toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’UNRWA est un obstacle à la paix – par DAVID BEDEIN


L’UNRWA est un obstacle à la paix –  par DAVID BEDEIN

L'UNRWA inculque à des millions de descendants des réfugiés arabes le faux espoir qu'ils vous être rapatriés dans les villages de 1948.

Un processus de paix au Proche-Orient s'ensuivit, il y a 34 ans, quand le président égyptien Anouar el-Sadate fit un effort de paix sans précédent, en proclamant une nouvelle politique de paix et de réconciliation avec Israël. Sadate a dirigé le plus grand pays de la Ligue des Nations arabes, la même entité qui a déclaré une guerre d'extermination contre l'État naissant d'Israël en 1948. La même Ligue des Nations arabes a engendré l'OLP en 1964 dans le même but : liquider l'État juif.

Le traité de paix de 1979 entre Israël et l'Égypte et le traité de paix entre Israël et la Jordanie en 1994 qui a émané de l'initiative de Sadate, ont  enflammé les espoirs que la guerre israélo-arabe pourrait prendre fin, et  que les questions restées en suspens après la guerre de 1948 serait finalement résolues.

Les questions non résolues de 1948 comprennent toujours les revendications des vastes propriétés de près d'un million de Juifs originaires de pays arabes qui ont laissé presque toutes leurs possessions derrière eux, et les revendications des descendants d'un demi million de réfugiés arabes de la guerre de 1948 qui ont laissé derrière eux des centaines de villages arabes.

Alors que les réfugiés juifs originaires des pays arabes ont été absorbés par Israël,  les descendants de près de cinq millions de réfugiés arabes de la guerre de 1948 continuent à se morfondre dans  59 camps  de réfugiés « temporaire » de l' UNRWA (United Nations Relief and Works Agency ) au Liban, en Syrie, Jordanie, Judée, Samarie, à Gaza, maintenant financés à hauteur de 1,2 milliard de dollars par ans par 38 démocraties occidentales,  le gouvernement des États-Unis donnant 25 p. 100 du budget annuel de l'UNRWA.

Un rapport officiel de l'UNRWA, publié en juin 2011, décrit la situation démunie dans les installations de l'UNRWA, que les fonctionnaires de l'UNRWA comparent avec la croissance économique énorme des villes voisines d'arabe de Ramallah, Jénine, Bethléem, Hébron et plus encore.

Pourtant malgré le fléau de la pauvreté, l'UNRWA ne fait aucun effort pour chercher des solutions à long terme pour les descendants de réfugiés arabes qui ont se vautrent dans l'indignité de vie réfugié depuis  plus de 60 ans. L'UNRWA pourrait adapter les principes du HCR, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, de réhabiliter des milliers de ses clients. Après tout, le HCR a récemment acquis une expérience dans ses efforts pour déplacer des milliers de réfugiés arabes qu' il avait sauvés en Irak, en les plaçant dans onze nations du monde en commençant par le Chili.

En revanche, l'UNRWA inculque à des millions de descendants de réfugiés arabes le faux espoir qu'ils seront rapatriés dans leurs villages de 1948, même si ces villages n'existent plus. Pendant ce temps, l'UNRWA ne fait aucun effort pour encourager les descendants de réfugiés arabes au projet d'une future entité arabe palestinienne qui pourrait être bientôt établie en Judée, Samarie et Gaza.

Au lieu de cela, l'UNRWA embrasse le « droit au retour » des programmes de l'autorité palestinienne, la Syrie, le Liban et la Jordanie, et les installations de l'UNRWA se targuent de cartes de la  Palestine qui remplacent Israël, où toutes les villes israéliennes sont décrits comme des villes arabes. Cet été, notre Agence a filmé des camps sportifs de l'UNRWA pour enfants où le thème dominant était le « droit au retour » dans les villages de leurs arrière grand parents.
L'appel du système scolaire de  l'UNRWA à se joindre à la lutte armée pour réaliser le « droit au retour » a transformé les camps de l'UNRWA en un terreau pour les terroristes.

Ce n'était donc pas une coïncidence quand, en mars 2009, les groupes terroristes du Hamas ont remporté leur quatrième élection consécutive pour prendre la direction du syndicat de l'UNRWA et du syndicat des enseignants de l'UNRWA à Gaza.

Comparaissant devant le National Press Club à Washington le 19 septembre 2011, le Dr Mordechai Kedar, chercheur associé à la Begin Sadate Center (BESA) for Strategic Studies à l'Université de Bar Ilan, décrit l'UNRWA comme « une institution anachronique né soixante ans [plus tôt] et [qui] aurait dû avoir  une mort naturelle, il y a plusieurs décennies, à l'instar de nombreuses institutions partout dans le monde après le tumulte de la seconde guerre mondiale. » En outre, dit Kedar, «l'UNRWA consiste à  perpétuer les guerres des années 1940 comme il ressuscite les problèmes des réfugiés qui ont tous disparus  dans toutes les autres parties du monde, il y a plus de cinquante ans. »

En conclusion, Kedar montre le contraste entre la devise de l'UNRWA, qui est « la paix commence ici » et les politiques de l'UNRWA, qu'il appelle " travail contre la cause de la paix entre Israël et ses voisins".

En bref, note Kedar, "l'UNRWA augmente les attentes arabes de changer radicalement la démographie israélienne – attentes qui seront jamais remplies. L'UNRWA réduit en déchets des  fonds qui pourraient être utilisés de manière  beaucoup [plus] productive, fonds que le monde – notamment le contribuable américain – aurait pu utiliser de façon plus productive. »

L'écrivain est l'auteur de Where Has All the Flour Gone: Whims and Waste of UN Palestinian Arab Refugee Policy et le directeur du Center for Near East Policy Research.

 

traduction et adaptation Danièle Kaplan  © Copyright Europe Israël  – reproduction autorisée avec mention de la source

 

d'après :

UNRWA is an impediment to peace – by DAVID BEDEIN Lire la suite: http://www.europe-israel.org/#ixzz1Zu3mo5aj

 






Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    • Facebook
    • Twitter
    • LinkedIn
    • More Networks
    Copy link
    Powered by Social Snap