toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

USA : Obama et sa clique lâche Israël faisant fi du rapport de l’AIEA !


USA : Obama et sa clique lâche Israël faisant fi du rapport de l’AIEA !

Barack Hussein Obama, contraint et forcé face à une éventuelle intervention armée contre le nucléaire iranien, montre son vrai visage:  il est prêt à lâcher le principal allié Israël pour ne pas se faire « mal voir » par ses amis islamistes ! Déjà à cause du peu de fiabilité et de fermeté d’Obama, l’Egypte financièrement au bord du gouffre se tourne maintenant vers la Chine, les USA perdant ainsi l’un de leur allié dans la région. Ainsi les USA laissent le champ  libre aux islamistes et aux Frères Musulmans.

Avec Obama aux affaires c’est l’ensemble du monde libre qui est en danger ! l’Europe est à l’agonie trop occupée à essayer de faire face à une crise sans précédent. L’influence américaine s’amenuise partout dans le Monde grâce à la politique étrangère d’Obama et ses divers « lâchages ». Aujourd’hui c’est Israël qui risque d’être lâché par cet islamiste déguisé en « démocrate bon teint » qu’est Obama.

Si Israël tombe c’est tout l’Occident qui tombera car Israël est la tête de pont de notre civilisation. Voilà pourquoi Obama ne doit en aucun cas être réélu !

Petite histoire de la lâcheté d’Obama: Demsey dit ne pas vouloir être complice d’Israël, c’est une façon de dire qu’il préfère être complice de 20.000 morts israéliens.

L’Iran défie la communauté internationale : le dernier rapport de AIEA mis en perspective

Par Bruno Tertrais

Le rapport de l’Agence Internationale pour l’Energie Atomique (AIEA) du 30 août confirme que l’Iran n’a nullement l’intention de céder aux exigences des Nations Unies (ONU) au sujet de son programme nucléaire. [1] Loin d’être suspendues, ses activités d’enrichissement nucléaire ont accéléré. Ce n’est pas un bon signe pour ceux qui espèrent pour une solution pacifique du problème et travaillent en ce sens. Ce nouveau rapport de l’AIEA n’apporte aucune révélation majeure, mais il est capital de mettre en perspective.

Le rapport affirme que, depuis mai, Téhéran a augmenté sa production totale d’uranium enrichi à 20% de 145,6 à 189,4 kilos. En particulier, la quantité de matière produite sur le site profondément enterré de Fordow, près de Qom, a pratiquement doublé ( de 35,5 à 65,3 kilos). Le rapport suggère que l’installation de Fordow est pratiquement terminée, puisque 12 des 16 cascades de centrifugeuses sont désormais installées. Téhéran, se rapproche ainsi de plus en plus d’une option de « percée » (être capable d’enrichir rapidement cet uranium à 90% pour obtenir suffisamment de matière fissile pour une bombe). Ceci signifie que bientôt l’Iran aura assez d’uranium à 20% pour une bombe, et sera capable de le convertir en uranium hautement enrichi en quelques semaines seulement.

Le rapport vient à la suite d’un effort renouvelé mais vain par l’Agence de résoudre les questions en suspens sur les activités nucléaires de l’Iran directement liées à l’armée : les expériences, études et essais qui sont nécessaires à la construction d’un dispositif nucléaire, dont l’Agence a méticuleusement accumulé les preuves, par ses propres moyens et grâce aux renseignements fournis par des Etats membres, tout au long de la dernière décennie. Cet effort consiste en une série de réunions techniques discrètes lors desquelles les inspecteurs et le personnel de l’AIEA ont sincèrement, et de manière respectueuse, essayé de faire la lumière sur les activités iraniennes passées et éventuellement présentes. L’objectif était de se mettre d’accord sur ce que l’Agence a appelé une « approche structurée » visant à la transparence sur le programme iranien. Malheureusement, l’Iran refuse toujours de leur donner accès aux installations soupçonnées, ou aux experts et à la documentation adéquats. Un cas exemplaire est celui de Parchin, un site largement suspecté d’avoir abrité es activités liées à l’armée. L’Iran refuse encore l’accès à ce site et n’a cessé de le nettoyer depuis janvier, comme on le montrent les images satellitaires (qui montrent également de possibles nouvelles activités suspectes). [2] Le 24 août, une autre rencontre entre l’Iran et l’AIEA a échoué.

Il arrive également à un moment où le processus diplomatique à proprement parler est totalement gelé. En avril 2012, quand l’Iran et les « P5+1 » se sont réunis pour la première fois en plus d’un an, à Istanbul, il y avait un espoir que Téhéran soit plus ouvert en raison de l’effet es sanctions. Lors de cette rencontre, l’Iran avait accepté de discuter du problème nucléaire sans conditions préalables, chose qu’il n’avait pas été prêt à faire en 2011. Malheureusement, les rencontres suivantes à Baghdad et Moscou ont prouvé que les intentions iraniennes étaient simplement de parler, et non de faire des gestes concrets. Si Téhéran avait réellement cherché à prouver ses intentions pacifiques, pourquoi n’a-t-il pas proposé des gestes unilatéraux comme le gel de l’enrichissement à 20% ? La pression sur les P5+1 pour qu’ils rendent la pareille en suspendant une partie des sanctions aurait alors été immense. Malheureusement, l’Iran n’a fait aucun geste significatif de bonne volonté.

La plupart des gouvernements occidentaux pensent que le dirigeant suprême n’a pas encore pris la décision finale de construire une véritable arme nucléaire (bien qu’ils aient des preuves que les études de militarisation ont repris ou même jamais cessé). Mais , étant donné que l’accélération par l’Iran de ses activités d’enrichissement d’uranium s’est passée dans un contexte de regain d’obstructionnisme et de faux fuyants en Iran, cela ne peut pas être un bon signe.

Téhéran pense peut-être que le temps joue pour eux, et que les pays occidentaux, ainsi que ceux qui partagent leur approche, se fatigueront, affaiblis par la crise économique et financière. L’Iran pense peut-être que l’Amérique n’aura pas le courage de lancer une nouvelle opération militaire majeure risquée et dangereuse au Moyen-Orient. Certains pensent peut-être à Téhéran qu’un raid israélien serait un bonus pour la légitimité du régime. Peut-être envisagent-ils que le régime syrien, leur meilleur allié, survivra. Les dirigeants iraniens peuvent se tromper sur tous ces points, mais c’est peut-être ce qu’ils croient.

De plus, Téhéran estime peut-être que l’Iran peut mobiliser davantage de soutien international en faveur de sa cause. La ville a accueilli avec succès le sommet du Mouvement des Non Alignés à la fin août – une occasion de stigmatiser Israël et de soutenir « l’élimination d’armes nucléaires »- sommet au cours duquel a eu lieu la première visite d’un président égyptien depuis la Révolution.

Les sanctions restent capitales, car elles sont l’option la moins mauvaise. Mais, comme nous l’avons déjà écrit, elles ne peuvent être efficaces que sur la durée, et doivent être appliquées avec efficacité. Ce n’est pas toujours le cas. Nous savons maintenant que quelques banques européennes, par exemple, ne l’ont pas fait. Tous ceux qui pensent qu’une prolifération nucléaire accrue au Moyen-Orient ne ferait que rendre la région plus instable et dangereuse, devraient continuer à agir pour s’assurer que les sanctions de l’ONU soient appliquées par tous les Etats membres, et que toutes les autres sanctions (financières en particulier) soient durcies selon les besoins. Pour contribuer à cet objectif, étant donné la provocation continuelle de l’Iran, le Conseil des Gouverneurs de l’AIEA, qui doit se réunir le 12 septembre, devrait renvoyer une fois de plus l’Iran devant le Conseil de Sécurité de l’ONU.

traduit par [email protected]

_________

[1] International Atomic Energy Agency, Implementation of the NPT Safeguards Agreement and relevant provisions of Security Council resolutions in the Islamic Republic of Iran, GOV/2012/37, 30 August 2012.

[2] See David Albright & David Avagyan, “New Phase of Suspect Activity at Parchin”, Institute for Science and International Security, 24 August 2012.

 





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 8 thoughts on “USA : Obama et sa clique lâche Israël faisant fi du rapport de l’AIEA !

    1. gerco

      Seul les naïfs peuvent croire qu’obama est l’ami des Juifs. Obama a soutenu les frères musulmans qui, en bons pratiquants de la taqquiah, et devant leur énorme besoin de fonds se tournent vers la Chine. Si obama avait voulu vraiment des sanctions efficaces contre l’Iran il aurait tout simplement bloqué tous les flux financiers vers ou en provenance de ce pays, or, il ne l’a pas fait. Il souhaite la bombe pour l’Iran. Les Juifs qui voteront obama sont des traitres et des salauds, ils le regretteront amèrement si obama était élu. Pour sauver le monde il faut faire barrage à obama.

    2. Gérard Pierre

      Si Obama lâche Israël, …… alors Hachem lâchera Obama aux prochaines élections de novembre ! …… ET CE NE SERA QUE JUSTICE !

      Gardons la Foi, et gardons l’Espérance !

    3. Ixiane

      On voit bien qu’OBAMA s’acoquine avec les frères musulmans,alors les juifs qui votent pour lui , le font par soif de pouvoir, ce ne sont plus des juifs!ils sont déjà à moitié islamisés ;

    4. Ixiane

      Je viens de voir dans le magazine de la santé sur la 5, où une ONG intervient auprès des réfugiés syriens en Jordanie, une carte de la région sur laquelle ISRAEL est représentée sans découpe de la Judée Samarie (ISRAEL entre Méditerranée et Jourdain); cela m’a fait tellement plaisir que j’ai envie de partager (bien que je sois hors sujet).

    5. popi soudure

      obama pourra se vanter d ‘ avoir fait perdre aux USA son influence dans le monde ! il a laché ses anciens alliés comme moubarak , ben ali , kadafy est meme pret a sacrifier l ‘ alliance israelo americaine contre une hypothetique paix islamique ! bref il doit degager et faire place a mit ronney qui lui est pour une amerique forte et partenaire de son allié le plus fidele israel !

    6. Esaü

      Obama lache Israel mais qu’est ce qui vous dit qu’Obama ne lache pas l’Amérique ? Moi je me souviens de l’euphorie qui reignait lors de son élection. Je me souviens d’avoir passer pour le raciste de service. Ce type est un danger pour la planète, pas moins que les islamistes d’en face.

    7. Robert Davis

      Excellent article de Bruno Tertrais : en fait les Républicains le disent depuis longtemps qu’avec obama l’iran aura sa bombe atomique,toutes ses dénégations ne seravaient qu’à EMPECHER Israel de bombarder les sites iraniens. Netanyahou ne devrait plus hésiter à bombarder ces sites et si le résultat n’était pas suffisant qu’à cela ne tienne,il pourrait menacer obamama d’utiliser des bombes atomiques s’il ne lui donne pas les nouvelles bombes anti-bunkers.Obama sera obligé de céder et Israel pourrait même expulser les arafatiens pour forcer obama à se démasquer et être inculper pour trahison. A propos,obama NE PEUT PAS ETRE REELU UNE 3ème FOIS comme le pense l’auteur.

    8. Robert Davis

      Ixiane : il n’y a rien d’extraordinaire à cela,le gouvernement de fh se rend compte qu’il est hors jeu,hs et que les prochaines éléctions sont perdues pour lui. Il faut maintenant que l’ump aussi comprenne qu’il est hs s’il ne prend pas des engagements envers Israel! pourquoi ne pas demander la même chose du ps? parce que celui-ci est le pire de tous et que son multiculturel-socialisme est l’équivalent du national-socialisme et qu’il ne peut PAS changer. Il faut voter FN quoiqu’on pense de celui-ci pour renverser la table sur l’umps afin de le forcer à changer dans un avenir plus lointain.Contrairement à ce qu’on croit généralement ce n’est pas l’extrême droite qui représente le nazisme mais bien le socialisme français.Le FN est l’équivalent du fascisme italien que les nazis français détestent mais il n’a pas fait grand mal aux Juifs. Franco en Espagne les a même protégé. L’ennemi c’est bien le multiculturel-socialiste à SUPPRIMER à tout prix.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap