toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le racisme aujourd’hui, une vue d’ensemble – Pierre-André Taguieff


Le racisme aujourd’hui, une vue d’ensemble – Pierre-André Taguieff

Il serait risqué de se déclarer aujourd’hui « raciste » dans l’espace public. Nul citoyen ne se dit « raciste », sauf à titre de provocation ostentatoire, dans une société démocratique occidentale où le rejet du « racisme » est la norme. Mais rares sont ceux qui pensent que « le racisme » a disparu.

Certains responsables politiques, désireux de calmer les esprits, croient cependant devoir déclarer, de temps à autre, pour prendre l’exemple français, que « la France n’est pas raciste » ou qu’elle « n’est pas antisémite ». Ce qui n’est ni totalement vrai, ni entièrement faux. La vérité est autre, plus complexe, plus subtile.

Pierre-André Taguieff Pierre-André Taguieff source

Philosophe, politologue et historien des idées







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Le racisme aujourd’hui, une vue d’ensemble – Pierre-André Taguieff

    1. Yéochoua

      Dissertation bien étayée, il faut le reconnaître. Mais le jeu des prépondérances est-il en accord parfait avec la réalité de terrain? Dans un premier temps, le texte semble considérer sur un même plan tous les racismes, pour finalement largement relativiser le racisme anti-blanc, sauf erreur. Souvent, en effet, le racisme anti-blanc est considéré comme dérisoire, insignifiant, voire risible. S’il en est ainsi, c’est qu’il y a pour beaucoup une véritable classification des races, dans laquelle l’aboutissement serait effectivement le blanc.
      Dans cette logique, qui voit donc dans l’homme blanc l’homme par excellence, le racisme anti-blanc ne peut se résumer, s’il existe, qu’à une forme de frustration ou de jalousie émanant d’individus lésés par la nature. En deux mots, ceux qui ne peuvent admettre la réalité de ce racisme sont persuadés qu’un tel racisme est inconcevable, puisque le blanc représente pour eux l’expression la plus aboutie des races.
      En revanche, si le blanc, le noir, le rouge, etc., sont considérés sur un pied d’égalité, alors effectivement, tout racisme d’une couleur vers une autre est dangereuse au même titre.
      Un certain comique, en « grandeur nature », a présenté il y a peu un sketch mettant en scène un brun éprouvant beaucoup de mépris pour un blond. Imaginons un seul instant l’effet d’un sketch inversant les rôles avec par exemple un blond éprouvant du mépris pour un noir. Seul un individu pour qui toutes les races se valent peut rester indifférent, ou observer exactement les mêmes réactions devant un racisme anti-noir ou anti-blanc.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *