 dura seulement six jours.

Mais, ces trois guerres n’étaient pas les seules confrontations entre les pays arabes et Israël. De la période de 1948 et à ce jour beaucoup de confrontations ont eu lieu. Certaines d’entre elles mineures et d’autres étaient des batailles à grande échelle (Liban 2006), mais il n’y avait aucune guerre majeure sauf celles mentionnées plus haut.

Le conflit Arabo Israélien est le conflit le plus compliqué au monde jamais expérimenté. Sur l’anniversaire de la Guerre 1973 entre les Arabes et les Israéliens, de nombreuses personnes dans le monde arabe commencent à se poser des questions sur le passé, le présent et l’avenir en ce qui concerne le conflit israélo-arabe.

Les questions se posent maintenant sur ce qui était le coût réel pour les arabes de ces guerres causées par le  monde arabe.

Et la question la plus difficile à laquelle aucun citoyen Arabe ne veut se poser est quel a été le coût réel pour n’avoir pas reconnu Israël en 1948 et pourquoi les états arabes n’ont-ils pas dépensé  leurs actifs pour  l’enseignement, les services médicaux et les infrastructures au lieu de guerres qu’ils ont déclenchées et toutes perdues?

Mais, la question la plus dure qu’aucun Arabe  ne veut entendre est – Est-ce qu’ Israël est le véritable ennemi du monde arabe.

J’ai décidé d’écrire cet article après avoir vu des photos et lu des rapports d’un enfant affamé au Yémen, d’un souk antique d’Alep brûlé en Syrie,  du Sinaï sous développé en Égypte, des voitures piégées en Irak et des immeubles détruits en Libye. Ces photos et ces rapports ont été diffusés sur le réseau Al-Arabiya, la chaine la plus regardée et respectée à travers le Moyen-Orient.

 La chose commune parmi tout ce que j’ai vu sont la destruction et les atrocités qui ne sont pas commises par un ennemi extérieur.

La famine, la misère, les meurtres et la destruction dans ces pays arabes sont perpétrés par des leaders arabes supposés protéger  leurs peuples et construire l’unité de leurs pays.

Ainsi, la question qu’il faut maintenant se poser est qui est le véritable ennemi du monde arabe ?

Le monde arabe a gaspillé des centaines de milliards de dollars et a perdu des dizaines de milliers de vies innocentes en combattant Israël, qu’ils ont considéré être leur ennemi juré, un ennemi dont l’existence n’a jamais été reconnue.

Le monde arabe a beaucoup d’ennemis et Israël aurait dû être en bas de la liste.

Les ennemis réels du monde arabe sont la corruption, le manque d’enseignement et d’éducation, le manque de bons services médicaux, l’assujettissement, le manque de respect des vies humaines et finalement, le monde arabe dirigé par des dictateurs a utilisé le conflit Arabo-Israélien pour éliminer ses propres citoyens.

Les atrocités commises par ces dictateurs contre leurs propres peuples sont bien pires que toutes les guerres Arabo-Israéliennes.

Par le passé, nous avons parlé de quelques soldats israéliens qui maltraitaient des arabo-Palestiniens. Nous avons vu aussi des avions israéliens et des chars attaquer divers Pays arabes.

Mais, ces attaques correspondent-elles aux atrocités actuelles commises par les régimes arabes contre leurs propres peuples?

En Syrie, les atrocités commises ne dépassent elles pas l’imagination humaine?

Et, les Irakiens ne sont-ils pas ceux qui détruisent leur propre pays ?

N’était-ce pas le dictateur de Tunisie qui a pu voler 13 milliards de dollars aux pauvres Tunisiens?

Et comment un enfant du Yémen dont la terre est l’une des plus fertiles au monde peut-il être affamé ?

Pourquoi les cerveaux Irakiens fuient t-ils leur pays, un pays qui gagne 10 milliards de dollars à l’exportation pétrolière ?

Pourquoi le Liban est-il incapable de gouverner l’un des plus petit pays au monde?

Et qu’est ce qui fait plonger  irrémédiablement  le monde Arabe dans le Chaos ?

Le 14 mai 1948, l’état d’Israël a été déclaré. Et juste un jour après, le 15 mai 1948 les arabes déclarent la guerre à Israël avec pour objectif sa destruction. La guerre s’est terminée le 10 mars 1949. Elle dura 9 mois 3 semaines et deux jours.

Les arabes ont perdu la guerre et ont appelé cette guerre Nakbah, la catastrophe.

Les arabes n’ont rien gagné et des milliers d’arabes appelés plus tard « palestiniens » sont devenus des réfugiés et dans le même temps près d’ 1 million de Juifs chassés des pays arabes devenaient réfugiés.

En 1967, les arabes sous le commandement de l’Egypte avec Gamal Abdul Nasser partent en guerre contre Israël et perdent plus de territoires et font plus de réfugiés dits Palestiniens à la merci de pays qui les accueillent.

Les Arabes ont appelé cette guerre Naksah, la colère. Les Arabes n’ont jamais admis leurs deux cuisantes défaites et la « cause Palestinienne » est devenue plus compliquée.

Et maintenant avec ce printemps Arabe sans fin, le monde Arabe n’a pas le temps de s’occuper des « réfugiés Palestiniens » ou de la « cause Palestinienne » parce que des milliers d’arabes sont eux-mêmes réfugiés et sont sous les attaques constantes de leurs propres régimes sanguinaires.

Les Syriens fuient leur propre pays, pas parce que des avions Israéliens leur lâchent des bombes. C’est l’aviation Syrienne qui lâche des bombes et le nombre de morts s’élève aujourd’hui à plus de 20 000. D’ailleurs, on attend toujours la flotille pour Damas…

Finalement, si beaucoup d’états arabes sont dans un tel désordre, alors qu’est-il  arrivé à l’ennemi juré des Arabes, Israël ?

Israël est à la pointe du progrès, de la technologie, de la recherche scientifique et médicale grâce à ses  universités.

Et maintenant, des Irakiens pour la plupart, des cerveaux, partent pour l’occident. Au Yémen, la tragédie la plus triste au monde est écrite par les Yéménites. En Egypte, la population du Sinaï est oubliée.

De nombreux arabes ne savent pas que leurs frères vivant en Israël jouissent de plus liberté politique et sociale et ont une plus longue espérance de vie que leurs frères arabes. Même les arabo-palestiniens des territoires de Judée et Samarie et de la bande de Gaza ont bien plus de droits sociaux et politiques que dans tout le monde arabe. Les pro-palestiniens vous diront le contraire, soyez rassurés.

N’était-ce pas un juge arabe Israélien qui a envoyé en prison un ancien président Israélien ?

Le printemps arabe a montré au monde que les arabo-palestiniens sont plus heureux et en meilleure situation que leurs frères arabes qui se sont battus pour les libérer des Israéliens.

Maintenant, il est temps de stopper la haine et les guerres et commencer à créer de meilleures conditions de vie pour les générations arabes futures.

Arab Spring and the Israeli enemy

Adapté et résumé par Jean Vercors. source : arabnews

Nous connaissons déjà Abdulateef Al-Mulhim que nous remercions pour son honnêté intellectuelle, puisque qu’en mars 2011, nous avons publié un article de lui, sur le blog aschkel.info re-publié ci-dessous.

Où en serions-nous si les arabes avaient accepté l’Etat d’Israël en 1948 ?

par Abdulateef Al-Mulhim

retraité de la Marine Saoudienne

paru sur le journal arabnews

Adapté par Aschkel

Les arabes palestiniens ont été mes professeurs préférés parmi tous mes instructeurs du primaire au secondaire à Al-Hassa en Arabie Saoudite, ils étaient les plus dévoués et les plus intelligents.

 

Lorsque j’étais basé à New-york au Maritime Sunny collège (1975-1979), j’ai lu beaucoup de livres sur les arabes palestiniens, les arabes et les israéliens. J’ai lu beaucoup d’articles également sur les chances de paix qu’ont manqué les arabes palestiniens pour résoudre leur problème. J’ai lu en particulier des articles sur Camp David entre l’Egypte et Israël.

J’ai vu et aussi lu sur la vie des arabes palestiniens aux Etats-Unis et dans d’autres endroits. Ils ont beaucoup de succès dans tous les domaines, et dans le même temps j’ai vu les pays arabes au bas de la liste pour ce qui concerne l’éducation et le développement.

Et je pose toujours la question !

Qu’en aurait-il été si les arabes avaient reconnu en 1948 le droit à Israël d’exister ?

Le monde arabe aurait-il été plus stable, plus démocratique et plus avancé ?

Si Israël avait été reconnu en 1948, alors les arabes (appelés par la suite palestiniens) auraient été en mesure de se libérer des fausses promesses de certains dictateurs arabes, qui leur promettaient qu’ils retourneraient dans leurs foyers et sur leurs terres une fois les juifs jetés à la mer.

Certains dirigeants arabes ont utilisé les arabes palestiniens pour leur propres intérêts et se maintenir au pouvoir.

Depuis 1948, si un politicien arabe voulait être un héros et le chef de file du monde arabe, il avait à sa disposition un moyen très facile de le faire, il lui suffisait de crier haut et fort qu’il avait l’intention de détruire Israël, sans mobiliser un soldat (les paroles sont bon marché)

Si Israël avait été reconnu en 1948, il n’y aurait pas eu besoin de coup d’état en Egypte contre le roi Farouk en 1952, il n’y aurait eu aucune attaque contre l’Egypte en 1956 par le Royaume-Uni, la France et Israël.

Il n’ya aurait pas eu non plus de guerre en 1967, Israël n’aurait pas augmenté sa superficie et il n’y aurait pas eu la nécessité non plus d’une résolution de l’ONU pour demander à Israël de revenir sur  les lignes  de 1967.

Il n’y aurait pas eu non plus de guerre d’usure entre Israël et l’Egypte qui a causé plus de perte du coté égyptien que du coté israélien.

Après 1967, Israël est devenu un allié stratégique des Etats-Unis, ce qu’il n’était pas avant malgré ce que les gens dans le monde arabe pensent. Les Israéliens ont combattu dans cette guerre avec des armes principalement britanniques et françaises. A cette époque les américains avaient refusé de livrer des armes sophistiquées à Israël tels que le F4-Phanthom

« La misère palestinienne » a été aussi utilisé pour renverser une autre monarchie stable, cette fois en Irak remplacée par une dictature sanglante dans un des pays les plus riche du monde en minéraux, réserves d’eau, terres fertiles et sites archéologiques.

L’armée dirigée par Abdul Karim Qassim à tué le roi Faycal II et sa famille. Le carnage continue et ce pays arabe a connu une des révolutions les plus violentes dans les années 60 par une brigade qui a été envoyée pour « libérer la Palestine » qui au contraire est retournée sur Bagdad.

Des années plus tard, Saddam Hussein déclarait qu’il allait libérer Jérusalem via le Koweit, il a utilisé cette même « misère » pour envahir le Koweit.

Si Israël avait été reconnu en 1948, le coup d’état dans une autre monarchie stable – le royaume Libyen – n’aurait pas eu lieu – le Roi Idris a été renversé et Mouammar Kadhafi a pris le pouvoir.

Il ya eu d’autres coups d’Etat militaires dans le monde arabes comme en Syrie, au Yémen et au Soudan, et dans chacun de ses pays la « cause palestinienne » a été utilisée pour couvrir de tels actes.

Le régime égyptien de Nasser a essayé de renverser par les médias et ses forces militaires les gouvernements des pays du Golfe, il a même attaqué les frontières méridionales de l’Arabie saoudite en utilisant ses forces aériennes basées au Yemen.

Même des pays non arabes comme l’Iran utilisent   »la cause palestinienne » pour détourner l’esprit de leur peuple des troubles internes. Je me souviens de Khomeiny qui déclarait qu’il libèrerait Jérusalem via Bagdad ou encore Ah’madinedjad qui ne cesse de faire des déclarations belliqueuses envers Israël, pas même un pétard n’a été tiré de l’Iran sur Israël.

Pour le moment les arabes palestiniens sont livrés à eux-mêmes. Chaque pays arabe est occupé avec sa propre crise. De l’Egypte, Tunisie, Lybie, Soudan, Yémen, Syrie, Jordanie, Somalie et les pays du Golfe.

Ils ont mis le conflit israélo-arabo-palestinien en attente.

 

Par Aschkel et Jean Vercors – rédaction israel-flash





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap