toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

« A mort les Juifs » !, hurle-t-on à Champigny entre deux réunions antisionistes


« A mort les Juifs » !, hurle-t-on à Champigny entre deux réunions antisionistes

Ce qui devait arriver arriva !

A force, à Champigny et ailleurs, d’attiser les haines contre Israël avec ces trains de mensonges sur des massacres de palestiniens qui n’existent que dans leurs cerveaux communistes (après tout, le parti d’Hitler s’appelait bien « Parti National Socialiste des Travailleurs Allemands), de stimuler de jeunes arabes qui forcément épousent la souffrance inventée des arabes là-bas, et qui forcément s’en prennent aux juifs qui leur tombent sous la main ;

– A force de se livrer à une propagande anti-israélienne soutenue, qui, en attisant la haine d’Israël, pousse à l’acte antijuif ;

– A force, au Conseil Municipal de Champigny, de faire preuve d’un activisme antisioniste outrancié et d’organiser des voyages à Gaza, de voter des motions pour la libération du terroriste franco-palestinien Salah Hamouri, du soutien, par le maire Dominique Adenot lui-même, d’une flottille illégale, dont la seule raison d’être est de briser un blocus sécuritaire, et permettre à l’Iran de livrer aux terroristes du Hamas des missiles pour « se faire du juif » ;

– A force de « coopération » et de solidarité avec le camp palestinien d’Al Fawwar à Hébron, d’où viennent de nombreux terroristes ;, puis de vouloir faire du terroriste Barghouti un citoyen d’honneur ;

– A force de semer la haine, la Mairie de Champigny a récolté ses fruits :

Le 4 février 2012 à 20h30, à l’intérieur de la Salle de Cinéma « 66 » de Champigny-sur-Marne, au cours de la projection du film « LA VERITE SI JE MENS 3 », les spectateurs ont rapporté au BNVCA (Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme) que des « individus » ont crié et répété « à Mort les Juifs », perturbant la séance, obligeant la direction du cinéma à interrompre la projection du film et à appeler la police (qui n’a, conformément aux ordres reçus pour éviter les émeutes, procédé à aucune interpellation de flagrant délit).

Voici la partie de témoignage que le BNVCA a recueilli :

« Le film ‘‘La vérité si je mens’’ a débuté, et un groupe de jeunes s’est mis à crier deux fois de suite « à mort les Juifs ».

Il y a eu une émeute, et la séance a été interrompue. Le responsable de l’établissement a aussitôt contacté la police. Ces derniers sont intervenus, ont pratiqué à la vérification de pièces d’identité, puis le groupe a été relâché. Une mainte courante a été déposée. »

Le BNVCA a demandé au Procureur de la République d’ouvrir une enquête, et à la Police de tout mettre en œuvre pour retrouver les auteurs des faits et les mettre à la disposition de la justice.

Le BNVCA constate que la haine antijuive persiste en dépit des mesures prises par l’État et les institutions.

Les propos antisémites se sont banalisés.

Pour le BNVCA, la propagande anti-israélienne soutenue, voire relayée par des élus politiques, des universitaires et des syndicalistes, constitue la source principale de ce fléau, car en attisant la haine d’Israël, elle pousse à l’acte antijuif.

Le BNVCA a chargé le cabinet d’avocats de Maître Baccouche d’engager les poursuites.
Source : Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “« A mort les Juifs » !, hurle-t-on à Champigny entre deux réunions antisionistes

    1. Tabachnik

      Ma chère, sous la France de Jospin et de son ministre de l’Intérieur Daniel Vaillant, le même, maire du 18è qui estime les prières de rue, sans problème, on brulait des synagogues, une première depuis la guerre, on molestait les juifs et on caillassait leurs boutiques, les kippas devaient être dissimulées sous une casquette, alors de grâce, ma chère ne vous laissez pas emporter par votre antisarkosisme.

    2. victor

      cela me chagrine un peu de lire que enfants d’Israel se chamaillent pour de la « petite politique française », leurs représentants n’en valent pas la peine; la survie de l’état d’israel, de ses habitants et de tous les juifs du monde passe par un soutien sans faille de toute personne juive ou non-juive.
      je ne suis pas juif (je le regrette souvent) mais je prendrai les armes s’il faut défendre ce peuple.
      Amitiés au peuPle d’ISRAEL.
      Victor

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap