toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Quatre roquettes de type Katioucha ont été tirées depuis le Liban, frappant le nord d’Israël


Quatre roquettes de type Katioucha ont été tirées depuis le Liban, frappant le nord d’Israël

Quatre roquettes katioucha ont été tirées depuis le Liban sur le nord d’Israël, lundi soir, provoquant des dommages aux bâtiments et causant un incendie qui n’a pu être maitrisé qu’après plusieurs heures. Un des missiles a frappé un réservoir de gaz. Aucune victime n’a été signalée.
Le district Nord de la police a relevé son niveau d’alerte, sans qu’il y ait pour l’heure d’instructions pour les résidents du nord d’Israël quant à un replis dans les abris.
L’armée israélienne a qualifié l’incident de sérieux et précisé qu’il en tenait le gouvernement libanais pour responsable.
Les services de sécurité israéliens ne croient pas le Hezbollah responsable de l’attaque, mais pencheraient plutôt pour la piste d’une faction palestinien susceptible d’être liée au mouvement du jihad islamique international.
Il s’agit du premier incident de cette gravité en près de deux ans et le huitième depuis le cessez de feu ayant fait suite à la seconde guerre du Liban en 2006.
Tsahal a répondu aux tirs des missiles, ciblant la source de l’attaque, sans qu’aucune perte n’ai été à déplorer.

Il s’agit là d’un incident sérieux et qui n’a quasiment pas été repris par les media nationaux français.

Ma Parole!

 

01h40 – Communiqué officiel : Plusieurs roquettes frappent la région de la Galilée occidentale

Il y a peu de temps, plusieurs roquettes ont frappé la Galilée occidentale, au nord d’Israël.  Le bilan ne fait état d’aucun dommage. L’armée israélienne a riposté en prenant pour cible les lieux d’où les roquettes avaient été tirées au Liban.

Pour l’armée israélienne, il s’agit d’un évènement grave. Tsahal, considère qu’il revient au gouvernement libanais et à l’armée libanaise d’empêcher les tirs de roquettes sur Israël.

Le Commandement de la Région Nord est préparé sur le plan opérationnel et est actuellement en train d’évaluer la situation afin de mettre en évidence les circonstances de l’incident.

Le dernier tir de missile en date depuis le territoire libanais sur Israël remonte au mois d’octobre 2009. Une roquette Katioucha avait atterri dans le Doigt de la Galilée, qui désigne la région la plus au nord d’Israël.

Le 3 août 2010, des tireurs d’élite des Forces Armées Libanaises ont ouvert le feu sur des soldats israéliens qui étaient en train d’arracher un arbre du côté israélien de la Ligne Bleue dans le cadre d’une opération de maintenance de routine coordonnée vis-à-vis de la FINUL et de l’armée libanaise.  Au cours de l’événement, un officier haut-placé israélien a été tué et un soldat réserviste grièvement blessé. En 2009, 11 incidents avaient été recensés dans la région.

Qu’est ce qu’une Katioucha ?

Au cours de la Deuxième Guerre du Liban, le Hezbollah a tiré plus de 3000 roquettes Grad (appelées roquettes Katioucha par les médias israéliens) en territoire israélien, notamment à Qyriat Shmona, Nahariya, Carmiel, Tibériade,  Acre, Haïfa et sa banlieue et  Hadera.

Le terme Katioucha désigne à l’origine un lance-roquettes en rafales qui a été développé par l’Union Soviétique en 1938.

La première Katioucha a été mise au au point avant l’entrée en guerre de l’URSS pendant la Deuxième Guerre Mondiale.

Le premier modèle de ce lance-roquettes était d’une hauteur de 1,8 m, de 132 mm de diamètre et d’un poids de 42 kg. Les roquettes étaient lancées par un propulseur solide, disposé dans le moteur en acier de la roquette. La roquette était stabilisée par des ailerons cruciformes en tôle d’acier. L’ogive explosive, pouvant être à fragmentation, était hautement explosive et d’un poids d’environ 22 kg.

La portée moyenne des Katiouchot est d’environ 20.2 km et cette fusée détruit instantanément la zone où elle atterrit. La katioucha est équipée d’un dénotateur qui se déclenche automatiquement lorsque celle-ci se heurte à un élément solide.

La principale arme des organisations terroristes

Le premier tir de fusée Katioucha sur Israël depuis le territoire jordanien par des terroristes du Fatah remonte à 1968 et avait frappé dans la ville de Bet She’an.

A l’époque, cet évènement marque un tournant,  puisque la population civile est désormais directement menacée par les tirs de roquettes des terroristes, ce qui n’était pas le cas jusqu’alors. Tsahal avait riposté par des tirs d’artillerie sur les points de mise à feu des roquettes.

Le premier tir de Katioucha depuis le territoire libanais a eu lieu en janvier 1971. La fusée avait atterri sur la ville israélienne de  Qiryat Shmona au nord du pays,  et avait entraîné la mort de deux citoyens israéliens.

Les tirs de roquettes sont devenues l’arme principale des organisations terroristes palestiniennes, puis du Hezbollah, qu’elles utilisent pour mettre en danger la population civile israélienne.

L’objectif affiché de l’Opération Paix en Galilée (également appelée Première Guerre du Liban), guerre déclenchée par Israël contre les terroristes palestiniens basés au Sud-Liban le 6 juin 1982,  était de mettre les communautés du nord d’Israël hors de portée des terroristes du Sud-Liban en repoussant ces derniers à 40 km plus au nord.

Une Katioucha, tirée depuis le village palestinien de Battir avait frappé Jérusalem et en1971, une autre Katioucha avait atterri dans la ville de Petah Tikva.

Aujourd’hui, le terme Katioucha est utilisé par les médias israéliens pour désigner différents types de roquettes, y compris les roquettes Grad.

La roquette Grad a un diamètre d’environ 122 mm et est de courte ou moyenne portée, pouvant atteindre jusqu’à 40 kilomètres.

Des roquettes Grad ont été tirées sur le territoire israélien par le Hezbollah au Liban et par les terroristes opérant dans la bande de Gaza. Le premier tir de roquette Grad a eu lieu un jour d’élections à la Knesset (Parlement israélien), le 28 mars 2006.

Au cours de la Deuxième Guerre du Liban, le Hezbollah a tiré plus de 3000 roquettes Grad (appelées roquettes Katioucha par les médias israéliens) en territoire israélien, notamment à Qyriat Shmona, Naharya, Carmiel, Tibériade, Acre, Haïfa et sa banlieue et même à Hadera.

Ces dernières années, et en particulier durant l’Opération Plomb Durci, de nombreuses roquettes Grad ont été lancées depuis la bande de Gaza en territoire israélien, semant la terreur parmi les habitants de Beer Sheva, Ophakim, Ashkelon, Ashdod, Sderot, etc.







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap