toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

16 Octobre 1949 : l’Irak offre d’échanger 100.000 Juifs contre des Arabes.


16 Octobre 1949 : l’Irak offre d’échanger 100.000 Juifs contre des Arabes.

BEIRUT, Samedi (AP).-

Un porte-parole de la Commission Economique d’Etude a annoncé ce soir que   le gouvernement  irakien a offert d’échanger les 100.000 juifs vivant à Bagdad contre un nombre égal de réfugiés arabes. Il a  ajouté que l’offre avait été faite à la Mission, au sujet d’un programme de réimplantation de réfugiés.

Cela fait depuis plus de 2000 ans que les juifs habitent Bagdad où ils furent  amenés par Nabuchodonosor après sa destruction de Jérusalem…

Loading...

 

 

 

Selon le porte-parole, l’Irak, n’abritant que 4000 réfugiés, ne semble pas avoir besoin de recourir à un programme d’aide humanitaire dans l’immédiat. Son gouvernement affirme que ces réfugiés reçoivent  l’aide nécessaire.  La Mission est revenue de Bagdad samedi soir.

Selon le porte-parole, le Premier Ministre, Nuri Said, a offert cet échange, en proposant d’échanger  les biens des juifs de Bagdad contre les biens des arabes se trouvant maintenant entre les mains israéliennes. Il a ajouté que l’offre irakienne démontre l’intention de son gouvernement d’accepter des Palestiniens capables de remplir les fonctions occupées au préalable par les juifs d’Irak.

C’est ainsi que les juifs d’Irak sont devenus des réfugiés.

Au début de l’année 1949, peu après la fin de la guerre menée par les arabes contre  Israël, un  étranger, en visite,  a rédigé ce témoignage « de visu »  décrivant dans le détail la situation de la communauté juive irakienne de l’époque : « Les juifs d’Irak sont pris de panique ; leurs commerces sont cambriolés, eux-mêmes font l’objet d’attaques dans les rues, et d’un nombre alarmant de meurtres commis de sang-froid.

Ils se sont vus démis de leurs fonctions dans toutes les branches du service publique et civil. Ils doivent se soumettre au couvre-feu tous les soirs, et se voient refusés tout accés aux services courants dont jouissent les citoyens ordinaires. Nombreux sont ceux qui ont fait des tentatives d’évasion désespérées sans succés. ».

Lorsque la Commission Economique d’Etude des Nations-Unies pour le Moyen-Orient s’est rendue à Bagdad  en octobre 1949, le Premier Ministre irakien d’alors aurait proposé que 100.000 des 160.000 ou 180.000 juifs irakiens soient envoyés en Israël en  échange de 100.000 réfugiés arabes palestiniens. Les juifs devaient abandonner leurs biens en Irak et prendre possession en Israël.des biens de 100.000 arabes.

Learn Hebrew online

Cette suggestion, si elle a vraiment  existé, a été très vite abandonnée par le gouvernement irakien. De toute évidence, il était plus facile de terroriser les juifs jusqu’ à ce qu’ils s’en aillent en leur fixant une date limite de départ, et de promulguer de nouvelles lois pour se saisir de leurs biens au profit du ministère des finances irakien.

Une deuxième vague de pogroms anti-juifs débuta lors de la troisième semaine du mois de décembre 1949. Des milliers furent internés, accusés de « Sionisme » ou mis en « détention préventive ». Lorsque, comme prévu, un nombre important fit une demande de permis de sortie pour monter vers Israël, des lois furent votées à la hâte pour autoriser le gel des comptes en banque appartenant aux juifs et interdire la vente de biens sans permis spécial.

Les juifs avaient le droit de partir avec un baggage personnel ne pouvant excéder les 50kgs. Le 10 mars 1950, le gouvernement irakien promulgua un décret gelant les avoirs de tous les juifs qui, en quittant le pays, « avaient  renoncé à leur nationalité. ». On nomma un gardien, préposé aux biens juifs, qui s’empressa de les vendre aussitôt aux enchères publiques.

Loading...

Afin d’accélerer le départ de la communauté juive, le gouvernement irakien fixa le 21 juin comme  date limite de départ. Pour activer les choses, une série de lois fut promulguée avec pour rendre la situation des juifs encore plus insoutenable dans le pays. Ainsi les restrictions sur les déplacements, l’interdiction d’accés aux écoles, aux hôpitaux et autres institutions publiques, le refus des  licences d’importation et d’exportation nécessaires aux affaires. Ajouter à ceci les arrestations continues.

Ces mesures oppressives se révélèrent si efficaces que, dès la mi-juillet 1950, plus de 110.000 juifs irakiens s’étaient déjà inscrits au régistre de l’immigration et pour rejoindre Israël  dès juin 1951. A la fin de 1951, le nombre de juifs irakiens transférés en Israël s’ élevait environ à 125.000.

La plupart d’entre eux arrivèrent sur des vols affrétés, sans les moindres ressources, n’ayant pour seul bagage que quelques petits sacs contenant tous leurs effets personnels. Ceci marqua la fin de ce qui avait été, pendant des siècles, le fleuron des  communautés juives de l’Orient, le fleuron,  de par sa prospérité et sa culture , une communauté  dont l’histoire remonte à plus de 2000 ans et  qui date de bien avant l’arrivée des arabes en Irak..

Et bien oui, il a été prouvé que toutes les calomnies antisémites, qui affirmaient que les juifs avaient tramé certaines des attaques antisémites, étaient mensongères.

Il faut avouer que cette offre est plus que curieuse. Il y a de fortes chances pour que  la Ligue Arabe ait forcé l’Irak à retirer son offre afin de prolonger et d’envenimer la question des réfugiés, ce que continuent à faire les dirigeants arabes et ce depuis des  décennies.

Mais supposons  un instant que  l’Egypte, de la Syrie, du Liban et des Pays du Golfe aient joint leur offre  à l’offre initiale de l’Irak en 1947.

La question des réfugiés aurait été résolue depuis soixante ans déjà !

Adapté par Dominique Kahtan pour Israël-flash source

 
 

Copyright © Israël Flash – Reproduction autorisée sous réserve de mention de la source.

 






Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *