toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

La population musulmane en Israël


La population musulmane en Israël

Cette  étude statistique présente une photographie intéressante de la population musulmane israélienne, en termes de démographie, emploi, éducation, dépense des ménages, résidence. Elle permet de comprendre quelle est la situation, beaucoup mieux que ne la décrivent certains articles et émissions de nos médias.

 Résumé statistique

• À la fin de 2010, la population musulmane en Israël a été estimée à 1,321 millions (près de 17,2% de la population totale d’Israël), une augmentation d’environ 35 000 personnes par rapport à la fin de 2009.

• La ville avec la plus grande population musulmane était Jérusalem avec 272 000 personnes, 20,6% de la population musulmane en Israël. La plus grande concentration suivante était à Rahat dans le sud d’Israël, avec 53 000 musulmans, puis Nazareth, avec 50 500 et Umm al-Fahm (près de Haïfa), avec 47 300 musulmans.

• En 2010, le taux de fécondité (nombre moyen d’enfants à qui  une femme devrait donner naissance au cours de sa vie) dans la population israélienne musulmane était de 3,8 enfants par femme, contre 4,7 en 2000.

• Le pourcentage des musulmans âgés de 15 ans et plus dans la population active civile en 2010 était de 39,9% (60,3% d’hommes et 19,2% de femmes), comparativement à 60,6% parmi la population juive (qui a un taux beaucoup plus élevé de femmes actives – 58,8%). Le taux de chômage parmi les musulmans était de 9,2% comparativement à 6,5% parmi les Juifs.

• 40% des femmes employées musulmanes travaille dans l’éducation.

• Pendant l’année scolaire 2010-2011, 20 972 étudiants musulmans ont étudié au sein d’établissements d’enseignement supérieur en Israël.

• Près d’un quart (23,7%) des étudiants voulant devenir enseignants étaient musulmans.

• Les dépenses mensuelles de consommation des ménages parmi les musulmans s’élèvent NIS11, 527 (3087 $), comparativement à NIS13, 997 (3749 $) dans le secteur juif.

• Les ménages musulmans dépensent un pourcentage plus élevé que leur budget mensuel pour la nourriture (23,9%) contre 15,3 % chez les ménages juifs.

• Les dépenses pour l’éducation, la culture et les divertissements étaient deux fois plus élevées dans les ménages juifs (NIS1, 878 – 503 $) que dans les foyers musulmans (NIS901 – 241 $).

• La plupart de la population musulmane de 20 ans est satisfaite de sa vie – 42% sont «très satisfaits» (comparativement à 35% de la population juive) et 45% sont «satisfaits».

Statistiques démographiques

 

A la fin de 2010, la population musulmane était estimée à 1,321 millions, soit une augmentation de 35.000 par rapport à la fin de 2009.

• Le taux de croissance de la population musulmane est en baisse, passant de 3,8% en 2000 à 2,7% en 2010. C’est encore la population à plus forte croissance en Israël: le taux de croissance des Juifs en 2010 était de 1,7%, des Druzes 1,8%, et des chrétiens 0,9%.

• Plus de la moitié de la population musulmane est concentrée dans le nord (14,3% dans le district de Haïfa et 36,9% dans le reste du nord). 21,3% vivent dans le district de Jérusalem. Le reste dans le quartier central (11,2%) et au sud du district (15,2%). Seulement 1,1% vivent dans le district de Tel-Aviv.

• La plus grande concentration de musulmans se trouve à Jérusalem – soit environ 272 000, 34,5% de la population totale de la ville, et 20,6% de tous les musulmans en Israël. La ville avec la deuxième plus grande population musulmane est Rahat dans le Negev, qui compte 53 000 résidents musulmans – 99,8% de l’ensemble des résidents de la ville. D’autres villes à forte concentration de musulmans sont Nazareth, avec 50 500 musulmans et Umm al-Fahm, avec 47 300.

• La population musulmane est une population jeune – le pourcentage d’enfants est élevé et le pourcentage de personnes âgées est faible. Parmi les musulmans, 39,1% sont âgés de 0-14 (environ 516 000) et seulement 3,5% ont 65 ans ou plus (environ 46 000).

• Le taux de fécondité (nombre moyen d’enfants à qui femme devrait donner naissance au cours de sa vie) est en baisse ces dernières années – passant de 4,7 enfants en 2000 à 3,8 enfants en 2010.

• La fécondité chez les femmes musulmanes est plus élevée que chez les autres groupes religieux en Israël: juifs – 3 enfants, druzes 2,5, 2,1 chrétiens. Il est également plus élevé que dans certains des autres Etats musulmans dans la région: 3,2 enfants en Syrie, 2,9 en Egypte, 2,1 en Turquie et au Liban.

• En 2009, la moyenne d’âge chez les hommes musulmans pour un premier mariage était plus jeune que dans les autres religions (26,2 ans, comparativement à 28,0 chez les juifs, 27,5 parmi les Druzes, et 29,7 chez les chrétiens).

• Au cours de la même année, l’âge moyen des femmes musulmanes se mariant pour la première fois était de 21,4 ans, plus jeune que chez les femmes juives (25,7), les femmes druzes (22,8) et les femmes chrétiennes (25,1).

• La population musulmane se compose de 243 000 ménages, 11% du total des foyers en Israël. [i]

• En Israël, il ya environ 237 000 familles musulmanes. La plupart (71%) est constituée d’un couple avec enfants dont au moins un enfant a moins de 17 ans, 8% sont des couples sans enfants; 4% sont des familles monoparentales avec enfants, où le plus jeune est âgé de moins de 17 ans.

• Le nombre moyen d’enfants de moins de 17 ans dans les familles musulmanes avec de jeunes enfants est de 3,06, alors que la moyenne dans les familles juives est de 2,25.

Emploi

• En 2010, le pourcentage de musulmans dans la population active civile[ii] était de 39,9% (60,3% chez les hommes et 19,2% chez les femmes). Le pourcentage de femmes actives musulmanes était significativement plus faible que dans le secteur juif, chrétien et druze (58,8%, 21,2% et 52% respectivement).

• Le pourcentage de musulmans chômeurs âgés de 15 ans était de 9,2%.

• 65% des musulmans employés travaillent dans quatre des branches principales de l’économie: environ 21% dans la construction; 17% dans le commerce de gros et de détail ou dans la mécanique automobile; 14% dans l’enseignement, et 13% dans l’industrie.

• 28% des hommes musulmans sont employés dans l’industrie de la construction, environ 18% dans le commerce de gros/détail ou dans la mécanique automobile, et environ 16% dans l’industrie.

• 81% des musulmans employés travaillent dans quatre métiers principaux: environ 42% sont des travailleurs qualifiés dans l’industrie, la construction et autres ; environ 16% sont des agents, vendeurs et employés de l’industrie de services; environ 13% sont des ouvriers non qualifiés et 11% sont engagés dans la technique et les professions libérales.

• Environ 40% des femmes musulmanes travaillent dans l’éducation, environ 11% dans la mécanique de gros / détail ou dans la mécanique auto, et environ 6% dans l’industrie.

• 179 900 ménages musulmans (75% de tous les ménages musulmans) ont au moins un membre de leur famille qui travaille.

• Dans environ 11% des ménages musulmans, tous les membres sont employés, contre 15% chez les druzes et 28% parmi les chrétiens.

• indice de surpeuplement : le nombre moyen de personnes par chambre dans un foyer musulman est de 1,56 (pour 1,34 druze, pour 1,16 chrétien).

Éducation

L’enseignement supérieur et de la science – Etudiants arabes 2010-2011

• Dans l’année académique 2010-11, 20 972 musulmans étudiaient dans des établissements d’enseignement supérieur en Israël. Parmi eux, 8238 ont étudié à l’université, 2467 à l’Open University, 3583 dans les collèges universitaires et des étudiants 6684 ont étudié dans des collèges universitaires pour enseignants».

• Hors de la population étudiante musulmane totale, 87,2% ont étudié pour un baccalauréat, 10,7%  pour une maîtrise, 1,3%  pour un doctorat, et 0,9% pour un diplome universitaire.

• Les étudiants musulmans constituaient 7,3% de tous les élèves en Israël.

• Les étudiants musulmans constituent 8,1% de tous les étudiants pour un baccalauréat, 4,6% pour un master et 2,6% préparent un doctorat.

• Les étudiants musulmans constituaient 6,8% de tous les étudiants dans les universités, 5,4% à l’Open University, 4% dans les collèges universitaires et 23,7% de tous les élèves dans les collèges universitaires pour enseignants».

• À Beit Berl, 46% des élèves étaient musulmans; au Collège Académique Zefat 32,5%; à l’Université de Haïfa 12,8%; à l’Institut Weizmann de 1,5%.

• Domaines d’études: 15,6% de tous les étudiants pour un baccalauréat en Israël se sont spécialisés dans l’éducation, tandis que 42,5% de tous les élèves musulmanes se sont spécialisés dans ce domaine. Le pourcentage des étudiants musulmans dans les domaines paramédicaux était également plus élevé (9,6%) que celle de la population étudiante en général (4,4%). Le pourcentage d’étudiants au baccalauréat avec spécialisation dans le domaine de l’ingénierie et l’architecture était de 17,1% de tous les étudiants de premier cycle, comparativement à 7,2% des musulmans ; affaires et gestion 11,3% de tous les élèves vs 4,4% des étudiants musulmans, l’agriculture 0,4% vs 0,1% et dans le domaine des arts, 4% vs 0,7%.

• L’âge moyen des Arabes pour un baccalauréat était de 22,3 ans, comparativement à 25,3 ans de tous les étudiants. Parmi les étudiants musulman en master, l’âge moyen était de 30,2 ans, similaire à celui de la population générale des étudiants en maîtrise (30,4). L’âge moyen des étudiants en doctorat était de 36,2 ans chez les Arabes et 33,4 parmi la population étudiante en doctorat en général.

• Les femmes représentaient 68,6% de tous les musulmans un baccalauréat, comparativement à 55,9% de la population en premier cycle en général. Parmi les étudiants musulmans en master, 59,6% étaient des femmes vs 57,9%. Les femmes représentaient 39,6% de tous les étudiants musulmans en doctorat, et 52,7% de la population étudiante totale en doctorat.

Les chiffres pour les dépenses des ménages 2010

Le total des dépenses de consommation mensuelle dans les ménages musulmans était en moyenne de 82% par rapport à ceux des ménages juifs – NIS11, 527 (3087 $), comparativement à NIS13, 997 (3749 $).

Tableau 1: Répartition des dépenses de consommation mensuelle.

 

Muslim households

Jewish households

NIS

%

NIS

%

Total

11,527

100.0

13,997

100.0

Food (without fruit & veg.)

2,236

19.4

1,738

12.4

Fruit & vegetables

515

4.5

406

2.9

Housing

2,357

20.4

3,595

25.6

Housing maintenance

1,182

10.3

1,323

9.5

Furniture & goods for home

577

5.0

502

3.6

Clothing & footwear

555

4.8

415

3.0

Health

432

3.7

721

5.2

Education, culture & entertainment

901

7.8

1,878

13.4

Transportation & communications

2,128

18.5

2,800

20.0

Other goods & services

644

5.6

619

4.4

Les ménages musulmans dépensent plus pour la nourriture (NIS2751 – 737 $, y compris les fruits et légumes) que les ménages juifs (NIS2144 – 574 $).

Les ménages juifs dépensent deux fois plus pour l’éducation, la culture et le divertissement que les foyers musulmans.

Tableau 2: Dépenses mensuelles de produits alimentaires sélectionnés

Product

Muslim household

Jewish household

Sliced bread

Specialty breads

Pita bread

Breakfast cereal

Oil

Turkish coffee

Instant coffee

Meat and poultry

Soft drinks

Dining out

2

3

117

11

89

51

11

767

139

194

15

30

11

33

27

10

12

301

80

331

Les ménages musulmans dépensent 11 fois plus pour la pita que les ménages juifs.

Les ménages musulmans dépensent 2,5 fois plus de viande et de volaille que les ménages juifs.

Les ménages juifs dépensent 1,7 fois plus dans les sorties au restaurant que les musulmans.

Certaines données de l’Enquête sociale 2010

La plupart de la population musulmane de 20 ans et plus est satisfaite de sa vie – 42% sont «très satisfaits» (comparativement à 35% de la population juive) et 45% sont «satisfaits».

La satisfaction à l’égard de la situation économique est plus faible – 23% des adultes musulmans disent être «très satisfaits» de leur situation économique, alors que parmi la population juive, 11% seulement sont «très satisfaits»

.

Degré de satisfaction chez les adultes musulmans.

La majorité de la population musulmane est optimiste: près des deux tiers (64%) croient que leur vie sera meilleure dans les années à venir (comparativement à 54% des Juifs), 20% croient que leur vie ne changera pas et 9% pensent que leur vie sera moins bonne.

Plus de la moitié des musulmans étaient optimistes quant à leur situation financière : 57% croient qu’elle va s’améliorer (contre 47% des Juifs), 25% croient qu’elle ne changera pas, et 10% pensent que leur situation économique va empirer.

Parmi les musulmans employés, 81% sont satisfaits de leur travail (33% sont «très satisfaits» et 48% sont «satisfaits»). La satisfaction à l’égard des revenus est plus faible – 58% sont satisfaits de leurs revenus (14% «très satisfaits» et 44% «satisfait»).

Emploi et satisfaction des revenus entre les musulmans adultes travaillant en 2010.

 

Quartier résidentiel

25% des musulmans sont «très satisfaits» et 55% sont « satisfaits » en général de la zone résidentielle dans laquelle ils vivent. Parmi les Juifs, 35% sont «très satisfaits» et 50% sont «satisfaits». Les musulmans sont moins satisfaits du niveau de propreté – seulement 4% sont «très satisfaits», 35% sont «satisfaits» et le reste, 65%, ne sont pas satisfaits. Parmi les Juifs, 41% se disent insatisfaits de la propreté de leur quartier résidentiel. Concernant les parcs et espaces verts, la satisfaction tombe à 12%.

Un domaine dans lequel la satisfaction est particulièrement élevée est celui des relations avec les voisins – 90% de la population musulmane se disent satisfaits de leurs relations avec leurs voisins.

 La plupart des chiffres dans ce rapport datent de 2010.

source : ambassade d’Israël en France


[i] Un ménage est une personne ou un groupe de personnes, pas nécessairement liés, qui vivent ensemble sur une base régulière avec un budget alimentaire partagé.

[ii] [ii] Pas dans la population active civile: Toutes les personnes de 15 ans et plus qui n’étaient ni «travailleurs», ni «chômeurs» dans la semaine déterminante. Ce groupe comprend les étudiants, les personnes employées dans le travail volontaire non rémunéré, les personnes qui s’occupaient de leurs enfants et n »ont même pas travaillé une heure en dehors du ménage, les personnes incapables de travailler, les personnes vivant s d’une allocation, pension, une rente, etc, qui n’ont  même pas travaillé une heure durant la semaine déterminant, ainsi que des soldats au service militaire obligatoire ou dans l’armée permanente. Sont également inclus les membres de la famille qui ont travaillé sans rémunération pour moins de 15 heures par semaine et les personnes qui séjournent dans des institutions et qui ont travaillé moins de 15 heures pendant la semaine déterminante.

 

 

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap