toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

France: PS-Verts, Vanity Fair de l’anti-sionisme parisien.


France: PS-Verts, Vanity Fair de l’anti-sionisme parisien.

Entre une droite au pouvoir qui pousse les Palestiniens à créer un Etat sans négociation (continuant ainsi la même politique étrangère aveugle pro-arabe du Quai d’Orsay) et une gauche PS-VERTS résolument anti-israélienne, trouvant même Sarkozy trop « sioniste », les Juifs de France seront bien en peine de voter aux prochaines élections présidentielles.

Si la communauté juive est peu nombreuse, elle vote massivement et parfois fait pencher la balance quand cela se joue à 1 ou 2%. Cette fois il y a fort à parier qu’une grande majorité de Juifs s’abstiendra face à un « choix de Sophie » inextricable: anti-israélien à gauche et anti-israélien à droite…

 

[do action= »insert-tableau »]

Loading...

France: PS-Verts, Vanity Fair de l’anti-sionisme parisien.

Par Jacques Sayag

Une fois n’est pas coutume, et je le dis sans détour, Richard Prasquier a eu raison, au nom du CRIF, de souligner ce qui n’est pas seulement une «émotion», comme on dit chez les consensuels, mais bien un véritable écoeurement de beaucoup de Juifs français devant la mise à l’écart, par le PS, de quatre de leurs députés, juifs et pro-israéliens.

Il n’est pas étonnant de voir que les traficotages électoraux entre les Socialistes et les Verts aient lieu à l’ombre, plutôt nauséabonde, d’un anti-sionisme pseudo-écologique qui n’est pas le moindre des atavismes des partis verts. Anti-sionisme bien calculé au demeurant, mais hélas beaucoup plus idéologique qu’on veut bien le penser.

De la même façon, aucun de ces quatre députés évincés ne viendra nous faire croire qu’il ne se trouve pas une âme, au PS, qui ne soit fortement imprégnée d’une certaine forme d’antisémitisme que les premiers grands penseurs du socialisme français, avant l’Affaire Dreyfus, moulinaient joyeusement à l’anti-capitalisme dont ils se réclamaient.

Ceux-là avaient leur Charles Rappoport : ceux d’aujourd’hui ne sont pas peu fiers d’avoir leur Patrick Klugman de service (vous savez, le «sioniste pro-palestinien»?) qui ne rate jamais une occasion de se taire surtout lorsqu’il s’agit de se montrer à la hauteur des (de ses?) enjeux, si l’on peut dire….

Learn Hebrew online

Pauvre Prasquier…d’un côté, un Gouvernement Sarkozy-Juppé qui fait la courte-échelle à Mahmoud Abbas et «fait confiance» aux tunisiens d’Ennahda qui veulent imposer un 6ème califat à leur pays et dont le programme commence par un soutien à la «résistance» palestinienne contre «l’occupation», et de l’autre, un PS où encore quelques juifs se croient à l’abri d’un retour de manivelle.

Ces quelques juifs socialistes, dont l’honnêteté intellectuelle ne saurait être remise en cause (pour la plupart d’entre eux) , oublient que leur petit groupe , dénommé «Socialisme et Judaïsme», avait été fondé par quelques proches d’un Président Mitterrand à l’époque encore au-dessus de tout soupçon. Des «proches» dont certains, il est  vrai, n’ont jamais trop su de quelle manière s’éloigner. Ah! la raison a son coeur que…à moins que ce ne soit le contraire!

Alors Prasquier, on commence à comprendre? serait-on tenté de demander au Président . Puisque ce n’est pas à Marine qu’il faut servir la soupe, de quel côté aller sans trop se désemparer ? Il faut maintenant que les juifs de France fassent preuve d’un peu plus de créativité et de courage. et rappeler Klugman à l’ordre. Il a le droit d’être socialiste, palestiniste, avocat ou pompiste si ça lui chante, mais , en tant que membre de la Direction du CRIF, il serait préférable qu’il cesse d’être daltonien.

Loading...

Jacques Sayag pour Israël-flash

 


 

 

Les députés évincés, cautions juives du Parti Socialiste ?

Les négociations concernant les élections législatives à venir entre le Parti Socialiste et le mouvement écologique Les Verts ont abouti à l’éviction de quelques députés socialistes déjà en place. Ainsi, Serge Blisko, Tony Dreyfus et Daniel Hoffman Rispal ne seront plus députés de Paris dans la prochaine Assemblée parlementaire. Cela aurait pu passer inaperçu, sauf qu’à la lecture de leur particularité commune -leur Judaïsme revendiquant de surcroît une proximité avec l’Etat d’Israël- est né comme un malaise au sein d’électeurs juifs, voire au-delà.

Chacun se questionnera quant à savoir la raison de ce trouble émis par le Président du Crif  (1). N’est-elle point leurs soutiens forcément «inconditionnels » à l’état d’Israël ? A preuve, la rapidité des opposants à dénoncer ce ‘’reflexe communautaire’’ dénonçant cette éviction ! Y aurait-il du vrai dans cette dénonciation ?

Chacun jugera lorsqu’il saura que Mme Hoffman Rispal est vice-présidente du groupe d’amitié France-Israël à l’Assemblée. Quant à Serge Blisko, il a récemment affirmé qu’«Il est évident que certains élus jouaient aussi un rôle à Paris de pont entre la communauté juive et le PS, pour notamment montrer que la gauche n’était pas nécessairement sur une ligne systématique anti-israélienne».

Pour le moins que l’on puisse dire, Israël les préoccupe !

Si cette particularité commune permet le soupçon d’antisémitisme et peut mettre mal à l’aise la direction du Parti Socialiste, gageons qu’à la moindre accusation elle sortira probablement une liste de candidats juifs portant ses couleurs dans d’autres circonscriptions. Il est donc inutile de s’appesantir ici sur sa décision.

En revanche, il est beaucoup plus intéressant de se pencher ici sur les vraisemblables ressentis de ces élus congédiés et ayant pourtant servi fidèlement le parti allant jusqu’à mettre un mouchoir et plus sur certains de leurs intérêts qui font parti de leur être juif.

Pour exemples :

– lorsque le Bureau National a affiché son soutien à la reconnaissance onusienne d’une « Palestine » sans passer par la case négociations et concessions.

– Ou lorsqu’il décria la légitime défense israélienne en soutenant une résolution condamnant un massacre imaginaire à Djénine.

– Ou jugeant « équitable » l’échange de l’otage Guilad Shalit contre 1027 prisonniers ‘’Palestiniens’’.

Sans oublier le soutien de très nombreux collègues du parti soutenant le boycott d’Israël parmi tant d’autres actions on ne peut plus anti-israéliennes.

Quoi que l’on puisse penser de leur Judaïsme et de leur soutien à Israël, sont-ils amers d’avoir servi de caution à une idéologie qui devient de plus en plus fétide au fil du temps ? Ont-ils discerné la trahison si l’on se souvient que leurs mandats seront réservés à un parti et à des candidats ayant fait de l’antisionisme leur feuille de route ?

Telle une Cécile Duflot (2), candidate dans la circonscription de Danièle Hofmann Rispal, manifestant en 2010 contre l’arraisonnement israélien de laFlottille de la Liberté tentant de violer le blocus de Gaza et affirmant « qu’un acte de piraterie, qu’un acte de guerre » a été « commis contre une flottille pacifique » par « un terrorisme d’état ».

Ou encore un Yves Contassot, candidat dans la circonscription de Serge Blisko, qui a soutenu la campagne 2011 « Un bateau français pour Gaza » à travers un appel (3) des Verts d’ile de France dénonçant « la situation humanitaire et humaine dramatique imposée aux Palestiniens de Gaza qui résulte non pas d’une catastrophe naturelle mais d’une politique illégale d’enfermement et d’actions militaires ».

On n’y trouvera, évidemment, aucune dénonciation des dizaines de tirs de roquettes sur les civils israéliens ni de l’intention affichée du Hamasd’éradiquer l’état juif. Les priorités du parti n’étant pas là mais uniquement dans l’objectif de permettre la libre circulation des moyens de libérer la « Palestine » de la « colonisation » juive.

Tout un programme qui autorise à penser que les Juifs, et pas seulement les ex-députés, ayant servi et soutenu le PS ont été, au final, les dindons d’une farce qu’ils doivent dorénavant avaler quitte à s’étrangler de rage.

Danièle Hofmann Rispal a annoncé son intention de maintenir sa candidature et espère récupérer l’investiture de son parti. Ce que nul n’imagine avant sa réélection.

Serge Blisko ainsi que Tony Dreyfus doivent faire de même. S’ils ne seront réélus, ils auront au moins la satisfaction de diviser le camp de la gauche et de faire chuter les candidats Verts. Ce qui ne serait être une petite satisfaction.

Et s’ils seront réélus, ils devront rejoindre le député de la huitième circonscription des Français de l’étranger pour faire renaître les droits de l’homme, y compris lorsqu’il est juif israélien.

Le feront-ils ? Rien n’est moins sûr !

Victor PEREZ ©

Liens :

(1) : http://www.crif.org/?page=articles_display/detail&aid=26978&artyd=70&stinfo=$$stinfo

(2) : http://www.dailymotion.com/video/xgixwl_une-flottille-pacifique-cecile-duflot_news

(3) : http://eelv.fr/2011/03/09/appel-des-elus-eelv-de-lile-de-france/

[/do]





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “France: PS-Verts, Vanity Fair de l’anti-sionisme parisien.

    1. Rony d' d'Alger

      A Serge Blisko, Danielle hoffman-Rispal et Tony Dreyfus, il convient d’ajouter Daniel Goldberg, qui est prié de laisser sa circonspection à Elisabeth Guigou, en Seine Saint Denis, alors que cette dernière est déjà députée dans ce département; sans doute veut-elle laisser son siège à la « diversité » ? Dans la commission des investitures du P.S., n’y aurait-il pas la présence de certains individus dont on estime qu’ils sont aptes à entraîner le vote de ceux qui sont chaque jour de plus en plus nombreux ? Ainsi, l’ancien secrétaire fédéral de Haute Garonne, Kader Arif, qui avait, il y a quelques années, émis un diktat enjoignant aux élus du PS de ne pas participer au diner du C.R.I.F. local. Il est désormais, semble t-il l’un des secrétaires nationaux à Paris.Quant aux verts obsédés par Israël, on ne les a pas vus organiser une manifestation contre les massacres en Syrie, au Darfour ou dans le Sud Soudan, mais par contre ils savent défiler, notamment Cécile Duflot, avec Buffet, Besancenot, Mélanchon et consorts pour crier leur haine de l’Etat Juif, aux côtés des islamo-nazis du Hezbollah et du Hamas,brandissant leurs drapeaux et hurlant  » al moth yihoud « ( mort aux Juifs ). L’avenir est sombre en France, pas seulement pour les Juifs, mais pour tous les démocrates qui ne savent pour qui voter. Sarkosy, obnubilé par une seule chose, à savoir ne pas baisser son salaire, et sa politique de soumission aux ukases du Quai d’Orsay et des milliardaires Quataris, incapable de maîtriser l’insécurité et l’immigration galopante, ou Hollande et les socialistes, pressés par les verts,désireux de régulariser tous les clandestins, ce qui accélérerait de façon vertigineuse l’islamisation de la France.

    2. sandra

      Il est évident que la France maintenant est diviser en 2 clans les pro antisioniste et les pro sionistes. Les chrétiens protestants et certains catholiques comme certains Athés sont pro sioniste mais le probleme est qu’il n’existe pas en France un parti politique pro israel des millions de Francais sionistes ne voteront ni la droite ni la gauche ca sera certainement une abstention de masse puisque beaucoup se sentent abandonnés en France et toujours pareil au détriment de l’islam et des pro antisionistes. L’avenir de la France est sombre il faudrait crée un parti politique démocratique reunissant les chrétiens et les juifs pro sionistes

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *