toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Vidéo: Israël inside, le marché du high-tech connaît une croissance sans faille depuis plus de 20 ans. Les start-up y poussent comme des champignons.


Vidéo: Israël inside, le marché du high-tech connaît une croissance sans faille depuis plus de 20 ans. Les start-up y poussent comme des champignons.

En Israël, le marché du high-tech connaît une croissance sans faille depuis plus de 20 ans. Les start-up y poussent comme des champignons ! Alors comment et pourquoi ce petit pays d’à peine 8 millions d’habitants est-il devenu la Silicon Valley du Proche-Orient ? Enquête.

Un mur, des colonies, un conflit armé sans fin, des raids aériens et des attentats… Voilà ce qu’évoque le plus souvent l’Etat hébreu dans nos esprits occidentaux. Mais ce pays a aussi su exploiter au bon moment et durablement tout ce qui touche aux technologies de l’information.  Aujourd’hui, plus de 10% de la main d’œuvre israélienne est active dans le secteur des high-tech. Et on ne compte plus les inventions israéliennes qui ont joué un rôle dans la société numérique qui est la nôtre aujourd’hui : de la mémoire flash des clés USB aux processeurs d’Intel – qui équipent plus de 90% des ordinateurs de la planète – en passant par ICQ, l’un des premiers logiciels de messagerie instantanée.

Pas moins de 4000 start-up sont installées dans le pays. Une densité rare qui favorise les prises de risque. «Avec un grand nombre de start-up dans une toute petite région, il y a beaucoup d’interactions et les gens s’entraident, témoigne Alon Atsmon, PDG de Picitup. C’est certainement l’un des éléments qui font que la communauté israélienne des start-up est très vivace».

Loading...

178

Installée à deux pas de la bourse dans le centre ville de Tel Aviv, face.com commercialise une API de détection et de reconnaissance faciale. Facebook se serait déjà montré très intéressé par la société de Tel Aviv. «No comment», répond Dan Barak, manager produits et développement chez face.com. Selon nos informations, la start-up chercherait à obtenir 10 fois plus que les quelque 20 millions de dollars proposés par le réseau social !

En général, les compagnies israéliennes ne conservent pas longtemps leur statut de start-up. L’entreprise Better Place a mis au point, en partenariat avec un constructeurs français d’automobile, l’une des premières voitures 100% électrique. Des bornes de charge seront progressivement installées sur les places de parcs publiques et privée. Pour les longues distance (le véhicule a une autonomie de 160km), on prévoit la construction d’une quarantaine de stations d’échange de batterie dans le pays. Le changement de batterie, entièrement robotisé, et ne prend que quelques  minutes.

L’idée est née en 2007 dans la tête de l’entrepreneur israélien Shai Agassi, qui l’a présentée au WEF de Davos. «Trois ans et demi plus tard, ce n’est plus une idée mais c’est devenu un réalité, constate fièrement Yariv Nornberg, manager chez Better Place. La compagnie est déjà présente ici en Israël, mais aussi au Danemark et en Australie. Elle compte 700 employés et nous avons une voiture qui fonctionne et avec laquelle on peut rouler.»

Yariv Nornberg: les liens entre l’armée et l’innovation

En trois levées de fonds et en pleine période de crise, Better Place a réuni un total de 750 millions de dollars. La banque helvétique UBS vient de rejoindre les rangs des investisseurs.

Les géants du web et de l’informatique se sont eux aussi installés en Israël. Dans la zone industrielle de Matam à Haïfa, le centre de recherche et développement d’Intel côtoie ceux de Google, de Yahoo ou encore de Microsoft.  C’est qu’à quelques kilomètre de là, sur les hauteur de la ville, trône un véritable réservoir d’ingénieurs. Le Technion, la prestigieuse école polytechnique d’Isarël a vu le jour en 1912, bien avant la création de l’Etat hébreu. La plupart des bâtiments et des infrastructures de l’école sont des dons de la diaspora. Pas loin de 13’000 étudiants, juifs, chrétiens et musulmans arpentent les allées ombragées de ce campus à l’américaine. Une mixité qui a surpris Josué Sznitman, professeur d’ingénierie biomédicale. «Je pense qu’il y a entre 30 et 40% d’étudiants arabes, chrétiens et musulmans» estime l’enseignant.

Learn Hebrew online

En Israël, tous les jeunes sont astreints au service militaire (3 ans pour les hommes et 2 ans pour les femmes). Tous commencent donc leur études universitaires beaucoup plus tard qu’en Occident. «Ils sont beaucoup plus concentrés et180Un étudiant-officier sur le campus sérieux qu’aux Etats-Unis par exemple, constate le Dr. Molly Mulligan, une chercheuse américaine qui vient de débarquer en Israël. C’est très motivant de travailler avec eux parce qu’ils savent ce qu’ils veulent!»

Des étudiants plus matures et motivés, et un job presque assuré en fin de cursus. Ces futurs ingénieurs sont même au cœur de la réussite économique d’Israël. «Le Technion est à la base du miracle économique d’Israël de ces 20 dernières années, se réjouit  le Pr. Peretz Lavie, président du Technion. Aujourd’hui, 75% de nos ingénieurs diplômés travaillent dans le secteur des high-tech. Et parmi eux, 14% sont PDG d’entreprises !»

L’Etat hébreu compte aujourd’hui un plus grand nombre de compagnies cotées au NASDAQ que l’Europe toute entière.

Loading...

Pr. Peretz Lavie: le faible budget du Technion

Pr. Peretz Lavie et le père spirituel du Technion

Nouvo.ch





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *