toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Rapport : L’antisémitisme sur internet est en hausse


Rapport : L’antisémitisme sur internet est en hausse

Le rapport, qui a été produit par le Ministère de l’Information et de la Diaspora, appelle à promouvoir une législation internationale pour combattre ce fléau. De plus, une aggravation des manifestations d’antisémitisme aux Etats Unis et en Europe de l’Est est à noter.

En 2011, le créateur de mode John Galliano avait loué Hitler, et le metteur en scène Lars von Trier avait déclaré qu’il s’identifiait avec Hitler; il ne s’agissait que de quelques uns des cas cités par le rapport, qui est publié chaque année par le Ministère de l’Information et de la Diaspora en collaboration avec le Centre Cantor de Recherche sur le Judaïsme Contemporain en Europe, de l’université de Tel Aviv, afin de souligner que la rhétorique raciste et antisémite n’est pas le patrimoine de seuls extrémistes. De plus, le rapport met également en garde contre la poursuite de la tendance de propagation de la rhétorique raciste et antisémite sur internet, et appelle à promouvoir une législation internationale afin de combattre ce problème. 

Le rapport souligne le fait que les Etats-Unis, la Grèce, la Hongrie et les pays de l’Europe de l’Est constituent les principaux pays dans lesquels on trouve une hausse et une aggravation de l’ampleur des manifestations antisémites, verbales et violentes, et souligne que dans d’autres pays de par le monde , on note une certaine baisse de la violence basée sur l’antisémitisme.

L’année dernière, des dizaines de cas de profanation de synagogues, d’actes de vandalisme de commerces, d’attaques de passants juifs, et d’inscriptions de graffitis  antisémites ont été recensés aux Etats-Unis. De plus, le rapport mentionne une hausse et une aggravation du phénomène de profanation de sites commémoratifs et de monuments à la mémoire de victimes de l’Holocauste, surtout dans des états de l’Europe de l’Est, et met en garde contre les activités de partis d’extrême-droite tels que le parti Jobbik en Hongrie «qui incitent ouvertement à l’antisémitisme».

La responsabilité des Juifs pour la crise économique, détermine le rapport, en tant que « conspiration juive pour contrôler le monde », ainsi que d’autres stéréotypes antisémites tels que, « les Protocoles des Sages de Sion », ont reçu cette année une variété d’expressions dans le monde occidental, et particulièrement des pays d’Europe et des Etats-Unis, où il y a eu plusieurs démonstrations d’antisémitisme se référant au lobby juif au Congrès; de plus, le rapport mentionne le fait que se poursuit la propagation des théories de conspiration qui rendent Israël et le monde juif responsables d’opérations secrètes et de toutes sortes d’incidents ; l’année dernière, s’est ajoutée la théorie de conspiration qui a lié le Mossad israélien au massacre perpétré en Norvège l’été dernier, et a prétendu que l’attaque avait été un avertissement au gouvernement Norvégien suite à ses critiques envers Israël et son soutien des palestiniens.

« La mère de Kadhafi est juive »

« L’espace cybernétique permet la propagation sans précédent d’expressions antisémites », Edelstein (photographie: Omer Miron).

Les gens du régime d’Assad en Syrie ont qualifié les forces de l’opposition  « une armée d’ânes œuvrant pour le Mossad » ; en Libye, des manifestants ont prétendu que la mère de Kadhafi était juive, et que de là provenait sa cruauté, et en Egypte, tout comme en Jordanie, ont a appelé à cesser les relations avec Israël.

Le rapport montre que dans le monde occidental, qui a connu cette année de nombreuses protestations et manifestations publiques, l’incitation antisioniste s’est aggravée, et s’est principalement manifestée par l’accusation d’Israël, du sionisme et des juifs de conspiration et de participation subversive aux révolutions dans des pays arabes.

Selon le rapport, les manifestations antisémites ont prédominé dans des pancartes brandies par des manifestants, dans les médias écrits et électroniques, dans des caricatures et dans des sermons d’hommes de religion. Et, évidemment, également en Iran; le rapport détermine que l’antisémitisme à Teheran, sous le régime d’Ahmadinejad, s’est transformé en « endoctrination gouvernementale qui ne se contente pas uniquement de délégitimer Israël et d’œuvrer à son extermination mais qui désire également ébranler l’Holocauste en tant qu’événement historique ».

« L’antisémitisme sur internet prend de l’ampleur », établit le rapport, et démontre la tendance d’escalade de l’espace cybernétique sous tous ses aspects comme constituant la scène principale pour la propagation de contenus antisémites, le négativisme de l’Holocauste et la propagande anti-israélienne, et met en garde contre la propagation de la haine sur internet comme un phénomène qu’il faut combattre par une sévère législation internationale. Il y a à peine un mois, on a constaté une hausse sans précédent du nombre de messages antisémites et anti-israéliens sur des réseaux sociaux en espagnol, suite à l’arrestation de Rotem Singer, l’israélien suspecté d’avoir mis le feu au parc Torres del Paine au Chili.

Le rapport mentionne également un site web britannique qui s’appelle “Shoah” et qui traite de « l’Holocauste du peuple palestinien qui est massacré par le régime sioniste nazi ».

Le Ministre de l’Information et de la Diaspora, Yuli Edelstein, a expliqué que « l’accessibilité à l’espace cybernétique et la liberté qu’il fournit à ceux qui en font usage permettent la propagation sans précédent dans son envergure et son caractère d’expressions antisémites, ainsi que la mise en œuvre d’activités hostiles. Parallèlement aux avantages que propose l’espace cybernétique,  il s’avère que les dangers qu’il comprend sont grands et que cette sphère d’activités devient des plus centrales, tant concernant la propagation de contenus de haine et de violence que concernant l’attitude envers la lutte contre ces phénomènes ».

Le rapport se réfère également aux phénomènes de délégitimation, qui existe particulièrement parmi des activistes d’extrême-gauche et d’organisations pro-palestiniennes, qui critiquent la politique d’Israël en tant qu’état occupant et qui tentent de saper le droit à l’existence de l’état d’Israël à cause de ces opinions.

Le rapport établit qu’en 2011 également, des universités de par le monde ont poursuivit ces tendances, parallèlement aux attaques contre des étudiants juifs et à des expressions antisémites, et principalement dans des campus en Amérique du Nord et en Europe.

Différents sondages qui ont été conduits au cours de l’année 2011 parmi des étudiants juifs dans des campus des Etats Unis et de la Grande Bretagne informent sur la tendance générale moyenne selon laquelle plus de 40% de la totalité des étudiants qui ont participé à ces sondages ont rapporté des manifestations d’antisémitisme dans les institutions dans lesquelles ils étudient et l’ébranlement de la sensation de sécurité personnelle suite aux manifestations anti-israéliennes de conférenciers et d’étudiants.

Source: CFCA (Forum de coordination pour la lutte contre l’antisémitisme)





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap