toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’AFP à la pointe du combat pour la liberté de … diffamer


L’AFP à la pointe du combat pour la liberté de … diffamer

Lorsqu’il y a menace sur les libertés des journalistes, de surcroît lorsqu’ils sont Israéliens, l’Agence France Presse (1) sort aussitôt ses communiqués qui fleurent bon une certaine dictature de la pensée. Une pensée nauséeuse cela va sans dire !

Ainsi, nous apprend-elle, suite à une réunion à Tel-Aviv « Des centaines de journalistes, dont des présentateurs vedettes de la radio télévision, ont dénoncé dimanche les menaces sur la liberté de la presse ».

On notera tout de suite que si les ténors de la petite lucarne sont de sortie c’est que l’heure doit être grave ! Une gravité relevée par l’AFP qui communique selon ses clichés habituels.

Loading...

Quel serait donc le danger ressenti par la presse ? « (…) la campagne législative tous azimuts du camp ultranationaliste, ciblant les médias jugés trop critiques envers le pouvoir, la Cour suprême et des ONG classées à gauche ».

Un camp se mouvant évidemment dans la majorité actuelle, et devant, selon la paraphrase employée, inquiéter tout véritable défenseur de la démocratie. Pour le moins, ceux se situant hors de l’état juif. Car ceux s’y trouvant sont au fait de l’information réelle et ne ressentent nulle inquiétude pour leur démocratie qui fait envie.

En effet, à ce jour, et depuis l’accession de Benjamin Netanyahou au poste de Premier Ministre, aucun journaliste ni média n’ont été menacé de poursuites judiciaires par le gouvernement qui serait, si l’on en croit Razi Barkaï présentateur vedette de la radio de Tsahal, ivre « d’un pouvoir qui ne connaît plus ses limites ».

Rien de moins !

Il s’insurge en fait, nous rapporte l’agence française, contre « (…) un projet de loi élaboré par des députés d’extrême droite destiné à aggraver de façon draconienne la législation sur la diffamation ».

Un projet qui consisterait à augmenter de cinquante mille à trois cent mille shéquels (dix mille à soixante mille €) le montant maximum des dédommagements qu’un plaignant pourrait recevoir suite à sa plainte. Pour faire un brin d’humour, de quoi inciter les Israéliens à voter pour ces « députés d’extrême droite » si enclins à protéger l’individu contre une corporation qui refuse tout contrôle.

Learn Hebrew online

Pour être « complète », l’AFP nous informe aussi que :

– « Les journalistes se sont également élevés contre les pressions sur la chaîne privée 10 (…) menacée de fermeture après qu’une commission parlementaire à majorité de droite eut refusé de renflouer ses dettes ».

– « Le 13 novembre, l’extrême droite avait marqué un nouveau point en obtenant le feu vert du gouvernement à deux propositions de loi controversées ciblant le financement d’ONG israéliennes hostiles à l’occupation et à la colonisation des Territoires palestiniens ».

Loading...

S’il est ici inintéressant d’’entrer dans les détails des textes de lois non encore votés, il est en revanche singulier de voir les députés légitimement élus et remplissant leur devoir se faire caricaturer aussi grossièrement. « Majorité de droite », « extrême droite », « camp ultranationaliste ». Des termes sciemment choisis, utilisés dans l’objectif unique et bien compris de discréditer ceux désignés ainsi mais aussi noircir les propositions parlementaires allant forcément, selon la vision AFP, contre les droits de l’homme, la liberté de la presse et la démocratie !

Des termes qui n’ont rien à voir avec l’information factuelle, mais tout avec l’interprétation idéologique et politique.

Des expressions qui participent au refus de tout débat organisé par la majorité actuelle, voire qui aident et poussent à le clore.

Des intitulés qui confirment la sympathie automatique de l’AFP envers ceux qui poursuivent le même combat idéologique.

Des mots qui, en fait, dévoilent le mépris de l’AFP envers ses lecteurs, mais aussi le parti pris fétide maison qui frise, au mieux, la diffamation à l’encontre de ces « mauvais juifs de droite », voire l’antisionisme, paravent de moins en moins efficace de l’antisémitisme.

Une AFP, comme dirait Razi Barkaï, ivre « d’un pouvoir qui ne connaît plus ses limites ». Ce qui explique, sans grand dessin, la situation détestable de la presse française, cliente de ses « communiqués ».

Source : Victor PEREZ ©

Liens : http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5iTn0Mv6KTVpPXPn6d1JAdypPNTwQ?docId=CNG.f780212b153017a2ce7419262a147fa3.51





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *