toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Un caricaturiste antisémite inspire des rébellions arabes


Un caricaturiste antisémite inspire des rébellions arabes

Carlos Latuff devient le héros du Printemps arabe avec ses caricatures satiriques utilisées lors des soulèvements. Aujourd’hui il nie catégoriquement l’antisémitisme dont on l’accuse dans ses dessins dépeignant la brutalité présumée des forces de défense israéliennes  envers des Palestiniens.

Tout commence avec les soulèvements de la Tunisie en décembre dernier lorsque le travail de M. Latuff est téléchargé par des leaders de protestation et imprimé sur des T-shirts et des bannières en Egypte, en Libye et à Bahreïn, devenant ainsi un emblème satirique d'atrocité.
Sur un de ses dessins, un régime totalitaire représentant le gouvernement de la Syrie tamponne sur une main le mot "liberté". Sur un autre, un homme représentant la justice sous les règles militaires de l'Egypte tient une échelle pleine de protestataires emprisonnés.
 
Carlos Latuff dit qu’il s’est rendu compte de l’impact de ses caricatures lorsque, regardant la télévision le 25 janvier, il les a vus imprimées sur des bannières de protestation en Egypte.
« Cela m'a donné la certitude que mon travail était utile », confie M. Latuff à Reuters. « Ce ne sont pas les réseaux sociaux qui font les révolutions, c'est le peuple. Twitter, Facebook, comme un appareil photo ou des 
Cocktails Molotov, sont juste des instruments, un équipement ».
Carlos Latuff dit qu’il fait don de ses caricatures pour mettre en évidence les injustices et montrer sa solidarité contre l'autoritarisme à l'échelle mondiale.
Ses seules visites au Moyen-Orient ont été en 1999 et 2009, lorsqu’il s’est rendu en territoires palestiniens puis dans les camps de réfugiés palestiniens en Jordanie et au Liban.
Sa représentation dépeignant la brutalité présumée de l'armée israélienne envers des Palestiniens  (une caricature compare les soldats avec des allemands nazis) a entrainé des accusations d’antisémitisme, chose qu’il refuse.
Pour lui, le sens qu’il donne à ses dessins est tout autre : il veut révéler la « vérité ». « La plupart des personnes  s’imaginent qu'elles sont en démocratie, mais ceci n'est pas vrai ».
Ainsi, le caricaturiste portant un badge « Palestine Libre » sur son T-shirt « la Guerre est un business », attribue la forte demande de ses caricatures par les protestataires au manque de liberté des journalistes dans la région.

Illustration : dessin représentant un Palestinien habillé en déporté juif avec la mention "P" (pour "Palestinien") à la place de l'étoile jaune. 

 

 





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *