toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le monde musulman à l’assaut de la Chrétienté, par Pasteur Gérald FRUHINSHOLZ


Le monde musulman à l’assaut de la Chrétienté, par Pasteur Gérald FRUHINSHOLZ

Par l’entremise de l’UNESCO, l’Autorité Palestinienne et le monde musulman en général, mettent la main sur les hauts-lieux de la Chrétienté, une manière de planter le drapeau islamique et de prendre « leur héritage » : « Il (Allah) vous a donné en héritage leur pays (des incroyants), leurs habitations, leurs biens et une terre que vos pieds n’ont jamais foulée » (sourate XXXIII, verset 27).

L’UNESCO offre à l’Autorité Palestinienne une superbe possibilité 1) d’ôter des mains de la Chrétienté un site historique symbolique, la Basilique de la Nativité à Bethléhem, lieu symbolique de la naissance de Jésus, 2) d’accuser Israël qui soi-disant menacerait ce site et empêcherait les pèlerins d’y accéder.

L’UNESCO, organisation « non-politique » (EI : en théorie), prouve encore une fois sa complicité avec les nations islamiques, démontrant au passage son caractère antisioniste.
Cela contribuera en tout cas à détériorer encore plus les fragiles relations entre l’AP et Israël.

Loading...

En inscrivant le site de l’église de la Nativité de Bethléem au Patrimoine mondial, l’UNESCO a usé d’une procédure d’urgence qui a suscité une vive protestation d’Israël, lors d’une session à Saint-Pétersbourg. Les Palestiniens, entrés à l’Unesco en octobre 2011 au terme d’un vote qui avait provoqué la colère des Israéliens et des Américains, ont demandé cette procédure en arguant du « délabrement et de la dégradation de l’ensemble architectural », notamment du fait des « forces d’occupation » israéliennes.

Réponse d’Israël

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a qualifié de « politique » la décision de l’Unesco d’inscrire la basilique de la Nativité de Bethléem au Patrimoine mondial, selon un communiqué de son bureau. « Cette décision prouve que l’Unesco est mue par des mobiles politiques et non culturels. Plutôt que de progresser vers la paix, les Palestiniens procèdent par des démarches unilatérales qui éloignent la paix », a-t-il affirmé dans son communiqué.

« Il faut se souvenir que la basilique sanctifiée par la chrétienté a jadis servi de base à des terroristes palestiniens », a-t-il ajouté. Benjamin Netanyahu faisait ainsi allusion à un épisode de la Seconde Intifada palestinienne en 2002, durant lequel l’armée israélienne avait assiégé pendant 40 jours la basilique où s’étaient retranchés des Palestiniens armés.

Ainsi, Israël a affirmé n’avoir « aucune objection » à l’inscription du site au Patrimoine mondial, mais a contesté le recours à la procédure d’urgence, estimant que c’était « une façon de laisser entendre qu’Israël ne protégeait pas le site.

En avril 2002 : De l’or et des crucifix volés par des (arabes) Palestiniens …

Learn Hebrew online

Il suffit de lire ce reportage sur la prise en otage de la Basilique de la Nativité en avril 2002 pour comprendre combien Israël a été une protection pour la Basilique … et non le contraire : « Trois moines arméniens, pris en otage par des hommes armés palestiniens à l’intérieur de l’Eglise de la Nativité à Bethléem, ont réussi à fuir les lieux par une porte arrière hier matin. Ils ont remercié les militaires israéliens qui les ont secourus.

Ils ont raconté à des officiers israéliens que les hommes armés ont volé des objets en or, d’autres biens, ainsi que des crucifix et des livres de prière, causant des dégâts matériels. Les trois vieux moines ont été pris en charge par des soldats. L’un d’eux portait une pancarte en toile blanche portant l’inscription « s’il vous plaît, aidez-nous ». L’un des moines, Narkiss Korasian, a ultérieurement raconté aux journalistes : « Ils ont tout volé, ils ont ouvert toutes les portes l’une après l’autre et ils ont tout volé … ils ont volé nos livres de prière et quatre croix … ils n’ont rien laissé. Merci pour votre aide, on ne l’oubliera jamais ». (Margot Dudkevitch- Jerusalem Post)

A quand une réaction de la Chrétienté ? …

Loading...

Même si une grande partie des chrétiens n’est pas attachée à des bâtiments, il convient de comprendre que la stratégie de l’ennemi de nos âmes, en l’occurrence l’islam, est bien de voler et de prendre ce qui ne lui appartient pas. C’est la logique du Dar al-Islam/Dar al-Harb (1) pour conquérir le terrain … avec l’aide des organisations internationales, telles l’ONU et l’UNESCO, et de l’accord tacite des nations occidentales.

Esaïe 5:20 « Malheur à ceux qui appellent le mal bien, et le bien mal, qui changent les ténèbres en lumière, et la lumière en ténèbres ! »

(1) La terre est divisée en deux selon l’islam : La terre de l’islam, et la terre de la guerre, encore insoumise. C’est par la Guerre Sainte, ou Jihad, que les Musulmans soumettent les territoires insoumis.

Source : shalom Israël





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Le monde musulman à l’assaut de la Chrétienté, par Pasteur Gérald FRUHINSHOLZ

    1. BENTATA ROGER DAVID

      Enfin une voix chrétienne s’élève pour dénoncer le pillage auquel se livrent les Musulmans islamistes. Mais comment ne pas être étonné de la phrase du Pasteur: « cela contribuera en tout cas à détériorer encore plus les fragiles relations entre l’AP et Israël ». On se serait attendu à lire « la déterrioration des relations entre l’AP le Vatican et le monde Chrétien ». Mais voilà tout est est permis aux Palestiniens puisqu’ils combattent pour enlever Jérusalem aux Juifs.

    2. Bonnard

      ROYAUME-UNI • L’Angleterre en plein baby-boom

      « L’Angleterre du baby boom », titre en une l’édition « allégée » de The Independent, qui explique que « la population du Royaume-Uni augmente plus rapidement que partout ailleurs en Europe, après que le taux de natalité soit monté en flèche, au plus haut depuis 40 ans ». Les raisons ? « Davantage de mères d’une vingtaine d’années, l’amélioration des traitements contre l’infertilité, l’immigration et la récession. »

      L’année dernière, la Royaume-Uni a vu sa population augmenter de 419 000 personnes, pour atteindre 63,7 millions d’habitants. C’est plus que la France, habituellement championne du taux de natalité, mais dont la population n’a augmenté que de 319 000 personnes (65,48 millions au total) en 2012. Et plus que l’Allemagne, avec 166 000 nouveaux habitants (80,39 millions).

      Pour le quotidien, ces centaines de milliers de nouveaux bébés « sont les abeilles ouvrières du futur ». « Bien sûr, ils vont augmenter la pression sur les places à l’école, les services de santé, le logement, les transports, la campagne… Mais sans eux, notre système de retraite court à sa perte, l’Etat-providence semble bancal et le financement des services publics va se ratatiner », note le I.

      Avant d’ajouter : « Et de toute façon, les bébés sont drôles. Quelquefois. »

      L’immigration paraît être la première raison de cette explosion des naissances : un enfant sur quatre né l’an passé a une mère née à l’étranger (contre un sur six il y a dix ans). L’autre facteur, c’est la crise économique. « Est-ce que les gens font plus souvent l’amour quand on est en récession ? » s’interroge le quotidien. Avec la crise, l’évolution du taux de natalité aux Etats-Unis et en Europe continentale a plutôt été à la baisse, en partie parce que mes familles ont moins d’argent. « Mais pas au Royaume-Uni, cependant », note le I : « Ici, certaines femmes privilégient la maternité à l’emploi ».

      Autre raison : l’amélioration des traitements contre l’infertilité permet à davantage de femmes ayant dépassé 35 ans d’avoir un enfant.

      http://www.courrierinternational.com/une/2013/08/09/l-angleterre-en-plein-baby-boom

      [img]http://i40.tinypic.com/1zx1769.jpg[/img]

      C’est le cas de rappeler, pour la France, la “une” du Figaro, le 19 janvier 2010 :

      http://i39.tinypic.com/30tp1df.jpg

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *