toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Liberté d’expression: Le Tribunal Fédéral Suisse reconnait le droit de critiquer l’Islam


Liberté d’expression: Le Tribunal Fédéral Suisse reconnait le droit de critiquer l’Islam

La liberté d’expression se voit mise à mal par l’Islam qui tente par tous les moyens d’empêcher toute critique. Une offensive de grande envergure orchestrée par l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI) a lieu en ce moment en Europe afin d’interdire toute critique de l’Islam: cela s’appelle le « Processus d’Istanbul » qui sera bientôt débattu au sein de la Communauté Européenne.

L’OCI a déjà tenté d’imposer la notion de « blasphème » au Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU interdisant ainsi toute critique de l’Islam sans succès. Maintenant c’est au sein même de l’Union Européenne que les islamistes tentent de réduire la liberté d’expression.

La Suisse (déjà précurseur en interdisant les minarets) résiste une nouvelle fois à cette poussée de l’islamisation de l’Europe en reconnaissant le droit de critiquer l’Islam comme un droit fondamental d’user de la liberté d’expression. Une victoire juridique importante du MOSCI – Mouvement Suisse Contre L’Islamisation.

Le MOSCI – Mouvement Suisse Contre L’Islamisation – avait recouru contre la décision de la ville de Fribourg de nous interdire le droit de tenir un stand d’information cernant la véritable nature de l’Islam, sous prétexte que ce serait « insultant » pour les Musulmans.

Le Tribunal Fédéral vient de nous donner raison et confirme que la liberté d’expression et nos droits civiques avaient été violés et que nous avions bien entendu le droit de tenir des stands sur le domaine publique.

Le Tribunal Fédéral a donc rejeté les notions de blasphème, de provocation ou de « racisme » et a admis que l’Islam est une idéologie comme une autre qu’on a le droit de critiquer sur la voie publique.

Il y a donc bien une prise de conscience et une opposition aux pressions Islamistes.

Le Processus d’Istanbul – son but explicite est d’inscrire dans le droit international une interdiction mondiale de tout examen critique de l’islam et/ou de la charia islamique – est dirigé par l’Organisation de la coopération islamique (OCI), un bloc de 57 pays musulmans.

Basée en Arabie saoudite, l’OCI a longtemps fait pression sur l’Union européenne et les États-Unis pour imposer des limites à la liberté de parole et d’expression sur l’Islam.

– L’Union européenne a proposé d’accueillir la prochaine réunion du Processus dit d’Istanbul, une tentative agressive des pays musulmans de faire de la critique de l’islam un crime international.
– L’annonce intervient moins d’un mois après que les États-Unis aient organisé leur propre Conférence du Processus d’Istanbul à Washington. L’OCI s’est effectivement déplacé chez les démocrates pour faire adopter leur projet liberticide.

– Déjà l’OCI a obtenu du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies (CDH) la Résolution 16/18 qui appelle tous les pays à lutter contre « l‘intolérance, les stéréotypes négatifs et la stigmatisation de. la religion et de la croyance ».

Christian DE LABLATINIERE pour Europe Israël

© Europe Israël – reproduction autorisée avec un lien actif vers la source





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Liberté d’expression: Le Tribunal Fédéral Suisse reconnait le droit de critiquer l’Islam

    1. Aaron

      Ce n’est qu’un début; encore une fois, merci les Suisses.

      Quant à leur conférence de marchands de babouches, il serait souhaitable qu’ils la tiennent ailleurs que dans un pays occidental.
      une fois de plus et cela relève du droit interne de chaque état: si un Etat veut pratiquer la censure ou limiter la liberté de parole, c’est son droit, mais vouloir l’imposer à son voisin ou à un continent entier :
      C’EST NON.
      Aaron

    2. Laurent

      Comment peut-on blasphémer contre quelque chose qui n’existe pas ?!

      Le totalitarisme islamique n’a pas sa place en Europe.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    • Facebook
    • Twitter
    • LinkedIn
    • More Networks
    Copy link
    Powered by Social Snap