toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Islam et immigration face au déclin démographique européen : Derrière les fantasmes, la vérité des chiffres, interview de Michèle Tribalat


Islam et immigration face au déclin démographique européen : Derrière les fantasmes, la vérité des chiffres, interview de Michèle Tribalat

Lors d’un synode au Vatican lundi 15 octobre, la diffusion d’une vidéo controversée de 2009 sur le développement de l’islam en Europe a fait scandale.

Choc démographique ?

Atlantico : Une vidéo choc sur l’expansion de l’islam a été présentée par un cardinal africain lors du synode sur l’évangélisation. Elle donne une vision alarmiste sur le développement de l’islam en France, pays qui deviendra selon les auteurs « une république islamique » dans moins de 40 ans.

Les chiffres et le scénario présentés dans cette vidéo sont-ils crédibles ?

Michèle Tribalat : Comme toujours dans ce genre de document, il y a du vrai et pas mal de faux. L’effondrement démographique européen est une réalité qui marque certains pays plus que d’autres.

L’Allemagne et l’Espagne, par exemple, s’en tirent moins bien que la France ou le Royaume-Uni. Dans son scénario Convergence, Eurostat a projeté une croissance démographique de 16 millions en 50 ans (de 2010 à 2060) dans l’Union européenne des 27.

En l’absence d’immigration, l’Europe perdrait 70 millions d’habitants, soit un apport démographique de l’immigration de 86 millions en quarante ans, correspondant à près de 17 % de la population de 2060.

La population d’origine étrangère en Europe serait évidemment bien supérieure si l’on y ajoutait l’effet de l’immigration passée, celui des unions mixtes et des différentiels de fécondité qui ne sont pas pris en compte.

Sans immigration, l’Espagne perdrait 8 millions d’habitants, l’Allemagne en perdrait 23. Un exercice de projection réalisé précédemment par Eurostat visait à estimer la part de la population d’origine étrangère en 2060 (exercice pas complètement satisfaisant d’un point de vue scientifique pour des raisons qu’il serait difficile d’expliquer ici). Il anticipait que la moitié des moins de 40 ans seraient d’origine étrangère en Espagne et en Allemagne en 2060, un peu plus de 40 % au Royaume-Uni et 20 % en France.

Pour la France, c’est peu crédible car on y est déjà. Même si ces chiffres étaient corrects, toutes les personnes d’origine étrangère ne sont pas musulmanes. À partir de l’enquête Trajectoires et origines réalisée par l’Ined et l’Insee en 2008, j’ai estimé à 4 millions le nombre de musulmans déclarés (soit 6,8 % de la population de France métropolitaine) et à 4,8 millions le nombre de personnes dont au moins un parent est musulman, soit respectivement 34 % et 41 % de l’ensemble de la population d’origine étrangère sur deux générations.

Le document compare le nombre moyen d’enfants par femme en France, « 1,8 enfant par femmes » à celui des « musulmans » qui serait de « 8,1 enfants par femme ». Pour la France, la vidéo affirme également que « 30% des enfants de moins de 20 ans sont musulmans » et qu’en 2027 « un français sur cinq sera musulman ». Comment peut-on enquêter sur le sujet sachant qu’il n’y a pas de statistiques ethniques et religieuses en France. Dispose-t-on, malgré tout, d’estimations fiables sur le sujet ?

Les propagandistes ont du mal à résister à l’attraction des chiffres symboliques qui frappent l’imagination : 8,1 c’est 1,8 à l’envers. Tout cela est archi-faux. Aucun pays au monde n’a une fécondité d’un tel niveau aujourd’hui. Quelques pays ont encore un peu plus de 6 enfants par femme. C’est le cas du Mali, du Burundi, de la Somalie et de l’Afghanistan.

J’ai estimé la fécondité des femmes musulmanes en France, toujours d’après l’enquête Trajectoires et origines réalisée en 2008. À 40 ans, les femmes musulmanes nées dans les années 1958-1968 avaient 2,8 enfants en moyenne, contre, 1,9 chez les catholiques et 1,7 chez les femmes sans religion. Quant aux naissances, toujours d’après l’enquête Trajectoires et origines, pour les enfants nés en 2006-2008, un peu moins de 20 % d’entre eux auraient au moins un parent musulman.

Si la France n’avait jamais collecté les statistiques dont vous parlez, nous ne saurions absolument rien. Les chiffres que je vous ai donnés ne tombent pas du ciel. Ils sont sourcés. Nous n’avons pas d’enregistrement systématique, mais nous avons des enquêtes de temps en temps qui enregistrent des informations sur les ascendants (plus ou moins adéquates) et sur la religion. Ces statistiques ne sont pas interdites. Leur collecte est réglementée, mais relativement facile pour la statistique publique depuis 2004. L’Insee a freiné des quatre fers pendant longtemps avant de s’y résoudre.

D’après la vidéo, le nombre moyen d’enfants par femme en Europe est de 1,38 enfant. Toujours selon cette vidéo, l’Europe « cesserait donc d’exister » ou plutôt va exister autrement par « l’immigration ». Quel est aujourd’hui le pourcentage de musulmans en Europe ? Comment ce pourcentage va-t-il évoluer dans les années à venir ?

Michèle Tribalat : Le nombre moyen d’enfants par femme dans l’Union européenne des 27 était de 1,59 en 2009, dernier chiffre publié par Eurostat à l’échelle de l’Union. C’est peu et annonce un déclin démographique que l’immigration contrecarre encore. De grosses différences subsistent entre les pays avec le Portugal à 1,32, l’Allemagne à 1,36 d’un côté, et la France à 2,0 et le Royaume-Uni à 1,94 de l’autre. Les premiers ont du souci à se faire, même si l’Allemagne peut espérer drainer une partie de la jeunesse européenne vers son économie.

Je vous ai cité plus haut quelques chiffres des projections d’Eurostat. Le scénario élaboré n’imagine pas une remontée très importante et rapide de la fécondité mais table plutôt sur l’immigration. Cela correspond tout à fait à la « philosophie » européenne qui n’imagine pas d’autre solution que l’immigration. Ce qui l’oblige à préparer les peuples européens à faire bon accueil aux nouveaux venus, puisque aucun autre choix ne semble possible, refrain bien connu. La politique familiale n’est pas une compétence européenne, l’immigration oui. Aucun effort n’est réellement entrepris à l’échelle européenne pour penser une politique qui permettrait à la démographie de l’UE d’être un peu moins dépendante et de compter plus sur ses propres forces en mettant au monde un peu plus d’enfants. L’Europe attend son salut démographique de l’extérieur en attendant le meilleur de « l’autre », toujours à l’honneur, même si les peuples craignent le pire.

Le Pew Forum, aidé de l’IIASA (International Institute for Applied System Analysis) a réalisé des projections de populations musulmanes dans le monde (2010-2030). En 2030, la population musulmane attendue en France métropolitaine serait légèrement inférieure à 7 millions, soit 10,3 % de la population totale.

En 2030 comme en 2010, c’est en France que la population musulmane serait la plus importante, en nombre et en proportion, dans l’Union européenne des 15.

La France est le pays d’Europe qui compte le plus de musulmans. L’islam peut-elle devenir la première religion de France ?

Michèle Tribalat : Tout dépend comment l’on compte. Sur la simple affiliation, non bien sûr. Sur le nombre de fidèles vraiment engagés dans leur foi, c’est déjà pratiquement le cas puisque, parmi ceux qui déclarent accorder beaucoup d’importance à la religion, les musulmans sont plus nombreux que les catholiques entre 18 et 50 ans (enquête Trajectoires et origines 2008). Mais ce ne sont pas les musulmans qui portent la responsabilité de l’effondrement du catholicisme : 9 % des catholiques accordent beaucoup d’importance à la religion, contre 49 % chez les musulmans. L’islam est très dynamique, avec un taux de transmission qui s’est considérablement accru dans les générations les plus jeunes, alors que le catholicisme a déjà touché le fond. Les conversions ne sont pas pour l’instant, contrairement à une idée très répandue, un vecteur d’expansion de l’islam très important.

Presque partout en Europe, les formations d’extrême droite prospèrent sur le thème « de l’islamisation de l’Europe ». Cela relève-t-il du fantasme ou recouvre-t-il une part de réalité ?

Michèle Tribalat : On peut entendre l’islamisation de deux manières. Une manière très littérale revient à dire que les musulmans seront bientôt majoritaires en nombre dans la population française, ce qui n’est pas réaliste du tout. S’il y a fantasme, il est là. Une autre manière consiste à penser que l’apparition d’une minorité musulmane importante, de plus en plus sûre d’elle et exprimant des exigences va changer notre cadre de vie, nos modes de vie et limiter nos libertés. Mais c’est déjà le cas.

Pas la peine d’insister sur ce que l’islam a grignoté, d’ores et déjà, sur notre liberté d’expression. Christopher Caldwell a consacré un livre précisément à ce sujet, sans grand écho en France, malheureusement.

Quand une culture tolérante accueille une culture intransigeante, c’est généralement la première qui cède. D’une certaine manière, la présence d’une population musulmane de plus en plus importante va nous obliger à décider ce sur quoi nous ne cèderons pas. Et, comme l’écrit Salman Rushdie, nous ne garderons que les libertés pour lesquelles nous serons prêts à nous battre. J’emploie le terme « battre » au sens figuré et non au sens d’un conflit armé. Je me sens obligée de le préciser, ce que je n’aurais sans doute pas fait 30 ans plus tôt.

Source : Atlantico, interview de Michèle Tribalat, démographe, spécialisée dans le domaine de l’immigration. Propos recueillis par Alexandre Devecchio





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 9 thoughts on “Islam et immigration face au déclin démographique européen : Derrière les fantasmes, la vérité des chiffres, interview de Michèle Tribalat

    1. popi soudure

      etonnant ce discourt de tribalat ! qui réfute net les chiffres des  » islamo vigilant  » et nous presente sans vergogne les siens qui minimise tout ce que l ‘ on peut lire partout ailleurs et meme constater de visue dans la vie de tout les jours d ‘ un citoyen ( comme moi ) en ile de france ! oui , il ne veut pas affoler les gents mais reconnait a demi mot l ‘ expension hégémonique de l ‘ islam en europe ! comme il le dit si bien : …  » Quand une culture tolérante accueille une culture intransigeante, c’est généralement la première qui cède. » ! tout est dit ! apres ce n ‘ est qu ‘ une bataille de chiffre ….

    2. Roturier

      Mme Tribalat, démographe spécialisée dans l’immigration, est probablement la meilleure autorité en la matière; vu que la République Française (l’Insee) s’interdit des statistiques ethniques et religieuses et donc, volontairement ou pas, se voile la face.
      Elle ne fait que relativiser la séquence vidéo projetée lors du synode au Vatican. Ces conditions de projection, avec l’accord supposé du pape, accréditent cette séquence, d’origines probablement évangélistes américaines et très alarmiste sur l’expansion de l’Islam en Europe.
      Mme Tribalat ne s’inscrit pas en ‘faux’ sur cette séquence; elle dit simplement que la projection démographique supposée est excessive et que rien ne permet de prévoir une ‘république islamique’ en France dans un avenir quelconque; ni d’ailleurs une majorité musulmane.
      La France est façonnée par des vagues migratoires depuis des siècles (millénaires, en réalité). Nous somme en présence d’une parmi d’autres.
      MAIS il est tout aussi vrai que l’immigration, à son tour, est façonnée par la France. On constate déjà un effondrement de la natalité de la population immigrée qui approche celle des ‘Français de souche’. Et un Islam de France semble émerger déjà.
      Sans doute nous sommes au coeur d’un bouleversement majeur; mais est-ce le premier? est-ce le plus important? Les deux guerres mondiales en Europe au 20eme siècle n’étaient-elles déjà des immenses bouleversements?
      Relativisons. Calme et sérénité.

    3. philippe

      C’est proprement insupportable ce mythe de l’an-historicité de la France et de son peuple.
      La France n’est pas façonnée par des vagues migratoires depuis des millénaires.
      En tous cas, pas plus que d’autres pays, et même probablement plutôt moins, qui revendiquent fièrement leur identité, et qui pour rien au monde, n’accepteraient de se voir imposer, comme c’est le cas chez nous, des millions d’étrangers, quitte à tomber dans le négationnisme identitaire et le révisionnisme historique.

      Pendant 1500 ans, jusqu’au 19e siècle, la France a connu une situation stable sur le plan démographique, et contrairement à ce qu’affirme le discours idéologique anti-français relativement récent, sa population de souche témoigne d’une homogénéité génétique qui va à l’encontre de la propagande actuelle. C’est aussi le cas d’autres pays d’Europe de l’ouest, Espagne comprise, en dépit de 7 siècles de présence musulmane.

      On peut faire dire ce qu’on veut à l’histoire quand on n’a pas trop de scrupules, et de fortes convictions politiques, en la réécrivant à dessein, mais la génétique, c’est du réel.

      Penchez-vous sur les études de génétique des populations.

    4. popi soudure

      @ royurier ….. L ‘ ISLAM EST UNE VAGUE D ‘ IMMIGRATION COMME UNE AUTRE ? VOUS DITES ! MAIS VOUS REVEZ CHER MONSIEUR ! DES VAGUES COMME CELLE CI AVEC REGROUPEMENTs FAMILLIALES QUI ARRIVENT A PESER SUR NOS US ET COUTUMES EN REUSSISSANT A IMPOSER LES LEURS , JE N’ EN CONNAIS PAS ! DEJA EN NOMBRE , PLUS DE 10 MILLIONS AU BAS MOTS DE personnes , jamais une immigration a atteint ce volume ! je vous mets au defit de prouver le contraire !

    5. Redomier

      Certes , les vague des Italiens a pu , tôt ou tard , se confondre avec celle des Polonais , puis celle des Arméniens devançant celle des Espagnols puis celle des Portugais devançant ou suivant l’ensemble des vagues des Pays de l’Est .

      Tout cela donnant de bons Français (Charles Trenet ).

      Les vagues de l’islam maghrébin, turc ou africain qui sont les plus nombreuses sont un tsunami , elles . Pourquoi ?

      1°) Elles drainent des familles nombreuses et fécondes

      2°)Ses divisions sont secondaires par rapport à ce qui les unit , elles , soit non la même religion que celle de leurs hôtes mais une autre religion , concurrente , avec son propre universalisme, ses valeurs ,sa défiance , voire un projet de conquête , inscrit quand même au fronton de cette religion qui n’est pas une spiritualité mais une idéologie politique .

      3°)Cette religion , l’Islam, fédère , rassemble les déshérités de l’immigration , ne peut que leur offrir une consolation par rapport à l’exil et merveille ces immigrés deviennent plus intégrés , heureux , extravertis pour ne pas dire narcissiques, que ne le sont les indigènes français de souche divisés eux , sur des problèmes de laïcité/religion, droite /gauche , sud /nord, valorisation esthétique /valorisation morale, modernité/tradition , jeunes/vieux , hommes/femmes …et j’en passe sur les facteurs d’atomisation dans la société occidentale divisions qui sont autant de facteurs de division,d’hétérogénéité, de désenchantement du monde et de déclin .

      D’autre part , Mme Tribalat est démographe ,non historienne ni philosophe . Pourquoi la France ou l’Europe perdraient à avoir moins d’habitants ? Qu’est ce que cette fatalité productiviste émanant directement .De la main d’œuvre pour produire , exporter , certes . Et alors ? Quelle vie , vraiment, mèneront nos descendants quand la France aura atteint les 100 millions d’habitants à supposer même que son train de vie ait prospéré alors que l’on sait les ressources limitées ?

      Non , Mme Tribalat , comme souvent les gens de ce pays divisé depuis le Moyen âge en corporations ne voit que le point de vue étroit de son petit domaine, la démographie et n’aborde pas le point de vue de la civilisation qui est celui qui concerne le bien être général des Européens .

      Donc globalement, son développement n’est qu’un flop de plus .

      Qu’elle combatte plutôt un aspect essentiel des statistiques , celui qui consiste à refuser l’ethnicisation des enquêtes etudes et statistiques alors que la transformation sociale et civisationnelle de l’Europe et l’émergence de l’islam en sont devenus l’enjeu majeur

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap