toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Un accord pour la libération de Guilad Shalit a été signé cette nuit


Un accord pour la libération de Guilad Shalit a été signé cette nuit

Aujourd'hui 12 octobre 2011, après 1935 jours de détention dans des conditions inhumaines, sans aucune visite, un accord avec le Hamas a été signé cette nuit pour obtenir la libération de Guilad Shalit.

L’accord de libération de Guilad Shalit a été validé par 26 voix pour et 3 contre en conseil des ministres. Voici le contenu de cet accord.

Tard dans la nuit  du 11 au 12 octobre, le conseil des ministres de Benyamin Netanyahou a voté l’accord pour la libération du soldat franco-israélien Guilad Shalit, capturé en 2006 et détenu depuis par le Hamas.
 
Vingt-six ministres ont voté en faveur de l’accord, tandis que trois s’y sont opposés : le ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman, le ministre des Infrastructures nationales Uzi Landau du parti Yisrael Beiteinu et le vice-Premier ministre Moshe Ya’alon du Likoud.
 
« C'est le cœur lourd mais pleinement conscient des conséquences dramatiques que cet accord pourrait avoir que je voterai contre la libération des terroristes palestiniens en l'échange de Guilad Shalit », avait averti la veille du vote le ministre Lieberman. 
 
L’accord signé prévoit, en contrepartie de la libération de Guilad Shalit, de libérer 1027 terroristes palestiniens détenus en Israël.

Voici l'essentiel du contenu de cet accord.

12 octobre 2011 – Accord de libération Gilad Shalit

L'accord en cours de négociation est basé sur les éléments suivants :

  1. Les changements spectaculaires balayant le Moyen-Orient ont ouvert une brève fenêtre d'opportunité pour réaliser un marché : les risques ont augmenté menaçant le bien-être de Gilad et c'est la première fois que le Hamas a montré de la "souplesse". Cette fenêtre ne restera pasouverte longtemps.
     
  2. Cet accord permettra à Gilad Shalit de rentrer bel et bien vivant :
    "Celui qui sauve une âme, c'est comme si il a sauvé un monde entier."
     
  3. L'accord exprime l'équilibre entre le désir de ramener à la maison un soldat enlevé et la nécessité de préserver la sécurité des citoyens d'Israël.
     
  4. Le contour de cet accord est préférable à toute transaction proposée auparavant : l'ensemble des dirigeants du Hamas et leurs lieutenants restent en prison.
     
  5. Tous les chefs des services de sécurité israéliens – le ministre de la Défense, le Chef d'état-major, le Directeur du Service de sécurité générale et le directeur du Mossad – apportent leur soutien à cettetransaction.
     
  6. C'est une décision courageuse pour le leadership.

Les autres éléments des conditions de négociation:

  • Le cas de Ron Arad demeurent constamment sous les yeux des décideurs.
     
  • Depuis plus de 5 ans, le Hamas a agi en violation flagrante du droit international – il enlevé un Israélien sur le sol d'un état souverain et n'a jamais autorisé les visites de la Croix-Rouge conformément aux conditions humanitaires internationales.
     
  • Les forces de sécurité travailleront sans relâche pour contrecarrer toute menace envers les citoyens d'Israël.
     
  • Israël tient à remercier tous ceux qui étaient impliqués dans l'achèvement des négociations, dirigées par le gouvernement égyptien. Israël remercie également le médiateur allemand pour son aide.

Points-clés de l'Accord de libération :

  1. Réduire le nombre de dirigeants et chefs militaires libérés : aucun des hauts commandants du Hamas, du Fatah ou du FPLP ne sera pas publié. Par exemple, Abdallah Barguti (fabricant de bombes notoire), Ibrahim Hamed, Abas Assayad (auteur de l'attentat du Park Hôtel), Ahmad Saadat (Gandi), Jamal Abou Alhija et autres.
     
  2. Réduire le nombre de prisonniers libérés à la Judée et la Samarie : de 200 à 110, dont seulement la moitié sont des activistes du Hamas.
     
  3. Réduire le risque : 203 des prisonniers libérés seront expulsés vers Gaza ou à l'étranger.
     
  4. Imposer des limites de sécurité sur les prisonniers libérés qui ne seront pas autorisés à aller à l'étranger ni à entrer en Israël, de même que les habitants de Jérusalem-Est seront interdits d'entrée en Judée et en Samarie, ils devront se présenter chaque semaine au poste de police.
     
  5. Engagement à s'abstenir de tout militantisme – tous les prisonnierslibérés vont signer un document dans lequel ils s'engagent à s'abstenir d'une quelconque activité contre l'Etat d'Israël, et quiconque s'en éloigne sera poursuivi.

 

 





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    • Facebook
    • Twitter
    • LinkedIn
    • More Networks
    Copy link
    Powered by Social Snap