toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Vidéo : « Ma vie à contre coran » de Djemila Benhabib


Vidéo : « Ma vie à contre coran » de Djemila Benhabib

Un journal algérien rend hommage à Djemila Benhabib. Ce journal rend un hommage bien mérité à Djemila Benhabib. Ils ont noté son passage à l'émission Tout le monde en parle de Radio-Canada. Voir la vidéo ici.

  

 

Djemila Benhabib, auteure du roman autobiographique « Ma vie à contre coran », explique son combat sur un plateau de la télévision canadienne.

  Les livres que nous avons aimé :
&
En cliquant sur les liens ci-dessus et en achetant chez Amazon vous permettez à Europe Israël de percevoir une petite commission sur la vente. Merci d'avance

Elle est l’image-type de la femme algérienne évoluée, instruite, libérée du carcan de la religion, respectueuse des traditions, de la famille, que nous avons connue et avec qui nous avons passé notre enfance et notre adolescence sur les bancs de l’école, du collège ou dans nos loisirs.

Loading...

Y avait-il une quelconque différence de classe sociale à cette époque bénie ?

Existait-il une quelconque discrimination puisque nos valeurs, nos origines ouvrières, étaient les mêmes ?

Ils étaient nombreux les parents de toutes les Djemila Benhabib avec qui nous avons vécu. Parents lucides, honnêtes, désireux de voir leurs enfants évoluer vers un avenir meilleur, tout comme les nôtres, petites gens chichement payées mais qui se sacrifiaient pour que leurs enfants aient l’éducation qui avait manqué dans leur jeunesse.  

Seul comptait l’avenir de chacune ou chacun et c’était à nous-mêmes qu’il appartenait de tracer cet avenir, dans l’éducation qu’ils nous donnaient et dans celui que nous recevions dans les établissements scolaires de France.

L’exemple que nous donne cette jeune femme est la preuve vivante de ce que nous ne cessons de crier depuis toujours.

Contrairement à l’idée répandue par les gauchistes de France qui nous accusent d’avoir annihilé la culture algérienne, de l’avoir opprimée, maltraitée, persécutée, nous avancions de concert parce que cela nous enrichissait.

Learn Hebrew online

Notre entente enrichissait ce « vivre ensemble » qui a totalement disparu, aujourd’hui.

Parce que la Religion était totalement absente dans nos rapports. Parce que chacun restait libre de pratiquer ou non la religion de son choix.

Oui, les Djemila Benhabib étaient nombreuses en Algérie. Elles le sont aussi en France, mais elles parlent moins fort que des Houria Bouteldja. C'est une question d'éducation.

Loading...

Souhaitons-lui un grand succès dans son combat et dans ses oeuvres.

L’ALGÉRIE A DEUX POUR UN PEUPLE, Les petits échos de l'Écho d'Oran

Source : Poste de Veille





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *