toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Quelques grammes de judaïsme dans un monde de brutes, par David di Nota


Quelques grammes de judaïsme dans un monde de brutes, par David di Nota

Il n’y a vraiment que les antisémites pour s’imaginer que la notion d’élection induit un sentiment de supériorité chez le récipiendaire. Un fonctionnaire peut toujours se sentir supérieur après avoir choisi et passé un certain nombre de concours, il n’en va pas de même pour un élu involontaire. Contrairement à ce que présuppose l’antisémite de base, la réaction normale d’un homme qui a été choisi par Dieu n’est pas : « Qu’est-ce que j’ai de la chance d’être Juif, dis donc », mais plutôt « Qu’est-ce que j’ai fait au bon D.ieu pour être élu ? ».

De même qu’il n’est jamais très agréable d’être suivi par un inconnu dans la rue, il n’est jamais très agréable d’être choisi pour se comporter moralement, et c’est pourquoi la réaction d’un Juif normal consisterait plutôt à prendre ses jambes à son cou.

A la pleine satisfaction narcissique que lui suppose l’antisémite, nous devons opposer la perplexité profonde de l’élu involontaire. C’est cette perplexité que, par manque de sensibilité métaphysique, l’antisémite ne comprend pas. Il ne voit pas que cette perplexité s’étend à tout, y compris aux symboles les plus autorisés du judaïsme.

Loading...

Le D.ieu des Juifs savait bien, Lui, que cette élection n’était pas un cadeau. Il n’a pas cherché à fuir son inexistence. « Etre athée vous tente ? Allez-y Messieurs, ne vous gênez surtout pas pour Moi », leur a-t-il dit. Et les Juifs ne se sont pas privés de briller dans l’athéisme. Ils ont déconstruit le mécanisme de la croyance et ils sont allés jusqu’à remettre en cause la fonction du Père. C’était finement joué de la part du D.ieu, car au final, un juif n’est jamais plus Juif que lorsqu’il doute de tout.

Pour nous qui ne sommes pas Juifs, cette harangue contre D.ieu n’a pas été sans conséquence. Si les juifs n’avaient pas été élus, nous en serions encore à croire en l’existence de ces choses-là : L’inconscient sans lapsus, la sexualité sans perversion, la société qui fonctionne. Nous savons grâce au judaïsme qu’il n’en est rien.

C’est une contribution inestimable.

Source : Causeur, par David di Nota, écrivain





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Quelques grammes de judaïsme dans un monde de brutes, par David di Nota

    1. Redomier

      Élection ne veut pas dire droit naturel ou social aux privilèges ou reconnaissance .

      En tout cas pas pour un peuple qui n’a pas fini d’être persécuté .

      Il y a quand même , dans l’ensemble, un privilège pour les Juifs qui le souhaitent :la priorité dans l’accès à …la conscience de soi (ne pas confondre avec narcissisme)

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *