toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Nucléaire iranien : Israël redoute un « faux accord »


Nucléaire iranien : Israël redoute un « faux accord »

La visite plutôt réussie, en ce début de semaine à Téhéran, de Yukiya Amano, le chef de l’Agence internationale à l’Énergie atomique (AIEA) a semé un vent de scepticisme et de nombreuses critiques parmi les hauts responsables israéliens.

 Au cours de cette visite, Amano a obtenu le feu vert de principe des Iraniens pour l’inspection de plusieurs centrales nucléaires jusque-là interdites d’accès, et surtout l’annonce que l’Iran et les pays du P5+1 (USA, Russie, Chine, Grande-Bretagne, France et Allemagne qui devaient se retrouver le 23 mai à Bagdad pour un nouveau round de négociations) allaient sans doute se mettre d’accord pour une suspension des activités perses d’enrichissement d’uranium à 20 % À Jérusalem, on craint en effet qu’une fois de plus, les diplomates iraniens, devenus les spécialistes mondiaux des manœuvres dilatoires leur permettant de gagner encore et encore du temps, ne réussissent à duper l’AIEA et les grandes puissances en promettant, à titre seulement provisoire, de ne plus enrichir leur uranium à 20 % et au-delà, tout en poursuivant secrètement dans les faits leurs préparatifs de plusieurs têtes nucléaires au sein de leurs centrales enfouies sous des centaines de mètres sous terre …

Une solution qui pourrait « arranger » un Barack Obama en pleine campagne électorale, et peu désireux d’en arriver à une intervention militaire contre les centrales iraniennes.

Rappelons qu’à Bagdad cette semaine, le but des grandes puissances sera d’obtenir un arrêt des activités iraniennes d’enrichissement d’uranium à 20 % démarrées en 2010 et qui n’ont fait que s’accélérer ces derniers mois, notamment dans la centrale de Fordow. Quant aux Iraniens, ils prétendent toujours que cet uranium enrichi à 20 % leur est indispensable « pour mener certaines recherches médicales ». Paradoxalement, tout en nourrissant l’espoir que ces discussions de Bagdad seront « couronnées de succès », les dirigeants iraniens ont toutefois averti le P5+1 qu’ils ne tolèreraient « aucune pression » et qu’ils décideraient « en toute indépendance et autorité de l’avenir de leur programme nucléaire ». « Alors que nous attendons le résultat des pourparlers prévus cette semaine à Bagdad, devait déclarer le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, nous n’avons relevé aucune intention des Iraniens de renoncer à leurs ambitions nucléaires. Je ne crois pas qu’il existe de grandes illusions à ce propos au sein de la communauté internationale ».

Le vice-Premier ministre, Silvan Chalom, a lui aussi fait part de son scepticisme en faisant remarque que malgré l’optimisme relevé ces derniers jours en occident sur « certains signes de changement » de la part des Iraniens, il était difficile d’imaginer que ces derniers avaient subitement « inversé leurs positions à 180 degrés ».

« Voilà pourquoi, a-t-il ajouté, je crois qu’il est bien trop tôt pour pavoiser et qu’il est essentiel de poursuivre les sanctions qui possèdent le potentiel de faire échec au régime installé à Téhéran ».

Quant au ministre israélien des Affaires stratégiques, Moché Yaalon, il a précisé que si le gouvernement iranien était réellement confronté au dilemme de choisir entre la poursuite de son programme nucléaire et le risque très réel de perdre son pouvoir, il opterait sans doute pour sa survie, « mais, a-t-il fait remarqué, les Iraniens escomptent avoir encore assez de marge de manœuvre, d’autant que la communauté internationale ne semble pas vouloir les mettre vraiment au pied du mur … »

Source : Hamodia, par Richard Darmon





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap