toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’islamisme radical menace la Belgique


L’islamisme radical menace la Belgique

L’islamisme radical demeure une menace importante, tant de violence que d’entraves à l’intégration des populations d’origine musulmane. Cet islamisme nourrit également l’autre menace radicale, celle de l’extrême droite.

Le rapport annuel de la Sûreté de l’Etat déduit de ses activités de surveillance intérieure 2010 le constat que l’islamisme radical prospère et entend bien conforter son implantation dans la société belge. La Sûreté pointe particulièrement du doigt le mouvement salafiste, qui récuse le fonctionnement et l’existence de nos institutions démocratiques.

Il relève son influence dommageable sur l’intégration des populations d’origine musulmane en Belgique. Il constate – et c’est là sans doute une question qui est lancée aux politiques – que plusieurs dizaines de prédicateurs salafistes venus des quatre coins du monde sont venus déverser en 2010 leurs paroles haineuses et extrémistes dans les communautés musulmanes établies en Belgique.

Loading...

Ce rapport relève aussi la montée en puissance de l’organisation islamiste extrémiste Sharia4Belgium dont les militants se sont encore signalés en 2011 en promettant de ranger la Belgique à leurs convictions, posant effrontément devant le Palais Royal de Laeken ou l’Atomium dans des vidéos diffusées sur l’internet.

La Sûreté relève aussi que cet islamisme radical nourrit l’autre menace qui pèse sur la Belgique : celle de l’extrême droite, certes moins préoccupante, mais qui puise dans le développement toléré de l’islamisme le plus intolérant les arguments de ses discours, fondés essentiellement sur « l’islamisation de notre société ».

A lire les analystes de la Sûreté, l’extrême droite et les islamistes radicaux auraient partie liée. Ce rapport 2010 est conçu comme un tableau de bord pour le monde politique. A lui d’en tirer les conclusions.

Sûreté de l’État : un rapport confié aux politiques

La photographie des menaces qui pèsent sur la Belgique, consignées dans le rapport 2010 de la Sûreté de l’Etat, est un agrégat de pixels qui rassemble de vrais terroristes, des hurluberlus susceptibles de passer à l’acte, des idéologues nostalgiques ou toujours fanatiques, des agitateurs de conflits importés de l’étranger, des révoltés qui s’érigent contre la conduite de l’Etat. A lire les 122 pages de ce document, on pourrait en sortir rassuré, tant les risques connus semblent contraints par une surveillance constante et l’absence, au cours de l’année considérée, du passage à l’acte de ces « menaçants » suivis par la Sûreté.

« Ce rapport ne contient aucun secret », convient Alain Winants, l’administrateur général des services secrets intérieurs. Est-ce à dire que la Sûreté garde ses secrets pour elle ? Probablement et heureusement. On ne pourrait exiger d’un service dont l’extrême discrétion est l’ingrédient de l’efficacité de révéler publiquement les détails de tous les dossiers sensibles qu’elle traite au jour le jour. A l’inverse, ce document public pourrait être considéré comme un baume anesthésiant sur les inquiétudes légitimes qui se manifestent à l’égard de tout ce que l’Etat entend cacher. Même incomplet, ce rapport (le 3e depuis la création de la Sûreté) résulte d’un devoir de transparence d’un des organes les plus discrets de l’Etat. Il serait dommage de le classer sans suite dans la bibliothèque des bonnes actions. Car il signale des situations intolérables qui ne peuvent échapper à la Justice et aux élus. Lorsque la Sûreté confirme ainsi que l’association Sharia4Belgium répercute en toute impunité (et elle a persévéré en 2011 en promettant l’anéantissement de l’Etat belge) les théories les plus extrémistes de groupes terroristes islamistes, on ne peut que s’étonner qu’aucune mesure répressive n’ait été prise à son encontre. Lorsque le rapport de la Sûreté exprime ses craintes à

l’encontre de nouvelles associations sectaires, des guérisseurs et autres hallucinés, on ne peut que s’inquiéter qu’aucune mesure de rétorsion ou de prévention n’ait été envisagée.

Ce rapport de la Sûreté est une piqûre de rappel aux décideurs et à la Justice : les menaces sont connues. A vous de les éliminer…

Source: lesoir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *