toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Edition spéciale: comment survivre dans un pays ruiné [part1/5] exemple de l’Argentine


Edition spéciale: comment survivre dans un pays ruiné [part1/5] exemple de l’Argentine

Il n’est jamais évident de poster ce type d’articles, car il peut générer chez un lecteur non averti un profond rejet ou déni de réalité. 
En exclusivité pour Europe Israel, je vous offre la lecture de ce récit, tiré d’un blog écrit par un argentin, professeur d’université, afin de vous permettre d’envisager le pire et donc de pouvoir prendre les décisions adéquates.

C’est en 5 parties que vous pourrez découvrir ce récit passionnant et extrêmement instructif. Vous verrez qu’il n est nul besoin de s’exiler en pleine campagne, sac à dos et rations de survie, couteau de Rambo entre les dents. Nous sommes en France dans un pays développé, les conséquences d’une ruine de l’Etat ne débouche pas sur une situation apocalyptique mais demande une très grande vigilance et des réflexes à assimiler.

Bonne lecture 
Axel Réhouv – Haifa

 

L’ EFFONDREMENT DE L’ARGENTINE

 

——————————————————————————————————

 

Lorsque l’Argentine s’est effondré socialement et économiquement à la fin des années 90, la vie a changé pour chacun d’entre nous. Quelles qu’en soient les causes, il y a beaucoup à apprendre d’un pays qui était autrefois prospère et qui se remet actuellement d’une série de crises économiques, qui ont mis environ 60% des argentins dans la pauvreté.

Mon frère à l’époque venait d’arriver en Argentine. Il vit en Espagne depuis quelques années maintenant. Dès la première semaine, il est tombé malade, une sorte de grippe violente, même si la température n’était pas particulièrement basse. Il est, sans aucun doute, tombé malade à cause de bons nombres  de nouveaux virus dans mon pays qui ne prolifèrent pas habituellement dans les pays développés. La misère et la famine nous a conduit à une situation où, même si vous aviez de la nourriture, un abri et une bonne santé, la plupart des gens n’en ayant pas les moyens,  tombaient malades et favorisaient la propagation de maladies.

Ce qui m’a poussé à écrire cet article, c’est le fait que j’ai vu venir, ces nouveaux virus dans le pays alors que les journaux n’ont commencé à parler de cette situation d’urgence sanitaire que bien plus tard, ce qui prouve qu’en parler, réfléchir et échanger des idées avec vos proches, aide à voir les choses venir et de s’y préparer avec suffisamment à temps. Bien que mon anglais (français ici) soit limité, j’espère que je suis en mesure de transmettre les idées et les principaux concepts, vous offrant ainsi une vision plus précise de ce à quoi vous pourriez avoir à faire face à un jour, si l’économie s’effondre, dans votre pays. Voici ce que j’ai appris à ce jour:

 

PARTIE I

VILLE OU CAMPAGNE ?

Comme toujours, il n’ya pas de réponses simples. Si seulement je pouvais dire « la campagne c est géniale et la ville c’est mauvais », mais je ne peux pas, parce que si je dois être complètement honnête, et j’ai l’intention de l’être, il y a certaines questions qui doivent être analysées, en particulier celles  des méthodes liées la sécurité et la surveillance de son environnement. Bien sûr, que ceux qui vivent dans en campagne et qui ont du terrain et des animaux étaient mieux préparés à faire face à une crise alimentaire. Pas besoin d’avoir plusieurs hectares de cultures, quelques arbres fruitiers, quelques animaux, tels que des poulets, des vaches et des lapins et un petit verger suffisait pour être à des années lumière des malheurs de ceux qui vivaient en ville.Les poulets, les œufs et les lapins fournissaient des protéines, une vache ou deux pour le lait et le fromage, des légumes et des fruits  pour l’apport en fibres, suffisaient pour garder une santé solide.

Bien sûr, il ya des exceptions, par exemple, certaines provinces dans le nord ont un climat désertique et presque jamais de pluie. Il est presque impossible de vivre de la terre, et les animaux ont besoin de nourriture et d’eau qu’il faut donc acheter. La zone nord de l’Argentine est aujourd’hui peuplée des gens les plus pauvres.

Learn Hebrew online

 

Ceux qui vivent dans les villes, doivent gérer comme ils peuvent. Les prix alimentaires ont augmenté d’environ 200% -300%. Les gens ont réduit les dépenses partout où ils pouvaient afin qu’ils puissent acheter de la nourriture. Quelques-uns mangeaient ce qu’ils trouvaient, ils chassaient les oiseaux ou mangaient les chiens errants et les chats, les autres morts de faim.

Quand il s’agit de la nourriture, les villes sombres dans le chaos. C’est généralement le manque de nourriture ou de l’impossibilité pour l’acquérir qui déclenche les émeutes et pillages.

 

Concernant la sécurité c est encore plus complexe:

N’imaginez pas que ceux qui vont essayé de vous faire du mal vont être repérable à  300 mètres. Arrêtez de vous rêver commando ou super héros, on n’est pas devant une console de jeux.

Quelques faits:

  1. Ceux qui veulent vous faire du mal / vous voler ne viennent pas avec un drapeau de pirate agitant dessus de leurs têtes.
  2. Ni commencent à tirer à 200 mètres de vous.
  3. Ils ne viendront pas en Dragster sous votre fenêtre ou habillés en orange fluo, voir encore habillés en prisonnier fraîchement échappés de prison, de sorte que vous pourriez les identifier facilement. Ils ne portent pas tous des chaînes autour du cou et des vestes en cuir. Si j’avais donné un dollar à chaque fois qu’une personne qui s’est faite voler m’a dit: « Ils m’ont regardé comme des gens normaux, habillés mieux que nous le sommes », honnêtement, je n’aurais plus un rond. Il y a des exceptions, mais ne vous attendez pas à les voir habiller comme dans les films.
  4. Un homme avec une femme et deux ou trois enfants ne peuvent pas mettre en place une unité de combat. Je ne m’inquiète pas si vous êtes SEAL, SWAT ou John Rambo, mais sinon aucun 6ème sens ne va vous souffler à l’oreille, qu’il y a un gars qui pointe une arme entre vos omoplates alors que vous êtes en train d’essayez de réparer la pompe à eau qui vient de se casser, ou  en train de traîner un gros sac lourd rempli d’haricots secs que vous aviez acheté ce matin-là.

Le meilleur système d’alarme dans une fermec’est le chien. Mais les chiens peuvent se faire tuer et empoisonner. Un de mes amis a eu ses quatre chiens empoisonnés en une nuit, ils sont tous morts. Après toutes ces années, j’ai appris que la personne qui vit en campagne est plus sécurisée quand il s’agit de petits vols ou pillages sporadiques, cette même personne est plus exposée aux braquages ??à domicile souvent accompagnés d’une extrême violence. Les criminels savent qu’ils sont isolés et leur sentiment d’invulnérabilité est démultiplié. Quand ils attquent une maison de campagne ou une ferme, ils y restent pendant des heures ou des jours et très souvent torturent les propriétaires.

J’ai tout entendu: les femmes et les enfants se faire violer, les gens attachés aux lits et torturés à l’électricité, les coups, brûlures avec des torches à acétylène.

Dans les grandes villes la survie n’est pas plus évidente. Celui qui est en ville devra faire face à des enlèvements express, des cambriolages, avec le risque de se faire tuer pour ce qu’il a dans ses poches ou même pour ses vêtements.

Alors, où aller? « La jungle de béton » est dangereuse. La solution est de rester à l’écart des villes, mais aussi de former un groupe, que ce soit en vivant dans une petite bourgade ou une agglomération pavillonaire, de rejoindre vos amis ou la famille qui pensent comme vous, afin de former votre propre communauté.
Certains pourront penser qu’en parler avec ses voisins et commencer à vivre plus proche d’eux implique la perte de votre vie privée et de votre liberté, sachez que c’est le prix  à payer si vous voulez avoir quelqu’un pour vous aider en cas de besoin. Pour ceux qui imaginent qu’ils n’auront jamais besoin de l’aide de personne, car ils ont un fusil à l’épaule, le regard fixé au loin toutes les cinq minutes pour voir si quelque chose bouge à l’horizon, une trousse de premiers soins dans leurs sacs à dos et bien… réveillez vous.

SERVICES PUBLICS

Quel que soit le genre de scénario, les services publics sont plus susceptibles de subir une perte de qualité plutôt que de disparaître.

Votre devoir est de prévoir à l’avance, analyser les scénarios possibles et demandez vous quel est l’infrastructure dominante dans votre région – si vous vivez près d’une centrale, d’un service de nettoyage d’ordure etc… Pensez au scénario le plus probable, mais aussi sortir des sentiers battus. Qu’est ce qui est le plus probable: Une tornade ou une attaque terroriste?

En outre analyser les conséquences de la baisse de fonctionnement des services publics. S’il n’y a pas d’électricité, vous devez tout faire pour que la viande que vous avez dans le réfrigérateur ne pourrisse pas. Vous pouvez notamment la faire sécher par exemple. Pensez aux fournitures dont vous auriez besoin pour accomplir ces taches, avant que vous en ayez réellement besoin. Si vous disposez d’un guide complet sur la façon de préparer la viande sur votre bureau ordinateur … comment allez-vous sortir de là s’il n’y a pas d’électricité? Imprimer tout ce que vous jugez important.

EAU

Personne ne peut vivre longtemps sans eau. La personne qui souhaite survivre en ville ne pourra trouver que de l’eau de mauvaise qualité, dans ce cas là, il fera bon usage d’un filtre à eau. Lorsque  qu’une crise se produit dans une grande ville peuplée de millions d’habitants, croyez moi, l’eau en bouteille sera introuvable en quelques minutes. Dans mon cas, l’eau du robinet n’était pas très bonne. Je pouvais voir de petites particules noires et quelques autres trucs qui ressemble à des algues mortes. Le goût n’est pas si mal que ça. Pas bon, mais je sais qu’il y a bien pire ailleurs dans le pays. Pour être honnête, depuis la crise, un pourcentage élevé du pays n’a pas accès à l’eau potable.

Si vous pouvez construire un puits, faites-le,  définissez cette tache en première position un dans votre liste de priorité. 
L’eau vient avant les armes à feu, les médicaments et même la nourriture. Stockez autant d’eau que vous le pourrez. Utilisez des bouteilles en plastique, bouteilles de soda  et les placer dans un endroit frais, de préférence dans un sac poubelle noir pour le protéger de la lumière du soleil. L’eau aura un goût de plastique après quelques mois, mais l’eau qui a un gout de plastique est de loin meilleure que pas d’eau du tout. Quel que soit le genre de scénario catastrophe, la gestion publique du réseau de l’eau va en souffrir.

 

Dans mon cas, le crash économique a créé des problèmes avec la compagnie des eaux, laquelle a réduit l’entretien et la qualité afin d’en réduire les coûts et assurer le maintien de leursrevenus, afin de pouvoir payer pour les fournitures et le matériel, dont la plupart proviennent de l’étranger, lesqueks après le krach de 2001, coûtaient 3 fois plus chers.

Comme toujours, c’est le citoyen lambda qui paye pour cela, le même qui subit les inondations, les attaques chimiques ou biologiques. L’eau exige des soins délicats et sa pureté en souffre très rapidement. Dans ce cas, lorsque vous avez encore l’eau du robinet, un filtre de qualité doit être apposé, ainsi qu’une pompe si vous pouvez en avoir une. Une pompe manuelle serait idéale comme ça vous n’êtes pas tributaire de l’electricité. Nous avons besoin pour vivre l’équivalent d’un gallon (3,7 litres)  par personne par jour. Essayez d’avoir au moins deux à quatre semaines de réserve d’eau d’avance. C’est préférable.

 

ÉLECTRICITÉ

L’électricité a toujours été un problème dans mon pays, même avant la crise de 2001. Le vrai problème commence quand vous passez plus de quelques heures sans lumière. Juste après le crash en 2001 la moitié du pays a vécu sans électricité pendant 3 jours. Buenos Aires était devenue un grande tombe sombre. Les gens se sont retrouvés coincés dans les ascenseurs, les aliments ont pourri, les hôpitaux qui n’avaient que quelques heures de carburant pour alimenter leurs générateurs se sont retrouvés en rade d’électricité. Sans énergie, les journées sont aussi  beaucoup plus court.e Une fois que le soleil couché il n’y a pas grand chose à faire. J’ai lu avec la lumière des bougies et une lampe frontale commence à faire mal à la tête au bout d’un certain temps.

En journée, vous pouvez vous occuper de la maison, mais seulement si vous n’avez pas besoin d’outils électriques. La criminalité augmente également lorsque le soleil se couche, donc si vous devez aller quelque part dans une totale obscurité, c’est la torche dans une main et une arme de poing dans l’autre.

Etre dans une ville sans lumière, est extrêmement déprimant à la longue. J’ai passé pas mal de nuits, seul,écoutant la radio, mangeant de la nourriture en conserve et nettoyant mes armes à feu sous la lumière de ma lampe frontale LED. Puis je me suis marié, j’ai eu un fils, et j’ai découvert que lorsque vous avez des êtres chers qui vous entourent, l’obscurité totale n’est pas si mauvaise. La famille aide au moral dans ce genre de situation.

 

Une note sur les lampes de poche.

Avoir deux ou trois  lampes à LED. Elles ne sont pas chers et valent leur pesant d’or. Une puissante lampe de poche est nécessaire, par exemple une Maglite ou mieux encore, un SureFire, surtout quand vous devez faire des rondes autour de la maison pour chasser d’éventuels intrus. Pour des situations plus banales comme la préparation des aliments, aller aux toilettes ou s’occuper dans la maison, le projecteur LED est inestimable. Essayez de laver la vaisselle dans le noir tout en tenant une lampe de poche 60 lumens d’une main et vous saurez ce que je veux dire. Les LED ont aussi l’avantage d’avoir une autonomie d’une semaine et l’ampoule dure éternellement. Les piles rechargeables sont un must, sinon vous ferez vite faillite à vous en acheter une toute les semaines.

Mes piles:  J’ai 12 piles Samsung NM 2500Mh AA et AAA 8 800mh pour les lampes. J’utilise des adaptateurs en plastique  dans le but d’utiliser des piles AA sur mes 3 Maglites. Ceci s’est avéré fonctionnel, plus que je je n’espérais. 
Je garde aussi environ 2 ou 3 paquets de piles Duracell classiques, juste au cas. Ils sont censés prendre fin aux alentours de 2012, donc je ne peux les oublier dans un coin jusqu’à ce que j’en ai besoin. 
Piles rechargeables NM ont l’inconvénient de perdre de l’électricité après un certain temps, donc gardez des piles classiques au cas où et vérifier les piles rechargeables régulièrement.

Après toutes ces années de souci avec l’électricité, quels sont les deux objets que je voudrais bien avoir?

  1. Le plus évident: un Générateur électrique.
  2. Un chargeur de batterie en panneau solaire + une recharge manuelle via une petite manivelle. Ils n’existent pas chez nous mais j’ai vu qu’ils sont relativement peu coûteux aux Etats-Unis.

GAZ

Durant la crise, le gaz a diminué en qualité voir avait totalement disparu des tuyaux.  Essayez d’avoir un four électrique au cas le gaz disparaîtrait de votre réseau. Si l’électricité et le gaz sont rares, un réchaud de camping peut faire l’affaire. Les réchauds alimentés en combustibles liquides semblent être mieux pour ce type de période sur le long terme, car ils peuvent utiliser différents types de carburants. 
Vous ne pouvez stocker une quantité illimitée de gaz comprimé et une fois que vous n’en avez plus, les magasins sont en général eux aussi en rade. Quoi qu’il en soit, une ville qui n’est alimenté ni en gaz ni en électricité pendant plus de deux semaines est un piège mortel: sortir de là avant qu’il ne soit trop tard.

 

 

Une mentalité différente.

L’autre soir, planté devant la télé, je regardais avec mon épouse la chaine de télévision Peuple & Art. Un couple était filmé en train de vivre et des jurés votaient pour la pire des habitudes pratiquée par le couple, ou du moins la plus agaçante d’entre elles. Nous étions allongé au lit, et en général c’est devant ce type d’émission que j’ai tendance à m’endormir, mais dès que j’ai su que l’homme du couple était un instructeur de la police j’ai essayé de rester éveillé.  A un moment donné la femme du couple dit qu’elle a trouve ennuyeux que son mari a dépensé 500 dollars par mois pour des produits de beauté. 500 USD de crème pour le visage, shampoing et revitalisant spéciale accompagné d’une manucure! Quel idiot ! 500 USD, c’est un petit générateur ou un pistolet et quelques boîtes de munitions » Ai-je dit à ma femme. «C’est deux mois de nourriture» m’a t elle répondu. Nous eûmes chacun une pensée pratique pour l’utilisation de cet argent, l’argent ce gars-là  jetait pratiquement par les fenêtres. En période de clash total, l’argent n’est plus mesuré en argent, mais en biens nécessaires à votre survie.Des choses comme la nourriture, la médecine, le gaz, ou la nécessité de soins médicaux. Ce genre de mentalité ne peut pas survivre une semaine sans une carte de crédit et ne sert donc à rien dans une situation de crise.

Une fois que vous faites face au manque provoqué par l’absence de biens de consommation – choses que vous aviez pris pour acquises, comme la nourriture ou les médicaments, l’ensemble de vos priorités changent du tout au tout. Par exemple, j’ai eu deux dents de sagesse retiré l’an dernier. À ces deux occasions on m’a prescrit des antibiotiques et l’ibuprofène pour les douleurs violentes. J’ai pris des antibiotiques (je n’ai utilisé qu’une boite sur deux prescrites)  je n’ai pas utilisé l’ibuprofène, je l’ai ajouté à ma pile de médicaments. Pourquoi? Parce que les médicaments ne sont pas toujours disponibles et je ne sais pas si ils seront disponibles à l’avenir. Bien sûr, ça fait mal comme l’enfer, mais la douleur ne va pas vous tuer.

Faites des sacrifices afin d’assurer un avenir meilleur, c’est l »état d’esprit nécessaire, si vous voulez être prêt. Il y a des choses qui sont cools à acheter mais dont l’achat doit être sacrifié pour obtenir les objets indispensables. Il y a des achats qui ne sont pas « fondamentaux, mais il est également important d’avoir chez soi. Ma femme va chez le coiffeur une fois par mois ou deux. Ce n’est pas une question de vie ou mort, mais elle se sent mieux et elle ça stimule le moral.

J’achète un jeu Xbox ou un film de temps en temps, à voir avec ma femme, juste pour se détendre. 7 ou 10 dollars par mois ne vont pas m’arracher la poche. Il s’agit impérativement  de lutter contre les dépendances lié à l’alcool, à la drogue ou même la cigarette doit être évitée pour la survie. Ils sont mauvais pour votre santé; coûtent beaucoup d’argent qui pourrait être bien mieux dépensé, et crée une dépendance à quelque chose qui peut ne sera peut être disponible dans le futur. Qui aura à supporter votre humeur grincheuse quand votre marque de clope n’est plus importé après le clash économique ?





Journaliste franco-israélien spécialisé dans la psychologie et la communication politique depuis 2003.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Edition spéciale: comment survivre dans un pays ruiné [part1/5] exemple de l’Argentine

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *