toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Prétendre que Jérusalem est dans le Coran par Daniel Pipes


Prétendre que Jérusalem est dans le Coran par Daniel Pipes

Veuillez nous excuser d’apprendre seulement [maintenant] l’existence de Jérusalem dans le Coran par Imran N. Hosein., 2e éd. abrégée (Long Island, New York: Masjid Dar-Al-Qur’an, 2003), près d’une décennie après sa publication, toutefois cela vaut la peine d’en parler, pour deux raisons principales.

D’abord, comme c’est amusant de trouver un livre de 142 pages sur un sujet qui n’existe pas, car Jérusalem n’est pas dans le Coran. J’ai même, il y a longtemps, offert de payer 1 million de dollars à quiconque pourra localiser où il est fait mention de la ville, sans vainqueur pour le moment. Comme le blog Le Sage de Sion qui a attiré mon attention, sur ce livre, le dit, «Ouah! Un livre au sujet de Jérusalem dans le Coran quand Jérusalem n’est pas dans le Coran ! » En effet, pour rendre les choses encore plus curieuses, même Hosein reconnaît (à la p. 31) que «Il est vrai que le mot « Jérusalem » n’est pas explicitement mentionné dans le Coran. » D’accord, comme ça le problème est réglé. Ailleurs, il explique (avec de légères modifications d’ordre rédactionnel visant à améliorer la lisibilité), que

Le Coran fait référence à Jérusalem, maintes et maintes fois, comme à une «cité» ou «ville» -, mais sans la nommer … Cela semble avoir été une partie de la nuée divine qui a enveloppé le sujet sur le rôle de Jérusalem dans le dernier âge.

Je laisse à Hosein le soin d’interpréter les nuages qui enveloppent les divins sujets; je m’en tiens aux textes terrestres.

Deuxièmement, Hosein explique que

Le livre Jérusalem dans le Coran a été écrit en partie en réponse à l’article de journal de Daniel Pipes qui a été publié dans le Los Angeles Times Jérusalem signifie plus pour les Juifs que pour les musulmans 21 juillet 2000). Il y a tenté de rejeter toute réclamation islamique sur Jérusalem en déclarant de Jérusalem, entre autres choses, que: « Elle n’est pas mentionnée une seule fois dans le Coran ou dans la liturgie … » Dr Pipes et ses auxiliaires des médias, qui nous ont provoqués pour que nous répondions, voudront peut-être réviser leur opinion s’ils sont un jour amenés à lire ce livre. … Peu importe si le Dr Pipes accepte ou n’accepte pas le livre Jérusalem dans le Coran, il est clair que l’étude de cette question est fondamentale pour la compréhension du problème d’Israël et de l’islam.

Eh bien, j’ai lu le laïus antisémite de Hosein et, désolé de le dire, je ne suis pas convaincu par son argumentation laborieuse que Jérusalem est vraiment dans le Coran bien qu’elle n’y soit jamais mentionnée. J’avoue ma perplexité lorsque le brave auteur affirme que le Deutéronome 9 :6* [*« Sache aujourd’hui que ce n’est pas ta juste conduite qui te vaut de recevoir de Yahvé ton Dieu cet heureux pays pour domaine ; car tu es un peuple à la nuque raide] est un faux et que le long règne musulman sur Jérusalem offre « un signe clair du ciel de l’approbation divine de la domination musulmane sur la Terre Sainte! » Comment ceci peut-il prouver que Jérusalem est bel et bien dans le Coran?

Hosain s’égare pour aller discuter de ce qui s’écarte du sujet comme la mort d’un pharaon, l’Antéchrist, les Khazars, la presse Soncino [presse à caractères hébraïques], les Ahmadiyya, le déclenchement de la Première Guerre mondiale, le système financier de Bretton Wood, la justice israélienne, et la révolution féministe. En outre, Henry Ford, Fidel Castro, Hal Lindsey, et Louis Farrakhan tous se dandinent dans son compte-rendu .

Commentaire: Cette diatribe de mauvaise qualité est malheureusement typique de la tentative musulmane de construire une fausse histoire de Jérusalem. Comment peut-on prendre cela au sérieux ?

Daniel PIPES





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Prétendre que Jérusalem est dans le Coran par Daniel Pipes

    1. Michel

      Cher Monsieur,

      Je lis souvent vos articles. Mais il me semble que le problème que vous évoquez est un faux débat. Tous les Juifs savent que le nom même de Jérusalem n’est pas présent dans le Coran. Néanmoins il est quoiqu’invisible, partout présent.

      Eliezer Cherki a fait une conférence à « Raison garder » sur ce problème :

      http://vimeo.com/22301725

      Un jésuite, par ailleurs, qui connaît l’arabe a traduit le Coran et montre que ce texte touffu et incompréhensible en français dans les anciennes traduction, ne l’est nullement en arabe. Il a néanmoins été largement déformé par les musulmans eux-même. Ce Jésuite a pu montrer qu’en réalité le Coran a été écrit par un chrétien arabe et qu’on y parle sans jamais la nommer de Jérusalem sans arrêt. Il faut aller, je crois, sur dailymotion pour y voir un ensemble de vidéos de ce Jésuite qui explique en détail ce que je vous dis là très schématiquement. Son explication est tout à fait passionnante d’ailleurs.

      Le jour où les musulmans reconnaîtront que le Coran fut écrit en réalité par un chrétien, le monde aura franchi un grand pas vers la paix.
      Bien à vous.

    2. LANG Réza Imré

      Bonjour,

      Shalom Alekhem,

      Ici je vois l’inconcevable de dire que Jérusalem (est référencé dans le Coran et Hadith) selon votre étude ou de celui de Eliezer Cherki.

      Répondez moi avec sincérité simplement cette analyse :

      Il existe uniquement 2 nations Bibliques qui possèdent le mot Dieu « El » dans leur nom Yisra’el, qui est Israël et Isma’el, les Arabes.

      Dans les lois Hébraïque aucun mot qui se traduirait par « coïncidence ». La règle générale étant: »S’il n’existe aucun mot pour définir un concept, alors ce concept n’existe pas ».

      Ce qui est vraiment intéressant. Lorsque Dieu dit à Agar qu’elle aura un enfant, Dieu lui informa du nom que l’enfant portera. L’enfant devra porter le nom d’Isma’el.

      Lorsque Jacob changea son nom puis devint Israël, ou Yisra’el, c’était également du à un commandement de Dieu.

      Ainsi, les 2 seules personnes, qui donneront naissance à des nations, pour qui les noms furent attribués par Dieu, et dont les noms contiennent le mot « Dieu » (« El »), sont Isma’el et Yisra’el.

      Yisra’el signifie littérairement : « Il fera de Dieu son Maître ».
      Vous remarquerez que la partie du milieu contient la consonance « sr », Yisra’el. D’autres langues se sont plus tard inspirées de ce son pour développer la notion de « Maître », comme le mot « Sir » (Monsieur), le mot russe « Tsar », ou encore « César ».

      Isma’el signifie littérairement : « Dieu l’écoutera »

      Il n’est pas surprenant de voir les musulmans prier bien plus que quiconque. Il prient constamment 5 fois dans la journée. Une partie de l’héritage enraciné dans leur nom et dans leur identité renvoie à cette idée que Dieu les écoutera.

      Abraham à prié Dieu : « Béni Isa’el »

      Complément d’information :

      Dans littérature Juive, on informe qu’il existe « une croyance commue », une religion fondamentale dans laquelle naissent tous les êtres humains (croyance de base à toute l’humanité). Selon l’école de pensée du Rabbin, cette croyance fondamentale est appelée « Islam ». Dans la Torah, le mot « Cananéen », qui fait référence aux enfants de Jacob, se traduit en Araméen par « Salomaî » ou encore « Muslimaî » => Salomaî, Muslimaî, Musulimine. Ceci pourrait clairement indiqué, au regard des écritures juives, que l’Islam est une ancienne religionqui daterait au moins du temps du Second Temple de Jérusalem, ou même avant. Et si les racines de l’Islam sont identiques à ce qu’on appelle « BNai Noah » (Les enfants de Noé), alors selon les juifs, l’origine de l’Islam est si ancienne qu’elle remonterait à la religion de Noé, et celle d’Adam en personne.

      Cordialement LANG Réza Imré !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *