toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Les Palestiniens revendiquent « leur patrimoine mondial », auprès de l’UNESCO.


Les Palestiniens revendiquent « leur patrimoine mondial », auprès de l’UNESCO.

L’objectif palestinien de négation en temps réel de tout patrimoine ancestral juif sur les territoires qu’il revendique (jusqu’aux frontières de… 1947) va se poursuivre par étapes, en direction de chacune des instances internationales à même de valider ses approximations volontaires : c’est-à-dire les mensonges de « l’historiographie » dite « palestinienne » : voici Jésus, ou la « Maison du apin » (Bethléhem, toujours en hébreu), le Tombeau des Patriarches, ou celui de Joseph, en voie d’être consacrés : « Patrimoine mondial » sous la protection des Palestiniens…  Plus c’est gros et plus ça passe…

Le Tombeau des Patriarches/ 'Hamakhpela

 

Ramallah cherche à obtenir le statut de patrimoine « hérité » pour Bethléem, Hébron et Naplouse ; l’AP prétend que ses motivations sont “purement culturelles”.

Les Palestiniens chercheront à obtenir le statut de patrimoine mondial pour le “lieu de naissance de Jésus”, dès que l’Agence culturelle de l’ONU [UNESCO] les aura admis en tant que membres à part entière. Dès lors, ils nommeront d’autres sites en Judée-Samarie, en vue de leur obtenir la même position officielle, d’après un responsable.

 Hamdan Taha, un Ministre de l’Autorité palestinienne qui s’occupe d’antiquittés et de culture, a affirmé qu’être membre de l’UNESCO était un droit naturel des Palestiniens. Il a décrit les objections de plusieurs gouvernements à ce geste, dont les USA, comme « regrettables ».

 Le Bureau de l’UNESCO a décidé, la semaine passée, de permettre aux états-membres de voter la proposition palestinienne de se présenter comme membre à part entière. Cette tentative est perçue comme une manœuvre palestinienne pour contourner l’opposition d’Israël et des Etats-Unis à la reconnaissance comme Etat dans le système de l’ONU.

 “Le fait d’être membre de l’UNESCO envoie un message fort de Justice et de Droits. Au nom de quoi les Palestiniens devraient-ils rester de côté, dans le système international ? », insiste Taha. « Je le perçois comme la couronnement de longs efforts, tout au long des 20 dernières années ».

 Il a déclaré qu’après avoir obtenu le statut de membre de pelin droit de l’UNESCO, les Palestiniens relanceront leur tentative visant à “sécuriser” le statut de Patrimoine Mondial pour Bethléem et son Eglise de la Nativité, considérée comme le lieu de naissance de Jésus. Cette appellation a été rejetée, cette année, parce que les Palestiniens n’étaient pas encore membres à part entière de l’UNESCO.

 “Ce n’est là qu’un simple exemple de la façon dont les Palestiniens n’ont pas été en mesure de préserver « leur héritage culturel », grâce aux outils qui sont autorisés à n’importe quel état dans le monde », ajoute encore Taha.

 “Nous ferons appel au Comité pour le Patrimoine mondial, afin de réactiver cette proposition », promet Taha. « Nous comptons bien à ce qu’après Bethléem, d’autres sites suivront ».

 A côté de Bethléem, l’Autorité Palestinienne a listé des routes antiques de pélerinage et les villes de Judée-Samarie de Naplouse et Hébron, parmi 20 sites “patrimoniaux” culturels et naturels, dont Taha affirme qu’ils devraient également obtenir l’appellation de Site du Patrimoine mondial”.

 Taha a décrit les motivations palestiniennes comme “purement culturelles” : “Cela permet à la « Palestine » de participer activement à la sauvegarde du patrimoine culturel dans les territoires palestiniens », se contente t-il de dire.

 Le vote sur le statut de membre pour les Palestiniens doit se dérouler lors de la Conférence Générale de l’UNESCO, qui aura lieu entre le 25 octobre et le 10 novembre. Les Palestiniens ont obtenu le statut d’observateurs à l’UNESCO depuis 1974.

 Les Etats-Unis s’opposent à cette tentative, la percevant comme une étape de la demande de reconnaissance nilaterale palestinienne , qui vise à outrepasser les conditions du processus de paix lancé il y a deux décennies. Washington affirme que les négociations avec Israël sont le seul moyen, pour les Palestiniens, d’accomplir leur objectif de construire un Etat dans la Bande Occidentale (de Judée-Samarie), la Bande de Gaza et Jérusalem-Est.

 L’UNESCO est la première agence de l’ONU auprès de laquelle les Palestiniens ont proposé leur candidature en tant que membres à part entière, depuis que le Président Mahmoud Abbas a soumis leur requête pour devenir un Etat-membre des Nations-Unies, le 23 septembre, également à la face d’une opposition américaine très ferme.

 L’Ambassadeur d’Israël à l’UNESCO a condamné cette proposition, affirmant que politiser ainsi l’UNESCO sapera sa capacité à réaliser son mandat.

http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4133390,00.html

Adapté par Marc Brzustowski. 

Copyright © Israël Flash

 





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *