toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

France : média et politiciens menteurs. Les deux ignobles garces…


France : média et politiciens menteurs. Les deux ignobles garces…

On tue des enfants juifs, mais il faut accuser. Il faut accuser, accuser, accuser. Il faut répéter, sans cesse, que le saint-Bernard est un loup féroce, une bête du Gévaudan ; bref, il faut distiller qu’Israël, qui ne veut plus se laisser emmener à la mort, n’est qu’un ramassis d’assassins d’enfants. Deux femmes politiques à l’œuvre dans notre pays tentent de caresser dans le sens du poil d’éventuels électeurs hésitants pouvant se trouver parmi ces « jeunes » qui ont fait de l’einsatzgruppen*1 de Toulouse un héros des temps nouveaux, « un « lion rugissant », et un « exemple pour tous les vrais musulmans ».

Vous avez entendu mademoiselle Arthaud dénoncer ce qui se passe au Darfour ?

Et la dame Joly, vous l’avez entendu protester elle aussi ?

Loading...

Vous avez vu s’indigner ces dames parce que ce territoire est devenu, depuis des années, un vaste lieu lieu de mise à mort, plus qu’un camp de concentration, un camp d’extermination « à ciel ouvert », pour reprendre leur expression, un territoire immense devenu un vaste cimetière calciné ?…

Lire aussi : La maladie de la France n’est plus imaginaire – Quelques déclarations et apologie du terrorisme à Angoulème

Par Alain Rubin

Deux femmes politiques à l’œuvre dans notre pays tentent de caresser dans le sens du poil d’éventuels électeurs hésitants pouvant se trouver parmi ces « jeunes » qui ont fait de l’einsatzgruppen*1 de Toulouse un héros des temps nouveaux, « un « lion rugissant », et un « exemple pour tous les vrais musulmans ».

Il y a eu d’abord une « trotskiste », mademoiselle la candidate de « Lutte Ouvrière », puis la candidate de cette écologie politique qui est devenue comme une sorte de « herri Batasuna » des activistes de la mise en œuvre de la charia en France.

La « trotskiste » ferait dire à Lev Davidovitch Bronstein soi-même, en écoutant son édifiant propos : « moi, trotskiste ? M’associer à ces harpies et à leur odieux enfumage? Vous n’y pensez pas !».

Learn Hebrew online

Le fondateur français de l’écologie politique tiendrait probablement un langage analogue.

Elles ont écouté, entendu et validé le « motif » donné pour assassiner des écoliers juifs :

« Gaza est un camp de concentration. On y tue des enfants ».

Loading...

La harpie norvégienne possède une excuse.

Harpie norvegienne

Elle était juge. Devenir Juge, ça demande du temps et des efforts, et ça n’impose pas de connaître les chemins multiples et tortueux de l’Histoire. Surtout, ça n’oblige de savoir ce qu’est un « camp de concentration »*2 et comment ça fonctionnait.

Néanmoins, lorsqu’on est juge, on est un minimum doué de bon sens et d’intelligence et tout de même sensé savoir quelle est la différence entre une ou plusieurs mises à mort. On doit quand même être capable de dire si un crime est volontaire ou non, s’il résulte d’une action défensive sur des gens cherchant à vous liquider ou une agression préméditée à but meurtrier, sur des personnes désarmées qui ne vous attaquaient pas et n’en avait pas l’intention établie, et si la mort est accidentelle -résultant d’un combat où des combattants étaient venus s’installer au milieu de personnes non belligérantes- ou si elle a été recherchée.

 

Manifestement elle ignore tout, ou en sait si peu, notre ex miss Norvège,

en dehors de quelques règles légales qui furent nécessaires à son ancien job.

La harpie « trotskiste » n’en a pas, d’excuse. Elle est « marxiste », qu’elle nous dit.

Harpie trotskyste

Elle devrait savoir que le marxisme, en politique, ce sont les faits, rien que les faits, précis, et que la dialectique matérialiste est toujours concrète.

La règle du marxisme, désolé d’avoir à le répéter à une demoiselle porte-parole « trotskiste », ce sont les faits, objectifs et subjectifs, contradictoires, dont se nourrit la méthode du matérialisme historique, pas des faits inventés, pas des faits biaisés, encore moins des amalgames et moins encore les mensonges grossiers du matérialisme hystérique.

Ignorance, chez la demoiselle, vous croyez, vous aussi ?

L’ignorance ?? La belle excuse.

Gênant, l’ignorance, lorsqu’on occupe un emploi de professeur de l’enseignement public, vraiment gênant…

Comme aurait dit le Juif Yéchou de son vrai nom, Jésus de son nom grécisé puis latinisé et passé dans le langage universel pour donner l’arabe Issa : « père, pardonne-leur, elles ne savent pas ce qu’elles disent. Elles parlent sans savoir ».

Mais en politique, enseignait inflexiblement Léon Trotsky, l’ignorance n’est pas un argument, surtout pour une « trotskiste », professeur de l’enseignement public de surcroit. Et si l’on ne sait pas, on ne parle pas.

Il en est de Gaza : « camp de concentration à ciel ouvert  »,

Comme il en est d’Israël : « super apartheid », un odieux slogan diffamateur !!!

Dans les deux cas, nous sommes devant un abus de langage meurtrier, on l’a vu à Toulouse.

Cet abus, ce détournement de mots donnant un contenu semblable à un objet dissemblable, est destiné à grossir à l’infini un évènement et à permettre d’en inventer d’autres de toute pièce.

Le but, peu reluisant, consistant à alourdir sans cesse une accusation destinée à habiller un verdict déjà depuis longtemps établi.

Pour tuer son chien, pour faire jouer à Israël le rôle de la Tchécoslovaquie de 1938, pour calmer l’ogre djihadiste qui progressivement prend, depuis 2011, le pouvoir, sous le couvert de contre-révolutions mensongèrement appelées « révolutions », et qui, dans l’équation politique de cette décennie occupe la place d’une grandeur qui était l’hitlérisme en 1938, il faut accuser. Il faut accuser, accuser, accuser. Il faut répéter, sans cesse, que le saint-Bernard est un loup féroce, une bête du Gévaudan ; bref, il faut distiller qu’Israël, qui ne veut plus se laisser emmener à la mort, n’est qu’un ramassis d’assassins d’enfants.

On tue des enfants juifs, mais une « journaliste » -une adepte du bon bling-bling- osera parler une fois de plus, une fois de trop, d’enfants palestiniens tués …Des noms madame Pulvar, des noms, donnez-nous des noms ou taisez-vous !?

En quelles circonstances auraient-ils été tués, les enfants palestiniens dont parlait l’einsatzgruppen de Toulouse pour expliquer ses fusillades à bout portant?

En me faisant l’avocat du diable, je lui demande, et à tous ce petit monde médiatique et artistique si complaisant : Si de jeunes Africains chrétiens, originaires d’Afrique subsaharienne, de nationalité française ou non, s’en venaient, à la porte des écoles, pour tuer une balle dans la tête des petits enfants arabes musulmans, parce qu’on a tué au Soudan pas loin de sept millions de Soudanais chrétiens, les vieillards, les hommes, les femmes et leurs enfants, leur trouverait-on l’excuse de « conditions sociales » ?

Là, il parlerait vrai. Les petits clans animistes Noubas du Soudan sud ne sont plus de ce monde. S’il en reste, c’est comme des sortes de derniers des Mohicans. Le djihad les a éradiqués. Est-ce que quelqu’un oserait justifier d’attaquer les écoliers « arabes » vivant en France, parce que leurs proches ne désavouraient pas la Junte djihadiste génocidaire de Khartoum ?

Les Dinkas, qui faisaient il y a encore dix ans l’objet d’un trafic négrier méthodique, de la part des milices de Khartoum, ne sont plus guère nombreux.Mais vous avez entendu le CFCM, l’UOIF, Tariq Ramadan-Tarik Obrou, et leur petite cour médiatique, dénoncer ce génocide vrai et organiser des manifestations de défense des populations qui en sont l’objet?

Vous avez entendu mademoiselle Arthaud dénoncer ce qui se passe au Darfour ?

Et la dame Joly, vous l’avez entendu protester elle aussi ?

Vous avez vu s’indigner ces dames parce que ce territoire est devenu, depuis des années, un vaste lieu lieu de mise à mort, plus qu’un camp de concentration, un camp d’extermination « à ciel ouvert », pour reprendre leur expression, un territoire immense devenu un vaste cimetière calciné?

Gaza serait donc un camp de concentration, à « ciel ouvert ».

Mais tous les camps de prisonniers qui, par définition n’étaient pas des batisses d’enfermement étaient à ciel ouvert.

Ce serait un camp de concentration, mais disposant de son gouvernement, le califat Hamas, possédant ses forces armées, les milices hamas défilant le bras tendu à l’hitlérienne, organisant un vaste trafic d’armes dans le cadre de la stratégie de la révolution islamique internationale du khomeynisme, militarisant la jeunesse et l’enfance enrôlées dans des milices de futurs shahid, défilant la tête ceinte d’un foulard sur lequel est inscrit le slogan du djihad et du « martyr ».

Quand on les fait défiler,

Les enfants miliciens hamas de ce camp de concentration portent des kalachnikovs, parfois plus grandes qu’eux,

c’est bien la preuve que Gaza est un vaste camp de concentration à ciel ouvert.

Mais qui sont les bourreaux des prisonniers, et de qui le sont-ils ?

Ce serait un camp de concentration, dont l’auto-gouvernement élu*3 pourra il y a quelques mois inviter des milliers de miliciens soudanais envoyés par Khartoum. Ces hommes, rassemblés en formation militaire devant Haniyeh, le chef du califat/camp de concentration, sont ceux là-mêmes qui ont fait ou font encore le djihad au Darfour, après l’avoir fait pendant un demi-siècle au Sud-Soudan.

A cette occasion, les soudards soudanais, de bons soudards évidemment, puisqu’ils conviennent à nos deux dames en colère, nos fiers massacreurs d’impies et de mauvais musulmans, qui ont fait plusieurs millions de victimes au sud-Soudan, de respectables et vénérables soudards qui ont fait plusieurs centaines de milliers de victimes au Darfour et autant, sinon plus, de personnes déplacées, ont lancé des slogans de mort.

Rassemblés à Gaza, dans le « camp de concentration » où ils ont pu librement se rendre et dont ils ont pu, tout aussi librement, sortir pour retourner auprès de leur chef, le calife de Khartoum, ces hommes, dont les exploits ne le cèdent en rien à ceux des einsatzgruppen de la phase de la shoah par balle, ont lancé des appels au meurtre général des Juifs et des « impies ». Ils ont réclamé du calife de Gaza qu’ils les lancent immédiatement sur les Juifs d’Israël.

Un camp de concentration, disiez-vous de Gaza?

Curieux camp de concentration, me disais-je, mais peut-être étais-je moi-même mal renseigné sur le quotidien des camps de concentration. M’étant renseigné, je comprends mieux la comparaison osée des dames « trosto-écolo » passées du rouge-rouge et du Rouge-vert au vert-vert de la couleur du djihad si rafraichissant

 

Djihadistes de tous les pays, unissez-vous !

 

En effet, c’est bien connu qu’à Buchenwald, Bergen-Belsen, Mathausen, Sachsenhausen, Gross Rosen, Dora, les internés disposaient d’un auto-gouvernement élu formé de gens lançant librement des slogans défiant à longueur de journée le nazisme et la « race » allemande maudite.

C’est bien connu également, que les internés des camps de concentration possédaient leur propre milice armée, qu’ils défilaient régulièrement devant leurs chefs, le poing levé pour défier les nazis.

C’est bien connu, que les nazis livraient des provisions collectées de par le monde, par toutes sortes d’ONG, et que mêmes les allemands du Reich payaient une rente aux internés qui n’étaient astreints à aucun travail, via les contributions du gouvernement hitlérien.

C’est bien connu aussi, que dans les camps de concentration, on invitait des brigades internationales à venir tenir meeting à la barbe des geôliers et qu’au cours de ces meetings on annonçait qu’on allait anéantir jusqu’au derniers les dits geôliers…

C’est bien connu également, que pour se distraire, des francs-tireurs parmi les internés, lançaiant des projectiles sur les villages allemands d’alentours.

Et c’est archi-connu que, lorsque les allemands apportaient des vivres aux internés des camps de concentrations, il arrivait, de temps à autres, que la milice officielle du camp, ou que des incontrôlés, s’amusent un peu, canardant et tuant des camionneurs allemands apportant le ravitaillement.

 

Que dire d’autre ? Un peu de décence mesdames, un peu de décence

Alain Rubin le 9 avril 2012

 

*1 On appellera einsatzgruppen les membres des unités de police d’ordre allemande (ordnung polizei) ou de. SS. Ces hommes sillonnaient la partie orientale de la Pologne et les régions occupées par l’armée du troisème Reich, après l’invasion de l’URSS.

Ces éléments formaient des unités de tueurs mobiles rassemblant tous les Juifs trouvés dans les bourgades et les villes juives des secteurs où elles se déplaçaient ; ils les amenaient devant des grandes fosses ou des fossés anti-char pour les fusiller à bout portant.

Entre 1,5 et 1,8 millions de Juifs ont ainsi été assassinés du 21 juin à la fin de l’année de 1941.

Le djihadiste de Toulouse n’avait pas l’excuse des SS ou des gendarmes allemands. Il n’a reçu aucun autre ordre que la lecture et la relecture du « haddith authentique » de Muslim et Al Boukhary. sa fusillade sera volontaire, fruit d’une incommensurable haine fanatique, sauf si, comme on peut le penser, il n’était pas « le loup isolé » qu’ont voulu voir médias et politiciens d’origines politiques variées, déçus que le tueur ne soit pas un grand blond au crâne rasé puisant sa pensée dans la tradition anti dreyfusarde et pronazie.

Pour que leurs hommes puissent fusiller des mères et leurs enfants, les chefs des unités de SS ou d’ordnung polizei bourraient leurs hommes d’alcool, avant qu’ils ne se retrouvent devant leurs victimes qui les regardaient et qu’ils allaient fusiller à bout portant.

L’einsatzgruppen de Toulouse, le « lion de l’islam » comme ses admirateurs l’appellent, poussera plus loin que ses devanciers allemands la haine sauvage. On a eu affaire à Toulouse avec une haine sans autre remord que de n’avoir pas fusillé plus d’écoliers juifs.

Ouvrons ici une parenthèse : en rendant hommage à l’assassin, ses admirateurs s’abaissent. Ils montrent qu’ils trouvent courageux d’assassiner des êtres sans défense. Ces hommages honteux sont une double injure : Ils outragent l’espèce humaine et celle des lions. Tout au plus pourrait-on comparer l’assassin et ses sponsors à une ou plusieurs hyènes enragées.

*2 Depuis 1945, un « camp de concentration » ce n’est plus un camp de regroupement ; c’est un lieu où l’on entre, sans savoir si l’on en sortira. C’est un lieu sans droit aucun, politique et religieux. C’est un lieu de la violence sans limite à l’encontre d’enfermés sans moyen de défense, sans droit, sans arme, sans soins, sans hygiène, sans intimité, sans école, sans organisation religieuse, à peine nourris, surveillés 24 heures sur 24, partout et tout le temps.

Les pêcheurs de Gaza ne devraient pas allés pêcher loin de la côte… crime sioniste sans nom. Des raisons liées au trafic d’armes iranien, cela n’a aucune valeur, cela devient dans la bouche de nos deux harengères : les habitants de Gaza n’ont pas accès à la mer, à la plage, ils ne peuvent se baigner. Ce qui est un odieux mensonge, parmi tant d’autres. Bien sur que les couples de jeunes gens ne peuvent aller librement se baigner, à Gaza, mais pas pour les raisons invoquées par nos deux harpies.

Sur la plage de Gaza, circulent régulièrement les patrouilles de la police religieuse. C’est ainsi qu’il y a deux ans, un couple de jeunes gens à été froidement exécuté, par la milice religieuse du califat hamas. Les policiers croyaient que les jeunes gens violaient la loi islamique sur les relations entre les sexes. Ils s’excuseront ensuite auprès des familles de leurs victimes ; les jeunes gens étaient officiellement fiancés. En ce sens et en cela, Gaza est un vaste camp de concentration. Mais c’est le camp résultant d’une odieuse dictature « religieuse », dont le chef a dépensé des centaines de milliers de dollars pour les fiançailles et le mariage de sa fille.

Mais ce n’est pas un camp de concentration, dans le sens ou l’entendent nos deux mégères.

Comment peut-on encore parler d’un territoire clos de tous côtés, s’il a pu l’être un jour, depuis que Moubarak est tombé et que le Parti-frère du Hamas, les Frères musulmans d’Egypte, est parvenu au pouvoir, flanqué d’un parti salafiste de bonne taille. L’Egypte libérée, l’Egypte révolutionnée par les Frères musulmans et le salafisme serait-elle geôlière, interdisant d’entrer et sortir de Gaza ?

Alain Rubin pour israel-flash.





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “France : média et politiciens menteurs. Les deux ignobles garces…

    1. BobbyFR94

      Personnellement, lorsque la révolte aura lieu, je suis pour les juger, et les pendre ensuite !! les webcams permettront de figer la vérité à jamais !!!

      Je sais, vous me trouvez sans doute très extrême, mais quiconque connaît la vérité sur l’ISLAM, Israël, ce qui se passe en France, et en Europe d’ailleurs, ne peut que non seulement être très en colère, mais vouloir que la vraie justice soit rendue !!

      Je ne suis pas de confession juive, mais vous assure de mon TOTAL soutien, à vous Français de confession juive, mais aussi Israéliens !!

      Le seul truc dont nous pouvons sourire est que lorsqu’il feront tomber les masques, ils commenceront par zigouiller tous ces dhimmis si faibles et imbéciles !!le croco islamique aura faim et les mangera tout cru !!

      Je ne plaindrai, ni n’irai au secours de tels idiots ô combien utiles à cette IDEOLOGIE de HAINE !!!

    2. Koufarpride

      Total soutien du goy islamo-lucide que je suis!
      Mon extrême inquiétude s’appuie sur tant de faits et observations quotidiennes que je n’arrive pas encore à comprendre pourquoi le tsunami anti-islamique n’a pas encore atteint nos rivages. D’accord le premier souci des français c’est l’emploi, le pouvoir d’achat etc…Mais comment peut-on encore être aveugle face à l’invasion islamique en cours?
      S’ils n’étaient soutenus par tous ces idiots utiles qui leur servent la soupe et leur déroulent le tapis rouge au nom de je ne sais quelle idéologie stupide, les islamistes ne seraient rien et rejoindraient en courant leur dar al islam.
      Ceux qui ont la stupidité de croire que la destruction d’Israël EST la solution au problème sont de dangereux imbéciles qui ne comprennent pas que cela ne ferait que renforcer le djihad et le relancer en une offensive cataclysmique sur toute la planète.
      C’est pourquoi il nous faut sans cesse affirmer, répéter, crier:

      NOUS SOMMES TOUS DES JUIFS!

    3. Martine

      vous avez bien titrée cette info …… Ce sont des Jézabel en puissance qui ne souffrent aucune autre autorité que la leur…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *