toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Jean Soler ou les démons de Michel Onfray, par le grand rabbin Haïm Korsia


Jean Soler ou les démons de Michel Onfray,  par le grand rabbin Haïm Korsia

Le grand rabbin Haïm Korsia répond ici à un texte du philosophe, paru dans Le Point. Le héraut de l’athéisme y citait un auteur sulfureux, Jean Soler, qui fait de dangereux rapprochements entre le judaïsme et le nazisme. Michel Onfray n’a pas souhaité réagir.

Par nature et fonction, je porte les principes de laïcité républicaine et fais la part des choses. Mais j’ai lu avec révulsion les amalgames dont se repaît le Sage de l’Université populaire de Caen.

Endossez-vous, monsieur Onfray, cette fulgurance de Soler: « Le nazisme selon Mein Kampf est le modèle hébraïque auquel il ne manque même pas Dieu »? Même pas Dieu? Même pas peur, nous dit M. Onfray! Sérieusement, le nazisme et le « modèle hébraïque » seraient fusionnels, monsieur Onfray? Selon Mein Kampf? Selon Soler? Selon vous? C’est selon? Vous enseignez? Comme on saigne, peut-être?

N’êtes-vous pas le logo de cette nouvelle Histoire mêlant rétroactivement toutes les utopies contrefactuelles, machine à démonter les temps? Mais voyons-y de plus près.

Le Dieu de la Bible, nationaliste? La prière de Salomon dans le livre des Rois souhaite à l’étranger la bienvenue dans le Temple, dont l’immense parvis était destiné à tous les peuples pour qui les prêtres offraient 70 bêtes comme les 70 nations connues. Et dois-je rappeler le sublime verset d’Isaïe: « Car Ma maison sera appelée maison de prière pour tous les peuples »?

Contrairement à ce qu’affirme Onfray, l’amour du prochain concerne tous les hommes dans la Bible, où il est répété tant de fois: « Tu aimeras l’étranger comme toi-même », car « il n’y a qu’un seul peuple sur terre », et aucun ne peut se dire supérieur à un autre. Chacun a une spécificité, un génie propre, une mission. Si l’élection d’Israël est une responsabilité particulière, chaque humain aura part au monde futur sans nécessité de passer par le judaïsme. Et même en étant un athée qui, au moins, espère en l’Homme.

Athènes, le contre-exemple parfait de la Jérusalem honteuse, ségrégationniste et violente? La Grèce, forte de 130 cités, n’a-t-elle jamais vu l’une d’entre elles exterminer les autres? Sparte et le modèle esclavagiste ne vous rappellent donc rien? Ni la femme grecque libre enfermée dans le gynécée libre? Aristote a été condamné parce qu’il refusait de reconnaître les dieux de la cité et qu’il risquait d’y introduire de nouvelles divinités. Il n’a pas pu se lancer dans la politique car il était un « métèque », un étranger, et ce même statut lui interdisait d’acheter le terrain de son Lycée. Et ceci, Onfray ne peut l’ignorer.

Non, monsieur Onfray, le Nietzsche que vous invoquez ne vous adouberait pas. A vos lecteurs, l’anti-philistin de la culture, dont je ne suis pourtant pas un adepte, dit: « Les génies savent mieux que les talents dissimuler l’orgue de Barbarie, au moyen de leur drapé plus ample; mais au fond, tout ce qu’ils peuvent aussi est de jouer et rejouer toujours leur demi-douzaine de vieilles rengaines » (Oeuvres philosophiques complètes, XIII).

Tout y est, monsieur Onfray, et vous tout entier: votre « génie » sans talent, le drapé de vos postures, la Barbarie de vos grandes orgues, les rengaines que vous remettez au goût du jour. Ce que vous dites à mots à peine cachés est terrible de responsabilité envers les esprits faibles qui risqueraient de vous croire : « [Le judaïsme] suppose une violence intrinsèque exterminatrice, intolérante, qui dure jusqu’aujourd’hui. » Malheureusement, c’est l’antisémitisme « qui dure jusqu’aujourd’hui », et celui des intellectuels n’est pas moins violent que celui des nervis de telle ou telle mouvance.

Ne sortez pas les démons de la bouteille avec de tels appels à la haine, car les nuages sont de retour sur notre vieille Europe et l‘horreur récente de Toulouse est là pour nous le rappeler.

Learn Hebrew online

 

Grand rabbin Haïm Korsia







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 30 thoughts on “Jean Soler ou les démons de Michel Onfray, par le grand rabbin Haïm Korsia

    1. brigitte dusch

      Tout au long des ses livres pamphlets (je ne peux parler d’oeuvre…) M. Onfray démolit, détruit, déconstruit toujours à travers de la haine, de la violence et de la méchanceté, je ne sais si le diable existe, mais il semble prendre forme à travers ses propos. Thanatos toujours, il semble être à jamais et pour toujours dans une ou plutôt LA pulsion de mort. Héraclite disait que Polemos était le père de toute chose, entendant par là, que le « conflit, le combat » pouvait mener à la construction. Rien ne semble être le cas ici. Puisque ce monsieur, à part détruire ne construit rien…!

    2. rapoport

      parfait, mais seuls les lecteurs du point comprennent la teneur de la réponse du grand rabbin korchia.

      ne faudrait il pas l’adresser a l’hebdomadaire ?

    3. Roturier

      C’est quoi un GRAND rabbin?
      Invention de Goys ; en l’occurrence de Bonaparte. Rien de tel dans le judaïsme.
      Ceux qui s’enorgueillissent de ce titre ronflant ne sont pas dignes à en être un petit.
      Tout le reste est à l’avenant.
      Les écritures fondatrices juives, Bible (‘ancien’, ou ‘premier’, testament) et Talmud sont vastes, écrites pendant des siècles, par des nombreuses mains dans divers pays.
      Il serait donc vain d’y chercher une conformité au ‘politiquement correct’ actuel qui pourrait bien s’avérer être une mode ; qui par définition se démode.
      Elles reflètent des attitudes, visions du monde et états d’esprit variés, souvent contradictoires.
      On y trouve donc tout et son contraire ; aussi bien les choses citées par Korsia que celles citées par Onfray.
      Comme dans l’Islam d’ailleurs.
      Le christianisme, toutes tendances confondues, a toujours prétendu à un discours différent : celui de l’amour divin. N’empêche que les pires exactions dans l’Histoire furent commises par des nations chrétiennes ; et au nom de cette civilisation.
      Le discours de Onfray relève donc de la pratique chrétienne à s’acheter des indulgences à 3 euros ; à battre sa coulpe sur la poitrine des autres ; à chercher un bouc émissaire à ces propres crimes.
      Voire à ‘tuer le père’, à accuser ses racines (juives) de ses méfaits (chrétiens); le bouc émissaire devant, entre autres, nous ressembler.
      C’est ça que le minuscule rabbin Korsia devrait dire, au lieu de nier ce que n’importe quel francophone peut lire dans la traduction Judéo-Française de la Bible, pourtant faite, à la fin du 19eme siècle, par des rabbins.
      Mais peut-être n’étaient-ils pas assez grands ?

    4. Redomier

      Michel Onfray est un adepte de Nietzsche , fils de pasteur protestant qui passa sa vie à saper les fondements du Christianisme et de l’un de ses fondements , Le Judaisme .Sa déconfiture amoureuse avec Lou Salomé se combina , si j’ose dire , avec sa maladie vénérienne et accrut son acrimonie .

      Anti religieux radical, comme Voltaire , Nietszche se plaça tout seul la buche qui l’empêcha de voir la supériorité de ces deux religions , qui certes sortaient du Moyen Age , avec l’Islam violent(ce que fit Voltaire )et le Bouddhisme , panthéiste , fondamentalement matérialiste et a humaniste.

      Onfray n’inventera jamais , médiocre comme il l’est , quelque chose de l’ordre du fil à couper le beurre . Quand de nombreux philosophes , penseurs , artistes eurent tout dit ou à peu près sur Nietzsche,auteur négligé en Allemagne , quand le philosophe nazi (S.A. voir Victor Farias )Martin Heidegger eût systématisé une pensée éclatée , négative, récriminatrice ,celle d’un être qui ne pensait pas mais souffrait , cette pensée de Nietzsche, après Hermann Cohen , Emmanuel Lévinas ,après Jacob Gordin ,et leurs pensées juives lumineuses , elles, voila que cet Onfray, minable prof de philo de cette bonne université française, chrétienne jusqu’au trognon , ramène sa fraise , histoire de gagner quelques sous en librairie et de faire connaître sa vulgaire et adipeuse pensée , anarchiste bien sûr .

      Certes , lors des dernières élections , il a pourfendu le laideron politique Mélenchon , défendu un peu Israël mais s’il a un combat à mener , en tant que vrai libertaire c’est contre l’islam , qui monte monte…. la bébête ..

      Il est adepte aussi de Spinoza ,à la pensée inachevée (parti à 46 ans ) lequel dans son traité Théologico-politique causa un grand tort au Judaïsme et aux fondements philosophiques qui lui sont liés.

    5. JPCC

      Jean Soler pose une question que je me permets de reformuler ainsi :

      le concept d’un dieu jaloux (de l’adoration des hommes) n’est-il pas unique dans l’histoire des religions, et n’explique-t-il pas la spécificité de la violence religieuse observable dans le monde monothéiste, celle consistant à vouloir brûler les dieux d’autrui, qualifiés d’idoles ?

      Cette question posée dans son livre « La violence monothéiste » (2010) a rencontré un silence assourdissant. Ce silence a conduit Jean Soler à publier un résumé dans son « Qui est Dieu? ». L’appui à cet opuscule du très médiatique Michel Onfray a transformé le silence précédent en vacarme et en invectives.

      La question attend toujours sa réponse, ou sa critique. Oser répondre dans la plus pure langue de bois « Le dieu de la Bible est-il nationaliste? » tendrait à montrer que Jean Soler a raison…

    6. JPCC

      àLydia M
      Où avez-vous vu que les religions polythéistes se sont imposées par la violence ??? Le monde polythéiste était certes humainement, politiquement, économiquement violent, « comme tout le monde », mais certainement pas religieusement : il n’a jamais cherché à imposer ses dieux, n’a pas commis de violence pour motif religieux. Cette volonté d’imposer son dieu y compris par la violence est spécifique au monothéisme. Merci d’avancer des contre arguments concrets si vous n’êtes pas d’accord.

    7. JPCC

      Chère Lydia,
      merci de votre réponse.
      Que la Grèce ait eu une religion, des rituels, des sacrifices, et qu’ils aient fait des guerres, personne ne le nie. Mais aucune guerre pour imposer leur dieux ! Les conquérants polythéistes ne détruisaient pas les dieux et n’éradiquaient pas les cultes des peuples vaincus, ils ne détruisaient pas leurs autels , ils ne tuaient pas les prêtres pour plaire à leurs propres dieux. Ainsi stipulera Cyrus lors de son entrée à Babylone : « J’ai ordonné que quiconque reste libre dans l’adoration de ses dieux. » Les guerres n’avaient rien de religieux dans la mesure où elles ne relevaient pas d’un ordre inscrit dans un texte sacré, et où ces peuples ne cherchaient pas à imposer leurs propres dieux à leurs ennemis. Les polythéistes tiraient des dieux leur identité ethnique , leur force, leur capacité à vaincre, mais non pas une vérité révélée ; il leur aurait sans doute semblé absurde d’imposer à l’ennemi ce dont ils tiraient leur propre puissance. Bien mieux, dans la perspective d’une conquête les conquérants proposaient aux dieux de l’ennemi de leur élever des temples s’ils acceptaient de leur laisser la victoire (c’est l' »evocatio » romaine) !

      La différence avec l’étranger est sanctionnée par la religion chez les Hébreux, purement culturelle chez les Grecs : « barbaroï » signifie simplement « qui ne parle pas grec ». Un barbare est considéré comme grec dès qu’il parle grec , alors que la conversion d’un Goy nécessite encore aujourd’hui une procédure longue et complexe, voire impossible . Les barbares sont pour les Grecs une source de curiosité, une occasion de satisfaire leur soif de connaissance. Ils adoptaient facilement leurs mœurs, voire leurs dieux, avaient une grande admiration pour les Perses et les Egyptiens, qu’ils appelaient pourtant barbares. Aucun interdit ne faisait obstacle aux mariages avec des étrangers .

      Cette curiosité pour l’étranger va d’ailleurs conduire les Grecs à inventer l’Histoire : les textes de près de trois cents noms d’historiens, dont Hécatée de Milet, Hérodote, Thucydide, Xénophon, Polybe, Diodore de Sicile, Denys d’Halicarnasse, Plutarque, nous retracent non seulement l’histoire de la Grèce, mais celle de tous les peuples du monde connu, y compris les ennemis des Grecs comme les Perses, décrits avec le plus grand respect, au point que Xénophon prend comme modèle du prince idéal Cyrus, fondateur de l’empire perse, l’ennemi historique de la Grèce .

      Rien ne contraste plus avec l’admiration des Grecs pour les Egyptiens que le mépris, voire la haine des Hébreux à leur égard .

      L’histoire c’est aussi la critique du passé, la remise en cause de la tradition. Alors que la vérité unique par définition rejette l’altérité dans l’erreur et vénère la tradition, le « miracle grec » n’a été possible que grâce à la curiosité et à son frère jumeau, l’esprit critique.

    8. JPCC

      Chère Lydia,
      vous déformez mes propos. Quand je dis « Les conquérants polythéistes ne détruisaient pas… » je termine par « pour plaire à leurs dieux ». Ce qui est spécifique aux monothéismes c’est cette violence non pas pour des motifs classiquement humains, politiques, comme la destruction de Jérusalem par les Romains, puissance occupante contre laquelle les Hébreux se rebellaient, mais pour des motifs purement religieux, pour imposer son propre dieu.

      Connaissez-vous d’autres civilisations qui aient non pas détruit des temples pour affaiblir l’ennemi et marquer leur victoire, mais pour éradiquer leur religion et la remplacer par la leur propre?

      Vous me direz que nous ne le savons historiquement que pour le christianisme et l’islam, mais leur appareil conceptuel, celui du dieu unique, a été forgé par les Hébreux. C’est cet appareillage conceptuel qui pose problème, non pas les personnes. Qu’il y ait au sein de la Torah comme dans tout texte sacré des contradictions, certes. Mais le drame survient lorsque certaines de ces paroles (même si on peut les mettre en opposition avec d’autres) incitent à la violence. Leur sacralisation leur a donné force de loi de fait dans l’histoire. Il en sera de même tant qu’elles n’auront pas été dénoncées.

      L’enjeu n’est donc pas de désigner un coupable, ni de chercher qui est supérieur ou plus développé que qui, mais de dénoncer les paradigmes générateurs de cette violence particulière qu’est la violence religieuse monothéiste, et plus généralement l’intolérance.

    9. Redomier

       » L’enjeu n’est donc pas de désigner un coupable, ni de chercher qui est supérieur ou plus développé que qui, mais de dénoncer les paradigmes générateurs de cette violence particulière qu’est la violence religieuse monothéiste, et plus généralement l’intolérance. » J.P.C .

      J.P.C. ,

      Acculé par la démonstration rigoureuse de Lydia , vous arrivez au bout de votre argumentation : les Juifs ayant inventé la « machine infernale du monothéisme  » , dominée par l’exclusivisme et l’intolérance meurtrière ,ils seraient responsables de ce que d’autres peuples en ont fait .

      J’ai la berlue : quels temples païens les Hébreux ont ils détruit ? Le Judaïsme de la libération d’Egypte serait ainsi ,par la maladie gravissime de votre cerveau déraisonnant, responsable de la traite négrière des musulmans , de leur sinistre attitude oppressive de conquête , du Dhimmi qu’ils ont imposés, eux qui ont …adopté le…monothéisme ?

      Vous instruisez un vrai procès en sorcellerie alors qu’un bon psychiatre -philosophe -historien vous serait d’un grand secours :car qu’est ce que cette manie furieuse de mettre les monothéismes dans le même sac ? Celui de l’alliance juive porte la loi et la morale à son fronton . Si vous ne saisissez pas sa spécificité _unité de D. ,unité du créateur et de sa création , unité du genre humain , transcendance et présence divine simultanées en ce monde ,liberté humaine et création divine , immanentisme de la conscience humaine et de la sainte spiritualité _

      Nous ne pourrons rien pour vous , cher monsieur.

      Tâchez de méditer ces paroles , c’est tout ce que vous avez de mieux à faire pour vous débarrasser de cette rage qui vous donne de la fièvre

      lydia est trop bonne de converser avec vous .

    10. Redomier

      Ce bellâtre de J.P.C.C. m’a un peu émoustillé.

      Certes , je crois que le non sacrifice d’Isaac ,ignoré , vilipendé ou pire détourné en son contraire ,soit  » le sacrifice d’Isaac  » par l’Eglise chrétienne puis par certains détracteurs laïques du Judaïsme , est une des formidables leçons de morale que les Hébreux ont données à l’humanité.

      Amour du D. un , certes donc confiance , fidélité , vénération :

      Abraham offre , désespérément , la mort dans l’âme , ce fils chéri, tant attendu .

      Mais , cet amour pour D. , ne pouvait pas

      _ comme dans les civilisations voisines , particulièrement meurtrières en matière de sacrifices d’enfants (lire à cet égard Les soirées de Saint Pétersbourg de Joseph de Maistre où l’auteur évoque les nombreuses amphores retrouvées dans la région de Pétra , Jéricho , donc tout près d’Israël , contenant des fossiles d’enfants sacrifiés aux différents  » dieux  » )_

      Etre assorti d’une telle dévaluation de la vie….. humaine.

      Il ne s’agissait que d’une épreuve , cette catégorie existentielle comme plus tard , sous d’autres cieux , le philosophe danois S. Kierkergaard, aimait la nommer

      Mais l’amour naturel et total pour un créateur et protecteur se retrouvait alors en…. harmonie avec le respect catégorique de la vie humaine

      Le monothéisme juif me parait certes lié à ce qui précède mais d’une nature autre .

      C’est ce que j’ai mentionné ailleurs en soulignant cette fondamentale différence entre unité et identité .

      le monothéisme en général , c’est bien sûr , la reconnaissance de l’évidence qu’il ne peut y avoir plusieurs  » dieux » , que la notion de panthéon est inconcevable.

      Comment concevoir des dieux qui se fassent la guerre, s’entretuent…? Ce ne seraient pas des D. mais des héros , prenant bien sûr une dimension mythique mais pas des D.

      Le génie juif antique a consisté , à une époque de barbarie immense , de vie et de conscience immédiates ,

      Alors que l’horizon des hommes , tel celui d’ animaux , était plus que limité ,

      De concevoir que D. ne pouvait être….. qu’un,

      Malgré le pressentiment de l’immensité et de l’infini de l’univers .malgré les croyances astrologiques,

      Car des dieux ou des forces qui se subordonneraient , se limiteraient et se relativiseraient, ne pourraient avoir la dimension de l’ absolu

      De l’attribut ineffable .

      D. ne pouvait être qu’un .

      Puis l’alliance et l’épreuve du Sinaï ont permis , rapprochant les Juifs de leur créateur , de cristalliser ce monothéisme juif : don et acceptation de la Torah ,incluant la loi .

      Pour moi, le monothéisme juif ,spécifique ,est l’amour d’un D. un, une morale , avec au centre la valeur de l’humain , universelle , impérissable ,et des mitsvots conformes à la lettre ou à l’esprit du Lévitique qui sont l’appareil , l’organisme par lesquels ce lien entre un créateur éternel et ses créatures finies mais aimées , est entretenu .

      Mais le non- sacrifice d’Isaac , fondateur, constitutif du monothéisme juif , ne le limite pas .

      Ces sacrifices humains , d’ailleurs , se sont poursuivis , bien après l’époque d’Abraham , dans différentes civilisations sous différentes formes ;

      Soit sous sa forme déclarée (Phéniciens ,Aztèques ou Mayas ,en Perse…..), soit lors des jeux assassins de gladiateurs dans la « brillante » civilisation romaine, soit dans le sacrifice de prisonniers ou d’esclaves ,

      Soit de manière plus générale dans les nombreuses guerres de conquêtes où le nombre élevé et inévitable de tués était d’autant plus accepté que les responsables de ces sanglants holocaustes n’étaient pas inspirés
      par l’esprit de la leçon du non sacrifice d’Isaac à savoir le respect catégorique de la vie humaine .

      On retrouve cet esprit dans l’abolition de la peine de mort en Israël , dans le traitement , à mon sens laxiste, des ennemis terroristes palestiniens , de façon générale dans ce rejet absolu de la mort et surtout , surtout dans cette aspiration ancestrale de la résurrection des morts sans laquelle ,il ne faut pas éviter de le dire, la vie perdrait une grande partie de son sens .

      Allez écouter avec ce lien ,cette vidéo faite à partir de la vision d’Ezéchiel , je crois

      Elle réchauffe le cœur car nous ,Juifs ,nous croyons très fort , je pense, à la résurrection

      Et nous espérons , plus que tout, revoir les nôtres, partis tous ,tous , trop tôt

      http://www.dailymotion.com/user/Patricia1950/video/x82xza_117a-la-fin-des-tempsle-renouveau_webcam

    11. Redomier

      Bonjour,

      Je prends la peine de répondre de façon développée _ -ex professeur de littérature,j’ai une maitrise de philosophie _ et plus de douze heures après, ma contribution n’est toujours pas publiée ;alors que de nouveaux sujets apparaissent ailleurs sur le site .

      Est il nécessaire de votre part 1°)de multiplier les blogs , telle la presse à sensation ,occasionnant la dispersion intellectuelle des blogueurs alors que des sujets se recoupent et méritent une attention soutenue ? 2°)De laisser tout post en attente de modération faisant tomber la vivacité intéressante lors d’une discussion ? Cela n’a pas lieu à Juif. Org à J. Forum .Sinon , c’est une forme de censure intolérable vis à vis de vrais Havérim.

      Voudriez vous que les gens désertent votre site ?

      Shalom

      J.R.

      J’ai tenté d’abord de vous envoyer ce texte directement mais ça ne passe pas

    12. Daniele - Europe-Israel.org Post author

      Désolée , nous faisons de notre mieux pour modérer les commentaires au plus vite…. nous vous rappelons que nous sommes tous bénévoles et ne pratiquons de censure que pour les commentaires injurieux.

    13. JPCC

      @Lydia M
      Permettez-moi de réitérer ma question: Connaissez-vous d’autres civilisations qui aient non pas détruit des temples pour affaiblir l’ennemi et marquer leur victoire, mais pour éradiquer leur religion et la remplacer par la leur propre?
      Plus précisément, connaissez-vous d’autres religions qui aient ordonné de « brûler les idoles »?

      Mon propos – et celui de J Soler – se limite à dire : les religions abrahamiques sont les seules à avoir donné un tel ordre, ou ce qui revient au même à avoir inventé un dieu jaloux, une vérité révélée unique. Les conséquences concrètes en termes de violence religieuse tout au long de l’ère chrétienne sont difficilement récusables. Je suis bien d’accord avec vous que le peuple juif en particulier a été victime de la violence antisémite développée par les chrétiens puis par les musulmans, mais cette violence antisémite , chrétienne ou musulmane, n’est pas « bizarre » comme vous le dites, elle relève du même moteur : une vérité prétendue unique délivrée par un dieu jaloux. Vous vous étonnez que certains athées sont antisémites, mais comme vous le savez la médisance et la calomnie se répandent très vite : cela n’interdit pas d’en rechercher la source.

      Ce moteur est au coeur des 3 religions abrahamiques. Le problème n’est pas de savoir qui l’a inventé, mais s’il est bon pour l’humanité.

    14. JPCC

      @Lydia M
      Je reviens sur ce qui me semble le point de divergence majeur entre nous:
      « Je vous ai cité l’exemple du temple de Jérusalem pillé et détruit par les Assyriens, reconstruit, souillé profané pillé, par les Grecs et qui y ont installé Zeus. Finalement pillé et détruit par les légions de Titus.On peut y ajouter le temple d’Eléphantine détruit par les Egyptiens sur l’incitation des Grecs. »

      Comme vous le savez, l’humanité est souvent en guerre, et quand un peuple remporte une victoire, il lui arrive de raser la ville ou la capitale du vaincu, et dans ce cas les temples ne font pas exception: cela correspond aux cas que vous citez ; vous auriez pu ajouter Carthage par les Romains, Athènes par les Perses, Persépolis par les Grecs, etc.

      C’est autre chose de détruire non pas une ville ou une garnison entières dans un geste militaire, mais de détruire spécifiquement les objets de culte du peuple vaincu, de les remplacer par les siens propres, et de faire cela pour obéir au commandement spécifique de son dieu. Cette différence entre une violence militaire banale, et une violence spécifiquement religieuse est-elle audible ?

      Cet ordre il figure en toutes lettres et de façon répétée dans le Pentateuque, et c’est bien de lui que sont prévalu les chrétiens contre nombre d’hérétiques et d’infidèles

    15. Redomier

      Daniele, vous ne pratiquez pas , en effet , de censure .A preuve les inepties de ce troll de JPPC paraissent .Rien ne vous interdit de laisser paraître systématiquement quitte à supprimer , un peu plus tard , les posts qui comportent des injures importantes voire de suspendre le compte de leurs auteurs .

      Ce troll de JPCC est il votre invention ? Ou bien un petit golem issu de l’imagination d’un jeune rab fébrile ? Est ce un rescapé estropié du défunt courant désirant (Deleuze , Lyotard, Hockenguem )des années débiles 70 )? Bref , s’il n’existait pas , il faudrait l’inventer car il permet aux blogueurs du site de se rendre compte de l’inanité de l’argutie néo-paienne :intolérance et massacres religieux musulmans ou chrétiens initiés par le déclic du monothéisme juif .

      Face à mon argumentaire à peine étoffé , l’ineptie du troll s’évapore . Et pour cause :Il n’y a aucune vision d’ensemble ni synthétique ,notions d’ailleurs que les clones nietzschéens rejettent par principe _tous les connaisseurs le savent_ et la faiblesse amène à la répétition de la bêtise nue.

      Si j’osais une comparaison : doit on supprimer les vaccins ou la médecine ou tout progrès technique incontestables parce qu’il y aurait quelques mauvais médecins ou quelque perversion ? Les bienfaits d’ensemble de la révolution française peuvent ils être récusés à cause de l’épisode (limité dans le temps )de la terreur ? Les Israéliens doivent ils interdire la alya en provenance de Russie car il y aurait quelques maffieux infiltrés ?

      Toute incursion dans le progrès peut impliquer des risques :risques de perversion , risques d’abandon , risques de transformation : une conséquence accidentelle , aléatoire , marginale ne peut être assimilée à la causalité ou au projet d’ensemble .

      Le projet ou la vision du monde qui préside à la naissance du monothéisme comporte deux centres de gravité : son auteur Abraham privé d’enfant et de descendance ,épris d’un D. in-conçu jusque là , placé dans l’épreuve limite ; d’autre part , le message clair et fort : respect dévot de la vie humaine incarné par la CONCLUSION : pas de sacrifice humain .

      1°) Quand les descendants de cette alliance l’auraient ils trahie? Et se défendre n’est pas faire couler inutilement le sang ? 2°) Quels temples , les descendants des Hébreux ont ils dévastés (rappelons que les membres du groupe israélien du Sicaire qui avaient placé des bombes sur le Mont du Temple pour faire abattre la Mosquée El Aksa , ces gens , hélas , croupissent toujours en prison )3°)Quel est le nom de cette maladie mentale qui consisterait à mettre sur le dos d’une religion basée sur le rejet des sacrifices humains l’Inquisition ,le Djihad assassin ou tous les combats assassins menés au nom d’un D. un dont la conquête de l’Amérique du sud ou les guerres de religion « tuez les tous , D. reconnaîtra les siens  »

      On a beaucoup trop parlé ces derniers temps , en France , du baccalauréat , peut être parce qu’on est ébahi, consterné dès qu’on entend parler certains lauréats .

      Ce JPPC , quel niveau ? Quelle crasse intellectuelle ? S’il est jeune , comment va il affronter la vie désormais difficile et s’il a des années derrière lui, quel affligeant bilan intellectuel que le sien ?Assurément, ce pauvre monsieur a besoin d’un réel accompagnement . Que d’autres que moi l’assurent . Pour ma part, j’ai donné

    16. JPCC

      Non, vous refusez de répondre, jusqu’à me parler de Bach et de Couperidn : deux de mes compositeurs préférés, mais que diable viennent-ils faire dans cette galère?
      Nous sommes d’accord sur le constat: la violence religieuse perpétrée par les chrétiens et les musulmans au cours de l’ère chrétienne. Jean Soler propose un diagnostic, qui ne vous convient pas parce qu’il implique la matrice de ces deux religions. Comme si vous disiez à votre médecin: docteur, vous avez le droit de m’ausculter, mais sauf au coeur, au foie et aux poumons.
      Libre à vous! Je vous souhaite de n’être jamais malade!

    17. Redomier

      JPPC,

      Si avec tous ces arguments mis devant vous avec autant de clarté , vous persistez dans votre attitude et continuez à mettre sur le compte du monothéisme juif les crimes de ceux qui , le trahissant fondamentalement, se sont réclamés de lui!!!!!!

      C’est que vous êtes un antisémite impénitent , peut être pas violent , mais antisémite quand même .

      Et ce pour des raisons que vous n’indiquez pas bien sûr .

      Tout a été dit sur l’essentiel ou presque .

      Mais bien sûr , il y a votre non-dit , ce que vous cachez bien soigneusement.

    18. JPCC

      @Redomier
      De mon temps, les professeurs de littérature savaient au moins lire.Il arrivait même qu’ils soient clairs, concis, et bien élevés.

    19. Redomier

      Sur un site juif voisin , J.Forum le sujet était abordé :voici quelques extraits:

      Michel Onfray un antisémite qui s’ignore ou un ignorant tout court ?

      Michel Onfray un antisémite qui s’ignore ou un ignorant tout court ? Dossier 3 juillet 08:04, par Eliyahoo

      Pardon de vous corriger cher rédacteur, mais la Thora ne met pas en place un régime à deux vitesses entre l’hébreu et l’étranger. Nous juifs sommes les héritiers du premier peuple au monde qui a reçu de D. par le biais de notre prophète Isaïe l’interdiction de faire des discriminations. En effet il est écrit :

      « Tu ne feras pas de faux jugements entre l’hébreu et l’étranger venu résider parmi vous ».

      C’est le premier principe de non discrimination entre le national et l’étranger dans l’histoire de l’humanité et un profond désir de justice de notre magnifique créateur du monde. Vous remarquerez la qualité de l’expression et la propreté du langage « l’étranger venu résider parmi vous », ce n’est ni méprisant, ni hostile, au contraire c’est très ouvert, contrairement à ce qu’étaient tous les autres peuples et que sont encore beaucoup aujourd’hui. Autrement dit, c’est là encore la preuve que le peuple hébreu n’était pas fermé à l’étranger et qu’il pouvait venir s’installer librement parmi nous à condition de se soumettre à certaines règles auxquelles nous étions nous même soumis. De plus l’étranger n’avait pas l’obligation de pratiquer nos rites, il était libre de se convertir ou non et cela devait venir de sa propre initiative, il ne subissait donc aucune pression. La seule limite c’est qu’il ne devait pas pratiquer l’idolâtrie, tuer, voler, etc. L’interdiction de se marier avec un non-hébreu résulte de l’obligation de prendre comme conjoint une femme ou un homme de la maison d’Abraham. C’est une restriction surtout pour les hébreux et n’a rien de raciste dans le sens qu’on n’a pas le droit d’haïr son prochain qu’il soit juif ou non, hébreu ou autre. Cette restriction a surtout permis de préserver notre culture et donc la diversité.

      Quant à nos détracteurs, vous avez bien raison, ils n’apportent rien de nouveaux depuis nimrod, pharaon, amalek, bilam, korah, haman, l’église, les tsars, voltaire, wagner, hitler, céline, dieudonné, onfray et bien d’autres jaloux, ils ne sont pas là pour la vérité, mais pour une gloire éphémère qu’ils n’auront jamais .

      Michel Onfray un antisémite qui s’ignore ou un ignorant tout court ? Dossier 3 juillet 11:37, par Patrice

      Je suis Chrétien et un lecteur assidu de la Bible dans son entier.

      Je ne comprends pas que l’on puisse remettre en cause et relativiser certains passages de la Bible notamment la conquête de Canaan. Ces peuples étaient abominables (Enfants offerts en sacrifices, incestes, zoophilie, …) la liste est longue. Pourtant le Dieu d’Israël à fait grâce à Rahab, à tous les habitants de la ville de Gabaon qui pourtant ont conclus une alliance avec Israël sur la base du mensonge, Israël l’a même délivré d’une extermination certaine et parce qu’ Israël s’est peu à peu confondu avec les nations qu’il devait exterminées, une faible partie du pays a été conquise.

      Dieu a aussi exterminé les villes de Sodome et de Gomorrhe à cause des mêmes péchés mais sur les instances de Lot, Il a épargné la ville de Tsoar.

      Israël lui-même ds le désert a subit, à de multiples reprises, la sévérité de son Dieu. Beaucoup d’étrangers ont accompagnés Israël dans le désert et Dieu a recommandé plusieurs fois à Israël de les aimés et de ne pas les léser. Oui Dieu est vivant, le vase dira t-il au potier pourquoi m’as-tu fait ainsi ? Ce qui a motivé l’intervention de Dieu c’est l’ampleur du péché.

      L’apôtre Paul nous dit que ces choses ont été écrites pour nous servir d’exemple afin que nous ne péchions pas comme eux » La Bible prévoit un jour terrible de jugement, si je considère l’évolution des moeurs d’aujourd’hui cela ne m’étonne pas !

      Mais depuis la genèse en passant par tous les prophètes (plus de 300 prophéties), le Dieu Saint a promis la venue d’un Sauveur qui manifesterai à la fois Sa sainteté et Son amour qui scellerai avec les hommes une nouvelle alliance non sur la base de la loi mais sur la grâce. Ce Sauveur expirerai lui-même nos péchés (Esaie 53). Je suis entré ds cette alliance, me reconnaissant coupable devant Dieu à cause de mes péchés et méritant une juste séparation de Lui, c’est à dire la mort éternelle. Je Lui ai rendu grâce d’être venu expier mes péchés en Son Fils Jésus sur la croix et Il m’a pardonné.

      Michel Onfray un antisémite qui s’ignore ou un ignorant tout court ? Dossier 6 juillet 12:40, par Objective

      Je n’ai pas lu tout l’article, beaucoup trop long. Une seule citation m’a interpellée. Que le but du peuple juif a toutjours été de » dominer « les autres. Qu’a-t-il fait pour cela ? A t-il imposé sa foi par la force ? S’est-il multiplié dans le temps et l’espace comme l’islam et le christianisme ? Pas du tout, il n’a fait que s’affaiblir en s’assimilant. Et si la minorité restante domine, c’est par l’esprit… On n’y peut rien. N’en déplaise à M.Onfray

      Michel Onfray un antisémite qui s’ignore ou un ignorant tout court ? Dossier 8 juillet 22:38, par question01

      Votre dossier est fort intéressant et convaincant.Ce qu’écrit cet idéologue fantaisiste est affligeant pour ne pas dire davantage.Bien des auteurs modernes ont « disséqué » les religions dites monothéistes.Je pense à Pierre Bayle qui fut un peu le pionnier en la matière,je pense à Leibnitz,à Voltaire bien sûr.Ces auteurs ne manquent pas d’intérêt en ne cédant jamais aux raccourcis simplificateurs,aux carricatures obscurantistes qu’ils reprochaient précisément à leurs adversaires.Voltaire,même s’il put céder à la tentation de la carricature,déploya son énergie contre l’ »infâme » c’est-à-dire contre le sectaire,l’intolérant,l’intégriste dirions-nous aujourd’hui.Ce qui est attérant c’est la complaisance de nombre de décideurs,de responsables divers pour les ignorants de première ou deuxième classe.Votre dossier donne à connaître,à savoir et mériterait,de ce fait,d’être diffusé plus largement. Il me semble,à première vue,qu’Onfray procède un peu comme les intégristes en réalité c’est-à-dire qu’il confond deux plans:le plan religieux et le plan politique,à dessein bien entendu jusqu’à l’absurdité complète,jusqu’à renverser l’Histoire.Le peuple juif est le peuple criminel conformément à toute son histoire.Il est inutile d’aller plus loin:les pires antisémites ne cessent de rabacher cette odieuse accusation depuis qu’ils existent.Hitler a essayé d’exaucer leurs voeux avec les résultats que l’on sait. Pourquoi Michel Onfray en vient à un tel reniement de l’éthique intellectuelle ?Parce que son travail ne vaut pas grand chose:hypothèses erronées,démonstrations d’une grande faiblesse,bibliographie très lacunaire,absence de fil conducteur valable,déductions faites à la va-vite,rapprochements hasardeux….etc.Le résultat est pitoyable et probablement assez dangereux.

    20. Redomier

      Bonsoir Lydia M. , bonsoir chers amis ,

      J’ai trouvé lumineuses, Lydia ,vos contributions .

      Kol Akavod

      Nous sommes , chers Havérim , sous le signe de notre unité , imprégnés de notre immense monothéisme . Nos aïeux n’étaient ni des masochistes ,ni des ânes mais se sont toujours arc-boutés à défendre jusqu’au sacrifice ultime le Judaisme , tout inspirés qu’ils étaient par l’esprit divin de ce cher monothéisme juif auquel nous devons tout

      Bonnes vacances et Chavouat tov à tous, même à ceux qui ne nous aiment pas

    21. Europe-Israel.org

      @Lydia. les fonctions de gestion des commentaires ne nous permettent que d’approuver ou rejeter.
      La fonction « commentaires récents » sur la barre de côté n’affiche que les 10 derniers commentaires chronologiquement. Ce qui fait que si le jour de votre commentaire il y en a beaucoup d’autres alors il ne reste pas afficher dans la barre longtemps.

      Avec plus de 8 000 visiteurs/jour en ce moment, nous recevons environ 30 à 40 commentaires par jour parfois plus selon les articles.
      Donc les commentaires ne restent pas afficher longtemps dans la barre commentaires récents

      cordialement

    22. Europe-Israel.org

      @Lydia. les fonctions de gestion des commentaires ne nous permettent que d’approuver ou rejeter.
      La fonction « commentaires récents » sur la barre de côté n’affiche que les 10 derniers commentaires chronologiquement. Ce qui fait que si le jour de votre commentaire il y en a beaucoup d’autres alors il ne reste pas afficher dans la barre longtemps.

      Avec plus de 8 000 visiteurs/jour en ce moment, nous recevons environ 30 à 40 commentaires par jour parfois plus selon les articles.
      Donc les commentaires ne restent pas afficher longtemps dans la barre commentaires récents

      cordialement

    23. Michel THYS

      Il n’est pas question d’antisémitisme ! Certes, du fait de leur prétention à détenir et à imposer leur Vérité exclusive, LE vrai dieu et LE vrai livre « sacré »,toutes les religions sont à l’origine de l’intolérance, et donc de la violence. Mais je m’étonne que les philosophes actuels, dont Jean SOLER et Michel ONFRAY, s’en tiennent à cette seule origine. Ils s’appuient en effet sur des textes, d’ailleurs manipulés au cours des siècles, dont les auteurs présupposent l’existence réelle de Dieu, ce préjugé constituant une pétition de principe.

      Ces philosophes ne tiennent aucun compte des observations des psychologues, des criminologues et des neurophysiologistes qui incitent à penser que la croyance religieuse, aussi bien celle d’il y a plus de 2.000 ans que celle d’aujourd’hui, et au-delà de l’irrationalité atavique (animisme, superstitions, …), a une origine exclusivement psychologique, éducative et culturelle, et que « Dieu » n’a plus dès lors qu’une existence subjective, imaginaire et donc illusoire.
      Tout le reste n’est dès lors que « littérature » …

      Je m’explique :
      Comme l’a montré le neurobiologiste Henri LABORIT, tous les mammifères, dont l’être humain, en présence d’un danger de mort ou d’une menace, est d’abord régi par son cerveau « reptilien » qui l’incite à la fuite, ou à l’agression (ou à l’inhibition s’il « fait le mort »). Nous possédons toujours ce cerveau primitif, même s’il est compensé par le cerveau émotionnel et par le cerveau rationnel, en interactions constantes, mais en équilibre instable.

      Si l’on excepte l’influence de certaines tumeurs cérébrales et celle des carences éducatives, voire de violences parentales non récupérées, et si l’on se place dans une approche génétique et neurophysiologique, l’animal humain, placé dans un certain contexte éducatif, culturel, affectif, hormonal, …, a fortiori s’il a été endoctriné, reste virtuellement capable de haine et de violence.

      L’Histoire confirme abondamment la piètre aptitude des religions et des idéologies politiques à développer une conscience morale autonome et le respect de la dignité humaine. Elle témoigne au contraire de leur remarquable aptitude à inciter, dès l’enfance, à la soumission, quelle qu’elle soit.
      Je pense même que l’absence totale de respect de la vie humaine du nazisme et du stalinisme n’est pas due à leur idéologie politique soi-disant athée, mais à la croyance religieuse initiale d’Hitler, de Staline et de ceux qu’ils ont endoctrinés …

      Michel THYS
      http://michel.thys.over-blog.org/article-une-approche-inhabituelle-neuroscientifique-du-phenomene-religieux-62040993.html

    24. Michel THYS

      Il n’est pas question d’antisémitisme ! Certes, du fait de leur prétention à détenir et à imposer leur Vérité exclusive, LE vrai dieu et LE vrai livre « sacré », TOUTES les religions sont à l’origine de l’intolérance, et donc de la violence. Mais je m’étonne que les philosophes actuels, dont Jean SOLER et Michel ONFRAY, s’en tiennent à cette seule origine. Ils s’appuient en effet sur des textes, d’ailleurs manipulés au cours des siècles, dont les auteurs présupposent l’existence réelle de Dieu, ce préjugé constituant une pétition de principe.
      Ces philosophes ne tiennent aucun compte des observations des psychologues, des criminologues et des neurophysiologistes qui incitent à penser que la croyance religieuse, aussi bien celle d’il y a plus de 2.000 ans que celle d’aujourd’hui, et au-delà de l’irrationalité atavique (animisme, superstitions, …), a une origine exclusivement psychologique, éducative et culturelle, et que « Dieu » n’a plus dès lors qu’une existence subjective, imaginaire et donc illusoire.
      Tout le reste n’est dès lors que « littérature » …

      Je m’explique :
      Comme l’a montré le neurobiologiste Henri LABORIT, tous les mammifères, dont l’être humain, en présence d’un danger de mort ou d’une menace, est d’abord régi par son cerveau « reptilien » qui l’incite à la fuite, ou à l’agression (ou à l’inhibition s’il « fait le mort »). Nous possédons toujours ce cerveau primitif, même s’il est compensé par le cerveau émotionnel et par le cerveau rationnel, en interactions constantes, mais en équilibre instable.
      Si l’on excepte l’influence de certaines tumeurs cérébrales et celle des carences éducatives, voire de violences parentales non récupérées, et si l’on se place dans une approche génétique et neurophysiologique, l’animal humain, placé dans un certain contexte éducatif, culturel, affectif, hormonal, …, a fortiori s’il a été endoctriné, reste virtuellement capable de haine et de violence.

      L’Histoire confirme abondamment la piètre aptitude des religions et des idéologies politiques à développer une conscience morale autonome et le respect de la dignité humaine. Elle témoigne au contraire de leur remarquable aptitude à inciter, dès l’enfance, à la soumission, quelle qu’elle soit.
      Je pense même que l’absence totale de respect de la vie humaine du nazisme et du stalinisme n’est pas due à leur idéologie politique soi-disant athée, mais à la croyance religieuse initiale d’Hitler, de Staline et de ceux qu’ils ont endoctrinés …

      Michel THYS
      http://michel.thys.over-blog.org/article-une-approche-inhabituelle-neuroscientifique-du-phenomene-religieux-62040993.html

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *