toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’UEJF tente une action contre Google afin de lutter contre l’antisémitisme sur internet


L’UEJF tente une action contre Google afin de lutter contre l’antisémitisme sur internet


L’UEJF souhaite interdire les listes de juifs

C’est par la démarche de Jonathan Hayoun, président de l’UEJF, que le lièvre est levé. Une démarche nécessaire à l’heure où 33 % des plus de 35 ans vont chercher l’information sur internet. Les chiffres sont cependant plus inquiétant, si on se place sous l’angle de la lutte contre l’antisémitisme: 44 % des moins de 25 ans sont sujets à subir l’influence des antisémites militants. (source: http://www.ipsos.fr )

L’UEJF, dans une audience prévue mercredi prochain, tentera de plaider pour une suppression des listes de juifs proposées par google, lesquelles se sont construites automatiquement, au fil des requêtes de milliers d’internautes.

 

La réponse de Google

Google souligne que le résultat de l’association du mot « Juif  » avec quasi n’importe laquelle des célébrités médiatiques est le résultat de facteurs purement algorithmiques, sans intervention humaine. Cependant Google précise néanmoins appliquer des règles d’exclusion pour des contenus pornographiques, violents ou incitant à la haine et des termes fréquemment utilisés pour rechercher des contenus portant atteinte à des droits d’auteur.

Google a déjà été condamné en France pour son outil Google Suggest. En l’occurrence, le terme  escroc était associé avec une requête portant sur la société Lyonnaise de Garantie. Fin 2011, la Cour d’appel de Paris a estimé que le recours au procédé algorithmique n’était qu’un moyen d’organiser et de présenter des informations, avec la possibilité pour Google d’effectuer un tri préalable pour éviter les  dommages les plus évidents.

 

Comment se fait il que les internautes  français, ou francophones, aient le raisonnement suivant : Juif = pouvoir ?

En réalité, cela fait bientôt 10 ans qu’internet est squattée par des judéomaniques, pendant que les français étudient, sortent ou travaillent. Sur le principe d’une liberté, que beaucoup ne souhaitent que pour eux même, des cyber-armées travaillent du matin au soir, pour lier malheur du monde et personnalités juives. Cet antisémitisme, abordé il y a quelques années avec beaucoup plus de discrétion, s’est d’abord focalisé sur la notion de complot et bien entendu, sur la haine d’Israël.

Le complotisme

Ainsi des images du 11 septembre 2001 ont été l’objet d’interprétations purement empiriques, poussant les internautes à analyser avec leurs connaissances limitées des images choisies. L’argument était le suivant: « faites preuve de  « bon sens » et ne croyez pas ce que disent les médias ». Une rhétorique virale qui sert aujourd’hui de culture politique de fond à certains polémistes. S’est adjoint à cela, des « réseaux professionnels » souvent constitués d’illustres inconnus, permettant de corroborer ces mêmes thèses. Ces inconnus sont mis en avant par le réseau Voltaire, dont le responsable – Thierry Meyssan – vit actuellement au Liban et est lié au Hezbollah, en est l’instigateur.

Aujourd’hui les  spécialistes du complot sont bien souvent soit des activistes pro palestiniens (pour la plupart), soit des paranoïaques, soit des antisémites d’extrême gauche. Il est possible d’ailleurs de retrouver la même méthode de manipulation sur le cas de l’assassin Mohamed Merah, lequel en très peu de temps s’est transformé successivement en un agent du Mossad et de la DCRI ou encore une victime du « diabolique » Nicolas Sarkozy.
Le but recherché par les complotistes, dans les deux exemples pré-cités, est de laver l’image de la religion islamique de toute  potentialité belliqueuse.

L’antisionisme

Dès 2004, l’internet fut perçu par les pro palestiniens, comme une arme redoutable destinée à appuyer leurs obsessions. Les premiers sites web pro palestiniens mettaient à disposition des listes de journalistes et leurs adresses email, avec pour conseil d’intervenir un maximum, avec insistance et respect. Très rapidement la cause palestinienne prend le visage du communautarisme et devient le fer de lance de milliers de bloggeurs – notamment les skyblog – comme expression essentialiste de l’identité arabo musulmane. Un effet de mode, qui devient très vite « tendance », lequel déborde dans le milieu du rap subordonné par une retour à la foi islamique présent, depuis, chez de nombreux français d’origine maghrébine. Tariq Ramadan n’est pas absent non plus, à l’émergence de cette « nouvelle communauté ».
Couplé aux diatribes post coloniales, le français jadis arabe de France devient musulman de France. C’est la prolifération du port du voile et de l’activisme politique.
La gauche dans son ensemble décide de surfer sur cette vague et ouvre ses portes au discours anti israelien, incarnée par Stéphane Hessel.

L’antisionisme militant glisse aisément vers l’antisémitisme. Des sites comme www.alterinfo.netlabanlieuesexprime.org, stcom.netwww.mecanopolis.orgsoutien-palestine.blogspot.fr jusqu’à plus récemment des sites comme www.wikistrike.com. Wikistrike.com est un site dont le contenu prend la forme d’une journal web d’investigation mais dont les dépêches regorgent de thèses complotistes. Pour exemple, selon Wikistrike, la famille Sandler assassinée à Toulouse aurait été volontairement sacrifiée par l’ONU afin d’apitoyer l’opinion publique sur le sort « des juifs » ce qui permettrait à Israël d’attaquer l’Iran sans réelle réaction internationale.
Cet antisémitosionisme est largement relayé par des conspirationistes délirants comme le trop célèbre Alain Soral et son site www.egaliteetreconciliation.fr/ ou encore le clan des Venitiens dirigé par le négationniste Paul Eric Blanrue – auteur de « Sarkozy Israël et les juifs » (du Drumont 2010).

 

A l’image de bons nombres de néo-nazis à l’étranger tel que David Myatt leader néo nazi britannique dans les années 90, certains français tentent le grand saut : Blanrue se convertit à l’islam en 2009, suivi de Marc Georges. Ces deux personnages se sont d’ailleurs octroyés la mission d’infiltrer le Front National et de rapprocher islam radical et nationalistes français via le site Egalité et réconciliation d’Alain Soral. Alain Soral est ainsi devenu le porte drapeau de l’unité contre « le système », Système qui réunirait entre ses mains les pouvoirs de la finance et de la politique. Bien entendu, tous les noms alors jetés à la grogne de ses adeptes sont des noms à consonances juives. Soral parle alors de « finance juive mondiale », qui lui arrive d’appeler « sioniste ».

On retrouve ces mêmes néo nazis sur des sites tels que VoxNR ou encore France Nation (dont l’un des leaders est le jeune responsable frontiste éjecté du FN par Marine Lepen  pour avoir fait un salut hitlérien).

Pour vous donner une idée des propos tenus sur le site d’Alain Soral, voici une photo d’écran qui en dit long sur le niveau d’endoctrinement de ces milices de l’ombre:


Il faut savoir que l’essentiel des commentaires sont approuvés avant toute publication par un « modérateur ».

 

 

Les alliances islamo-nazies sont arrivées en France

Ainsi des liens plus ou moins forts se sont tissés depuis quelques années entre les complotistes musulmans alimentés par les idéologues de la vieille extrême droite nationale-socialiste. Ce n’est pas la première fois dans l’histoire puisque l’on se souvient du père du palestinisme Hamin Al Husseini déjà allié à Hitler ayant pour objectif  commun de règler la question juive de Berlin à Jérusalem.

Cependant ces thèses n’ont pu se répendre avec autant de force, que grâce notamment à l’exfiltration de nazis dans le monde arabes, suite à la défaite des forces de l’Axe (Rome-berlin-Tokyo).
Il semble essentiel de conclure sur ce personnage « remarquable » que fut Johan Von Leers, membre du parti national-socialiste et de la SS, protégé d’Alfred Rosenberg, il fut l’un des idéologues les plus importants du troisième Reich avant de travailler pour le Ministère égyptien de l’information. Devenu Omar Amin en Égypte après avoir été recruté par Gamal Abdel Nasser, qui le nommera responsable de la propagande anti-juive au Caire, Von Leers se convertira à l’islam au contact des Frères musulmans égyptiens. Von Leers devint un ami personnel du Mufti de Jérusalem.

Cet homme est à l’origine de la traduction de Mein Kampf en langue arabe, de la diffusion des trop célèbres protocoles des Sages de Sion dans le monde arabe et de la « mise en forme » de la haine antijuive, notamment par le recyclage des caricatures antisémites si offensantes, sous le régime de l’Allemagne nazie. Une « pointure » qui a fait des petits, de l’arabo-palestinien de cinq ans éduqué idéologiquement  dans les écoles  à Gaza (financées par l’Union Européenne)  jusqu’à l’internaute français au chômage cherchant des causes extérieures à son malheur et à son inactivité.

 

Des solutions possibles

Le débat filmé peut être une solution face à ce type de propagandistes. La démarche a été tenté avec succès par Elisabeth Levy face à  Dieudonné M’bala Bala. L’internet offre la possibilité de confronter des démocrates dont des juifs informés, face à leurs détracteurs. En restant en retrait nous leur laissons malheureusement le bénéfice du doute; et un mensonge répété 1000 fois devient une vérité. La posture naturelle de ces planqués souhaitent ardemment une révolution populaire, dans laquelle ils espèrent dès aujourd’hui apporter leur part idéologique en travaillant jour après jour sur l’esprit d’individus instables.

Quand à la question de savoir si le débat se ferait devant le juge ou dans un studio télé de fortune, laissons libre choix aux plus disponibles d’entre nous.

Longue vie à la démocratie française en ce jour du 1er Mai.


Axel Rehouven

Autorisation de reproduction avec Copyright Europe-Israel.org et un lien vers la source





Journaliste pigiste Franco-israelien, titulaire d'un master d'histoire du Moyen-Orient à l'université de Jérusalem



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “L’UEJF tente une action contre Google afin de lutter contre l’antisémitisme sur internet

    1. Bobb

      Bizarre, mais chez nous, les gouvernants sont plus prompts à coffrer un blogueur ou une mère de famille qui se serait moqué d’une ministre sur un forum, qu’à interdire les sites négationnistes bien connus et leurs auteurs comme les Soral, Dieudonné, Kemi Séba, « La banlieue s’exprime » bref, j’en passe. Et je ne parle pas de l’extrême tolérance du site Yahoo envers ces trolls « nazislamistes » qui viennent flooder inlassablement dans les forums du fameux portail, pour appeler aux meurtres antisémites, malgré nos alertes répétées et le fait qu’ils s’agit toujours les mêmes individus, bien repérables et dont il serait facile de supprimer les comptes.

      D’autre part, on se demande à quoi servent les associations et les institutions compétentes, quand malgré leur avoir signalé ces faits scandaleux, ils ne sont jamais réprimés. La vidéo antisémite « Shoahnanas » de Dieudonné continue de sévir sur Youtube, mais plus gave encore, un site négationniste proposant en téléchargement gratuit, l’intégralité de la littérature raciste et négationniste, depuis Hitler à Faurisson, en passant par les idéologues du Klu Klux Klan et des thèses eugénistes, est toujours en activité, malgré mon signalement aux assos en question et aux autorités françaises, mais aussi, internationales, puisque ce site présenté en français, anglais et allemand et proposant les ouvrages dans ces trois langues, est hébergé sur un serveur néo zélandais : aucune mesure de prise, à l’heure où j’écris ces lignes.

      Moralité, question cyber criminalité, si je comprends bien, il serait plus grave de piquer une chanson de Madonna, que de faire l’apologie du nazisme, puisque la Justice est plus rapide à coincer un marmot qui recharge son I-pod, que de fermer un site de propagande criminelle raciste et antisémite, maintes fois signalé ?

    2. Desperado

      Bonjour,shalom
      Je suis allé sur le site d’Alain Soral, et je n’ai pas trouvé le commentaire douteux, dont vous avez publié ci-dessus, la capture d’écran devant faire foie de la véracité de vos dires.
      Attention à ne pas faire n’importe quoi par soucis d’autodéfense.
      Contentez vous de la réalité, c’est largement suffisant que pour rajouter de la manipulation inutile qui nous fait perdre du temps.
      Merci à vous/

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    • Facebook
    • Twitter
    • LinkedIn
    • More Networks
    Copy link
    Powered by Social Snap