toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Unesco : Combattre « l’entité sioniste » et promouvoir le Jihad est culturel – festival de haine antisémite à Beyrouth


Unesco : Combattre « l’entité sioniste » et promouvoir le Jihad est culturel – festival de haine antisémite à Beyrouth

D’aberration en aberration – l’Unesco : entité onusienne au service des destructeurs et des voleurs de patrimoine. L’UNESCO reçoit à Beyrouth un Festival iranien de culture et de haine anti-sioniste.

Par Hélène Keller-Lind

Évènement culturel à la Maison de l’UNESCO à Beyrouth. UNESCO dont la devise est « construire la paix dans l’esprit des hommes et des femmes ». C’est la République islamique d’Iran qui y tient actuellement une semaine culturelle. Lors de l’inauguration le ministre libanais de la Culture a souligné l’importance pour le Liban de collaborer dans le domaine culturel avec un Iran qui a soutenu le Liban dans son combat contre le régime sioniste. Tapis persans, musique islamiquement correcte et calligraphie persane étaient également au rendez-vous.

Loading...

Ce que devient l’UNESCO qui va d’aberration en aberration…

Rien d’étonnant à cela, finalement…mais quand même. L’UNESCO est en passe de devenir un « machin » onusien de plus. Ou l’est déjà devenu. Avec cette entrée aberrante d’un non État appelé « Palestine » en son sein. État qui consacre un budget considérable à l’éducation à la haine d’Israël et des Juifs par tous les moyens possibles et imaginables alors que le credo et la raison d’être affichés de l’UNESCO sont à l’opposé puisqu’il sont de « construire la paix dans l’esprit des hommes et des femmes »…. Dans un éditorial au sujet de cette admission Richard Prasquier, Président du CRIF, écrivait : « C’est le symbole qui est recherché. L’accueil sous applaudissements aux diverses instances internationales a un seul but : celui d’imposer comme une évidence que quoi qu’en disent ses ennemis (Usa et Israël), l’Etat palestinien existe déjà et les restrictions à son sujet vont, non pas contre l’histoire (nous ne sommes plus au temps du marxisme triomphant) mais contre la géographie du nombre »

Et puis il y a eu cette seconde aberration, dans le droit fil de la première : une inscription en urgence de la Basilique de la Nativité à Bethléem au Patrimoine mondial de l’Humanité de cette même UNESCO. Urgence motivée par…des fuites d’eau dans la toiture – que l’Autorité palestinienne est incapable de faire réparer, donc, en dépit des millions qui lui sont versés –nous apprend l’agence onusienne elle-même… Mais au-delà de la farce il y a, bien entendu l’aspect politique étant donné que l’UNESCO situait cette toiture et ce panier percés en « Palestine »…Manifestation du grignotage en marche pour contourner toute négociation avec Israël, pourtant nécessaire pour établir un État palestinien…D’autres étapes sont d’ores et déjà prévues, d’ailleurs. Et seront sans doute mises en œuvre quand les choses se seront calmées…

Combattre l’entité sioniste et jihad serait-ce culturel ?

Aujourd’hui on découvre que pour l’UNESCO louer l’alliance irano-libanaise contre l’entité sioniste fait partie de la culture. Culture censée construire la paix dans l’esprit des hommes et des femmes, rappelons-le. Et cela se passe à Beyrouth où la milice terroriste du Hezbollah, bras armé de l’Iran au Pays du Cèdre, fait désormais la pluie et le beau temps. Ce qui, entre nous soit dit, est en violation flagrante de la Résolution onusienne 1701 qui après moultes résolutions semblables et tout aussi vaines interdisait la présence de milices armées sur le sol libanais. Et après on viendra nous parler de la nécessaire « sécurité d’Israël »….

A Beyrouth donc, à la Maison de l’UNESCO, se tient actuellement la Semaine Culturelle de l’Iran. Si on ne trouve pas cet événement culturel sur son site, son inauguration le 2 juillet à 18 h est bien mentionnée dans l’agenda du ministre libanais de l’Information

Learn Hebrew online

Le 3 juillet l’agence de presse iranienne IRNA en rendait d’ailleurs compte dans une dépêche datée de Beyrouth avec ce chapeau : « En visite, le ministre de la Culture et de l’Orientation islamique, a adressé ses félicitations à l’occasion de l’anniversaire la grande victoire de la Guerre de 33 Jours, disant que, d’une part elle a mené à l’unité des diverses factions libanaises et d’autre part aux louanges adressées par la nation iranienne ». Point n’est besoin d’explication de texte… « Guerre de 33 Jours » se référant à la guerre initiée par le Hezbollah contre Israël en été 2006.

On apprend que le ministre iranien, Seyyed Mohammad Hosseini, a « fait ces remarques lors d’une rencontre avec le ministre de l’Information libanais Walid al-Daouq » en évoquant cette Semaine Culturelle et une Exposition économique iranienne dans la capitale libanaise. Il a été question de coopération entre les deux pays dans le domaine cinématographique avec les films « 33 Jours » – voir plus haut – et « Une corde plus proche que la veine du cou » – dont les qualités artistiques semblent évidentes, d’après son titre-. Sujet de ces films : « les efforts des combattants musulmans libanais pour le Jihad ».

Le ministre libanais parlait également « du rôle de l’Iran dans la construction du Liban »…Sans rire… Un Liban placé sous la coupe de l’Iran par Hezbollah interposé… Par ailleurs ce ministre libanais est contesté pour avoir restreint ce dernier bastion de liberté d’expression qu’est Internet…

Loading...

Cette rencontre ministérielle suivait l’inauguration de la Semaine Culturelle iranienne à la Maison de l’UNESCO de Beyrouth en présence du ministre de la Culture libanais, Gaby Layoun, de l’ambassadeur de la République Islamique d’Iran, du député libanais Ali Bezi et d’un grand nombre de personnalités du monde culturel et artistique des deux pays ».

A propos de culture il faut savoir que Gaby Layoun est accusé par ses prédécesseurs, entre autres, de saccager l’héritage historique du Liban en ayant retiré d’une liste du patrimoine archéologique libanais un ancien port phénicien, ce qui permettra de construite des tours sur son site… On se demande ce qu’en dit le Comité du Patrimoine Mondial de l’UNESCO…

Ce même ministre libanais, se comportant en vassal parfait, déclarait lors de l’inauguration de la Semaine Culturelle iranienne « il est très important pour nous d’avoir une coopération culturelle avec un pays qui a soutenu la résistance de la nation libanaise contre le régime sioniste ».

Ce à quoi le ministre iranien répondait en affirmant que « depuis le premier siècle ayant suivi l’hégire, l’idée d’unité au sein de l’Oumma a toujours existé pour l’identité de l’humanité ». Évoquant « la lumière de la vérité », il affirmait que « la culture est la seule manière de vaincre les aspects négatifs des relations entre les nations ». En droite ligne avec le credo de l’UNESCO mais cocasse après ses autres déclarations… A propos des livres traduits d’une langue dans l’autre il déclarait aussi, en rient sans doute sous cape : « c’est la preuve de la présence importante de l’Iran au Liban ».

Et puis, faire blanchir de l’argent du Hezbollah et de l’Iran par les banques libanaises, cela soit être culturel aussi…

Cette fête culturelle, hébergée par l’UNESCO à Beyrouth, présentant calligraphie et tapis persans, poésie et musique islamiquement correcte fut donc aussi un festival de la haine anti-sioniste De quoi « construire la paix dans l’esprit des hommes et des femmes ». Drôle de « paix »…

english.khabaronlinedesinfos.com

Si tout cela (les exactions des islamistes et la destruction en cours de trésors de l’humanité) n’était pas dramatique à en pleurer, ça pourrait porter à rire …

Tombouctou, la perle du désert, venait d’être classée au Patrimoine mondial en péril de l’Unesco.

Un signe fort  qui n’a pas empêché   des combattants d’Ansar Dine, mouvement islamiste lié à Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) de se lancer dans la destruction  de plusieurs mausolées de la ville du nord du Mali

Bamako avait fait la demande de classement après la prise en avril des deux tiers nord du pays par les séparatistes touareg du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) alliés à des islamistes .

Dans le communiqué annonçant le classement au Patrimoine mondial en péril, l’Unesco invite les pays voisins du Mali à « tout mettre en oeuvre pour prévenir le trafic d’objets culturels en provenance de ces sites » (NDLR : malgré les bouddhas de bâmiyân partis en fumée, z’ont toujours pas compris que le danger est plus la destruction que le trafic -comprendront peut-être quand le Sphinx de Gizeh sera réduit en gravas-).

L’Union africaine a invité début juin le Conseil de sécurité de l’Onu à autoriser une intervention militaire pour rétablir l’ordre dans le Nord, mais les Etats membres ont réclamé des précisions . Le Nigeria, le Niger et le Sénégal se sont dits prêts à fournir l’essentiel de la force de 3.300 hommes qui pourrait y être déployée.

Par Sil

 






Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *