toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Iran un cas d’école, par Jean-Marc Desanti


Iran un cas d’école, par Jean-Marc Desanti

« Avec les américains, mieux vaut demander pardon que de demander la permission. » ( Benyamin Netanyahu )

Durant la décennie dernière, l’Iran ayant méthodiquement construit son programme nucléaire, Israël a développé de nombreuses armes de haute technologie qui permettent de brouiller, aveugler et détruire totalement les structures d ‘écoute du système de défense de Téhéran, dans le cas d’une attaque aérienne « préventive ».

 

Toute attaque israélienne sur les sites nucléaires iraniens ira bien au-delà de frappes aériennes de F-15 et de F-16. On assistera, dans le cade de la guerre informatique, à une paralysie du réseau électrique de l’Iran, de son Internet, de son réseau de téléphonie cellulaire ainsi que des fréquences d’urgence pour les pompiers, les hôpitaux et les policiers. Les Israéliens ont largement investi dans ces brouilleurs capables de créer des interférences dans les fréquences d’urgence pour les premiers secours, comprenant parfaitement la nécessité première de « troubler » l’ordre public.

 

Par exemple, Israël a développé une arme capable de copier un signal téléphonique, de haute sécurité, de maintenance du réseau cellulaire du ministère de la défense iranien, mais aussi de tous les hauts fonctionnaires, permettant d’ordonner d’arrêter immédiatement toutes transmissions pour « raisons de sécurité nationale » interdisant alors toute réaction concertée.

 

Lors de l’attaque et de la destruction le 6 septembre 2007 par un raid de l’aviation israélienne, du réacteur nucléaire clandestin Al-Kibar, construit selon le modèle du réacteur nord-coréen de Yongbyonau au milieu du désert, dans l’est de la Syrie, l’armée syrienne eut un goût de cette guerre, quand les « brouilleurs » israéliens ont « trompé » les radars de la défense aérienne syrienne, en faisant apparaître d’abord qu’aucun jets n’étaient dans le ciel, puis ensuite, après l’attaque, faisant croire que le ciel était rempli de centaines d’avions.

 

Israël va également exploiter la vulnérabilité des systèmes électriques des grandes villes, qui ne sont pas «autonomes» car ils sont connectés à Internet et donc vulnérables au super virus Stuxnet rendant « instable » tout système informatique et de son successeur Duqu encore plus puissant. Un laboratoire de recherche très secret américano-israélien (JWAC) http://www.jwac.mil/ a découvert la faiblesse du réseau électrique iranien, en 2009, en infiltrant l’office supérieur du renseignement militaire iranien. Les Israéliens ont ainsi la capacité de renforcer la rapidité et l’impunité de leur attaque par la paralysie du centre de commandement de l’Iran et de son système de contrôle qui s’appuie sur Internet.

 

Le colonel Or, officiellement directeur du JWAC, est le patron de son Service Action. Il a notamment servi en Italie lors des opérations en Bosnie, comme directeur de la sécurité puis officier chargé des « opérations » au Koweït, en Irak et en Afghanistan.

 

Il a été le chef du projet dans la mise au point de l’aéronef nécessaire au brouillage. Les premiers essais ont eu lieu lors de deux déploiements au combat avec « l’Escadre aérienne de test » à bord de l’USS Enterprise . Ainsi, les éléments électroniques de l’attaque seront contenus dans un drone de la taille d’un jumbo jet. Une version antérieure de l’avion a été appelé « le héron », la dernière version est connue sous le nom d‘Eitan. Le « Eitan » peut voler pendant 20 heures d’affilée et transporter une charge utile d’une tonne. Une autre version du drone, cependant, peut voler jusqu’à 45 heures d’affilée. Les drones sont aujourd’hui partie intégrante des guerres américaines en Irak, en Afghanistan ou au Pakistan. Ils sont indispensables dans ce type de conflits « guerillas » et terrorisme que connait aussi Israël au nord, au sud et dans la bande de Gaza. Ils permettent la collecte de renseignement et le tir « ciblé » de missiles sur des insurgés présumés.

 

Pour Frederick Fleitz , ancien directeur du bureau analyse et prospective à la CIA et directeur de rédaction de Lignet.com http://www.lignet.com/Home.aspx : « Israël est parfaitement au point dans l’articulation contemporaine d’une attaque aérienne qui mène de front bombardement ciblé , asphyxie et destruction des réseaux de communications modernes … Le but étant évidemment plus de se servir comme « leurre » des bombes et des dégâts matériels visibles, pour pouvoir cacher le véritable objectif : la capacité de nuisance de destruction de tous les réseaux permettant à une nation de fonctionner et ainsi de provoquer à court terme un mécontentement généralisé des populations mettant en péril l’autorité politique visée »

Learn Hebrew online

 

Jean-Marc DESANTI  © Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec un lien vers la source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *