toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Vidéo: La fin de la vie juive en Egypte après 3.000 ans de présence


Vidéo: La fin de la vie juive en Egypte après 3.000 ans de présence

La montée des Frères musulmans en Egypte a éteint la dernière flamme de vie juive dans le pays. La magnifique synagogue Eliahu Hanavi d’Alexandrie, où une synagogue a résisté depuis l’époque hellénistique, ne tiendra pas les services de Rosh Hashana et de Yom Kippour, parce que les autorités les ont interdits.

Cela marque la fin de la vie juive en Egypte, plus de 3000 ans depuis que l’exil égyptien a pris fin et que Moïse a conduit les Juifs à la terre d’Israël. 

La synagogue Eliahou Hanavi existe depuis des centaines d’années. Tout au long de l’année, elle a toujours eu des difficultés à réunir un minyan (10 personnes minimum) mais pendant les Yamim Noraïm, des Juifs venus du monde entier s’y retrouvaient tous les ans pour y suivre les prières avec les membres de la communauté.

Cette année, le nouveau gouvernement égyptien dirigé par les Frères Musulmans, a décidé de fermer l’établissement, en indiquant que ces mesures étaient prises pour des raisons sécuritaires.

Mais ces explications ne satisfont pas la présidente de l’Union des Juifs d’Egypte en Israël, Levana Zamir. Pour elle, le nouveau régime égyptien a trouvé un moyen de perturber le fonctionnement de la vie juive locale. Et d’ajouter avec amertume : « J’ai l’impression que c’est la fin du judaïsme égyptien. Les autorités ont su comment faire pour faire cesser toute vie juive ».

Le Point de non-retour, un blog qui documente les communautés juives de l’Orient musulman, a déclaré que la synagogue Eliahu Hanavi était la dernière synagogue fonctionnant en Egypte. Il y est cité Levana Zamir, qui dirige l’Association internationale des Juifs égyptiens en Israël: « Il semble que ce soit vraiment la fin de la vie juive en Egypte« , a-t-elle déclaré. « Les autorités ont trouvé une façon de prendre le contrôle sur le dernier bastion juif, puisque toutes les synagogues restantes sont déjà des sites archéologiques et touristiques. C’est très triste ».

Le Seder de Pessah à Alexandrie l’an dernier a également été annulé pour des raisons de «sécurité», écrit le blog, même si un Seder a eu lieu au Caire. Des services de grandes fêtes se tenaient pour le personnel expatrié de l’ambassade israélienne à la synagogue Maadi au Caire, mais depuis la chute de Hosni Moubarak, ils sont rentrés chez eux pour passer les vacances avec leurs familles.

Il y a seulement deux hommes juifs et environ 20 veuves juives qui vivent à Alexandrie.

 

Anti-Semitism is becoming the opiate of the Egyptian masses. And not just the masses. It’s entirely acceptable among Egypt’s educated and creative classes to demonize Jews and voice the most despicable anti-Semitic conspiracy theories. Careerists know that even fleeting associations with Jews and Israelis could spell professional trouble.

The level of anti-Semitism in Egypt has consequences, of course, for Middle East peace and for the safety of Jews. But, importantly, it has consequences for the welfare of Egypt itself. The revolution that overthrew the country’s dictator, Hosni Mubarak, held great promise, but it also exposed the enormous challenges facing Egyptian politics and culture. And anti-Semitism, if nothing else, has always been a sign of a deeply damaged culture.

As Walter Russell Mead has written on his blog, countries « where vicious anti-Semitism is rife are almost always backward and poor. » Mead argues that they lack the ability to « see the world clearly and discern cause and effect relations in complex social settings. » He calls anti-Semitism the « sociology of the befuddled. »
Egyptian television is filled with such sociology. One popular series depicts an Egyptian diplomat stationed in Tel Aviv who robs Israeli banks on the side. The show was promoted by a Middle East satellite channel, which claimed that it would « surprise the audience with the sweetest jokes about the cheap Jew. »

A television show called « Il Hukm Ba’d il Muzawla, » a kind of « Candid Camera » knockoff, provides further evidence that Judeophobia in Egypt has become pathological. The show lures celebrities into an interview under the pretense that it will air on a foreign television station, and then tries to discomfit them by claiming they’re actually being interviewed for an Israeli show.

One guest, the actress Mayer al-Beblawi, unburdens herself of an anti-Semitic tirade before being told the show is an Israeli production. The Israelis, she begins, « are real liars. They keep whining all the time about the Holocaust, or whatever it’s called. »
The host, Iman Mubarak, then provokes her: « They are the Chosen People. » Al-Beblawi responds: « The Chosen People? Allah did not curse the worm and the moth as much as he cursed the Jews. »

Mubarak then makes a statement that captures almost perfectly the moral perversion of the prank: « I didn’t know that there could be such patriotism, but it exists in every Egyptian who breathes the air of this country. »

In a column last week The Washington Post’s Colbert King correctly indicted the leadership of Iran as sponsors of « the most virulent form of state-sanctioned anti-Semitism since Nazi Germany. » The Iranian leadership is wildly anti-Semitic, but, on my visits to Iran, I’ve never felt the hatred of Jews on the popular level. Not so in Egypt, where the virus has spread widely.
Any country in which anti-Semitism is considered a form of patriotism is in dire trouble.

Source Meteor et WYNKnews





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Vidéo: La fin de la vie juive en Egypte après 3.000 ans de présence

    1. Lahiany

      Et Obama est d’accord avec cette politique raciste et d’intolérance ; cela ne va pas dans la bonne direction ! L’Internationale ne dira rien et continuera d’envoyer les aides pour un pays en grand besoin déserté de surcroit par le tourisme occidental. Comment tout ce monde peut-il se sentir grandi ? Tamara

    2. Ixiane

      C’est encore une raison de plus,de ne rien céder aux musulmans de la Terre d’Israël ( Judée Samarie) ; Les juifs ne seront une fois de plus, nulle part en sécurité dans ce monde s’ils cèdent un lopin de leur Terre!On espère qu’une chose, c’est que les dirigeants resteront fermes !!
      Bien sûr qu’OBAMA est d’accord avec MORSI, le même sang coule dans leurs veines, un sang anti-juif, anti-Christ!!
      Après la Syrie, c’est la Jordanie qui sera secouée; ce sera le moment de la « découper » (ce qui se fera sans doute en Syrie) et de créer l’Etat Palestinien…Jordanie et Transjordanie palestinienne!!

    3. popi soudure

      quand je pense que l ‘ amerique d obama leur donne des milliars ! ils doivent bien rigolés les freres muzz et penser : quels cons ces occidentaux , on les pressent comme des citrons et ils en redemandent ! quand aux juifs en egypte c  » etait courru d ‘ avance avec les freres muzz ! dommage pour les synagogues restantes et la poignée de juifs qui y vivent ( au maximum une trentaine de personnes!) ils doivent partir en israel , c est le mieux pour eux !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap