toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Vidéo – Une remarquable allocution à la récente Conférence de Durban à New York. The words of Simon Deng, once a Sudanese slave, addressing the Durban Conference in NY.


Vidéo – Une remarquable allocution à la récente Conférence de Durban à New York. The words of Simon Deng, once a Sudanese slave, addressing the Durban Conference in NY.

 

Ce sont les paroles de Simon Deng, qui a été un esclave soudanais. Il s’est adressé à la conférence de Durban à New York.

Je tiens à remercier les organisateurs de cette conférence, les Périls de l’Intolérance Mondiale. C’est un grand honneur pour moi et c’est vraiment un privilège d’être parmi les distingués conférenciers aujourd’hui.

 

Je suis venu ici en tant qu’ami de l’Etat d’Israël et du peuple juif.

Loading...

– Je suis venu pour protester contre cette conférence de Durban qui est basée sur un ensemble de mensonges. Elle est organisée par des nations qui sont-elles-mêmes coupables des pires sortes d’oppression.

 

Elle n’aidera pas les victimes du racisme. Elle isolera seulement et visera l’Etat juif. C’est un outil des ennemis d’Israël. L’ONU est devenue un outil contre Israël. Depuis plus de 50 ans, 82 pour cent des réunions d’urgence de l’Assemblée générale de l’ONU n’ont fait que condamner un Etat – Israël. Hitler en serait très heureux.

 

La Conférence de Durban est un outrage. Tous les honnêtes gens le savent.

Mais les amis, je viens ici aujourd’hui avec une idée radicale. Je viens vous dire qu’il y a des peuples qui souffrent de l’anti-israélisme de l’ONU, bien plus que les Israéliens. J’appartiens à l’un de ces peuples.

S'il vous plaît écoutez-moi.

 

NDLR voir la vidéo ICI

Learn Hebrew online

 

 

En exagérant la souffrance des Palestiniens, et en blâmant les Juifs, l'ONU a étouffé les cris de ceux qui souffrent à une bien plus grande échelle.

Depuis plus de cinquante ans, la population indigène noire du Soudan – Chrétiens et Musulmans — ont été les victimes de la brutalité, des régimes racistes arabo-musulmans à Khartoum.

Au Sud Soudan, mon pays natal, environ 4 millions d'hommes innocents, de femmes et d'enfants ont été massacrés de 1955 à 2005. Sept millions ont été victimes d’un nettoyage ethnique et ils sont devenus le plus grand groupe de réfugiés depuis la Seconde Guerre mondiale.

Loading...

 

L’ONU est préoccupée par les soi-disant réfugiés palestiniens. Elle a dédié un organisme distinct rien que pour eux. Et ils bénéficient d’un privilège spécial.

Pendant ce temps, mon peuple, ethniquement nettoyé, assassiné et asservis, est relativement ignoré. L'ONU refuse de dire au monde la vérité sur les causes réelles des conflits au Soudan. Qui sait vraiment ce qui se passe au Darfour? Ce n'est pas un « conflit tribal ». Il s'agit d'un conflit enraciné dans le colonialisme arabe bien connu en Afrique du Nord. Au Darfour, une région dans le Soudan occidental, tout le monde est musulman. Tout le monde est musulman parce que les Arabes ont envahi l'Afrique du Nord pour convertir les peuples autochtones à l'islam. Aux yeux des islamistes à Khartoum, les habitants du Darfour ne sont pas assez musulmans. Et les habitants du Darfour ne veulent pas être arabisés. Ils aiment leurs propres langues africaines, leurs vêtements et leurs coutumes. La réponse arabe est un génocide! Mais personne à l’ONU dit la vérité au sujet du Darfour.

Dans les monts Nuba, une autre région du Soudan, le génocide a pris place alors que je vous parle. Le régime islamiste de Khartoum cible les noirs Africains – Musulmans et Chrétiens. Personne à l’ONU ne dit la vérité au sujet des monts Nuba.

Entendez-vous l'ONU condamner le racisme arabe contre les Noirs?

Qu'est-ce que vous trouvez sur les pages du New York Times, ou dans le dossier des
condamnations de l'ONU? Seulement « les crimes israéliens » et la souffrance palestinienne. Mon peuple a été évincé des Unes des journaux au profit d’une exagération de la souffrance palestinienne. Ce que fait Israël est dépeint comme un péché en Occident. Mais la vérité est que le vrai péché arrive lorsque l’Occident nous abandonne: nous, les victimes de l’apartheid arabe/islamique.

L’esclavage a été pratiqué pendant des siècles au Soudan. Il a été réanimé comme un outil de guerre dans les années 90. Khartoum a déclaré le djihad contre mon peuple et pour le légitimer ils ont pris des esclaves comme butin de guerre. Les milices arabes ont été envoyées pour détruire les villages du Sud et ont été encouragées à prendre les femmes africaines et les enfants comme esclaves. Nous pensons qu’environ 200.000 ont été enlevés, transportés au Nord et vendus comme esclaves.

Je suis une preuve vivante de ce crime contre l'humanité.

Je n'aime pas parler de mon expérience en tant qu’esclave, mais je le fais car il est important que le monde sache que l'esclavage existe encore aujourd'hui.

Je n’avais que neuf ans quand un voisin arabe nommé Abdullahi m’a amené par ruse avec lui sur un bateau. Le bateau s’est arrêté dans le Nord Soudan où il m’a donné en cadeau à sa famille. Pendant trois ans et demi j’ai été leur esclave subissant les choses qu’aucun enfant ne devrait subir : brutalité, humiliation, coups, travaillant sans relâche; dormant à même le sol avec les animaux, mangeant les restes de la famille. Pendant ces trois ans, j’ai été incapable de dire le mot « non ». Tout ce que je pouvais dire était « oui », « oui », « oui ».

 

Les nations Unies connaissaient l’asservissement du Sud Soudan par les Arabes. Leur propre personnel l’a signalé. Il y a eu l’UNICEF – sous la pression d’un groupe juif américain anti-esclavage – seize ans pour reconnaître ce qui se passait. Je tiens à remercier mon ami le Dr Charles Jacobs pour mener la lutte anti-esclavagiste.

Mais le gouvernement soudanais et la Ligue arabe ont fait pression sur l’UNICEF, et l’UNICEF a fait marche arrière, et a commencé à critiquer ceux qui ont travaillé à la libération des esclaves soudanais. En 1998, le Dr Gaspar Biro, les courageux rapporteurs spéciaux de l’ONU pour les Droits de l’homme qui ont signalé l’esclavage au Soudan, ont démissionné pour protester contre les actions de l’ONU.

 

Mes amis, aujourd’hui, des dizaines de milliers de noirs Sud-soudanais servent encore leurs maîtres dans le Nord et l’ONU est silencieuse à ce sujet. Elle offenserait l’OCI et la Ligue arabe.

 

En tant qu’ancien esclave et victime de la pire espèce de racisme, permettez-moi d’expliquer pourquoi je pense que dire qu’Israël est un Etat raciste est absolument absurde et immoral.

J’ai été en Israël à cinq reprises pour visiter les réfugiés soudanais. Laissez-moi vous dire ce qu’ils sont devenus là-bas. Ce sont des Soudanais qui ont fui le racisme arabe, en espérant trouver un abri en Egypte. Ils ont eu tort. Lorsque les Forces de sécurité égyptiennes ont abattus 26 réfugiés noirs au Caire, qui protestaient contre le racisme égyptien, les Soudanais se sont rendus compte que le racisme arabe au Caire est le même que celui de Khartoum. Ils avaient besoin d’un abri et ils l’ont trouvé en Israël. Tout en esquivant les balles des patrouilles égyptiennes frontalières, ils ont marché de très longues distances, l’espoir des réfugiés était d’atteindre le côté israélien de la barrière où ils savaient qu’ils seraient en sécurité.

Les Musulmans noirs du Darfour ont choisi Israël à tout autres pays arabo-musulmans de la région. Savez-vous ce que cela signifie!!!?? Et les Arabes disent qu’Israël est raciste!?

En Israël, les Soudanais noirs, Chrétiens et Musulmans ont été accueillis et traités comme des êtres humains. Il suffit d’y aller et leur demander, comme je l’ai fait. Ils m’ont dit que par rapport à la situation en Egypte, Israël est le « Paradis ».

 

Israël, un Etat raciste? Pour mon peuple, des gens qui connaissent ce qu’est le racisme – la réponse est absolument, non! Israël est un Etat composé de personnes aux couleurs de l‘arc-en-ciel. Les Juifs eux-mêmes sont de toutes les couleurs, même noir. J’ai rencontré des Juifs Ethiopiens en Israël. De beaux Juifs noirs.

 

Donc oui… Je suis venu ici aujourd’hui pour vous dire que les gens qui souffrent le plus de la politique anti-israélienne de l’ONU ce ne sont pas les Israéliens, mais tous ces peuples que l’ONU ignore au profit de son grand mensonge contre Israël: nous, les victimes d’abus arabo-musulmans; les femmes, les minorités ethniques, les minorités religieuses, les homosexuels, dans le monde arabo-musulman. Ceux-ci sont les plus grandes victimes de la haine contre Israël de l’ONU.

 

Regardez la situation des Coptes en Egypte, celle des Chrétiens en Irak, au Nigeria et en Iran, les hindous et les Bahaïs qui souffrent de l’oppression islamique. Les Sikhs. Nous – Une coalition arc-en-ciel de victimes, cibles des djihadistes – tous en souffrance! Nous sommes ignorés, nous sommes abandonnés. Alors que le gros mensonge contre les Juifs peut aller de l’avant.

 

En 2005, j'ai visité un des camps de réfugiés au Sud Soudan. J'ai rencontré une jeune fille âgée de douze ans qui m’a parlé de son rêve. Dans son rêve elle voulait aller à l’école pour devenir médecin. Et puis, elle voulait visiter Israël. J’ai été choqué. Comment une fille de réfugiés qui a passé la plupart de sa vie dans le Nord connaissait Israël? Quand je lui ai demandé pourquoi elle voulait se rendre en Israël, elle m’a dit « C’est notre peuple ». Je n’ai jamais été capable de trouver une réponse à ma question.

Le 9 Janvier 2011 le Sud-Soudan est devenu un Etat indépendant. Pour le Sud-Soudan, cela signifie la continuation de l'oppression, de la brutalité, de la diabolisation, de l'islamisation, de l’arabisation et de l'asservissement.
 

De la même façon, les Arabes continuent de nier aux Juifs leur droit souverain à leur patrie et la conférence de Durban III se poursuit en niant la légitimité d’Israël.

 

En tant qu’ami d’Israël, je vous fais part d’une nouvelle de mon Président, le Président de la République du Sud-Soudan, Salva Kiir – a publiquement déclaré qu’une ambassade sera construite en Israël — pas à Tel-Aviv, mais à Jérusalem, capitale éternelle du peuple juif.

 

Je tiens également à vous assurer que ma propre nouvelle nation, et l’ensemble de ses gens, s’opposeront aux forums racistes comme Durban III. Nous nous opposerons tout simplement en disant la vérité. Notre vérité.

Mes amis juifs m’ont appris quelque chose que je veux vous dire maintenant.

 

AM YISRAEL CHAI!

 

Le Peuple d’Israël est Vivant!

 

Merci

 

Adaptation française: Hanna pour Israël-Chroniques-En-Ligne

 

 

 

These are the words of Simon Deng, once a Sudanese slave. He isaddressing the Durban Conference in NY.

 

 

 

I want to thank the organizers of this conference, The Perils of

Global Intolerance. It is a great honor for me and it is a privilege

really to be among today’s distinguished speakers.

 

I came here as a friend of the State of Israel and the Jewish people.

I came to protest this Durban conference which is based on a set of

lies. It is organized by nations who are themselves are guilty of the

worstkinds of oppression.

 

It will not help the victims of racism. It will only isolate and

target the Jewish state. It is a tool of the enemies of Israel. The UN

has itself become a tool against Israel. For over 50 years, 82 percent

of the UN General Assembly emergency meetings have been about

condemning one state – Israel. Hitler couldn’t have been made happier.

 

The Durban Conference is an outrage. All decent people will know that.

 

But friends, I come here today with a radical idea. I come to tell you

that there are peoples who suffer from theUN’s anti-Israelism even

morethan the Israelis. I belong to one of those people.

 

Please hear me out.

 

By exaggerating Palestinian suffering, and by blaming the Jews for it,

the UN has muffled the cries of those who suffer on a far larger

scale.

 

For over fifty years the indigenous black population of Sudan —

Christians and Muslims alike — has been the victims of the brutal,

racistArab Muslim regimes in Khartoum.

 

In South Sudan, my homeland, about 4 million innocent men, women and

children were slaughtered from 1955 to 2005. Seven million were

ethnically cleansed and they became the largest refugee group since

World War II.

 

The UN is concerned about the so-called Palestinian refugees. They

dedicated a separate agency for them. and they are treated with a

special privilege.

 

Meanwhile, my people, ethnically cleansed, murdered and enslaved, are

relatively ignored. The UN refuses to tell the world the truth about

the real causes of Sudan’s conflicts. Who knows really what is

happening in Darfur? It is not a “tribal conflict.” It is a conflict

rooted in Arab colonialism well known in north Africa. In Darfur, a

region in the Western Sudan, everybody is Muslim. Everybody is Muslim

because the Arabs invaded the North of Africa and converted the

indigenous people to Islam. In the eyes of the Islamists in Khartoum,

the Darfuris are not Muslim enough. And the Darfuris do not want to be

Arabized. They love their own African languages and dress and customs.

The Arab response is genocide! But nobody at the UN tells the truth

about Darfur.

 

In the NubaMountains, another region of Sudan, genocide is taking

place as I speak. The Islamist regime in Khartoum is targeting the

black Africans – Muslims and Christians. Nobody at the UN has told the

truth about the Nuba Mountains.

 

Do you hear the UN condemn Arab racism against blacks?

 

What you find on the pages of the New York Times, or in the record of

the UN condemnations is “Israeli crimes” and Palestinian suffering. My

people have been driven off thefront pages because of the

exaggerations about Palestinian suffering. What Israel does is

portrayed as a Western sin. But the truth is that the real sin happens

when the West abandons us: the victims of Arab/Islamic apartheid.

 

Chattel slavery was practiced for centuries in Sudan. It was revived

as a tool of war in the early 90s. Khartoum declared jihad against my

people and this legitimized taking slaves as war booty. Arab militias

were sent to destroy Southern villages and were encouraged to take

African women and children asslaves. We believe that up to 200,000

were kidnapped, brought to the North and sold into slavery.

 

I am a living proof of this crime against humanity.

 

I don’t like talking about my experience as a slave, but I do it

because it is important for the world toknow that slavery exists even

today.

 

I was only nine years old when an Arab neighbor named Abdullahi

tricked me into following him to a boat. The boat wound up in Northern

Sudan where he gave me as a gift to his family. For three and a half

years I was their slave going through something that no child should

ever go through: brutal beatings andhumiliations; working around the

clock; sleeping on the ground with animals;eating the family’s

left-overs. During those three years I was unable to say the word

no.” All I could say was “yes,” “yes,” “yes.”

 

The United Nations knew about the enslavement of South Sudanese by the

Arabs. Their own staff reported it. Ittook UNICEF – under pressure

from the Jewish –led American Anti-Slavery Group — sixteen years to

acknowledge what was happening. I want to publicly thank my friend Dr.

Charles Jacobs for leading the anti-slaveryfight.

 

But the Sudanese government and the Arab League pressured UNICEF, and

UNICEF backtracked, and started to criticize those who worked to

liberate Sudanese slaves. In 1998, Dr. Gaspar Biro, thecourageous UN

Special Rapporteur on Human Rights in Sudan who reported on slavery,

resigned in protest of the UN’s actions.

 

My friends, today, tens of thousands of black South Sudanese still

serve their masters in the North and the UN is silent about that. It

would offend the OIC and the Arab League.

 

As a former slave and a victim of the worst sort of racism, allow me

to explain why I think calling Israel a racist state is absolutely

absurd and immoral.

 

I have been to Israel five times visiting the Sudanese refugees. Let

me tell you how they ended up there. These are Sudanese who fled Arab

racism, hoping to find shelter in Egypt. They were wrong. When

Egyptian security forces slaughtered twenty six black refugees in

Cairo who were protesting Egyptian racism, the Sudanese realized that

the Arab racism is the same in Khartoum or Cairo. They needed shelter

and they found it in Israel. Dodging the bullets of the Egyptian

border patrols and walking for very long distances, the refugees’ only

hope was to reach Israel’s side of the fence, where they knew they

would be safe.

 

Black Muslims from Darfur chose Israel above all the other Arab-Muslim

states of the area. Do you know what this means!!!?? And the Arabs say

Israel is racist!!!?

 

In Israel, black Sudanese, Christian and Muslim were welcomed and

treated like human beings. Just go and ask them, like I have done.

They told me that compared to the situation in Egypt, Israel is

heaven.”

 

Is Israel a racist state? To my people, the people who know racism –

the answer is absolutely not. Israel is a state of people who are the

colors of the rainbow. Jews themselves come in all colors, even black.

I met with Ethiopian Jews in Israel. Beautiful black Jews.

 

So, yes … I came here today to tell you that the people who suffer

most from the UN anti-Israel policy are not the Israelis but all those

people who the UN ignores in order to tell its big lie against Israel:

we, the victims of Arab/Muslim abuse: women, ethnic minorities,

religious minorities, homosexuals, in the Arab/Muslim world. These are

the biggest victims of UN Israel hatred.

 

Look at the situation of the Copts in Egypt, the Christians in Iraq,

and Nigeria, and Iran, the Hindus and Bahais who suffer from Islamic

oppression. The Sikhs. We – a rainbow coalition of victims and targets

of Jihadis — all suffer. We areignored, we are abandoned. So that the

big lie against the Jews can go forward.

 

In 2005, I visited one of the refugee camps in South Sudan. I met a

twelve year old girl who told me about her dream. In a dream she

wanted to go to school to become a doctor. And then, she wanted to

visit Israel. I was shocked. How could this refugee girl who spent

most of her life in the North know about Israel? When I asked why she

wanted to visit Israel, she said: “This is our people.” I was never

able to find an answer to my question.

 

On January 9 of 2011 South Sudan became an independent state. For

South Sudanese, that means continuation of oppression, brutalization,

demonization, Islamization, Arabization and enslavement.

 

In a similar manner, the Arabs continue denying Jews their right for

sovereignty in their homeland and theDurban III conference continues

denying Israel’s legitimacy.

 

As a friend of Israel, I bring you the news that my President, the

President of the Republic of South Sudan, Salva Kiir — publicly

stated that the South Sudan embassy in Israel will be built— not in

Tel Aviv, but in Jerusalem, the eternal capital of the Jewish people.

 

I also want to assure you that my own new nation, and all of its

peoples, will oppose racist forums like the Durban III. We will oppose

it by simply telling the truth. Our truth.

 

My Jewish friends taught me something I now want to say with you.

 

AM YISROEL CHAI!

 

The people of Israel lives!

 

Thank you

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *