toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Exigences et menaces au Moyen Orient – par Albert Soued


Exigences et menaces au Moyen Orient  – par Albert Soued

Pour récupérer un soldat enlevé et qui croupit dans une geôle ennemie depuis 5 ans, 1026 détenus palestiniens vont être libérés des prisons israéliennes avec tous les risques qu'on peut attendre de l'élargissement de dizaines de terroristes et meurtriers notoires. Israël a déjà libéré de très nombreux terroristes pour récupérer 2 corps de soldats assassinés, et qui ont vite repris du service. Le jeu en vaut-il la chandelle ? Difficile de répondre, car c'est selon la conscience du décideur et sa perception de la situation d'ensemble dans la région. Le résultat néanmoins est qu'une âme israélienne à sauver est mise par l'ennemi, le Hamas islamique, au niveau de 1000 âmes palestiniennes, ce qui est assez remarquable sur le plan moral.

Dans une guerre sans merci, déclarée par les Arabes contre ce pays depuis 1948, l'Occident a toujours exigé d'Israël d'arrêter le combat avant toute victoire nette, de signer des trêves, d'utiliser "des moyens proportionnés" – suprême absurdité dans une guerre à outrance qui n'a jamais cessé –, de pratiquer la retenue face à des attentats-suicide qui ont fait des milliers de morts et de blessés dans la population civile.

L'Occident ne veut-il pas qu'Israël gagne cette guerre ou a-t-il peur qu'il la perde ? Les deux à la fois, pour diverses raisons que les spécialistes analyseront, car ce n'est pas le but de cet article. Le résultat est qu'on est face à un conflit sans issue.

Dans ce contexte, le judaïsme qui défend l'existence d'un état israélien ressent une injustice quand certains pouvoirs publics occidentaux ou leurs médias montrent un parti pris trop flagrant en faveur des "pauvres palestiniens", sans que personne ne sache réellement ce que représente l'entité "palestine" – car n'importe quel syrien, irakien, jordanien ou égyptien peut dire demain qu'il est palestinien, bénéficier des subsides de l'Unrwa et revendiquer le retour à Tel Aviv ou à Haifa —

Ce que nous voulons dire c'est que, dans l'asymétrie constatée, dans le "2 poids et 2 mesures" appliqué souvent par l'Occident, on perçoit des sentiments et des ressentiments d'ordre psychique vis-à-vis du conflit israélo-arabe.

Nous pensons que l'Occident attend des Juifs israéliens une conduite parfaite et exemplaire en toute circonstance et le moindre écart est dénoncé, entérinant l'idée que ce peuple a été choisi pour être un "repère moral" dans le monde ou bien qu'une âme juive vaut mille âmes palestiniennes.

Exigence très ardue dans une région soumise à des menaces grandissantes.

Il est vrai que l'innovation et les progrès scientifiques et techniques (voir Tsedek-Info d'Israël depuis 15 ans) apportés au monde par les citoyens d'Israël, notamment au monde en voie de développement en matière agricole, et au monde développé en matière de santé, sont une contribution non négligeable pour soulager la misère humaine. Par ailleurs, cette seule démocratie, stable, transparente, financièrement bien gérée, dans une région de tumultes et d'arbitraires, apparaît comme exemplaire à tous égards.

Or aujourd'hui aucun autre pays au monde n'est autant menacé qu'Israël.

Learn Hebrew online

La plus grande menace est la guerre idéologique déclarée par l'Iran des ayatollahs qui persiste à vouloir posséder un arsenal nucléaire. Dès qu'il en aura les moyens (missile à tête nucléaire, bombe sale ou tout autre engin de destruction de masse), l'Iran n'hésitera pas à passer des menaces à leur exécution.

L'Iran n'hésite pas à investir toutes ses ressources dans des recherches pour la mise au point d'armes offensives ou de destruction massive (bombes, sous-marins, lanceurs de missiles à longue portée, drones, brouillage des communications satellite…), alors qu'une partie de sa nombreuse population souffre de malnutrition.

Ses organes satellites, Hezbollah et Hamas, sont armés de missiles et de roquettes de portée de plus en plus grande, visant les villes du cœur d'Israël.

Résultat du "printemps arabe", la paix et le minimum de coopération qui existaient avec l'Egypte sont aujourd'hui menacés par les extrémistes de tout bord, dont les frères Musulmans. De même les relations avec la Turquie se sont détériorées, sous le prétexte du blocus de Gaza, — car on ne voit pas les intérêts qui peuvent lier les turcs aux gazaouis, en dehors d'un opportunisme fugace – et ce pays menace même d'attaquer Israël, en cas de conflit local…

D'autres menaces plus subtiles existent au niveau de divers organes internationaux, pratiquement dominés directement ou indirectement par un quart de l'humanité, le monde arabo-musulman.

Si l'Occident mise sur la disparition d'Israël, il est flagrant alors que sa stratégie est déficiente et qu'il montre le signe sérieux d'un déclin moral et de civilisation.

Si l'Occident pense qu'en toute circonstance, même grave, Israël doit avoir une attitude proportionnée et courtoise comme dans un ping pong, ses exigences morales sont suicidaires pour un petit pays de 6 millions de Juifs dans un océan d'hostilité et d'idéologie islamique.

 Albert Soued, écrivain http://soued.chez.com pour www.nuitdorient.com  

 

 

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *