toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Interview de Maitre Axel Metzker, avocat de la famille Selam


Interview de Maitre Axel Metzker, avocat de la famille Selam

Dans la nuit du 19 au 20 novembre 2003, à Paris, Sébastien Selam, DJ Juif de 23 ans, était assassiné par un voisin musulman, Adel Amastaibou.

Le Dr Bricout, expert psychiatre, le déclarait irresponsable de son acte criminel.

Débutait le combat de Juliette et de Stéphane Selam, respectivement mère et frère du défunt, afin d’établir toutes les circonstances de ce crime et la condamnation du ou d(es) coupable(s).

Le 5 janvier 2010, la Cour d’appel de Paris a jugé Adel Amastaibou pénalement irresponsable lors de cet assassinat. Représentée depuis fin 2006 par Maitre Axel Metzker, avocat au barreau de Paris, la famille Selam a déposé plusieurs plaintes et de multiples procédures, à la fois civiles et administratives.

?

Véronique Chemla : D’origine marocaine, Adel Amastaibou était âgé d’environ 20 ans en 2003 et était suivi par l’hôpital psychiatrique parisien Maison-Blanche depuis quelques années pour schizophrénie paranoïde. Que sait-on d’autre sur lui ?

Me Axel Metzker : Adel Amastaibou fréquentait aussi les milieux islamiques du XIXe arrondissement de Paris, notamment la mosquée de la rue de Tanger.

Il portait un tee-shirt à l’effigie de Ben Laden peu de temps avant le crime.

 

Véronique Chemla : Adel Amastaibou a un casier judiciaire chargé…

Me Axel Metzker : En décembre 2009, lors de l’émission Revu et corrigé présentée par Paul Amar sur France 5, j’ai évoqué le passé antijuif et judiciaire d’Adel Amastaibou.

Adel Amastaibou est un délinquant multirécidiviste et antisémite.

Il a été condamné en 1999 pour fabrication de cocktails Molotov, en 2001 pour agression contre une femme enceinte, en décembre 2002 pour injure antisémite envers un rabbin, et en 2005 pour détention illégale de stupéfiants le 7 novembre 2003. Le 7 novembre 2003, il avait été interpellé aussi pour mise en danger d’autrui lors d’une course-poursuite avec la police.

La justice ne l’a jamais reconnu irresponsable pour ces faits.

Malheureusement, la police l’a relâché le soir du 7 novembre 2003.

Il s’agit donc d’un dossier criminel, et non d’un dossier médical.

 

Véronique Chemla : Vous défendez la thèse d’un assassinat antisémite, commis par un meurtrier en partie responsable ou simulateur…

Me Axel Metzker : L’affaire Selam est un assassinat antisémite étouffé par une chape de plomb.

D’une part, pour échapper à la prison, certains délinquants se font passer pour suicidaires ou dépressifs. C’est une pratique courante qui induit une hospitalisation en milieu psychiatrique.

Rendu public à l’audience, le procès-verbal D 12 décrivait Adel Amastaibou, au début de sa garde à vue, à 1 h 25 du matin, dans les minutes qui ont suivi son arrestation, «?calme?», «?posé?», «?cohérent?», «?sensé?», «?volontaire?», et «?le sourire aux lèvres?» quand il déclarait : «?Je suis content, s’il est mort cet enculé, de bâtard… ce putain de Juif, sale Juif?». A aucun moment, l’auteur de ce PV ne l’a qualifié de fou.

D’autre part, Adel Amastaibou insultait les Juifs de son immeuble.

En outre, en 2002, il avait dit à un rabbin : « T’as vu ton gros nez de Juif. Vous êtes tous des fils de pute… C’est toi qui as tué le Palestinien ce matin ? Tu vois le berger allemand ? Il va te mordre les fesses. Ça te rappelle quelque chose ? »

 

Véronique Chemla : Que pensez-vous de l’arrêt, devenu définitif, de la Chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Paris du 5 janvier 2010 ?

Me Axel Metzker : Cet arrêt est critiquable tant sur le fond que sur la forme.

Nos experts psychiatres avaient pourtant relevé de sérieuses anomalies dans les quatre rapports d’experts judiciaires.

Par ailleurs, nos 45 témoins n’ont pas été entendus.

 

Véronique Chemla : Vous critiquez les quatre rapports d’experts psychiatres réalisées à la demande de la justice. Pourquoi??

Me Axel Metzker: L’expertise psychiatrique est à revoir. On ne peut confier à un seul expert psychiatre la destinée d’un assassin, et le soin de rédiger «?une petite biographie?» parfois truffée d’erreurs factuelles, de quelques pages, et ce, sans expertise contradictoire?!

Menés par l’illustre Dr Serge Bornstein, nos contre-experts psychiatres ont relevé de sérieuses anomalies dans ces quatre rapports d’experts.

Le 24 octobre 2011, lors d’une réunion au ministère de la Justice avec Mme Bénédicte Bertrand, conseillère auprès du ministre Michel Mercier, et en présence de M. Christian Stawoski, coprésident de l’association Delphine-Cendrine, j’ai évoqué le problème de l’expertise psychiatrique et j’ai proposé des solutions.

 

Véronique Chemla : Vous butez sur le secret médical?: vous n’avez pas accès au dossier médical d’Adel Amastaibou à l’hôpital psychiatrique Maison-Blanche…

Me Axel Metzker : La procédure devant la Cour administrative d’appel de Paris permettra la percée du dossier médical.

 

Véronique Chemla : Vous déplorez l’absence de reconstitution des faits dans l’assassinat de Sébastien Selam, et vous suggérez la présence de complices de l’assassin…

Me Axel Metzker : L’irresponsabilité pénale ne supprime pas l’infraction pénale. Ainsi, les complices de l’irresponsable restent punissables.

La « bande à Adel Amastaibou » est au cœur de l’enquête.

Les Selam se sont constitués parties civiles contre le frère et la mère de l’assassin devant le Doyen des Juges d’instruction de Paris. L’instruction menée par le juge Jourdan est en cours.

Nous espérons que l’utilisation de l’ADN permettra rapidement de démasquer d’éventuelles complicités.

 

Véronique Chemla : Vous multipliez les procédures judiciaires. Dans quel but ?

Me Axel Metzker : Dans le but de parvenir à la vérité.

Le Président de la République Nicolas Sarkozy a déclaré : « On ne transige pas avec l’antisémitisme ».

Or, de facto, la justice a transigé?puisqu’on feint d’ignorer le mobile antisémite du crime malgré les aveux explicites de l’assassin.

Les Selam demandent que la vérité soit faite et que justice soit rendue.

Ainsi, nous poursuivons également devant la justice administrative l’Etat et l’hôpital psychiatrique public Maison-Blanche.

Enfin, une autre procédure vise Eric Zemmour, auteur du livre Petit frère, et son éditeur Denoël pour atteinte à la vie privée des Selam et recel de secret de l’instruction.

Notre but ultime : le procès en Cour d’assises et le prononcé d’une peine de prison exemplaire.

L’absence de ce procès signifierait surtout l’impunité pour l’assassin d’un Juif en France : Adel Amastaibou, « qui se prétend guéri », risque d’être libre prochainement.

Véronique Chemla : Comment Adel Amastaibou pourrait-il comparaitre en Cour d’assises alors qu’il a été déclaré pénalement irresponsable en 2010 pour l’assassinat de Sébastien Selam??

Me Axel Metzker : Il comparaitra en témoin libre, à moins que nous parvenions à démontrer à temps les fautes de l’expertise du Dr Zagury.

 

Véronique Chemla : Que révèle l’affaire Selam ?

Me Axel Metzker : Une chape de plomb a été posée de facto sur cet assassinat antijuif.

Le « pouvoir des experts » est à revoir au nom de nos libertés publiques.


Véronique Chemla : Pensez-vous qu’il y ait des similitudes entre l’affaire Selam et l’affaire Halimi appelée aussi affaire du gang des Barbares ?

Me Axel Metzker : Certainement. L’affaire Selam présente des similitudes avec l’affaire Halimi.

D’une part, les parcours criminels de Youssouf Fofana et d’Adel Amastaibou sont comparables.

D’autre part, dans les deux cas, la victime a été assassinée parce qu’elles étaient nées Juives.

Source : Blog Véronique Chemla





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.

Articles reliés


Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap