toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Communiqué : Europe-Israël s’associe au communiqué du BNVCA concernant le signalement des délinquants


Communiqué : Europe-Israël s’associe au communiqué du BNVCA concernant  le signalement des délinquants

Europe-Israël s’associe au communiqué du BNVCA qui  appelle le Conseil français du culte musulman à intervenir auprès des membres de sa communauté afin que ceux-ci participent activement à la lutte contre l’antisémitisme et l’antisionisme, en traitant le problème de fond :

 

Le BNVCA appelle le CFCM à traiter le problème de fond
Après le vœu formulé vendredi par le président du Conseil français du culte musulman (CFCM) de ne pas mentionner la religion en cas d’agression, le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA) dit comprendre le souci des musulmans  »de prévenir toute stigmatisation des uns ou des autres quand il s’agit d’une infraction qui relève du droit commun. Toutefois, pour le BNVCA il est utile et nécessaire de faire connaître, tant à l’opinion qu’aux enquêteurs le signalement des délinquants et celui des victimes, notamment quand celles ci sont agressées en raison de leur appartenance au judaïsme, et ce par des individus qui affichent leur motivation antisémite, expriment leur haine antijuive et le font au nom de l’idéologie qui les anime. Pour le BNVCA, la description du signalement des uns et des autres est de nature à les identifier. Le BNVCA considère que la proposition du président du CFCM n’est pas réaliste. Depuis 12 ans la majorité des enquêtes concernant les agressions antisémites conduisent à des délinquants décrits comme étant d’origine africaine ou nord-africaine. Pour le BNVCA, il appartient au président du CFCM d’intervenir auprès des membres de la communauté qu’il est censé représenter plutôt que de tenter de mettre le couvercle sur la marmite. »

 

vœu du CFCM
Le président du Conseil national du Culte musulman (CFCM), Mohammed Moussaoui, a été reçu vendredi à l’Elysée par François Hollande. Il a fait le vœu, dans la conférence de presse qui a suivi, qu’en cas d’agression, il ne soit pas fait mention de l’appartenance religieuse de l’agresseur ou de l’agressé, ceci afin d’éviter « les généralisations ». « Il faut être très attentif à ce que les agressions ne soient pas forcément caractérisées sans qu’il y ait des éléments probants qui permettraient de qualifier l’acte d’anti-musulman ou d’antisémite », a-t-il insisté. M. Moussaoui a dit « comprendre l’angoisse et l’inquiétude des juifs de France suite à ce qui s’est passé à Toulouse (où 3 enfants juifs et un rabbin ont été assassinés par Mohamed Merah, en mars) mais je dis à nos coreligionnaires juifs qu’il n’est pas dans notre intérêt à ce que tout acte, je dirais d’incivilité ou acte d’agression, soit systématiquement qualifié d’antisémitisme ». (source Guysen)

Loading...






Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *