toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le destin de la Jordanie face aux enjeux en Egypte et en Syrie, par Dore Gold


Le destin de la Jordanie face aux enjeux en Egypte et en Syrie, par Dore Gold

Ces dernières semaines l’opinion internationale et les chancelleries ont braqué les projecteurs sur les conséquences de la victoire de Morsi en Egypte et sur la crise syrienne. En ce qui nous concerne, c’est bien la stabilité interne de la Jordanie qui affectera plus directement Israël, car nous partageons avec ce pays voisin la plus longue ligne de frontière.

En dépit de la vague des manifestations du printemps 2011, le roi Abdallah a réussi à assurer la stabilité de son royaume et a ainsi évité des soulèvements qui ont fortement frappé une grande partie des pays voisins. Selon une analyse réalisée par l’International Crisis Group, il s’avère qu’en plus des Jordaniens d’origine palestinienne ont également participé aux manifestations des tribus jordaniennes qui traditionnellement soutiennent le Royaume hachémite.

Au cours de ces dernières décennies, un processus graduel d’aliénation se déroule au sein de certaines couches de la population. Durant le règne du roi Hussein nombreux furent les citoyens jordaniens employés dans le service public ou sécuritaire, « récompensés » pour leur loyauté et fidélité, tandis que les Palestiniens étaient exclus et se sont plutôt dirigés vers le secteur privé.

Cependant, suite aux réductions des dépenses nationales et la privatisation de nombreuses entreprises publiques, de nombreux citoyens ont souffert et se sont plaintes des parités sociales et de l’approfondissement de la pauvreté.

Dans ce contexte, il n’est pas surprenant de voir au sein des tribus jordaniennes un rapprochement vers la doctrine islamiste djiadiste. Certains sont même allés combattre en Afghanistan. Rappelons Abou Moussav Zarkaoui, originaire de la tribu Hassan, connu pour sa loyauté envers les hachémites et devenu commandant d’al Qaïda en Irak. Récemment, des réseaux islamistes et des cellules djiadistes ont été fondés à Irbid, proche de la frontière syrienne.

Déjà en février 2011, les chefs de 36 tribus bédouines ont mis en garde le roi Abdallah. Ils avaient affirmé que si la Jordanie n’effectuait pas des réformes globales, une révolte populaire risquait d’éclater. De ce fait, le roi Abdallah devrait jongler entre les deux parties que forme la population jordanienne : D’une part, les bédouins se sentant victimes d’une certaine discrimination et voulant appliquer une réforme pour accroître leurs revenus et d’autre part, les Palestiniens qui aspirent à renforcer leur pouvoir politique.

Ces derniers mois, le roi de Jordanie devait relever aussi deux grands défis : Comment faire face aux attentats répétés d’al Qaïda contre le gazoduc égyptien dans le nord du Sinaï, fournissant de l’énergie à la Jordanie et aussi à Israël. Et comment installer et gérer les dizaines de milliers de réfugiés fuyant les combats en Syrie et provoquant ainsi un lourd fardeau supplémentaire à l’économie jordanienne, maigre en ressources. Au cours de ces dernières décennies, la Jordanie a déjà absorbé plusieurs vagues de réfugiés palestiniens et environ un million de réfugiés en provenance d’Irak. Le gouvernement jordanien estime qu’actuellement plus de 150 mille réfugiés syriens se sont ajoutés.

Au début du mois, le FMI a approuvé un prêt de 2.06 milliard de dollars à la Jordanie. Cette décision était impérative et nécessaire pour aider ce pays dans les tâches auxquelles il est confronté. A long terme, la Jordanie devrait restaurer ses relations avec l’Arabie Saoudite et les pays du Golfe. Les Saoudiens ont déjà aidé Amman pour un montant de 1.4 milliards de dollars et ont invité la Jordanie à rejoindre le Conseil de Coopération des Etats du Golfe. Mais depuis l’année dernière, les relations entre les deux pays se sont détériorées et l’aide financière saoudienne a cessé d’être versée.

Il est important de préciser que la Jordanie devrait remplir un rôle essentiel pour barrer l’expansion iranienne. Ce pays a un frontière commune avec l’Irak dont le Premier ministre, Nourri el Maliki, sert les intérêts régionaux de Téhéran. La Jordanie a déjà expédié des forces au Bahreïn qui ont combattu contre le soulèvement pro iranien. Elle a proposé de former l’armée yéménite qui combat également contre les milices chiites pro iraniennes. Les Etats Unis et leurs alliés ont grand intérêt à garantir la stabilité économique de la Jordanie. Cette approche, bénéficiera du soutien des Etats du Golfe, également confrontés par la même menace venant de l’Est.

Source : Le Cape, par Dore Gold





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Le destin de la Jordanie face aux enjeux en Egypte et en Syrie, par Dore Gold

    1. popi soudure

      pour moi la jordanie est le seul pays pour les palos ! 90% de sa population est de cette origine et même la reine est palestinienne ! donc ils ont leur territoire ! arafat l ‘ avait bien compris quand il essaya avec  » septembre noir  » de faire chuter le père du roi actuel ! il n ‘ en faudrait pas beaucoup pour que cette allégation devienne réalité ! un mouvement de peuple , quelques actes subversifs et les palos prennent le pouvoir ! le petit roi le sait et fait tout pour caresser dans le sens du poil l ‘ islamisme pour atténuer sa faiblesse devant son peuple a majorité palos !

    2. Frank Adam (Manchester RU)

      Faut retenir en arriere plan qu’il ya un interet commune de la Russie ,Israel, et les EU dans l’emergence d’un etat Kurd afin de « couper les cheveux » de la Turquie et l’Iran et de pousser l’ « a l’etranger proche » – son glacis – de la Russie.
      Alors apart de renforcer la Jordanie; considerer egalement le parachutage de la Syrie d’un autre « Liban » alawite et chretien afin que la Russie retient les bases de Latakia.
      Il ya aussi la question belle de si les restes Sunnites de la Syrie et l’Iraq reste comme petits etats a manipuler; ou si avec l’encouragement de l’Arabie Saoudite ils s’unisent; ou meme comme revers des projets fallis de 1919 – 20 ils deviennent des provinces neuves de l’A S.

    3. Claude V

      Hussein l’avait bien compris a l’époque ,car le personnage quoi que l’on puisse en dire était extrêmement intelligent ,et lorsque Arafat a un moment donné vint se réfugier en Jordanie ,Hussein du malheureusement en massacrer quelques dizaines lors de répressions pour les obliger a quitter le pays , sentant que ses invités étaient en train de fomenter des troubles .
      Par malheur pour la Jordanie ,il en est resté un certain nombre sur place, ces gens qui ont bien œuvré pour saboter le pays dans le temps .Exactement ce qui c’est passé au Liban ,les naïfs chrétiens qui par charité ont accueillis dans les années 70 des milliers de ressortissants d’Arafat qui ont fait de même ,: saboter le Liban ,s’y installer de force ,s’emparer plus ou moins du pouvoir sous certaines menaces et finalement mettre ce Paradis a feu et a sang dans les années 70/75 .Une véritable catastrophe …..
      TOUS LES PAYS AYANT ACCEPTE DE RECEVOIR LES RESSORTISSANTS D ARAFAT ONT SOMBRE IMMÉDIATEMENT ,OU DANS LES TEMPS QUI ONT SUIVIS ,DANS UN CAHOT PAS POSSIBLE …..Charon que certains avaient osé critiquer a l’époque ,en tant que stratège militaire exceptionnel l’avait bien compris avant l’heure ….
      Arafat prédateur a laissé partout ou il s’est déplacé avec « ses troupes et ses populations » ,a laissé ou n’ a semé derrière lui que guerres et destructions ……
      L’on peut constater que suivant la légende qui parlait d’Attila le destructeur ,certains on fait bien pire a notre époque et effectivement partout ou il passent ,les pays ne repoussent plus ………

      Il est a souhaiter pour les intérêts d’Israël que la donne change avec l’entrée en scène de la Russie et de la Chine confrontés maintenant aux mêmes problèmes islamique que leurs voisins .La seule différence est que les russes ou les chinois NE FERONT AUCUN QUARTIER AVEC QUICONQUE TENTERA DE CRÉER LA CHIENLIT SUR LEUR TERRITOIRE RESPECTIFS …..

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap