toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

La (drôle de) géopolitique du Ministère français de l’Intérieur, par Véronique Chemla


La (drôle de) géopolitique du Ministère français de l’Intérieur, par Véronique Chemla

Si vous sollicitez un document officiel – acte de naissance ou de décès – au Ministère de l’Intérieur via Internet, le site de ce ministère vous demande d’indiquer le pays de naissance de la personne concernée.

Si celle-ci n’est pas née en France, la liste des pays étrangers, voire empires, est longue.

Les noms des pays défilent sous leurs diverses dénominations historiques au fil des siècles : Royaume des Serbes, Croates et Slovènes, Yougoslavie, Union des républiques socialistes et soviétiques, Transjordanie et Jordanie, etc.

Rassurez-vous, l’Etat d’Israël y est mentionné.

Tout comme la « Palestine ». Vraisemblablement la Palestine mandataire.

Et l’empire ottoman. Et la Cisjordanie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Surprise. Trois « territoires palestiniens » sont déclinés : « Territoires palestiniens », « Territoires palestiniens Israël » et « Territoires palestiniens Palestine ».

Pourquoi « Territoires palestiniens » alors qu’il s’agit, en droit international public, de territoires disputés ou contestés, car aucune souveraineté étatique n’avait été reconnue sur eux par la communauté internationale avant leur conquête par l’Etat d’Israël lors de la guerre des Six-jours (1967), un conflit d’autodéfense. Cette terminologie partisane, qui rappelle celle du quai d’Orsay, rompt avec celle des autres régions.

« Territoires palestiniens Israël » ? Vraisemblablement les territoires de la zone C, sous contrôle israélien total.

« Territoires palestiniens Palestine » ? Vraisemblablement les territoires de la zone A, sous contrôle palestinien total.

« Territoires palestiniens » ? S’agit-il de la Zone B, sous contrôle militaire israélien et sous contrôle civil palestinien ? Mais, dans l’affirmative, pourquoi nier le contrôle israélien ?

Ces « territoires palestiniens » viseraient-ils Jérusalem ? Ou une « Palestine » incluant les « Territoires palestiniens Israël » et les « Territoires palestiniens Palestine » ? Et cette « Palestine » incorporerait-elle l’Etat Juif ?

Mystère…

J’ai interrogé le ministère de l’Intérieur et je publierai sa réponse dès réception.

Visuels : La carte provient du site du Ministère israélien des Affaires étrangères.

 

Source : Blog Véronique Chemla





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “La (drôle de) géopolitique du Ministère français de l’Intérieur, par Véronique Chemla

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    • Facebook
    • Twitter
    • LinkedIn
    • More Networks
    Copy link
    Powered by Social Snap