toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’Occident en situation de déni


L’Occident en situation de déni

Le respect irrationnel de l’Occident pour le Moyen-Orient est une recette qui mène à la tyrannie et à la guerre.

Dans son livre « Le monde sans dessus-dessous », la journaliste britannique Mélanie Philips écrit ce qui suit :

« Quand les valeurs de vérité et de justice sont renversées, le résultat se traduit parla tyrannie et par la guerre ».

Ce livre décrit comment, dans le monde d’aujourd’hui, la raison et la vérité ont totalement été remplacées par l’irrationalité et les mensonges. Le sujet du livre de Philips est plus pertinent que jamais, particulièrement lorsqu’il traite de la crise actuelle au Moyen-Orient … 

La façon dont la communauté internationale s’arrange de la tentative palestinienne devant  l’ONU  afin d’obtenir la reconnaissance d’un Etat, sans le moindre traité de paix avec Israël, n’est qu’un des premiers exemples présents dans l’œuvre de Philips, mais il en existe beaucoup d’autres.

L’avertissement de Rai

Prenons, par exemple, la façon dont le Patriarche maronite libanais Bechara Rai a récemment été traité, lorsqu’il a émis une mise en garde, concernant la chute éventuelle du régime du dictateur syrien El-Assad.

Rai avertissait du fait que la fin du régime Assad pourrait conduire à plus de sang versé et à une guerre civile en Syrie. Ce scenario est compréhensible, comme un sujet de grande préoccupation pour la communauté chrétienne-syrienne, puisque les Chrétiens ont été les premières victimes des soulèvements qui se sont déroulés dans des pays comme l’Irak et l’Égypte.

L’avertissement de Rai, qui, de façon évidente, n’avait pas pour intention de défendre Assad, a eu pour conséquence un déclaration colérique du Ministre français des Affaires étrangères. Le gouvernement américain, cependant, est allé encore plus loin et a annulé tous les rendez-vous entre les responsables gouvernementaux et Rai, durant sa visite aux États-unis.

L’Islamisme égyptien.

La crise en Égypte a explosé, il y a quelques semaines, lorsque les Coptes sont descendus dans les rues et ont exigé que soit mis un terme à la violence musulmane, qui a significativement augmenté depuis la chute de Moubarak. Les manifestations ont été violemment réprimées par l’armée égyptienne, faisant un grand nombre de tués parmi les Coptes.

En réaction, l’Administration Obama a, typiquement, diffuse une déclaration renvoyant tout le monde dos à dos, par laquelle elle exhortait, de façon hilarante, les Coptes de « faire preuve de retenue » !

Lorsque, récemment, à Berlin, une chercheuse de l’association « la Paix Manquante », Sharon Shaked a interviewé une femme copte qui vit au Caire, cette femme, qui souhaitait rester anonyme, a mis en garde contre les risques liés aux élections à venir et ce qui arriverait après cela.

Les Coptes et l’armée s’affrontent au Caire (Photo: AFP)

Elle décrivait, également, la situation actuelle des Coptes en Égypte. Elle évoquait les attaques croissantes contre la communauté copte et une atmosphère d’Islamisation en augmentation, également marquée par le style plus religieux des façons de se vêtir dans les rues du Caire.

En supplément, elle racontait que quelques 100 000 Coptes ont quitté le pays depuis le début de l’actuelle révolution et qu’il n’est pas sûr pour les Coptes de demeurer dans ce pays. Ses déclarations indiquent une possible répétition des évènements durant lesquels la Communauté juive égyptienne a été effacée, au cours des premières années de l’État d’Israël et la guerre des Six Jours, en 1967.

Le chaos en Libye

L’éditorialiste des affaires étrangères du site Pajamas Media, le Professeur Barry Rubin a donné une nouvelle prévue de l’état de dénégation dans lequel les homes politiques occidentaux perçoivent les évènements actuels au Moyen-Orient. Il a rédigé un article, à propos de la visite en Libye des Sénateurs américains Mc Cain, Dirk, Graham et Marco Rubio. Ces 4 sénateurs ont, plus tard, écrit un éditorial sur leur visite, qui a été publié dans le Wall Street Journal.

Dans cet article, ils ont prétendu que tout allait bien en Libye. Ils ont même décrit la situation comme un «  témoignage de l’engagement du Conseil National de Transition (CNT) envers la démocratie, la transparence et le règne de la loi ».

La loi et l’ordre règnerait en Libye ? (Photo: EPA)

Ils ont rédigé leur article à un moment où une guerre civile sanglante faisait encore rage, avec des rapports de multiples cas de torture et d’exécution de prisonniers. La capture de Kadhafi, la semaine dernière et l’exécution sans procès qui en a été la conséquence, contredit le tableau rose brossé par les Sénateurs, concernant la démocratie et le règne de la Loi à tout point de vue.

Rubin a comparé les sénateurs à des touristes naïfs. Après tout, les rapports d’innombrables témoins visuels, concernant la situation réelle en Libye montre que la paix et la démocratie sont encore largement une illusion.

La Turquie applaudie.

Un troisième exemple de la tendance occidentale à nier la réalité qui pèse au Moyen-Orient est apparu au cours d’une récente conference de l’OSCE, qui s’est déroulée à Dubrovnik, en Croatie. Le député hollandais et expert du Moyen-Orient, Wim Kortenhoeven, a adressé un discours, dans cette conférence, dans lequel il mettait en garde contre les orientations politiques du Premier Ministre turc Erdogan au Moyen-Orient.

La description pertinente faite par Kortenhoeven de la politique turque à l’égard de Chypre, d’Israël et de la crise au Moyen-Orient a été tournée en ridicule par son confrère député du Parti Démocrate-Chrétien et n’a rencontré que le démenti continuel des autres participants à la conférence.

Dans un courriel à l’association « La paix manquée », Kortenhoeven a écrit plus tard que les membres de la délégation néerlandaise ont même applaudi, lorsque la délégation turque a accusé Israël de crimes de guerre.

Cet incident, que la presse israélienne a rapporté, a complètement été occultée par les médias néerlandais.

Les « modérés » tunisiens

L’exemple le plus récent de l’état de déni occidental quant à l’orientation que le Moyen-Orient est en train de prendre, se manifeste dans la réaction aux résultats de l’élection tunisienne.

Le New York Times a même fait usage du terme « modéré » pour décrire le parti islamiste gagnant Ennhada. Comme si Ennahda n’était pas une branche ordinaire des Frères Musulmans, dirigée par un extrémiste à qui l’entrée aux États-unis a été refusée.

Les fans du parti islamiste en Tunisie (Photo: EPA)

Le Cheikh Rachid Ghannouchi est un fervent supporter de la révolution islamique iranienne et a des liens avec le Hezbollah et le Jihad Islamique. Il est aussi connu pour ses appels répétés à la destruction d’Israël et à la guerre contre les Etats-Unis.

La nécessité d’une approche honnête

Retour sur le livre de Mélanie Philips : « Le Monde sans dessus-dessous ». Elle écrit que le conflit au Moyen-Orient ne sera résolu que lorsque le monde libre commencera à employer une approche réaliste et honnête à la question de savoir qui sont les agresseurs et qui les victimes réelles.

Tant que ce genre de raisonnement reste aux abonnés absents, les risques de guerre ne font qu’augmenter. La même logique s’applique à l’approche occidentale au regard du « Printemps  arabe ».

Aussi longtemps que l’Occident continue de nier les faits sur le terrain et qu’il n’arrêtera aucune action convaincante pour sécuriser les processus tendant à la démocratie au Moyen-Orient, le « Printemps » deviendra un « Hiver » comparable à la guerre froide, à la tyrannie et au fascisme dont le monde a fait l’expérience au cours de la Seconde Guerre Mondiale.

Source : Israël Flash, par Yochanan Visser





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    • Facebook
    • Twitter
    • LinkedIn
    • More Networks
    Copy link
    Powered by Social Snap