toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’imposture Olympique par Guy Millière


L’imposture Olympique par Guy Millière

Les Jeux Olympiques de Londres ont commencé le 27 juillet. Ils seront au centre de l’attention des grands médias et de centaines de millions de gens jusqu’au milieu du mois d’août. On comptera les médailles. Les Français suivront les Français. Les Américains suivront les Américains. Les Russes suivront les Russes et ainsi de suite. On parlera des idéaux olympiques et du baron de Coubertin.

Je dois le dire : je m’intéresse peu au sport. Et je m’intéresse moins encore aux Jeux Olympiques. J’y vois, à chaque fois qu’ils ont lieu une forme de jeux du cirque des temps modernes. Une grande distraction qui détourne les populations des vrais problèmes du monde. J’y vois, souvent, l’exaltation de formes plus ou moins étriquées de nationalisme, et je n’ai jamais compris la fierté qu’un pays entier pouvait porter à quelqu’un qui saute plus haut ou qui court plus vite : c’est, à chaque fois, un individu qui court et qui saute et qui s’est entraîné pour cela, et le pays n’a que fort peu à voir dans l’affaire.

Cette dimension nationaliste a, qui plus est, servi de nombreuses fois à cacher le pire ou à lui servir de façade : peut-on oublier que les Jeux de 1936 ont été, ainsi, un moment conçu pour la plus grande gloire du Troisième Reich et d’Adolf Hitler en un moment où celui-ci mettait en place l’emprise totalitaire qui allait déboucher sur une guerre mondiale et sur la shoah ?

Les 11 athlètes israéliens assassinés par les terroristes arabes lors des JO de Munich en 1972

Les 11 athlètes israéliens assassinés par les terroristes arabes lors des JO de Munich en 1972

 

Peut-on laisser de côté que les Jeux de Pékin en 2008 se sont accompagnés d’une répression exacerbée vis-à-vis des dissidents chinois et ont permis d’occulter opportunément les crimes perpétrés au Tibet ?

Les Jeux de Moscou ont été, en 1980, boycottés par une cinquantaine de pays, sous l’instigation du Président Carter : c’est l’une des rares décisions qu’on peut porter à son crédit, dont acte. Se rendre à Moscou au moment de l’invasion de l’Afghanistan et de diverses offensives soviétiques sur trois continents a été, pour les pays qui l’ont fait, un acte de complicité. Le boycott par l’Union Soviétique et ses alliés des Jeux de Los Angeles, quatre années plus tard, a montré que le coup avait porté : on peut regretter que d’autres coups n’aient pas été portés.

La dimension nationaliste est, ajouterai-je, souvent allée de pair avec une dimension politique et propagandiste qui, dans les pires cas, a pu transformer l’athlétisme en une foire aux monstres : les nageuses d’Allemagne de l’Est sont, là, bien placées pour servir d’exemple.

Nous sommes, me dira-t-on, dans une époque post-totalitaire où il n’existe plus guère de régime totalitaire et où les derniers régimes répréhensibles sont à même d’évoluer positivement si on les entraîne vers un élan de fraternité universelle, et cela peut être le rôle des Jeux aujourd’hui.

Qu’on me permette de balayer l’argument. Pour une raison très précise.

La plus grande et la plus extrême violation de l’idéal prétendu des Jeux Olympiques a eu lieu à Munich en 1972, avec la prise d’otage d’athlètes et d’entraîneurs israéliens par des terroristes arabes : cette prise d’otage s’est achevée par douze morts, onze Israéliens et un policier allemand (je ne compte pas parmi les morts les terroristes arabes, qui se sont exclus de l’humanité en faisant ce qu’ils ont fait). Les Jeux de Munich ont été menés à leur terme, comme si de rien n’était ou presque.

Aucun hommage, aucun acte de mémoire n’a été organisé en souvenir de cette atrocité : ni en 1976 à Montréal, ni en 1980 à Moscou, bien sûr (l’Union Soviétique était alors le principal financier du terrorisme arabe), ni en 1984 à Los Angeles, ni en 1992 à Barcelone, ni en 1996 à Atlanta, ni en 2000 à Sidney, ni en 2004 à Athènes, ni en 2008 à Pékin. Les Jeux ont fait, pendant quarante années, le tour du monde en pratiquant l’amnésie et en foulant aux pieds la mémoire des morts de 1972. Il en est allé de même cette année à Londres.

Les présidents du Comité international Olympique ont longtemps été des antisémites notoires et des gens aux sympathies très douteuses. Depuis que Juan Antonio Samaranch a cédé la place, il a été dit que son remplaçant, Jacques Rogge, était plus présentable. Je ne sais si c’est le cas, mais le fait est qu’il existe un lobby qui était prêt à boycotter les Jeux de Londres si un hommage avait lieu : le lobby constitué par le monde islamique.

Le lobby islamique a obtenu gain de cause, et les Jeux de Londres seront donc des Jeux placés sous son ombre portée. On y voit même une délégation d’un pays censé être appelé « Palestine » (discipline sportive, le tir à balles réelles sur des enfants ? le lancer d’explosifs ?).

Bien que placés sous l’ombre portée du lobby islamique, on pourrait sourire avec tristesse en songeant que les Jeux sont néanmoins sous la menace d’attentats terroristes islamiques, ce qui implique une mobilisation policière sans précédents. Les responsables des Jeux ont choisi le déshonneur. Ils ont le déshonneur, et ils ont quand même les menaces.

Jeux du cirque, écrivais-je.

© Guy Millière

Article publié sur les4verites.com





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 7 thoughts on “L’imposture Olympique par Guy Millière

    1. Daniel Ilan

      Pas un mot pour les athlètes qui se sont entraînés pendant des heures, des années pour améliorer leur performance. Ils et elles n’existent pas aux yeux de Millière, quel égo ce monsieur Millière !!!!!!!

    2. choasef

      Ce qui tant a prouver que l’Islam, a presque gagne dans sa conquete, ceci va lui donner des ailes, pour aller encore plus loin.
      Les nations ont voulues s’abaisser eh bien elles vont se soumettre

    3. suzy

      n’en deplaise a certains,Guy Milliere n’a pas d’ego sur-dimensionne. chaque mot de son texte est parfaitement reflechi.il ne parle pas des athletes et de leur perfomance personnelle mais de ce que representent les jeux et de ce qu’il y a derriere de positivement ecoeurant.
      excellent texte comme d’habitude,auquel j’adhere totalement.

    4. Paul

      @Daniel Ilan
      Juste un mot pour vous rappeler que les JO sont un divertissement pour le citoyen lambda, lui permettant d’oublier les problèmes de la vie quotidienne.
      Cette pseudo-fête renvoie au nationalisme le plus primaire, (alors que l’Etat-Nation est nié par la plupart de nos concitoyens), les dictatures en profitent pour redevenir présentables, la triche (le dopage) est la valeur partagée par la plupart des sportifs avec l’approbation tacite de beaucoup (une victoire n’a pas de prix, mais il est important d’avoir un bon médecin sportif). La « fête » ne doit pas nous faire oublier que la faim sévit de par le monde, les épidémies continuent, les conflits armés ne connaissent pas de trêve. Les milliards d’euros dépensés auraient pu être plus utiles à d’autres fins… Voila les jeux que vous soutenez!!! Vous n’avez rien compris au propos de Guy Millière.

    5. yacotito

      J’ai eu le plaisir dans le passé de lire différents articles du Guy Millière
      Je ne peux encore qu’applaudir son argumentaire:
      – sur la futilité des jeux qui enflamme les foules de badauds en occultant les vrais problèmes
      – sur l’hypocrisie de l’évènement sensé concourir à la fraternité entre les peuples et qui a été politisé à outrance depuis les jeux de 1936
      – sur le spectacle désolant d’un occident en chute libre qui ne se donne même plus la peine de cacher sa soumission à l’Islam

      Oui, Jacques Rogge représente décidément bien l’Europe: dans la discipline favorite occidentale qui pourrait se nommer « lâcheté, clientélisme et renoncement à ses valeurs » il remporterait à coup sur la médaille d’or !

    6. Aaron

      Un lobby islamiste prêt à boycotter les JO?
      Mais la seule présence de ces indésirables a gâché cette manifestation!!
      Le C I O est toujours aussi obtus et partial dans ses attitudes; je me souviens notamment de sa décision d’exclure la République Sud-Africaine dont la valeur des athlètes équivalait à celle de toutes les autres nations africaines; d’ailleurs depuis cette époque-là je n’accorde pas une seconde de mon temps à ces jeux.
      M.de Coubertin doit « se retourner dans sa tombe »; il n’aurait jamais imaginé en « réactivant » les JO qu’ils deviendraient une foire du tiers-monde et une arène transformée en Carnaval de Rio.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap